Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 18:37
Politiques

Mélenchon appelle les Français à «allumer le feu dans tout le continent»

lien:http://www.liberation.fr/politiques/01012360509-melenchon-appelle-les-francais-a-allumer-le-feu-dans-tout-le-continent

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:35

"Les enquêtes financières conduites par le juge Van Ruymbeke convergent aujourd'hui pour désigner M.Takieddine comme un acteur central du financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur. A partir de 2002 et jusqu'à 2009, l'homme d'affaires, proche de Claude Guéant, Brice Hortefeux, Jean-François Copé et Thierry Gaubert, s'est ensuite installé comme l'un des émissaires du clan Sarkozy auprès de plusieurs hauts dirigeants arabes.

Selon les documents rassemblés par Mediapart, il a ainsi encaissé d'importantes commissions occultes de Total et du groupe Bull pour des marchés en Libye." source mediapart

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 07:17
30 Chevaux à suivre pour le mois de Septembre 2011
Spécial Vincennes !

AU TROT

NAOMI

A laissé bien des regrets à Enghien. Bonne jument.

PRINTEMPS DE GAIA

Pour les quintés de vieux chevaux. Au mieux.

QUADRO DE RAY

Revient en forme et parfois étonnant à Vincennes.

QUELIZAC

S'est assagi et a pour lui sa très grande forme.

REAL DE LOU

A retrouvé une partie de ses gros moyens. Va répéter.

REAL DU FRUITIER

A suivre de près si déferré des quatre pieds.

RECIA DU CLOSET

Jument de classe et d'été. Bon programme en vue.

ROXANE DE BAUMEE

La très grosse note à Cabourg. Proche de sa course.

SAGE DE BRESLES

Pleinement retrouvé après des soucis. Gare à lui !

SANCHO DU GLAY

Il a un premier rôle à jouer dans le Critérium.

SAXHORN

Semble revenir après une absence. Solide et des moyens.

SCIPION DU GOUTIER

Le crack tente le doublé Critérium – Normandie !

SINGAPORE SLING

A un bel engagement en vue. Aime Vincennes.

SPARTACUS JIEL

Bon cheval d'avenir au monté. Perfectible.

SULKY DU BLEQUIN

A fini vite à Enghien. Peut encore surprendre.

SWEET EVER

A suivre sans hésiter dans sa catégorie, étant sérieux.

TAMISIA DU BLEUET

A été remarquée après sa faute à Cabourg…

TENOR LEBEL

A bien gagné fin août. Limites à définir.

THAILANDO BELLO

Cheval d'avenir au monté, étant estimé.

TONJO BLUE

Juste une question de sagesse avec lui. Des moyens.

TRACKMANIA

Proche de sa course. Sa saison préférée.

TRESKOOL DU CAUX

Peut-être bien le numéro un de sa génération.

TSAR DE TOUCHYVON

Ne va pas tarder à refaire parler de lui.

TWIST DES BAUX

A fait sensation à Enghien. Un tout bon cheval.

ULEX GEDE

Gros potentiel et cheval d'avenir sur le retour.

ULLA JET

Ne sera pas toujours malheureuse. Estimée.

ULTRAMARINO

Pas loin de valoir les meilleurs de sa génération.

UNE ILLUSION

Pouliche séduisante et appelée à gagner à Vincennes.

UNION QUALITY

Remarquée en août à Cabourg. A découvrir à Paris.

USANCE DARCHE

A gagné dans un très bon style à Enghien…

 
Repost 0
Published by L'archipélien - dans turfiste
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 06:34

Naboleon III le Petit

"Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien."

Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé ".

Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 06:53

L'âne onyme.

Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village. Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes qu'on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien un peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie.

Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 euros par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendit les bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 euros et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu'il n'en restait plus un seul, il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 euros dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 euros l'unité.
Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 euros dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu'ils l'avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent.

Comme il fallait s'y attendre, les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés.

Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l'âne s'effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne traça pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.
Voyant sa note en passe d'être dégradée et prise à la gorge par les taux d'intérêts, la commune demanda l'aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu'elles ne pouvaient en aucun cas l'aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C'était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale de leurs maires sortants.
Cette histoire n'est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois.

Et vous, qu'auriez-vous fait à leur place ? Que ferez-vous ?
-------------------

(gros succès sur le net pour cette fable... que ceux qui avaient déjà lu me pardonnent ....)

Repost 0
Published by L'archipélien - dans pastiche
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 06:42

Voyons ce qu'en dit un internaute du figarozooo sarkozien:

 

 

 

"reconnaître le CNT", c'est la revendication à la mode, à la mode occidentale, bien entendu. Il semble que les journalistes n'aient aucune connaissance du droit international. En théorie, un "état" (et ses instances dirigeantes) ne peut être reconnu par l'ONU que s'il est souverain. Et la souveraineté ne se décrète pas du jour au lendemain, sinon, voilà belle lurette qu'il y aurait des imbroglios internationaux à propos de la Corse, du Pays Basque etc etc. Pour être "souverain", un état doit être capable de maintenir l'ordre sur un territoire aux frontières bien délimitées. Ce n'était pas le cas au moment où la France et ses alliés ont "reconnu" le CNT. Donc, du point de vue du droit international, c'était un non sens. Aujourd'hui, cela se discute. Toutefois, il y a encore des combats et des zones non contrôlées. De plus, comme le CNT n'a pu venir à bout de l'ancien régime qu'avec l'aide de l'OTAN, que va t-il se passer lorsque l'OTAN cessera son appui militaire ? Une guerre civile et un éclatement de la Libye en plusieurs petits états n'est pas à exclure. Et donc la souveraineté de la Libye n'est toujours pas acquise. Du point de vue du droit international, le CNT ne devrait toujours pas être reconnu comme organisme dirigeant de la Libye, mais éventuellement comme "interlocuteur". Mais toute organisation libyenne devrait être un interlocuteur potentiel pour l'ONU, il n'y a pas de "reconnaissance" à établir ou à nier. Bref, nous continuons à bafouer le droit international et les journalistes ainsi que de nombreuses personnalités politiques ne perçoivent même pas le degré de leur incongruités et de leur ignorance. On invente les nouvelles règles du jeu et on s'offusque que les autres ne les suivent pas. Grâce aux nouvelles technologies de la communication, nous sommes entrés dans l'ère de la connaissance, pensait-on au début de ce siècle. Erreur, nous sommes entrés dans l'ère de la méconnaissance. Au royaume des communicants, les beaux-parleurs méconnaissants sont roi.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 18:54

Le président du Modem, François Bayrou, réagit à l'interview publiée la semaine dernière dans Le Point, où Alain Minc, économiste proche de Nicolas Sarkozy, s'en prenait à lui.

"Je ne me plains pas d'Alain Minc. Au contraire. Il est bon d'avoir des ennemis déclarés, car vos ennemis en disent autant sur vous que vos amis.

D'habitude on a les ennemis qu'on peut. Moi ? j'ai la chance d'avoir en Alain Minc l'ennemi dont on rêve, celui qu'on choisirait si on avait à choisir.

Tous les explorateurs vous le diront : il y a deux sortes de boussoles rassurantes. Celles, rares, qui ne se trompent jamais et qui vous montrent fidèlement le nord même dans la pire des tempêtes magnétiques. Et, tout aussi précieuses, les boussoles qui se trompent absolument toujours et qui, quelles que soient les évidences, vous désignent, obstinément et avec assurance, le sud. Ce sont les boussoles méridianopètes*. Le mètre étalon des méridianopètes, c'est Minc. C'est lui qui nous berçait avec "La mondialisation heureuse" ; c'est lui qui nous fit choisir le minitel au lieu d'Internet ; c'est lui qui dans le mois qui suivit la crise des subprimes diagnostiqua avec sagacité que cette crise était "grotesquement psychologique". C'est de lui que Carlo De Benedetti, qu'il ruina en moins de temps qu'il n'en faut à un curé de campagne pour lire son bréviaire, dit faire de lui un chef d'entreprise, c'est comme confier à un sociologue la gestion d'une charcuterie. C'est pourquoi quand Minc est en désaccord avec moi, j'en éprouve une sorte d'aise, je me dis que je dois voir plutôt juste.

Mais les méridianopètes, justifiant l'immortelle expression d'Audiard, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît. Abandonnant toute prudence, Minc en vient à prendre des risques contre lesquels il me paraît fair-play de le mettre en garde. Passe encore qu'il se laisse aller à écrire des livres avec la plume des autres. Mais au moins qu'il lise, même superficiellement, ceux dont il se mêle de faire la critique.

Je me dois donc de l'informer que lorsqu'il me reproche d'endosser dans ce livre les habits de l'imprécateur, de celui qui chasse les travers des élites, il n'y a dans 2012. État d'urgence pas une ligne consacrée aux élites. Y en aurait-il au demeurant que Minc n'a rien à craindre : je n'ai jamais songé à le classer d'une manière ou d'une autre parmi les élites. Deuxièmement, il me faut lui indiquer que lorsqu'il affirme que Bayrou avec une vision un peu villageoise (j'adore) dit qu'il faut instituer des barrières protectionnistes aux frontières de l'Europe, il aurait au moins pu lire sinon le texte, nous n'en demandons pas tant à ces intellectuels, du moins les titres des deux chapitres consacrés à cet important sujet : Le protectionnisme est une tentation impossible et Le mirage du protectionnisme européen. Cela lui aurait évité d'ajouter une page de plus à l'anthologie de ses pénétrantes fulgurances. Quant à s'imaginer que mon discours sur la dette m'aurait été fourni par Jean Peyrelevade, que j'aurais de surcroît depuis congédié sans préavis, il révèle sans doute une pratique en vogue dans les milieux que Minc inspire, celle où l'on délègue des gens à penser, à écrire à votre place et où l'on largue les amis quand ils ont cessé de servir. Ce n'est pas ainsi que nous vivons, avec notre vision villageoise. Nous essayons de penser et d'écrire par nous-mêmes. Et quand nous avons de l'amitié et de l'estime pour quelqu'un, nous ne les reprenons pas.

Je n'ai pas souvent dans ma vie été d'accord avec Jacques Chirac. Mais il m'est arrivé de penser que son : Minc, je vous le laisse n'était pas mal senti."

Le Point.fr

* Du latin meridies, sud, et peto petere, chercher, aller vers.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 18:41

Triste journée pour l'équité...Les sous- hommes que représentent tous ceux qui ne sont pas génotypés ou affiliés d'une certaine façon en ont pris plein la gueule pour leur grade.

N'est pas

DSKBITE

SARKOZINZIN

OBAMABOULE

CAMERONAZE  Qui veut.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans témoignage
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 10:12

            Cher Claude,

 

 

 

Ma belle-sœur Josiane et toi, vous formiez  un couple de gens bien. C’est dire si  la disparition  de ta compagne m’attriste  profondément.

Pour ce que je sais du mal qui l’a emporté, elle à toujours su rester digne et courageuse jusqu’au bout.

En cet instant douloureux  qui nous affecte tous, je me remémore les souvenirs vivaces de sa disponibilité, de son sens de l’accueil et de son attachement  familial lors de mes passages à Saint- Pierre.

Aussi, le propre d’un couple comme le votre, c’est que l’autre ne meurt jamais dans le cœur de celui qui  l’a accompagné jusqu’ au bout du chemin.

Les parents  de Guadeloupe et des Saintes  se joignent  à moi pour  adresser, à toi, à votre fils Enoal et ta famille de Bretagne,  nos plus vives  condoléances.

 

                                                                                               Ton  beau-frère Jean Claude.

                                                                              Archipel  de Guadeloupe, le 12 Aout 2011.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans nécrologie
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 17:44
Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives