Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 07:19

Je remercie les internautes fideles au blog de la cour des braves et je leur souhaite force et courage pour affronter 2012

Repost 0
Published by L'archipélien - dans posts
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 19:05

Cher(e)s internautes ,nous vous informons que notre blog sera en veilleuse  du 10 au 31 Aout 2011.Nous restons toutefois les yeux ouverts durant cette période pour vous tenir,si nécessaire, au fait de l'actualité .Bonnes vacances à toutes et à tous.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans posts
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 06:36
426.Posté par pas glop le 17/07/2010 12:58
C'est l'histoire d'un petit chalutier qui naviguait en père peinard et qui un jour a pris dans son filet un gros vilain sous-marin qui l'entraîna pas le fond.

E.W ressemble à un poulpe des profondeurs, comptable consciencieux, remonté par mégarde et qui ne sait quoi dire, quoi faire (à part s'entourer d'un nuage d'encre) et qui tourne en rond, hébété, hors de son élément (la nuit des profondeurs, le monde du silence).

Ses "copains" ont peur qu'il ne craque et les voici, les voilà, cherchant à soutenir son moral et tentant sans conviction d'ouvrir quelques brèches. Les journalistes veulent alors le retenir et ils lui lancent des seaux de crème Chantilly ; ne feraient-ils pas mieux de se concentrer sur les mailles du filet : l'écoute réalisée en grande profondeur. On y entend parler, là où la vérité de ce monde est si bien cachée que seul un innocent filet a pu, par un hasard prodigieux, la remonter.

Et lorsque les arguments de la droite, unie pour délivrer le malheureux poulpe, se résument à hurler au complot, nous "comprenons" que le filet n'est pas cousu de fil blanc, mais qu'il est fait de pur acier, de pur et simple hasard, seul à pouvoir débusquer la vérité de ces gens-la (pour qui la planque, la protection est l'alpha et l'oméga : seule la mort peut les retrouver dans les profondeurs abyssales où ils s'enfoncent, ou bien un hasard, certains y verront la main de dieu qui se venge).

En parlant de dieu, qui voit tout, on en vient à se demander comment le poulpe et ses pareils s'en arrangent. Descendre dans les grandes profondeurs où l'on est protégé de "tout", est-ce pour fuir l'œil de la mauvaise conscience ? Est-ce pour obtenir l'ombre maléfique, absolue, de la pure impunité que les riches et leurs larbins ayant fouler les plus élémentaires réflexes d'humanité, se retrouvent par delà le bien et mal, vers un lieu qui fuit, sans limite, sans tabou, les faisant courir devant leur responsabilité jusqu'à ce qu'un plus grand, plus riche les protège et les "utilise" ; les voilà devenus fidèles et loyaux serviteurs, simple obéissance, au seul service de la puissance qui doit s'accroitre (lumière noire de l'oubli). Quand la "puissance" sert de seul repère, alors, tout devient "moyen". Plus rien ne s'interpose entre cette puissance (horizon qui recule) et le reste qui tombe (au rang de pur et simple moyen). Le "bas" populacier de Raffarin, c'est l'homme déchu qu'un "haut" personnage, utilise, fait rentrer dans le rang, range à son service, dont il arrange les affaires, les impunités (et puis crac, la comptable, le majordome ont des haut-le cœur : trop sensibles).

Ça me rappelle le choix que fit Chirac de nommer Raffarin pour diriger l'Etat. Chirac, c'est l'ancien temps, celui où la conscience maintient, à contrecœur, une mauvaise conscience (l'œil de dieu, ou celui de De gaulle), celui où la conscience est rongé par le doute et la réflexion sur les "fins". En prenant Raffarin il se décharge de cette croix (en nommant Jospin aussi). Raffarin, c'est le bœuf moderne : il fonce dans le mur (certes pas un taureau, qui, lui, connait la vie, regarde autour de lui, voit ce qui ne convient pas et "décide" de foncer dessus). Raffarin, c'est l'homme moderne qui croit que tout est affaire de "communication" : je communique, tu communiques, il ..etc. Le mensonge est élevé par lui au rang de moyen comme un autre (on perd de vue les conséquences désastreuses du mensonge) et on parle de "réforme", de "dialogue" pour dire tout autre chose. Raffarin, c'est le bœuf trompeur, ce qu'il y a de pire (autant parler à un mur, pur autisme, pur mépris de la "rue", de la "populace"). Il trompe délibérément, sans vergogne, et nous en restons comme interdit (de parole).

Sarkozy est, comme la plupart des hommes politiques, un homme de bonne volonté. Mais il est fils de Raffarin et il s'imagine que mentir n'est pas un problème mais une solution (idem Bush, Aznar, Berlusconi….) : utilitarisme et pragmatisme sont élevés au rang de philosophie d'Etat (Raffarin se pique de philosophie). Pour accroitre l'efficacité de l'action publique on utilise la confiance des gens "comme un moyen" : par exemple, le sens des mots est quelque chose à quoi je me fie aveuglément et dont ces pseudo-philosophes, ces nouveaux sophistes, se servent pour m'enfumer et passer en contrebande autre chose, pour ne pas dire le contraire (ce qui est le comble de l'ironie : et là, on imagine que ça les fait marrer et là, c'est trop, le sadisme de ces petits cons, s'il est avéré, les conduira au bout d'une pique et sous la Lanterne d'une justice vite expédiée, et là, ils riront moins et ça n'ira plus aussi bien). Pensons aux mots : réforme, dialogue, justice, privilège, fascisme .. Rien que de les entendre, j'en ai le rouge qui me vient aux joues, colère et honte mêlées.

Le poulpe qui sait tout et son maître le requin blanc, pris tous deux dans ce filet de hasard, les montre aux mains des riches. Ceux-ci "ont" l'argent, mais comme cela ne leur suffit pas, ils cherchent toujours à "acheter" la loi pour se la payer (ça les amuse dans leur immense ennui de gens gavés) et pour se protéger (les meilleures écoles, les meilleurs docteurs, les meilleurs avocats, les meilleurs hommes politiques : N.S il nous le faut, on va le hisser tout en haut, d'accord faisons ça, mettons le paquet et cirons le Parquet). Oui, madame, dans les profondeurs cachées : cela se passe ainsi, sans chichi.

La justice, en homme-grenouille, est en train d'y remuer son bâton.

Mais ne vaudrait-il pas mieux, s'il lui reste, dans sa bérézina, à notre Napoléon, un peu de sens des responsabilités, qu'il vienne sur la chaîne du savoir, tout nous expliquer par le menu : et là la France, tel un bouchon, remonterait à la surface, laissant volontiers, les monstres marins (les riches) retrouveraient l'opacité qui les habille.
Repost 0
Published by L'archipélien - dans posts
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 06:01

« L’égoprésidence » de Sarkozy selon Fabius

Posté par tatun le 15 janvier 2010

id200389715sarkoepa13460700rupg0jpg.jpgLe député socialiste Laurent Fabius décortique les cinq ressorts de “l'égoprésidence” exercée, selon lui, par le président Nicolas Sarkozy, dans une tribune publiée dans “Le Monde” ce samedi.

Le premier pilier est qualifié de “bougisme” par l'ancien Premier ministre. L'énergie “incontestable” du chef de l'Etat donne finalement le “tournis” et a installé “une sorte de quinquennat de l'agitation, sans objectifs bien hiérarchisés, ni vrais progrès constatés, en particulier dans le domaine économique et social”, ainsi qu'une “confusion entre réforme et régression”.

Deuxièmement, selon Laurent Fabius, “comme M. (Silvio) Berlusconi, M. Sarkozy s'est emparé des codes et des outils de la démocratie médiatique”. Il a “toujours sur le feu trois ou quatre thèmes”, pour en “privilégier” un et “passer les autres à la trappe”.

En troisième ressort, pour le socialiste, “de tous les présidents de la Ve République, il est celui qui aura le mieux protégé les énormes intérêts financiers privés et le moins l'argent public: les déficits sont abyssaux”.

La quatrième pratique de Nicolas Sarkozy consiste à “considérer que tout responsable peut être, sinon ‘« acheté », du moins neutralisé”, une méthode officiellement appelée “ouverture”, poursuit Laurent Fabius, qui dénonce aussi le “court-termisme” du président.

Et cinquièmement, explique le député, à l'approche d'échéances électorales, Nicolas Sarkozy revient à ce qui a “bâti” ses victoires électorales: “insécurité, immigration, identité”, auprès de ses électeurs, “surtout” âgés de plus de 65 ans.

Pour Laurent Fabius, “l'intérêt général a cédé la place à une égoprésidence”: “beaucoup d'agitation, peu de résultats”.

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans posts
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 11:19
Marie Luce de La Penchardiese,une belle parure en plaquée or offerte aux "kouillon" de l'outre de merde par une caricature de président de la république; veritable iceberg d'hypocrisie, cette Dame ne peut pas dire une phrase sans se reclamer de Sarko le phare rayonnant de la politique bling bling.

Vivement 2012 pour que la Republique puisse revenir a son etiage d'honneur et respect ...
Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans posts
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 12:16
La bourgeoisie a subverti la noblesse au moyen age en créant elle-même son nouveau monde, fondé sur l'artisanat et le commerce. Puisse ces jeunes subvertir le modèle culturel et social FFF (fric-frousse-foutaise) posé par l'intelligentsia post moderne de gauche ou la droite égoïste et junglière (loi de la jungle). Aussi, Tarnac nous montre une hypothèse plausible de monde solidaire. Mon grand-père me parlait des collectivités agraires d'Aragon (bien) organisées par les anarchistes pacifiques.


source le monde article sur les"totos"
Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans posts
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 06:37
trotsky2020fr
Justement parlons en de la Guadeloupe!!!!
Les adversaires du socialisme, ont toujours présenté le stalinisme comme repoussoir pour nous expliquer que le capitalisme est le seul système valide, que l'on pourrait humanisé...etc...! L'histoire et la trahison du courant réformiste du mouvement ouvrier à démontrer tout l'inverse hier et aujourd'hui!

Citer Cuba en exemple pour mieux dénigrer le socialisme, pour une soit disante "socialiste" c'est de la supercherie non ? Enfin on est pret à tout pour la "lutte des places"...Rappelons que Cuba n'est pas un pays socialiste! La révolution cubaine a été dirigée par une petite bourgeoisie radicalisée sous influence du régime stalinien. La encore vous pratiquer volontairement de la désinformation, car vous savez tres bien que Castro était un avocat libéral nationaliste, qui voulait imposer dans un premier temps une république démocratique bourgeoise. C'est l'impérialisme qu'il a contraint d'aller de basculer dans le camps soviétique. Ceci dit il faut tout de même reconnaitre des avancées à Cuba dans un pays pauvre encerclé par l'impérialisme depuis cinquante ans: la santé est gratuite..il n'y a pas d'enfant à la rue! Comme au Us ou à Paris. Alors franchement, je penses qu'il fait mieux vivre à Cuba que dans les autres pays d'Amérique latine, et notamment au USA ou plus de 60 millions d'américains sont privés d'un des besoins les plus élémentaires. Cela démontre au moins qu'une économie planifiée socialisée marche mieux que l'anarchie capitaliste que vous avez toujours soutenu dans les faits.

La Guadeloupe à démontré que l'on pouvait imposer des avancées, certes précaires, mais des avancées significatives par la seule arme efficace: la grève générale. Maintenant, comment faire la révolution dans une ile isolée...Notre job, c'est d'étendre la mobilisation de la Guadeloupe à la France...et d'imposer par la force la démocratie ouvrière, la démocratie des conseils salariés qui mandaterons des élus contrôlés par la base...et non des politiciens véreux de votre gôôôche..à la solde de la bourgeoisie...comme chacun sait.

D'ailleurs, aussi bien en 36, qu'en 1968, les grandes avancées sociales ont été obtenu suite à des grandes grèves...L'histoire nous a donné raison depuis fort longtemps!

Alors Madame, que ce soit un singe de gôôôche ou de Droite qui arrive aux affaires à la direction de l'Etat bourgeois on s'en contre fiche éperdument. Nous ne sommes pas dans le même camps...

Vendredi 06 novembre à 10h09 :Source Libé





Après avoir fanfaronné qu'être président était un rêve d'enfant, M. Sarkozy apparaît comme un président qui n'est pas mûr pour la fonction. Trop d'approximations, de précipitation. Car la volonté est certes nécessaire, mais ne peut pas combler un manque de personnalité et de consistance. La boulimie de sondage du président montre une crainte de soi-même et un défaut de libre arbitre qui conjugué à un abus des pouvoirs rendent incohérentes beaucoup des décisions et initiatives prises.


source le Monde

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans posts
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives