Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Jeudi 21 mai 2009 4 21 /05 /2009 02:01

 

 

Qui connait la cour des braves? ψ

 

Embryon d'une communauté humaine sans hierarchies sociales,il a manqué à la cour des braves qu'une chose,c'est d'avoir comme porte drapeaux une personnalité calme et indépendante, capable d'examiner avec sang froid et ,de juger selon la raison et l'équité,pour que la réalité politique d'aujourd'hui à  terre de haut en soit  autre

 

Reservoir de suffrages tout acquis à la cause d'elus mal embochés,combien de majorités politiques ont ete defaites et construites avec le vote de la cour des braves.?

 

Aussi,c'est là que j'ai vécu entouré de femmes amazones, incapables de soumettre la résolution de  leurs conflits à un autre que Dieu lorsque l'adversaire s'averait plus coriace qu'elles.

 

 Une pensée à Jeanne, Fanélia, Blanche, Cécile et Célestine ma grand -maternelle ;elle qui m'ont  enseigné l'altérité et le sens du partage sans rien attendre en retour

 

 

Ci dessous la photo de fanfann le poto mitan de la cours des braves du temps de mon enfance.

 

 

 

 

 

je revendique mon appartenance à cet enclos, école pratique mes humanités .Pour tout dire,cette  poche de kangourou m'a épargné bien des blessures.

 

 

 

quelques noms de personnes ayant vecu là:

 

 

 

 

 Paul JOYEUX surnommé PAPaul: C'etait un homme simple et bon; de taille au dessus de la moyenne pour les gens de sa génération et plutot bien bati physiquement;son visage respirait la serénité avec des traits d'une souffrance originelle contenue. ce qui detestait le plus c'etait son prénom Paul un prénom maudit tous les paul sont des fauchés. Ce qu'il aimait le plus c'est son café. le matin il se levait pour en faire dans un croisement magistieux d'aromes à l'assaut des palmes de

 

 

 

"Bédé Celestine epouse Joyeux dite "mantitine" Elle n'était pas grande(1m52)mais alors quel caractére;elle ne craignait personne et sa determination etait sans faille.Elle avait le gout du secret,j'ai encore en memoire le souvenir d'une méprise jamais dévoilée au grand jour...J'avais sans le vouloir terrasser une poule appartenant a un tiers honni ;elle rodait dans la cour des braves

 

 

 Bédé Famélia dite fanfann Une femme simple et humble, elle faisait "la bonne" chez mireille azincourt;c'est elle qui s'est occupé de moi lorsque ma mere(17ans) ttravaillait.Elle excellait dans la preparation des "soupe a pain et "courbouillon sans citron".Elle buvait regulierement son pt'it punch et cela se voyait avec ses battements de cils ultra rapides.J'ai beaucoup regrette qu'henry sansom ait abrégé son allant de facon stupide en poussant joseph "jhon"loyal a la sortie de la buvette de man gycéel.Elle est morte quelques années apres invalide,.Je l'ai assisté toute la nuit avant qu'elle ne rend son ame

 

Bédé blanche Je garde d'elle le souvenir d'une femme sociable et labylle.Deux qualités qui la permettaient de vendre ses france antilles en un clin ,afin de s'assurer un pecule nécessaire pour survivre.Elle avait reçu l'autorisation de la municipalité d'occuper une salle de la prison des femmes laissée libre apres le deces d'Ezulna Tarquin

 

 Tarquin sylvestre Un homme hors du commun,il etait capable de couper un fil d'acier avec ses dents.Il semble qu'il appréciait les chats en toutes sauces.

 

Hoff eugéne "ton eugenn" mitterandiste il avait une passion il etait collectionneurs d'animaux naturalises.C'etait aussi un ancien combattant de la seconde guerre

 

 Bédé cecile:Une femme mozaique, peau mate, cheveux lisses noir jais et yeux bleus,elle etait la mere de jeanne décédée tres jeune.

 

 

 Par THEOMETHIS - Publié dans : document 2 Voir le commentaire Voir les 2 commentaires - Recommander - Ecrire un commentaire

Partager cette page

Repost 0
Published by

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives