Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 19:50

Rosiette BELENUS née esclave à la dominique  au alentour de 1803.Décédée a terre de haut le 26/01/1866 lors de l'épidémie de choléra aux saintes/.

 

le 16 Aout 1848 le patronyme de BELENUS lui fut attribué avec ses 7 garçons et filles dont

 

Julien (notre arrière grand -pére) marié à une demoiselle Bocage avec laquelle il a eu 7 enfants:

 

1)Georges...Estce lui le fondateur de la lignée des BELENUS DE guyane? Possible selon les informations en ma posséssion

 

2)st jean chrysostome dit" gain"né le 27/01/1864 dcd le2/04/1954 l'année de ma naissance,j'avais 4 mois de là a dire que son esprit m'habite.Ne me surnomme t-on pas "gain" comme lui.Apres tout c'est mon grand -pere et j'en suis fier.

père de/

1)Jeannette mariée a un martiniquais aucune information sur sa descendance

2)Ivanna nombreuses descendances aux stes et ailleurs

3)jean (mon pére)idem

4)constanceidem

5)henry idem

6)julien idem

7)Rosemonde(la derniere )dcd il y a quelques années)

 

3)constant né le 21/05/1871 ,votre grand père à vous josette ,de part Eugène"à la Fille" votre père...Au fait,comment va joël le st barth?...

 

4)Victor albert décédé durant son enfance le 8/04/1884

 

5)Emile casimir né le 4/04/1877dcd en juin 1950

 

6)Augustine ....

 

7)Céline née le 8 mars 1879.

 

A suivre....

Repost 0
Published by L'archipélien - dans généalogie
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 18:35
Julien BELENUS

Julien BELENUS

CPI, Juriste
Bureau : Paris

+33 (0)1 44 18 89 00


Victor-Albert Bélénus
est sur Facebook.
S'inscrire sur Facebook pour entrer en contact avec Victor-Albert Bélénus.
Inscription
C'est gratuit et ouvert à tous. Déjà membre ? Connexion pour contacter Victor-Albert Bélénus.
Victor-Albert Bélénus
Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 17:30

Georges naquit à Terre de Bas aux Saintes-à cheval sur deux siecles-le 22 janvier 1901 à 22heures.C'etait encore la fete de saint Vincent diacre  martyre de Saragosse en Espagne mais l'aube n'était pas loin.Son aieul paternel,Georges Magloire, serait originaire de l'ile de Jersey.Il etait marin-pecheur et c'est de Jersey qu'il serait parti pour fuir la révolution française de 1789 accompagné de ses deux fils Victor et Saint-Marc.

 

On les retrouve à Terre de Bas ou est implantée une fabrique de poterie employant des cadres blancs et des esclaves achetés à la  Dominique.C'est parmis une famille blanche de l'ile, la famille Aimée que Victor Magloire prit femme.Du couple Magloire/ Aimée sont nes trois garçons Auguste (son pére) Eustache et Erélus.Auguste veuf à 39 ans épousa en seconde noce Cétout Françoise Léonide fille d'Augustine Bélénus( Augustine née à grand ilet  de Rosiette Bélénus, voir arbre généalogique ci-contre) veuve Cétout.

 

En juillet 1904,Georges a trois ans et demi quand son pére meurt "un jour de juillet qu'il avait décidé de ne pas lire et qu'il fut retenu en pénitence" .L'année suivante frappé de fievre jaune il dut sa guérison à la mére d'une institutrice de grande -anse venue rendre visite à sa fille qui lui applique cinq compresses d'un remède pays. A 8 ans il devint catéchese  avant de  faire sa premiére communion.Cette premiere communion(à 8 ans et demi ,on exigeait 10 ans à l'epoque) fut l'occasion d'un voyage à Basse -Terre puis  de la tournée des parents à Terre de Haut.

 

Georges a grandi,il ne peut plus rester aux saintes,il doit aller à Basse Terre poursuivre ses études.IL habitera chez son parrain rue du Cours Nolivos.Son instituteur de Terre de Bas lui a remis un certificat de scolarité tres élogieux pour entrer en  CM2.Le jour de la rentrée,il se présente " flambant neuf habillé" à l'école de la rue Bébian.

 

Laissons parler le pére Magloire de son vécu;"Tout naturellement je me range dans le groupe du CM2;c'est le groupe du directeur.Il fait l'appel et on se met au fur et à mesure sur les rangs.Mon nom n'est pas appelé.Il crie d'une voix forte:" Et vous,questceque vous faites là?"Je m'avance et lui dit que MonsieurPineau m'a fait inscrire pour le CM2.Je dis mon nom." Allez chez Monsieur Rospart en CM1;je proteste:"Mais Monsieur,mon instituteur de Terre de Bas vous a fait remettre un certificat de scolarité sur lequel il est dit que je suis admis à passer en CM2".Il crie plus fort,encore:"Allez vous disje chez Monsieur Rospart...".Je finis par découvrir la classe de CM1.je frappe à la porte,Mr Rospart me reçoit gentiment.Il me dit:"Vous etes un nouveau ,çà se voit"

 

Voici dit il,un nouveau camarade qui nous arrive de Terre de Bas.Puis il m'indique une place et nous voici au travail.Il veut voir ou nous en sommes...Dictée avec explication de mots...Operations à plusieurs chiffres...L.ecture... A 11 H  c'est l'heure de la sortie.

 

A 1 h,je retourne à l'école,Monsieur Rospart a eu le temps de corriger tous les devoirs,une fois la rentrée faite,il me donne un billet à apporter au directeur:il lui demande de me prendre dans classe de CM2.Je triomphe,c'est un peu ma revanche sur Monsieur...Qui m'avait quelque peu mal traité le matin.Les gens de la ville ont souvent cette sorte d'à priori"tout ce qui vient d'ailleurs est inférieur à la ville".Selon Monsieur Rospart "comment un petit saintois de 9 ans et demi plus jeune que les autres élèves pouvait etre du niveau de sa classe"...Il  me tient à l'oeil,et me fera payer cher d'avoir eu raison de lui". 

 

 

 

 ( à suivre)

Repost 0
Published by L'archipélien - dans témoignage
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 17:30

Article écrit en  Mai 1998 par votre serviteur, à l'occasion du 150eme anniversaires de l'abolition de l'esclavage ,et  publié dans les journaux :  Le progrès social et les Nouvelles Etincelles ;cité en référence par RFO T.V, dans la revue de presse hebdomadaire  de jean -françois Housselin.

 

Puisque l'opportunité se présente  aux habitants des anciennes colonies françaises de revisiter leur histoire, pour aller vers l'avant sans complexe.Je voudrais attirer l'attention de l'opinion sur le fait que chez nous- Terre de Haut et Terre de Bas-des hommes d'origine africaine ont pris part eux aussi à l'édification de notre communauté;telle qu'elle s'affiche au regard de l'observateur prévenu de l'avènement ,au siécle prochain,d'un monde complexe et indifférencié : Ni blanc,ni noir ,ni jaune .

 

Le processus bioculturel qui a fait de nous  des sang-mêlés d'avant garde poursuit son essor ,au grand déplaisir de nos conteurs officiels arc -boutés à leur mythe du Saintois descendant de Breton.N'ayons ni  peur ni honte  de la vérité.Un inventaire généalogique sans complaisance des familles saintoises suffirait à n'importe quel gamin pour comprendre que notre phénotype clair(teint de l'épiderme) n'a plus de lien direct avec nos seuls ancêtres" Corsaires du Roy", dès l'instant qu'il s'est agit pour ces aventuriers en rupture de bans de louvoyer sous les tropiques en précurseurs délirants du "sea sex and sun".

 

C'est ainsi que ,oh miracle de la nature qui ignore tout des préjugés de l'homme,la réceptivité de la matrice de la négresse indigène a permis à ces fils cadets de familles désargentées de s'enraciner dans une descendance loin de la Terre de France.

 

La preuve est largement  faite que le petit saintois du 21eme siecles n'a pas à  blêmir de sa double appartenance européenne et africaine ,avec "des degrés différents de myscégénations",comme l'a écrit  Jean Luc Bonniol dans son ouvrage:Terre de Haut des Saintes,paru en 1980 aux Editions Caribeennes.

 

Un exemple?...Moi-même.

 

Saintois de type mulâtre( Sale Arabe, dans l'Hexagone)en position généalogique d'arrière arrière petit fils d'une esclave créole(Rosilette) née à la Dominique de parents inconnus et d'un petit blanc-pays(B F dit Bellony) habitant-propriétaire du Grand Ilet;seul maître après Dieu de sa petite plantation de coton et de sa  trentaine  d'esclaves.La gratitude me somme d'avoir une pensée reconnaissante pour ce couple qui a osé transgresser l'idéologie funeste de l'esclavage.

 

Loin de moi la prétention de m'ériger en censeur de la betise humaine.Malgré tout,çà m'intéresserait de savoir ce que ferait un militant politique xénophobe ou raciste pour " sauver sa peau" sans se frotter  au mont de vénus de la servile dame,dans le contexte de ségrégation raciale et de carence de génitrice blanche de l'époque , sur une ile   isolée comme le Grand Ilet  d'avant le 16 Aout 1848:Date d'exécution du décret d'abolition de l'esclavage aux  Saintes, citée nulle  part dans l'histoire officielle de notre archipel.Révisionisme ou amnésie? 

 

S'il y a un enseignement à tirer de l'existence de l'esclavage aux Saintes,ce serait pour dire que la contrainte du corps imposée aux colonisés par les colonisateurs sur un territoire aussi exigu a favorisé l'émergence d'un "type saintois".Singulier produit d'un marcottage humain sans assistance idéologique ni préjugés de classes .Comment pouvait il en être autrement quand on sait que la disette et les épidémies étaient la pour rappeler aux survivants des deux groupes leurs conditions de déracinés.

 

Rappel historique:Décembre 1865 et Janvier 1866 le Choléra fait 58 morts sur les 600 autochtones de l'archipel isolé des Saintes.C'est autour de telle épreuve de deuil collectif que va se façonner la véritable identité saintoise. Celle  d'aujourd'hui qui fait que  partout ou il est le saintois reste attaché à son petit "crazu" de terre..Hé ! Saintois la !!

 

Gardons nous de perdre notre verticalité.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 17:30

Discours prononcé sur la place de Terre de Haut,Samedi 26 Mai 2007 par Laurent FARRUGIA.

 

Pour célébrer tous les saintois dont la bravoure a fait la gloire des Saintes,une bibliothèque ne suffirait.J'ai choisi d'évoquer l'un d'entre eux,mais à travers lui que chacun sache bien que c'est aux saintes tout entières que je rends hommage,à cet archipel dont la fabuleuse histoire,du Fort Napoléon au Chameau ou du Pain de Sucre,s'est écrite dans le courage et la vaillance.Honneur donc à un valeureux maire de Terre de Haut,Emmanuel LAURENT.Une des rues de la commune porte son nom.Son corps repose ici au cimetière.

 

 Emmanuel LAURENT naquit il y a cent cinquante deux ans('cent cinquante cinq cette année)en 1865.Il était le fils de Charles LAURENT,un blanc de Terre de Haut et de Angélina MATHIAS,une négresse de Terre de Bas.Charles geôlier au pénitencier construit sur l'ilet à cabris,expliqua à Emmanuel que s'il y avait là des bagnards et des forçats,c'est qu'ils avaient manquer à la discipline ou à l'honneur qui sont la force des armées.Cinq ans plus tard,en 1871,le pénitencier détruit par un ouragan,fut remplacé par un Lazaret.On y parquait en quarantaine les immigrants indiens atteints de tuberculose ou moribonds.Quand Emmanuel se hasarda à demander à son père ou était l'inde,Charles répondit : "A l'autre bout du monde".Il n'en savait pas plus.

 

On dit que l'enfance à jamais nous manque.C'est vrai.Avant l'âge de 10 ans,Emmanuel avait découvert le metissage,la discipline des armées et l'existence d'un vaste monde sur lequel régnait La France!On envoya Emmanuel étudier à Basse Terre.Il travailla avec application,devint bachelier,puis instituteur et on l'orienta vers l'Ecole Coloniale d'Intendance de Fort de France.C'est dans cette école renommée que sortaient les meilleurs administrateurs des colonies.Il obtint ses diplômes brillamment.A Basse Terre cet élégant épousa Augusta Dournaux,fille de Clémentia Valmont et de Henri Dournaux.Les Dournaux avaient été des généraux d'Empire.Par ce mariageprestigieux,Emmanuel  entrait dans la grande famille des Mulâtres ou on descendait à la fois de grands guerriers français et de grands guerriers africains,mis en esclavage.

 

 Une grande partie de la cote sous le vent,s'est construite sur ce modèle et on peine encore, hélas,à  vouloir le reconnaître.

 

Emmanuel crut que la France offrait au monde la civilisation,la science,la médecine et la vertu.Il se comporta dans les coloniesavec un dévouement et une loyauté exemplaires.Son intégrité fut légendaire.

 

 Entre deux séjours,il revenait se ressourcer en guadeloupe.Il administra Saigon,L'Indochine,Saint Louis du Sénégal,Brazzaville,et enfin Madagascar ou il retrouva ces immigrés indiens qui avaient tellement inquiété son enfance.C'est à Tananarive que naquit Raymond Laurent,que tous les saintois ont bien connut.Emmanuel l'avait appelé Hilaire,Nicolas,Georges,Raymond Hilaire parce que il était né le jour de la Saint Hilaire,évêque de Poitiers;Nicolas,parce que c'était le nom du Tsar,empereur de Russie,Georges comme le roi d'Angleterre,et Raymond comme Poincaré.Avec une telle protection magique,l'avenir ne pouvait que lui sourire.

 

 En fin de carrière,Emmanuel rentra pour vivre le reste de sa vie parmi les siens.On le nomma Maire.Mais il était à peine rentré que le terrible cyclone de 1928 éclata,ravageant tout sur son passage.Ce fut l'Apocalypse.Les Desbonnes,Les Peter,Les Lognos,Les Vincent,LesJoyeux,Les Maisonneuves erraient désemparés.Eugene Hoff regardait dans le vide.Théodore Samson tentait de reconstituer son atelier de marine.Deher anéanti,contemplait son four éventré,Bélénus implorait la sainte providence.Tobi avait perdu l'esprit.Aucun secours ne vint de Basse Terre,la guadeloupe ayant été  elle meme ravagée.Tout,absolument tout n'était que décombres.

 

Les habitants furent bientôt affamés.Une barge,Le Surcouf, qui dérivait dans le canal avec quelques sacs de farine dans ses cales,empêcha la famine.Ironie du destin,Saint Hilaire,le Tsar Nicola,Georges roi d'Angleterre et le président Poincaré intercédèrent en faveur de leur protégé Raymond et firent un miracle.La maison familiale l'Hermitage,fut épargnée.En effet un bateau des postes le Maroc avait été projeté en direction avec une telle violence qu'il aurait du l'anéantir,mais, par la grâce de Dieu,il vint s'encastrer dans les deux arbres qui l'ombrageaient et il servit de bouclier contre les assauts des rafales et de la mer déchaînée.L'ermitage fut la seule maison à être restée debout.

 

Quand je l'ai découverte,il y a prés d'un demi siècle,elle contenait encore des pagnes,des flèches,des ivoires,des peintures et cent menus souvenirs d'Afrique et de Madagascar.

 

Emmanuel Laurent se consacra à la reconstruction des Saintes avec une énergie et un dévouement illimités.Il ne dormait plus que deux heures par jour.Il mourût d'épuisement dans le respect de tous.

 

Si j 'ai choisi l'exemple d'Emmanuel ,c'est qu'il permet de mieux comprendre notre probleme identitaire;de mieux saisir comment notre infinie diversité, loin d'etre une amputation,est une richesse pour la nation;il permet de comprendre que nos rapport avec l'Afrique,s'ils continrent le pire, comprirent aussi le meilleur .

Laurent FARRUGIA.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans histoire
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 17:23

« Personne ne sait ce qui va se passer. » Rue89 suit à Paris, des « indignés » à la Hessel, solidaires de la « Spanish revolution ».

Ils sont près de 300, presque tous jeunes, installés sur le terre-plein de la place de la Republique à Paris.

A 20 heures, ils ont prévu de retourner à Bastille, lieu qu'ils ont provisoirement délaissé car une manif de soutien aux Ivoiriens leur faisait concurrence. « Ils ont des grosses sonos, on ne s'entendait pas », rigole une étudiante.

Un beau brun embrasse une jolie fille contre un lampadaire. Il s'appelle Julien Kien et c'est un des membres du collectif qui a appelé à la mobilisation. Il a 27 ans et prépare le Capes d'histoire-géo. Il pense que l'Europe est mure pour un mouvement générationnel.

« Nous sommes tous touchés par la précarité, les étudiants comme les jeunes salariés. Nous étouffons tous dans des pays contrôlés par des oligarchies, de vieilles élites qui virent xénophobes. »

 

Une cigarette roulée finit de s'éteindre entre ses doigts.

« Sérieusement, est-ce qu'on va attendre d'être dans une situation aussi grave que les Espagnols pour réagir ? »

 

Sur des cartons, on lit :

 »« Indignez-vous ! » Pour une démocratie réelle, maintenant. » (Voir la vidéo)

 

 

Lien:http://www.rue89.com/2011/05/21/la-french-revolution-qui-vient-despagne-205066

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 07:19

La cour des braves a dépassé son 10 000eme  visiteurs ,le 13 Mai 2011.Je tiens donc a remercier tous ceux qui ont pris part à ce challenge .Plus d'une fois j'ai pense à sa fermeture  mais , devant l'intérêt grandissant des visiteurs chaque jour un peu plus nombreux , j'ai mis le coeur à l'ouvrage afin de satisfaire leurs exigences.

 

Merci à tous.

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 18:56

Mon voisin turfiste l"affirme  :'un crack vicelard  devient toccard  s'il se met au traquenard ...Gare au pinard Borloo!!

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 20:11
a la une

Strauss-Kahn arrêté

Selon le New York Post, le directeur général du FMI est accusé d'avoir abusé d'une employée de son hôtel.

Dominique Strauss-Kahn lors d'une conférence de presse au FMI en avril 2011 (Yuri Gripas/Reuters).

Dominique Strauss-Kahn a été arrêté à 16h45 dans un avion d'Air France qui s'apprêtait à décoller à l'aéroport JFK, selon des sources policières citées par le New York Post, quotidien tabloïd du groupe Murdoch. Une information confirmée par le New York Times.

Trois policiers lui ont demandé de le suivre alors qu'il se trouvait dans la zone première classe de l'appareil, en partance pour Paris.

Vers midi, selon le quotidien, une femme de chambre a frappé à sa porte, au Sofitel situé sur la 44e rue. Après l'avoir laissé entrer, Dominique Strauss-Kahn et l'aurait « jetée sur le lit et forcée à lui faire une fellation ». Il l'aurait ensuite laissé partir, avant de rejoindre l'aéroport. Cette version des faits repose sur le témoignage de l'employée.

(Le New York Post parle d'affaire de « sodomy », un terme qui désigne en anglais le sexe autre que vaginal, ici oral.)

Strauss-Kahn, a été remis à des officiers du NYPD du Midtown South precinct. L'enquête est menée par l'unité spéciale ( Special Victims Unit), qui devait l'interroger.

C'est la seconde fois que DSK est impliqué dans un scandale sexuel depuis son arrivée au FMI. En 2008, le directeur du Fonds monétaire international avait fait l'objet d'une enquête liée à ses relations avec Piroska Nagy, cadre d'origine hongroise du département Afrique du FMI. Mais les enquêteurs internes n'ont conclu qu'il n'avait pas commis d'abus hiérarchique.

Si Dominique Strauss-Kahn ne parvient pas à convaincre la brigade spéciale de son innocence, cette affaire risque de lui coûter son poste au FMI et lui barrer la route vers l'Elysée.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 15:20
Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives