Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 20:37

Sous prétexte de présenter une réforme équilibrée, le gouvernement se le livre à une opération d'enfumage. Derrière les hésitations de la majorité se prépare un formidable cadeau fiscal pour les plus aisés des Français, alors que le déficit public atteint 7,7% du PIB.

François Fillon a fait jeudi une apparition quasi fantomatique à Bery. En ouverture du colloque le Premier ministre a livré un discours soporifique d'où il ressortait que la droite allait effectivement supprimer le bouclier fiscal. Puis il a fixé les bornes d'une réforme de l'ISF qui serait nécessaire, selon lui, pour que la majorité ne se renie pas. Apparemment, Fillon ne connait pas le dicton latin: "errare humanum est, perseverare diabolicum". Passons.
Au colloque, deux projets de refonte de l'ISF se profilait. Le premier est  assez radical. Il s'agirait de taxer non pas le capital détenu, mais les plus-value, réelles ou latentes, que ce capital (au delà d'un seuil de 1,3 million d'euros) génère. Cette réforme traumatise les parlementaires de l'UMP. Le sénateur Philippe Marini la qualifie de "déraisonnable", car calculer et déclarer des plus-values, surtout "latentes" serait  anxiogène pour les contribuables. Comme les élections se profilent, il y a peu de chance qu'elle soit adoptée. Elle aurait néanmoins la préférence de Sarkozy  (et de Christine Lagarde) qui aurait fait comprendre à ses visiteurs qu'il tient symboliquement à pouvoir changer le nom de l'ISF, donc qu'il faut changer l'assiette de l'impôt. Un détail qu'il faut avoir à l'esprit: l'impôt sur les plus-values latentes serait  en fait un à-valoir sur l'impôt sur le revenu. Ce que le contribuable verse au fisc une année, serait déduit plus tard de son impôt lorsqu'il réalise la plus-value.
Mais le scénario qui a la préférence des élus de droite, et de François Baroin, consiste à aménager l'ISF actuel par deux mécanismes: un seuil relevé de 780.000 euros à 1,3 millions (300.000 contribuables seraient donc exonérés. Il ne payaient au maximum que 900 euros d'ISF, mais ce sont de bons électeurs). Mais le vrai cadeau est à venir. et est expliqué dans un communiqué de nos amis du SNUI:
"La piste qui semble sérieusement envisagée, consisterait à établir un ISF applicable lorsque le patrimoine net imposable dépasse 1 300 000 euros, comportant à deux tranches, la première allant de 0 à 3 millions d’euros (avec un taux d’imposition de 0,25 %) et la seconde au-delà de 3 millions d’euros (avec un taux d’imposition de 0,5 %).
 
Ce nouvel ISF se traduirait concrètement ainsi :
-          Un redevable disposant d’un patrimoine net imposable à l’ISF de 3 millions d’euros paie aujourd’hui 16 555 euros. Avec une telle réforme, il paierait demain 7 500 euros.
-          Un redevable disposant d’un patrimoine net imposable à l’ISF de 10 millions d’euros paie aujourd’hui 112 250 euros d’ISF. Il paierait demain 42 500 euros.
-          Un redevable disposant d’un patrimoine net imposable à l’ISF de 100 millions d’euros paie aujourd’hui 1 722 065 euros d’ISF (soit un taux effectif d’imposition de 1,7 %). Il paierait demain 492 500 euros.
-          Un redevable disposant d’un patrimoine net imposable à l’ISF de 500 millions d’euros paie aujourd’hui 8 922 065 d’euros d’ISF (taux effectif d’imposition de 1,72 %). Il paierait demain 2 492 500 euros.
 
Le nouvel impôt rapporterait 2,5 milliards d’euros au lieu de 4 milliards d’euros aujourd’hui."
Les lecteurs qui se souviennent des recherche de la presse et de Marianne en particulier sur l'impôt de Liliane Bettencourt, la conclusion est évident, la vieille dame, dont le taux d'imposition globale n'était que de 20%, soit celui d'un couple de cadre supérieur), ne verra sans doute pas son chèque au fisc augmenter l'année prochaine.

Merci encore au Snui de faire un véritable travail citoyen. Pour trouver la somme restante, soit 1,5 milliard, Bercy va chercher tous les artifices. Evidemment  le gouvernement décomptera les 800 millions d'euros que coûte actuellement le bouclier fiscal, et sans doute quelques recettes de poches sur les transmissions anticipée d'héritage. Mais comme dit un député: "700 millions ça se trouve..;" Déjà Jérôme Chartier dans le JDD propose de ne financer la réforme (lui préfère la première version) qu'au deux tiers par un relèvement de la fiscalité du patrimoine et de compter pour le reste sur "la croissance". Il oublie un peu vite que la seule chose dont on est certain qu'elle croisse cette année, c'est la dette publique. déjà à 83,5% du PIB et donc à 90% l'an prochain, puisque le déficit prévu cette année est de 7,7%. On retiendra qu'en 2011, la priorité absolue de la droite est de chercher le moyen de réduire l'impôt des plus riches...
 
 


Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 15:52
Nouveau

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 06:31

4 589 milliards d’aide publique ont été injectés en Europe dans le système financier et bancaire pour qu’il survive à la crise !

Cette information, révélée par Arnaud Montebourg dans un entretien sur BFM-TV[1], m’indigne. Elle s’affiche quelques jours après celle divulguée par la Confédération syndicale Force Ouvrière indiquant que 25% de travailleurs gagnent moins de 750 euros par mois, soit plus de 6,25 millions de travailleurs en France.[2]

D’un côté les nantis, (ne confondez pas avec les fonctionnaires), ceux qui veulent assurer leur surnuméraire, celui de leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants, et de l’autre les plus de 10 millions de Français qui galèrent pour trouver un boulot, un toit, ou pour manger, lorsque ce n’est pas tout à la fois.

Nos dirigeants nationaux seraient bien inspirés de ne pas trop vanter les mérites de la démocratie en marche dans les pays du Maghreb, lorsqu’en Europe ils s’assoient sur le vote des Français[3], des Irlandais et de tous les européens.

Dès avant le vote du 29 mai 2005, au vu du comportement de la classe dirigeante, Anne-Marie Le Pourhiet[4] a pu se demander si nous n'allions pas vers une forme de « post-démocratie ». « Ce mépris inouï de la démocratie est d'autant plus provocant que l'on se pique de donner des leçons aux Etats candidats en les soumettant à d'humiliants examens de passage. A quoi sert-il d'élire démocratiquement un parlement national dont la tâche ne se borne plus qu'à transposer les directives élaborées par des instances oligarchiques ? »[5]

La course aux profits devient le seul objectif. En vingt ans la part des salaires dans le produit intérieur brut français a baissé de 9,3 %. Cette affirmation vient d’un article de la Banque des règlements internationaux (BRI), une institution qui réunit chaque mois à Bâle (Suisse), les banquiers centraux afin de « coordonner les politiques monétaires et d’édicter des règles prudentielles ». Ce n’est pas vraiment un repaire de marxistes.

Le produit intérieur brut de la France, soit le total des richesses produites en une année, s’élève en 2009 à plus de 1 800 milliards d’Euros. C’est donc un pays riche. Lorsque ces économistes disent que la part des salaires dans cette richesse a perdu 9,3%, il s’agit de 167 milliards qui sont passés de la poche des salariés dans celle des banquiers, fonds de pensions, etc.

Lorsqu’on veut s’attaquer au système, une grande confusion est entretenue par les profiteurs et les professeurs d’économie orthodoxe. Ils veulent imposer la pensée selon laquelle, lorsqu’on s’attaque aux riches, on s’attaque aux entreprises. Or il n’y a rien de plus faux. Les riches actuels, sont les prédateurs des entreprises et du monde du travail. D’ailleurs n’est-ce pas aujourd’hui la bourse qui impose la cadence alors qu’elle a été créée pour aider l’entreprise et son investissement ?

C’est un système mafieux qui est entretenu par les partisans de la mondialisation, de la concurrence libre et non faussée, par ceux qui nous expliquent que la libéralisation des marchés est un bienfait tout en augmentant de 20% le prix du gaz et de l’électricité libérés !

C’est donc un choix politique du gouvernement actuel et de sa bande de supporters qui font payer la crise à ceux qui en ont le moins !

Enfin il est un fait qui doit nous rassurer. Les Tunisiens, les Egyptiens et tous les habitants des pays du Maghreb ne se battent pas pour imposer l’islam, mais pour conquérir leur liberté, un emploi et un revenu décent !

Ne nous trompons pas de cible !

C’est une lutte internationale qui est le fruit d’un mal international. La mondialisation des pertes et la concentration des profits.

Et si nous prenions le chemin de la Bastille ?

 


[2] FO hebdo février 2011 repris dans Marianne du 3 février 2011

[3] Votre traité constitutionnel Européen : Résultat du Congrès (sénateurs et députés) : 560 pour, 181 contre et 167 abstentions ce qui ne correspond en rien au 55% de votes contre exprimés par les Français le 29 mai 2005.

[4] Anne-Marie Le Pourhiet-politologue - Professeur de Droit Public à l'université Rennes-I. Le Monde - 12 mars 2005

[5] Le Monde du 11 mars 2005-Qui veut de la post-démocratie ? par Anne-Marie Le Pourhiet - Professeur de Droit Constitutionnel.

 

Auteur:Gardarist

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 17:11

30 chevaux à suivre pour le mois de Mars 2011

 
 

  AU TROT

 

QUIZ DE GINAI 

De bons engagements et si déferré.

 

QUENTIN ROSE 

Sur la montante. Pour Enghien et Vincennes petite

piste).

 

QUERIDA D’HERMES 

Revient à son top et estimée.

 

RICIMER 

L’une des vedettes du printemps ?

 

ROBERT KEEPER 

Gros potentiel et bel engagement début mars.

 

ROUGE VIF 

Le GNT en tête. Dès Amiens (9 mars ) ?

 

RUBENS MESLOIS 

Vise aussi le GNT. Révélation hivernale.

 

SEPIA D’OSTAL 

Je l’ai prise en note en province. Attention !

 

STITCH DU RIEUTORT 

Sa saison préférée. Un engagement visé à Caen.

 

SLAVIA 

Très belle rentrée. Va faire parler d’elle à Paris.

 

SWOODIA 

Pierre Levesque l’aime beaucoup. Jument d’avenir.

 

SYNTHESE GEDE 

Très malheureuse fin février en province. Des

moyens.

 

THEMIS D’EM 

Tony Le Beller l’aime bien. Est à son top.

 

THESSALONIKI FACE 

 La très belle note fin février à Vincennes !

 

TIMOKO 

Le crack ne doit pas être battu dans le Prix de

Sélection.

 

TRUMAN DAIRPET 

Très estimé et perfectible. Taillé pour Vincennes.

 

UCARIOS JIEL 

M’a « tapé » dans l’œil en février.

 

UNCARING 

Le numéro un de sa génération au monté. Va durer.

 

UTOPIE CEHERE 

A fait de superbes débuts en province. Belle pouliche.

 

VASTERBOSTREETLITE 

A trouvé sa voie au monté. Un abonnement.

 

WISHING STONE 

Objectif Critérium de vitesse à Cagnes !

 

  QUINTE PLAT/OBSTACLE

 

DIVIN HONOR 

Redoutable finisseur et valeur sûre dans les quintés

de plat.

 

IL PICCOLO 

Un futur grand d’Auteuil ?

 

LAKE WORLD 

Adore les gros handicaps d’Auteuil.

 

MARAKASHI 

Beaucoup de vitesse. Quinté en ligne droite ?

 

PRIEGO 

Programmé pour les premiers quintés de plat

parisiens.

 

QUAROUSO 

Va monter les échelons sur les « gros » d’Auteuil.

 

SANAUDOU 

Très bon finisseur en terrain pas trop souple.

 

SON OISEAU 

Va progresser cette saison, notamment à Auteuil.

 

VERNAZZA 

Sait finir ses courses. Un quinté de plat pour

femelles ?

Repost 0
Published by L'archipélien - dans pastiche
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 19:43

L'allocation du Président de la République en version intégrale

Mes chers compatriotes,
A peine la plus grave crise économique et financière depuis la deuxième guerre mondiale semble-t-elle s'estomper, à peine l'Europe a-t-elle dominé la crise de l'euro que, de l'autre côté de la Méditerranée, se produit un immense bouleversement. Certains peuples arabes prennent leur destin en main, renversant des régimes qui, après avoir été, au temps de la décolonisation, les instruments de leur émancipation avaient fini par devenir ceux de leur servitude. Ces régimes, tous les États occidentaux et tous les gouvernements français qui se sont succédés depuis la fin des colonies ont entretenu avec eux des relations économiques, diplomatiques et politiques, malgré leur caractère autoritaire parce qu'ils apparaissaient aux yeux de tous comme des remparts contre l'extrémisme religieux, le fondamentalisme et le terrorisme.

Mais voici qu'à l'initiative des peuples s'esquisse une autre voie. En opposant la démocratie et la liberté à toutes les formes de dictature, ces révolutions arabes ouvrent une ère nouvelle dans nos relations avec ces pays dont nous sommes si proches par l'histoire et par la géographie. Ce changement est historique. Nous ne devons pas en avoir peur. Il porte en lui une formidable espérance car il s'est accompli au nom des valeurs qui nous sont les plus chères, celles des droits de l'homme et de la démocratie. Pour la première fois dans l'histoire, elles peuvent triompher sur toutes les rives de la Méditerranée. Nous ne devons avoir qu'un seul but : accompagner, soutenir, aider les peuples qui ont choisi d'être libres. Entre l'ingérence qui ne serait pas acceptée et l'indifférence qui serait une faute morale et stratégique, il nous faut tout faire pour que l'espérance qui vient de naître ne meure pas car le sort de ces mouvements est encore incertain. Si toutes les bonnes volontés ne s'unissent pas pour les faire réussir, ils peuvent aussi bien sombrer dans la violence et déboucher sur des dictatures pires encore que les précédentes.

Nous savons ce que pourraient être les conséquences de telles tragédies sur des flux migratoires devenus incontrôlables et sur le terrorisme. C'est toute l'Europe alors qui serait en première ligne. Nous avons donc le devoir d'agir avec une ambition qui soit à la dimension des événements historiques que nous vivons. C'est pourquoi la France a demandé que le Conseil européen se réunisse pour que l'Europe adopte une stratégie commune face à la crise libyenne dont les conséquences pourraient être très lourdes pour la stabilité de toute la région.
De même l'Europe doit se doter sans tarder de nouveaux outils pour promouvoir l'éducation et la formation de la jeunesse de ces pays du Sud de la Méditerranée, imaginer une politique économique et commerciale pour favoriser la croissance de ces jeunes démocraties qui veulent naître.
L'Union pour la Méditerranée, fondée à l'initiative de la France le 13 juillet 2008, doit permettre à tous les peuples de la Méditerranée de bâtir enfin une destinée commune. Le moment est venu de refonder cette Union à la lumière des événements considérables que nous vivons. La France fera des propositions en ce sens à ses partenaires.

Mon devoir de Président de la République est d'expliquer les enjeux de l'avenir mais tout autant de protéger le présent des Français. C'est pourquoi, avec le Premier Ministre François Fillon, nous avons décidé de réorganiser les ministères qui concernent notre diplomatie et notre sécurité.
Alain Juppé, ancien Premier ministre, homme d'expérience qui a déjà exercé ces fonctions avec une réussite unanimement reconnue sera Ministre des Affaires étrangères. Pour le remplacer au ministère de la Défense, j'ai choisi Gérard Longuet, lui aussi homme d'expérience. J'ai souhaité dans le même temps confier la responsabilité de ministre de l'Intérieur et de l'Immigration à Claude Guéant qui m'a accompagné depuis neuf ans dans toutes les responsabilités que j'ai exercées, en particulier au ministère de l'Intérieur dont il connaît tous les rouages et dont il a occupé tous les postes de responsabilité.

Ainsi les fonctions régaliennes de l'État se trouveront-elles préparées à affronter les événements à venir dont nul ne peut prévoir le déroulement.

Mes chers compatriotes, c'est mon devoir de prendre les décisions qui s'imposent quand les circonstances l'exigent. Je connais vos attentes qui sont grandes à juste titre. Je me suis engagé à moderniser la France pour que notre modèle survive à tous les changements si brutaux de ce début du XXIème Siècle. Pour obtenir les résultats que vous attendez et que nous obtiendrons, je me dois de ne faire prévaloir aucune autre considération que le souci de l'efficacité et de l'intérêt général dans le choix de ceux auxquels sont confiées les plus hautes responsabilités de l'État.

Dans ces circonstances si troublées la nécessité du rassemblement de tous les Français autour de nos valeurs républicaines est plus nécessaire que jamais. La peur, l'affrontement, l'exclusion n'ont jamais permis de préparer l'avenir, au plan international comme au plan national. A l'inverse le refus de voir les réalités en face exacerbe les tensions.
Mes chers Compatriotes, vous pouvez compter sur ma détermination et sur mon engagement. 
Vive la République ! 
Vive la France !
Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 09:34
Repost 0
Published by L'archipélien - dans divers
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 13:54

Quand Sarkozy saluait la respectabilité de Kadhafi

Le site de l’Elysée a fait disparaitre les photos de la visite de Kadhafi à Paris, en décembre 2007, mais on retrouve vite les discours tenus à l’époque. Voici la déclaration de presse de Sarkozy, le jour de l’arrivée de Kadhafi, le 10 décembre 2007, retrouvé sur le site de l’ambassade de France au Royaume Uni. Au passage, il salue la qualité de la collaboration avec les services Libyens quand il était ministre de l’Intérieur… Et toujours ce raisonnement binaire : rien faire ou foutre le feu.

 

Kadhafi-et-Sarkozy.jpg« Mesdames et Messieurs, bonjour.

Je voudrais vous dire dans quel état d’esprit la France reçoit aujourd’hui le président Kadhafi.

La France reçoit un chef d’Etat qui a choisi de renoncer définitivement à la possession de l’arme nucléaire.

La France reçoit un chef d’Etat qui a choisi de rendre les stocks sous le contrôle des organisations internationales.

La France reçoit un chef d’Etat qui a choisi de renoncer définitivement au terrorisme.

La France reçoit un chef d’Etat qui a choisi d’indemniser les victimes. Je recevrai, d’ailleurs, les associations de victimes. Et j’ai, d’ores et déjà, eu l’occasion de dire au président Kadhafi qu’il faudrait régler ce que la partie libyenne s’est engagée à faire, les derniers éléments du litige qui restent en cours de discussion.

La France reçoit un chef d’Etat qui a choisi de libérer les infirmières bulgares détenues pendant plus de huit années. Je voudrais d’ailleurs dire à ceux qui font des commentaires sans savoir que, si la France n’avait pas conduit l’action qu’elle a conduite, ces malheureuses seraient toujours retenues aujourd’hui.

C’est la France qui a demandé la libération et qui a négocié, avec l’Union européenne, cette libération et qui l’a obtenue.

J’ajoute que ma conviction, la plus profonde, est que la France doit parler avec tous ceux qui veulent trouver le chemin de la respectabilité et de la réintégration dans la communauté internationale. Il faut encourager ceux qui tournent le dos au terrorisme. Il faut encourager ceux qui tournent le dos à la possession de l’arme nucléaire. Kadhafi-Sarkozy-avion2007.jpg

Et je peux témoigner de la collaboration des services français avec les services libyens pendant les quatre années où j’étais ministre de l’Intérieur. J’ai dit au président Kadhafi, combien il fallait continuer à progresser sur le chemin des Droits de l’Homme dans tous ses aspects, tout ce qu’il restait à faire. Mais à l’inverse, que dirions-nous aujourd’hui aux dirigeants iraniens si nous ne tendions pas la main au dirigeant libyen qui a choisi lui-même de tourner le dos à l’arme nucléaire et au terrorisme ?

Q - Pour encourager les libyens qu’est-ce que la France propose exactement ?

R - La France signera des contrats de collaboration pour une usine de dessalement de l’eau de mer avec un réacteur nucléaire, pour une coopération en matière d’armement et différents contrats économiques. Et puis surtout, il faut que tous les pays dans le monde qui seraient tentés d’avoir recours à l’arme nucléaire comprennent que la communauté internationale ne traite pas de la même façon celui qui va dans le bon chemin, celui vers la respectabilité, et celui qui reste dans le mauvais chemin, c’est-à-dire celui qui se met en dehors de la communauté internationale. Si vous traitez de la même façon un Etat qui va du soutien au terrorisme vers le renoncement au terrorisme, alors pourquoi voudriez-vous que d’autres Etats comprennent qu’ils ont intérêt à aller vers la respectabilité ?

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 17:37

Après nous avoir fait l'étalage de ses 7 cerveaux pour seduire 53% de cons-citoyens et une chaudasse, notre "Machin" de président sort son nouvelle arme: la Gonflette Mexicaine...

 

Appréciez  le "goulot"  ! Bien lesté le bonhomme ! Vous ne verrez pas son périnée,dommage!.

 

 

 

 

 

Monsieur muscle

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 05:38

C'est d"une insignifiance sidérale que  d'imiter Trenet,jugez en par vous même :"http://www.youtube.com/embed/TSkiS1t0X4M" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 06:55

Après avoir entendu l'ambassadeur du Mexique dans l'affaire Cassez/Année du Mexique en France,j'ai honte d'être Citoyen français sous la présidence du "machin"

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives