Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 18:30

...Terre de haut, l'ile rebelle,  se  reveilla dans une atmosphère lacrymale , tout en silence, après une nuit blanche lourde en recueillement; reflet d'un désordre intérieur incommensurable. Au milieu de la miniature salle de délibération de la  mairie tronait,à l'etroit,la dépouille de Théodore SAMSON... Un par un, des gens éffondrés de toutes conditions sociales venaient s'y recueillir, en hommage à leur valeureux maire; tous  avouaient  regretter le désormais martyr de la cause du saintois vertical. Le ciel etait d'un bleu pictural  au dessus du calvaire, quand soudainement une pluie drue surgissant de nulle part ,sans une bribe de vent - bénédiction du seigneur penseraient les plus férus des croyants  - s'abattit des heures durant  sur tout l'archipel; offrant, aux reptations redistributrices des bords de mer houleux , fatras et ex votos  issus des flancs du Morne à Craie, un des champs de bataille de la guerre assymétrique de l' avant veille. Disons le, dame nature  qui n'avait que faire de la souffrance   humaine, y alla de sa petite partition, en rajoutant une couche de contrarietes à l'humeur maussade ambiante. L'onde de  choc de la violence publique employée par les autorités, pour annhiler les mutins, avait mis toutes les têtes sens dessus dessous ; réactivant en chacun, hommes et femmes tous ages confondus, une blessure originelle insuffisamment pacifiée. Le moindre bruit auparavant ignoré car anodin devenait suspect et matière à supputations irrationnelles ; rendant fébriles et nerveux les esprits les plus malmenés et sensibles. Ceux parmis  les plus avertis  se rendirent  vite compte de la cassure apparue entre saintois de terre de bas et saintois de terre de haut . La situation etait grave, l'avenir de la communauté, jadis unie en une seule entité, se revela subitement incertain et opaque . Par affinités,, Cassandres et Optimistes s' agglutinaient par petits groupes, partout là ou l'espace public le permettait ;  les uns et les autres y allant  de leur ressenti , pour exprimer leur part de vérité ou leur perception des choses , facon  thérapie Brain Storming ou exutoire émotionnel de leur moi traumatisé...il n'eût point besoin d' etre sondeur  de l'inconscient ou gadè zafè, pour déceler  à travers ces  effusions de paroles : ici, la marque d'une peur maitrisée , là le regard fuyant d'un pleutre ou  les stigmates d' un esprit égaré; plus loin, la   posture d'un psycho-rigide ; voire aussi, la gnak d'un dandy  legitimiste , la jactance d' un  pseudo revolutionnaire délirant et tant d'autres psychodrames.

 

Autres lieux, autres moeurs ...Sous une véranda,  à  l'arrière cours d 'une batisse bleue de la rue de l'hopital , dans le quartier du Mouillage, une famille d'origine protestante au grand complet, ersatz  d'une  aristocratie "joues poudrées bouche pointue " auto proclamée noblesse royale, répondant à l'expressif  patronyme De La FouFoune Sang Bleu, refaisait le monde autour d' un plat d' haricots rouges et de viande roussie...Assis à la droite du patriarche maquignon pète-sec, un jeune blanc-bec sus nommé Lou Mol,don de la Paroisse Notre Dame de l'Assomption, par l'alliance de sa génitrice avec un roturier de la lignee des petits blancs "sauve la race", ne perdait rien des propos fieleux déversés à l'encontre des fauteurs de troubles venant de Terre de Bas ; la nouvelle  du  transfert des mutins  sur Basse-Terre suscita un gigantesque éclat de rire  carnassier, suivi d'un proutt  dérogatoire aux caracteres  hautains et  suffisants cultivés dans cette famille...Au même moment, dans le salon Bonaparte de la préfecture en la Basse-Terre,une réunion des instances représentatives des corps constitués  concluait à la nécéssité de lever l' hypothèque d'une reprise des  manifestations; désignant les frères PINEAU - la technique du bouc-émissaire- seuls coupables du soulèvement . Missions furent  également données à des hommes de l'ombre de s'assurer de la loyauté des futurs élus saintois vis a vis de la FRANCE, pour en faire des intermédiaires capables , en toutes circonstances, de trahir sa population pour l'interet superieur de la patrie Bleu Blanc Rouge...C'est ainsi qu' à Terre de haut les margoulins de la politique  supplantèrent les serviteurs désinteréssés en politique...Vous avez assez dit m'annonça la Diabless griffon .A suivre...

 

 

 

 

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 20:17

 

Sur une brèche de crête, trouée des sentes du sud

Canopée immobile de vetiver tressé ,soleil rude ,

Entre terre et mer .

Neg à  eloi , meute  voltigeuse , assoiffée de  pitance

Lorgnant épopées et  waches d'ogives en transhumance ,

 

Maitre senneur, à l'affut de bancs pélagiques

Offrandes  successives  des courants  atlantiques

Balaous, osselets vivants.

Aux signaux convenus du guetteur embusqué,

Corde la potence " Baton ! "; rets "Nagez!" manne encerclée.

 

Frontière milieu entrelacs resserrés , mailles luminescentes

Bulles benthiques-coulirous- aux couleurs évanescentes

Charivari Grand-étang

Kamades rusées, centurions des gouffres alumines

Fioles enivrantes ;pêcheur, coeur vaillant magnanime.

 

Terre de haut le 27/11/2013  Ψ

 

 

Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 18:30

Y a des jours ou les agences officielles, distributrices en flux tendus  de produits informatifs "prime time ", nous formatent en timbré ou en  schizophrène. Les séquences suivantes en témoignent:

 

Séquence une:  Abdelhakim ,ex militant d,extrême gauche et aussi ex détenu pour crapulerie en bande organisée ,se trouve affublé du label  d' ennemi public no1, pour avoir contrevenu, à travers ses périgrinations meurtrières insensées (BFM Liberation. Societé Générale la Defense ) aux règles du vivre  ensemble.

 

On ne tire pas impunément sur les gens car l' humain c'est sacré ; exception faite ,sachez le, pour l 'Etat monstre froid et ses  têtes presidémentielles  : Obama Drone .Hollande Faucon. Bi Bi Polaire de Tel Aviv...Eux, oui, peuvent se le permettre car leur pouvoir émane d'un sacre démocratique, excusez  du peu ... Démocratie que de crime commis en ton nom , comme dirait l'autre.

 

Timbré un jour , timbré toujours.  

 

Séquence deux: Ben zema, footeux professionnel délocalisé bonne pâte italienne, consacré heros national pour avoir marqué un but en s'octroyant impunément le droit de déroger aux règles foot ballistiques , par un hors jeu tangible 

 

Hip!Hip! Hip ! Hourra ! Impossible n'est pas francais ! ... vu de mes yeux vu et entendu .Désormais en FRANCE, toute honte bue,  l' Honneur est sauf pour qui bien y triche, avec le cautionnement des journalistes et du président de la République  en personne.  

 

Je ne le répéterais jamais assez, la fin ne justifie pas les moyens, que la cause soit noble et juste ou pas ; et son bras armé,  typé européen ou pas. Après cela, qui oserait contester  que la schizophrénie n'est pas l'enfant du déni de la réalité par ceux la même qui sont chargés d'indiquer le chemin de la sagesse et le sens de la mesure. 

 

La chienlit est  une voie royale pour  la déliquescence.

 

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 18:30

 

 

 

 

Aux feux  galants de son amant,

Libido majuscule.  

Femme, cambrure d'amphore brisée .

Rive d'ivresses

Et, de Désirs, 

A  s'en rejouir jusqu' au crépuscule.

 

Apollon :

Verge, coit

catapulte et petite mort .

Cro-Magnon:

Virile,glabre.

Fluide éphéronome. 

 

La Gynécée:

Mont de venus souveraine.

Manteau notre Dame,

Sensuelle Cathédrale.

Rosée furtive, d'elle,

Sucre d'orge englouti ,duo d'Extase.

 

 

Terre de haut le 20 /11/2013 Ψ


Repost 0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 18:30

J'ai vu le vent  rageur à l'horizontal des flots.

En Flux  rotatifs geindre complaintes et sanglots. 

Spectacle onirique de fractales  éruptives,

Epis blonds, à flanc de morne, herbes furtives.


Rodrigue, illusion friponne de lisières minérales,

Jouxte dépouilles gisantes et vagues phénomènales.

Embardées de dunes ,  semaphores embruinées , 

Littoral Grande Anse glauque de sargasses sacrifiées.


Percussion symphonique aux quatre coins de l'univers,

Et, caresses  végétales, quand la nuit offerte expire, l'envers.

C'est la fuite du vent que  la Terre globale ravive,

Interconnection en cycles d'un tout miscible ou je respire.

 

Terre de haut le 17 /11/2013.  φ

 

Repost 0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:30

  Dans une immense salle tenue secrète, au sous sol de ce qui reste d'une ancienne batisse anglaise édifiée au sommet du Morne Mouillage; autour d'une table tournante d'invocation des esprits , la susnommée  Diablesse griffon ,une nègresse divinatrice née coiffée , avait convié, avec forces prières et fumées d"encens, l'esprit d'un acteur majeur d'un de ces  évènements tus de notre histoire...Durant des heures, cette saintoise  inconnue ( fanfann? man titine ? blanche? ou...? ) s'employa à nous conter son vécu dans les moindres  details...Et, quand le moment fut venu pour cette ame libérée de prendre congé de nous , GAIA l'assistante de la Dame divinatrice m'intima l'ordre de retranscrire mot pour mot les confidences qui suivent...

 

 

"...En ce début d'année 1957, La FRANCE Eternelle , celle de Clovis , celle de Louis XIV ,celle de Napoléon  et celle encore en gestation du Général, avait  moult raisons  inavouables, disons le, de se sentir menacée dans son intégrité territoriale et pour son rayonnement comme puissance coloniale , face à une Amérique, superpuissance dominatrice sur la défensive; l'avènement du communisme à Cuba consécutif à  la prise de pouvoir de CASTRO et la fuite du dictateur BAPTISTA, rendaient fébriles plus d'un chefs d'état occidentaux...Ordre fut donc donné, au plus haut sommet de la chaine de commandement, depuis PARIS, de réagir, pour me pas dire surréagir sans discernement aux gaoulés (effervescences populaires) provenant d'un microscopique comptoir tropical, residu indissociable d'un  empire sur lequel jamais le soleil ne se couche, pour paraphraser le Roi Soleil...Les dragueurs de mines L' ALTAIR et Le CANOPUS quittèrent  donc l'Arsenal du Fort Desaix leur port d'attache à Fort de France;  cap au Nord sur la zone 15.51.40 Nord et 61.36.37 Ouest, theâtre de l'opération de debarquement, avec leur cargaison d'hommes et de moyens coercitifs...Avec Plans d'Actions . Ordres de Missions. Stratégie .Tactiques . Plan B ; bref, tout avait ete pensé preparé minutieusement  par les Etats Majors de Terre, de Mer et de l'Air, forts de l'appui logistique de la police de l'interieur . Un marteau pour écraser une mouche...

 

Les autorités politiques de l'époque ,le socialiste Guy MOLLET chef de gouvernement et François Mitterrand ministre de la justice, etaient sur le qui vive. L'ennemie  provenait de l'interieur. L' honneur de toute une nation se jouait là. L'Europe en entier retenait son souffle. Motif, vingt quatre heures auparavent, un des trois symboles de l'epopée hégémonique européenne - Banque pour l'Angleterre - Eglise pour l'Espagne- Gendarmerie pour la France, venait d'etre envahi par une populace rendue indocile et rebelle par le decès mystérieux d'un des leurs : Theodore Samson , maire en exercice. La révolte fut d'autant plus  foudroyante  qu'inattendue ...Surgissant de toute part la soldatesque saintoise osa oser , les Frères P...en avant garde, avec pour seule arme le squelette externe d'un mollusque appelé lambis. Deux jours durant ils tenèrent tête hardiement  à  des légionnaires surarmés: ici  un gendarme assommé d'un coup de belier par CASIMI , là des gendarmes désarmés contraints de battre en retraite par Milo , plus loin des  retranchés désemparés, par peur de la voix à vous glacer le sang d' un GYCEEL... Vain Dieu! arriva ce qu'on craignait par  dessus tout ,  la trahison...Honte à celui qui revéla la cachette des fugitifs dans le  cimetière.

 

Le retour à l'ordre public consacra les vainqueurs mais surement pas les plus courageux..."

 

A suivre...

 

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 18:30

Il tenta de se lever mais aussitôt il se ravisa de rester assis sidéré, le visage perlé de sueur froide. Une crampe aux creux propilés lui engourdissait  les  jambes  jusqu' aux chevilles. Il n'etait plus tout jeune notre Denis;  l'enfant véloce de la savane à Felix LORGE qu'il fut avait mué en pèpère bedonnant, réfractaire aux accélérations et décélérations en deux temps quatre mouvements. Votre déficit de vitamine B12 vous perdra  , lui avait pronostiqué l' interne  du Camps Jacob. Depuis lors, un sentiment de culpabilité nourri d'arrière pensées saugrenues squattait sa cabèche ...Le slogan, " Votez pour moi, je m'occupe de votre santé " , profession de foi propagandiste d'un candidat aux municipales à venir, tournait en bandeau dans son esprit . Pas peu fier , il insupportait qu'on lui titille son libre-arbitre ...Le staff médical qui s'occupât de lui en savait quelque chose . Nom de Dieu !De Nom de Dieu!, avait il pesté, pour accompagner son refus d' accepter les  boites de vitamines ," mises à disposition" par la charmante   assistante et épouse Bordelaise de ce mèdecin élu maire malgré lui.

 

Quarante cinq minutes c'etaient écoulées depuis son départ  de Trois Rivieres. Redresses toi et marche lui suggera la petite flamme en ce qui lui restait de pulsion de vie; soutenu par son Capitaine-Maire adulé  , il mit pied à terre à la manière( vlé vlé pas ) d'un certain DU BUISSON quelques siècles auparavant, - lettres de cachet et titre nobilaire en moins- , et, se sacrifiant, jeta un oeil  sur la place vide de tout occupant, desireux de regagner sa kaz en  bois du Nord ; il ne se soucia  qu'il ne fut point attendu par UDOR son ami-ami  pote d'amattelotage...δ  la la lère, pique et pique , gram et gram, mon  mécène BERGER...Ω, fredonnerait ce consensuel coiffeur,  gorge chaude gaie...Illico presto, notre Denis enjamba  la place du débarcadère sans daigner saluer la Reine Charlotte;  puis disparu sur sa gauche. A hauteur de la maison de Menard  -richissisme planteur vendu au diable selon la légende-,  son coeur s'affola au point de faire taire sa fringale.

 

DIX heures trente indiqua l'horloge de l'église ou le père FREDO , tout  de vin de messe et de civet d'iguane bouffi ,en son homélie tancait les infidèles , chrétiens  le jour malveillants la nuit.  Agglutinée sous un imposant poirier rouge , place de la Mairie garde-manger, une escouade de marmailles s'exercait à la Bourse aux actions ludiques ...Des myriades de : " pou cham! " , " ti feuille! " "kanique!", "bouloutou!"  et   "attaque attaque! "  fusant  au ciel jusqu' à  l extase .Nul doute l' ignoraient t'il, qu'un jour les cliquetis des troncs de leur église se feront entendre  aux  tiroirs caisses des temples de la foi en un Dieu  Con-Sommation. Tous Neil...

 

Cahin caha, notre Denis continua sa route;  bifurqua à gauche par la rue d'en haut puis tourna sur sa  droite, dans la ruelle  bordant les Kaz de pè  Awnoul et d' Orelius à Maton, d'ou s' exhalaient  les odeurs exquises des douceurs  bien de chez nous . A la station  chez DA :  "deux doucelettes, deux sucs a coco,  trois berlingots à crachat et deux pains condong " fraichement demoulés l'attendaient . A la station Bar épicerie Deher,  une roquille de rhum et un coup de jenièv , avec  son alter égo  JOURDAN le chansonnier,  lui ouvrirent l'autre oeil. A la station Abattoir de la Pointe batterie , il ignora  Honoré le boucher qui s'affairait sur un taureau rescapé d'un carême ravageur .Il ne vit pas non plus son ami Julius PETERIUS, comédien épique de par son rôle du gendarme dans  " le gentilhomme et le malheureux", évènement phare du Carnaval Saintois.

 

C'est alors que,  parvenu aux abords de la maison Georges AZINCOURT, une clameur s'élevant de la foule en liesse qui l'attendait comme le messie  l'assomma Ko debout.

 

-< Mili ! Mili !Milii  !( Le voici ! Le voici ! Le voici !)

 

Efrayeu Kouliro son frère de sang  et son ami Achille Akowdeon, larmes aux yeux s'avancerent vers lui dans un bord à bord digne d'un kou de bwolling entre maitres-senneurs.

 

-< Mili ! Mili ! ...  zot pren moin pou jann dac, retorqua t'il

 

Achille akowdeon débordé par l'émotion  lanca alors :

 

  -<Oh Deni ke ou bel et roze ! (oh Denis que tu es beau et rose!)

 

Dans une réplique  restée celèbre, notre Denis l'envoya dans les cordes  :

 

-< Oh Achill ke ou led et kouillon!  (oh Achille que tu es laid et couillon !)  .

 

Et Achille tout  biguidi ...Panga ! Poings levés menaçant...

 

Fort heureusement, un gamin de la Cour des braves qui passait  là, par son rire moqueur , mit fin à l'embrouille entre les deux amis; lesquels par la suite surent rester dignes et humbles en toute circonstance .

 

 

NB:  LA SECESSION (prochaine Nouvelle) à suivre ...Il s'agit d' un psychodrame sur BOKAKA,  Marquis de la FOUFOUNE SANG BLEU, Prévôt de la Terre de Haut qui n'avait pas son pareil pour traiter de haut ses liliputiens d'administrés...
Repost 0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 18:43

 

Le Bailli ayant failli.

 

Sur une ligne de crédit

De Velux de luxe,

A son fièleux manant,

Il céda la mairie.

 

Pour nous tous qui pensions

Que ce règne fut banni,

 

Nous vîmes, chaudes larmes,

L'An Un des impérities.

 

Adieu Cesar, Brutus obtus.

 

Elections, valses -couillons

Bulles-champagnes et cotillons

 

Des deux corps d'un UBU roi,

BOKAKA s'octroya  tous droits.

Cupidité oblige!

 

One for me, dis le please.

Two  for you , suis avec toi.¤

 

 

Terre de haut le 10/11/2013 φ

 

 

¤Contrat de Partenariat Public Privé (PPP)Instauré par J.L BORLOO de L'UDI: un tiers dans la popoche des politiques et  deux tiers aux coquins ...Tapie , ecotaxe
Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 18:30

 

 

Innommable Saintoise.

En numéro matricule,

Elle,

La sophie. 

 

Un meuble  bru noire. 

Ma blanchisseuse-concubine,

Elle,

Chose à crédit !

 

Que CALO Analphabète

Passeur-Esclavagiste,

En Maitre,

Deviergât l 'affranchie.  

 

Manzell calot  ébène inconnue

Faite femme sans retenue,

Oh Maitre,

Erre en catharsis.

 

La Diablesse griffon folle,

Pour gage de tout compte,

Mue libre,

En Pythie des Non -dits.

Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 18:30

 

 

 

 

Ce CALO Jean ne portait de thé à calot.

Un Rien, ni Personne, en héros des sots.

Mazette!

Que vous le sachiez, un TARTARIN de bigots.

 

Qu'il eût su à mains nues pêcher le burgot,

OLAC sans mitaines, souquer avironner canot. 

Que nenni!.

Légende stakhanoviste pure coco.

 

A la vigie Morne à COINTRE, mulâtre matelot.

D'un nègre SOLITAIRE,  je tiens ces quelques mots. 

Et Souvenez vous en!

Qu'à trop cultiver l'indulgence le sage fini miro.

 

Terre de haut le 1/11/2013ψ


 

 

 


Repost 0

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives