Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 18:44

Y en a qui tente des manoeuvres dilatoires.Y en a qui tente la subordination de témoin .Y en a qui cherche à instrumentaliser la justice. Pourquoi selon vous ? Quand on  a rien à se reprocher on ne cherche pas la défense par l'attaque.

Monsieur pense que la présentation de son agenda suffira a faire reculer le juge. C'est tout le contraire qui va se produire. Il (N.S) va devoir venir s'expliquer sur le financement de sa campagne....

 

Nicolas Sarkozy 

 

Le Journal du Dimanche révèle le contenu de la lettre envoyée ce week-end par son avocat, Me Thierry Herzog, au procureur de Bordeaux et au magistrat en charge du dossier. Le courrier de 7 pages, où chaque mot est pesé, entend tordre le cou aux soupçons et démontrer qu’à l’exception d’un rendez-vous, le 24 février 2007, Nicolas Sarkozy ne s’est plus jamais rendu au domicile des époux Bettencourt cette année là. Dans l’enquête du juge Jean-Michel Gentil, plusieurs anciens employés de la famille Bettencourt affirment pourtant le contraire et font état d’autres rendez-vous, et de remises de fonds.

Pour appuyer sa démonstration, l’avocat de l’ancien président a joint à son courrier des copies certifiées conformes de l’agenda 2007 de Nicolas Sarkozy. Me Herzog annonce aussi qu’un carnet, l’agenda original 2007 a été placé sous séquestre chez un huissier parisien. Le juge sera-t-il tenté d’aller le saisir? Se satisfera-t-il de ces explications? Voudra-t-il entendre, et sous quel statut l’ancien chef de l’Etat? En attendant, le magistrat est prévenu : la défense-Sarkozy est en place. Avec ce nouveau rebondissement, l’affaire Bettencourt change de braquet.

 

 

Commentaire de votre devoué blogueur :"Lequel braquet celui d'ARMSTRONG  le tricheur"

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 17:22

:Article du Monde de ce jour

 

OÙ SONT LES AVEUGLES ?

Le 19 mars, Stelios Bozikis, le maire de Zakynthos (Zante, en grec), a convoqué les chaînes de télévision pour confirmer que l'île faisait l'objet d'une enquête des inspecteurs du ministère de la santé. En cause, le nombre anormalement élevé d'aveugle.

 

 

L'île de Zante(terre de haut), le royaume des aveugles introuvables

Comme un symbole de la lutte contre les fraudes en Grèce, l'administration a tenu à médiatiser le cas de la petite île de Zante, dont la particularité est d'avoir un taux d'aveugles largement supérieur à la moyenne.

 

 

Commentaire de votre dévoué blogueur :

 

Il y a pas que dans l'île de Zante en Grèce  que l'on trouve le plus d'aveugle au mètre carré. A terre de haut sous les tropiques  , dans le genre acuité politique ,ils sont aussi  miros ces îliens  là .

 

Le 9 juin 2012 ,on en a dénombré plus de 587. Presque autant  au kilomètre carré que dans les fiefs de droite des hauts de seine  en  métropole .

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans pastiche
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 19:07

 

 

Tribunaux correctionnels pour mineurs ? La tarte à la crème des politiciens ignorants et aux abois devant leur propres échecs des 40 dernières années

Il fut un temps où la justice des hommes ne faisait aucune différence entre les mineurs et les majeurs. En ce temps-là les enfants travaillaient comme des adultes, étaient enrôlés dans les guerres, leur vie sexuelle commençait autour de 6 ans pour les filles comme pour les garçons, les pères défloraient les filles, les curés sodomisaient les enfants de chœur, bref tout allait bien dans le meilleur des mondes, celui de l’impunité.

Puis est arrivé Vincent de Paul, qui a cherché à mettre un peu d’humanité dans ce « monde de brutes ». Des structures comme les Bons Pasteurs ont été créées, premier pas vers une prise en charge où l’enfant et notamment les jeunes filles étaient assistés.

Quelques siècles et révolutions plus tard, et après que Gavroche nous ait apporté l’image d’un enfant révolté et sympathique, le débat sur la bosse du criminel fait rage en cette fin de XIXème siècle. Nait-on criminel ? Des scientifiques de seconde zone occupent le haut du pavé, où un Cesare Lombroso assure que tout criminel est né criminel. L’éducation n’y fait rien, la rééducation encore moins. Le déterminisme socio-biologique à l’état pur, une base fondamentale du racisme. Nous pourrions croire que de telles élucubrations sont désuètes, mais récemment un président aux abonnés absents de l’intelligence a osé parler du gêne du pédophile. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, même la connerie !

Mais revenons à notre époque de la bosse du criminel. Face à ces théoriciens de l’épuration de la race se lèvent des hommes, bien seuls, qui demandent que l’on accorde un statut judiciaire spécifique aux enfants. Parmi eux, Henri Rollet, un avocat qui avait été à l’origine de la Loi du 29 juillet 1889 permettant d’enlever les enfants de leur famille si leurs parents étaient reconnus indignes, puis celle du 22 juillet 1912 fixant la responsabilité pénale à 13 ans et créant les tribunaux pour enfants. Henri Rollet bénéficiera de cette Loi, il sera le 1er juge pour enfants nommé en France, à Paris. Entre temps il avait étudié le système américain de Liberté surveillée, qu’il va expérimenter dans sa juridiction.

Passée la 1ère guerre mondiale, c’est la grande époque de la lutte contre les colonies pénitentiaires, une création du milieu du XIXème siècle, dont certains noms sont de sinistre mémoire tel Mettray, des lieux où les enfants sont placés avec comme devise « éduquer l’enfant par la terre et la terre par l’enfant », un motto permettant tous les abus. Des lieux aussi où l’administration pénitentiaire laisse le pouvoir aux organismes caritatifs (id. religieux), où aucun contrôle n’existe de la part de l’Etat. Ce lien pour donner une image de cette évolution : http://rhei.revues.org/891?&id=891 . Voir aussi les écrits de Henri Gaillac (« Les maisons de correction 1830-1945 ») et le livre de Alexis Danan ( l’épée du scandale, ed. Robert Laffont).

Cet autre lien http://jacbayle.perso.neuf.fr/livres/ile_prison/Danan.html nous amène à Jacques Prévert et son poème « bandit, voyou, voleur, chenapan », une lamentable histoire vraie ou un enfant a été massacré par des gardiens dans la colonie pénitentiaire de Belle Ile en Mer, en 1934, entraînant une révolte des colons puis une chasse à l’enfant à laquelle ont participe les iliens et les touristes, appâtés par une récompense misérable. Ce poème a été chanté par Marianne Oswald sur une musique de Kosma (le premier lien est le texte, le second la chanson) http://jacbayle.perso.neuf.fr/livres/ile_prison/Prevert.html et http://www.wat.tv/video/prevert-marianne-oswald-chasse-146a3_2fgqp_.html

Quand je suis entré à l’Education Surveillée, en 1973, existaient encore Aniane, Saint Maurice, Saint Jodard, La Chapelle St Mesmin, Bar le Duc, nombre de ces institutions créées à la fin du XIXème siècle et reprises par cette nouvelle direction du Ministère de la Justice, créée en 1945, la direction de l’éducation surveillée. Sa base est l’Ordonnance de 1945, concoctée avant la seconde guerre mondiale, améliorée par l’administration de Vichy (eh oui, la continuité du service public est une notion qui a fonctionné même sous l’occupation), et sortie du chapeau dès la fin de la guerre.

Les fondamentaux de cette Ordonnance du 2 février 1945 dont le lien ci-après en donne l’intégralité, soit 11 pages faciles à lire (http://www.textes.justice.gouv.fr/art_pix/ordonnance.pdf), ces fondamentaux, donc, sont simples :

-elle confirme l’existence d’une justice des mineurs (à l’époque la majorité était fixée à 21 ans, l’ordonnance va statuer pour les mineurs de 18 ans), qu’elle codifie avec des lois particulières et des juridictions spécialisées (les tribunaux pour enfants et les cours d’assises des mineurs). Pour les lois le système est relativement simple, jusqu’à 13 ans un mineur est considéré comme n’ayant pas de capacité de discernement, dont il ne peut être l’objet d’une sanction pénale. (Pour mémoire, en 1880, les moins de douze ans représentaient 36 % des jeunes en maison de correction (Henri Gaillac)) ; de 13 à 18 ans un mineur peut être condamné aux mêmes peines qu’un adulte, l’échelle de condamnation étant divisée par deux. Donc pour un crime susceptible de coûter pour un adulte de 10 à 20 ans de prison, cette peine est ramenée pour un mineur à 5 respectivement 10 ans.

-elle transfère à l’Education Surveillée l’ensemble des établissements jusqu’alors à la charge de l’Administration Pénitentiaire (autre direction du ministère de la justice) et va engendrer un dispositif spécifique de formation pour ces nouveaux personnels de l’Education Surveillée ;

-elle pose le principe intangible de la primauté de la rééducation sur la punition. Ce qui signifie qu’il ne peut y avoir sanction sans dispositif parallèle de rééducation.

-elle se base sur deux mesures phare, la Liberté Surveillée et le placement en établissement spécialisé.

 

Le démantèlement de l’essence de l’Ordonnance de 1945 :

Dans les années 80 la liberté surveillée a été démantelée, le placement en institution est devenu l’exception, on a commencé à ne plus parler que de soutien éducatif. Les psychologues sont venus en masse intervenir pour profiter de ce nouveau fromage, et nous avons assisté à une perte totale de repères pour les jeunes, et aussi pour les travailleurs du domaine. Les jeunes, quasi systématiquement protégés de toute sanction n’ont plus su à qui ils avaient à faire. Le juge devenait aussi éducateur, le psychologue devenait juge, l’éducateur naviguait entre ces deux barons de la prise en charge. La résultante en a été que le jeune délinquant, soumis à aucune sanction face à ses propres dérapages plus ou moins graves, a été psychiatrisé. Sanctionner est devenu une honte, et non pas une exception, alors que l’ordonnance de 45 ne mettait la sanction que dans le cadre d’une assistance éducative. En bref l’action éducative a été castrée au profit de l’action psychologique, de l’analyse individuelle, du diagnostic, du divan .. mais ceci est une autre histoire ….

En parallèle l’échec retentissant de la politique des banlieues a transformé certains quartiers en zones de non droit. En 1981 j’étais délégué à la liberté surveillée au tribunal de Versailles, ayant comme secteur Sartrouville et Houilles, donc la cité des Indes et la cité Chanzy. Quand je me rendais sur le terrain j’avais toujours un volontaire pour surveiller ma voiture, envoyé par un grand-frère ou le père d’un des jeunes que je venais rencontrer. Déjà les véhicules de police, de pompiers, même ceux des médecins étaient l’objet de « caillassage ». 30 ans plus tard nous en sommes toujours au même niveau, voire pire, puisque par endroits plus personne ne rendre depuis deux décennies. En supprimant les repères, en désertant le terrain, et aussi et surtout en privatisant l’action éducative on a ouvert la voie aux chefs locaux, aux dealers, à ceux qui, vivant dans l’impunité, montrent leur réussite sociale en se pavanant dans des limousines à 60.000 euros. On a envoyé, sous le fallacieux prétexte que pour comprendre la problématique des enfants d’immigrés il fallait être soi-même enfant d’immigré, des jeunes gens sans diplôme ni formation prendre la place laissée par l’Etat, puis on a supprimé ces postes faute de résultat, et faute d’argent ! Le démantèlement de la protection judiciaire de la jeunesse, un service public, au profit d’organisations de type associations dépendant des maires et des communes, a rendu toute action de long terme impossible, inopérante. Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec la Poste. On supprime des postes de travail, puis des agences postales, puis la clientèle se plaint, et donc on privatise le service. La privatisation de la prise en charge des mineurs difficiles n’est que la suite du conflit « ancestral » entre le pouvoir judiciaire, le pouvoir administratif et le pouvoir politique.

Dans cet ensemble on peut quand même remarquer que c’est entre 2005 et 2012 que la situation a échappé à tout contrôle, et qu’il sera difficile de faire repartir une action de rééducation dans le bon sens. Alors que les dirigeants précédents, tous partis confondus, avaient bien pris soin de ne pas mettre le feu aux poudres, le ministre de l’intérieur sarkozy, puis le président du même nom, en mélangeant les genres et les fonctions, ont ajouté du désordre au marasme. Quel intérêt de tancer les juges ? Quel intérêt de parler de nettoyage au karcher ? Quel intérêt à montrer du doigt certaines communautés ou ethnies ? Quel intérêt, surtout, à s’amuser à insulter et fustiger ceux là même qu’on a aidé à devenir ce qu’ils sont : des laissés pour compte, des parias, des gens qui se réfugient dans le communautarisme faute d’avoir droit à un projet de vie cohérent, des gens qu’on n’ose plus approcher sauf entouré d’une cohorte de gardes du corps et de CRS. Et comme aucune action de rééducation n’était envisageable pour ce président et sa ministre fétiche, dame Dati, on a essayé de remettre en service des internats « fermés », ceux-là même qu’on a supprimés dans les années 80, mais cette fois à toute petite dose, et toujours en se basant le plus possible sur les structures privées associatives. On a supprimé la rééducation, vive le redressement ! Il reste à rouvrir Mettray, Cadillac, et pourquoi pas Belle-Ile.

De mon expérience professionnelle j’ai retiré une chose simple, il n’y a pas de jeune irrécupérable, il suffit pour chacun de trouver « la clef », donc il faut du temps et du tact, deux choses qu’un politicien, qui par nature veut des résultats dans l’instant et à tout prix, a du mal à comprendre.

La question qui reste en suspens pour moi est : à quoi servent ces nouveaux tribunaux correctionnels pour mineurs dès lors qu’existent des tribunaux pour mineurs structurés en cour d’assise pour les affaires criminelles ? C’est inutile, coûteux, et cela complique le dispositif !

Je sais que nos politiques, toutes catégories confondues, ne veulent pas assumer leurs échecs successifs depuis les années 70. mais peut-être que remettre au premier plan, tout simplement, cette Ordonnance de1945 telle qu’elle a été conçue pourrait déjà permettre de relancer une vraie politique de prise en charge des jeunes délinquants et/ou en situation difficile. Et peut-être que recréer un vrai service de protection judiciaire de la jeunesse, en lui donnant les moyens d’agir, pourrait en être le « bras armé »

 

source:agoravox

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 16:59
Fatigué par 10 ans de pouvoir devoyé,il va pouvoir se refaire à la santé sans garde du corps.La! la! la!! lèèèèreeeeee!!!
Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 10:49

Ce n'est un secret pour personne, nous vivons à l'heure de l'instantanéité de  l'information . Les grands groupes  de presse  et autres agences de communication se livrent une concurrence sans merci  par la quête  à des fins marchandes  de la moindre information sensationnelle  captive d'audience  et de part de marché publicitaire valant plusieurs millions d'euros .

 

Dans le genre info premiere ,le tweet de la compagne de hollande  fait parti de ce que je qualifierais de potin d'information et de divertissement ;et , donc  insignifiante ,  à l'aune de  la multitude d' informations majeures   que nous devrions nécessairement ingurgiter quotidiennement   pour une  compréhension objective et une critique raisonnée de nos  dirigeants  et élites .

 

Distraire n'est pas informer que je sache messieurs les employés de presse ecrite et televisuelle..

 

Sauf  à être un  abonné du site d'information généraliste Mediapart ,quel citoyen  peut se targuer de savoir qu'entre 2002 et 2007 ,des mails très importants ont été échangés entre le ministre de l'intérieur  Sarkozy et son ex cabinet d'avocats d'affaires ; démontrant  ainsi de façon formelle  , qu'il est resté actif dans le traitement de certains  dossiers sensibles appartenant à des clients fortunés, tout en  exercant ses fonctions ministérielles?

 

Cette information me semble de loin aussi importante que le tweet   de la compagne de Hollande car à mon sens , s'il se confirme que l'ex ministre de l'intérieur a  effectué des prestations privées pour le compte de son cabinet d'avocat,on peut dire,sans crainte, que  la loi m'a pas été  respectée  et  qu'il  s'agit là d'un  conflit d'intérêts ; et donc juridiquement  n'importe quel avocat serait capable de démontrer qu'il s"agit d'un délit  constitué.

 

A l'inverse , dans le cas du tweet de Madame Trierweiler , il n'y a pas de délit  au sens du droit positif  ,sauf à considérer que la compagne du président  a commis un   délit d'opinion.Fort intélligemment,l'égalité homme femme est reconnue depuis tantôt dans la sphère  politique comme dans tout le reste,je le dis calmement pour ceux parmi les cacochymes  qui l'oublieraient .

 

Sans complaisance aucune ,je  ne sais pas s'il existe un pacte entre l'actuel président  et son  ex concubine sur le partage du pouvoir du genre "à toi la présidence à moi l'assemblée" .Je n'exclus rien de la part des politiques .

 

Dans l'attente de nouvelles révélations ou d'une clarification de la part des individus concernés ,je ne peux ,pour l'instant ,rien lui reprocher d'autre qu'une certaine indélicatesse .Je rappelle que Madame Trierweiler est une journaliste du figaro magazine et qu'elle a tenu à demeurer à son poste ,pour ne pas ,selon ses dires ,apparaître comme une potiche ou une faire -valoir protocolaire auprès d'un président normal mais nullement banal.

 

C'est son droit le plus absolu.

 

Pour passer aux choses serieuses,je  suis persuadé que dans assez peu de temps (le 16 juin) le  buzz Valérie/Segolène va retomber  et nous verrons alors de quoi il retourne pour l'ex président (aux dix gardes du corps  facturés 700000 euros aux contribuables français ) de voir disparaître son immunité...Karachi, Betancourt, Ile de la jatte ,entre autres.

 

Madame TAUBIRA ,laissez faire la justice!

 

 

 


Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 15:09

L'analyse du scrutin des dernières  élections législatives  aux Saintes laisse apparaître plusieurs enseignements. Tout d'abord ,il est incontestable que les deux communes formant le canton (base électorale du conseiller général) ont  donné une majorité de suffrages au député sortant Victorin Lurel ,comme le laissait déja entrevoir le deuxieme tour de la  présidentielle.

 

Malgré tout ,si on regarde un peu plus en detail les chiffres comparés des deux communes, on constate que l'électorat du candidat aux législatives dans la circonscription portant l'estampille de  "saintois" ,réalise un excellent score dans    sa seule  sphère d'influences  municipales. Sur l'ensemble de la circonscription il est balayé dans  la bataille du leadership à droite qui l'opposait a l'ex ministre des DOM.

 

Un chiffre à retenu mon attention ,seulement 24 électeurs de Terre de bas lui ont accordé leur vote.Comment  expliquer  une telle défiance de la part d'un natif de terre de bas envers un candidat natif de terre de haut  ? Sans chercher trop loin. je pense que le maire de terre de haut est le premier acteur de cette  césure politique  

 

Depuis son arrivée a la tête de la municipalité de terre de haut   ,il a fait sien l'ostracisme  anti "neg tet bas " dont  ne se cachait pas  l'ex maire  en l' amplifiant  chaque année avec le concours de quelques présidents  biscornus d'associations.

 

C'est ainsi que sur un archipel d'à peine quelques kilomètres  carrés peuplé d'environ 3400 habitants , on pousse la bêtise et le ridicule  jusqu'à organiser deux fêtes de la pêche à la même période, au nom de je ne sais quel fait du prince  ou caprice .

 

Ce faisant il a généré sur sa personne  un déficit de proximité et de confiance avec ceux  qui ne sont pas du clan des fidèles  ou du premier cercle de famille.

 

Quand on ambitionne d'occuper des hautes fonctions politiques ,la première des règles est d'avoir de la considération  pour les gens de son terroir  pour espérer gagner leur confiance  ,au lieu de cultiver le rejet et la division .Pour avoir  jeté aux orties cette règle ,Monsieur le dépité maire  nous a démontré qu"il n'avait pas les moyens de ses ambitions

 

Maire de Terre de haut il est ,maire de terre de haut il restera aussi longtemps qu'il le voudra .C'est  sa seule force et son indépassable  faiblesse .La petite 'histoire retiendra de lui l'image  d' un politicien de calibre médiocre  , inféodé aux excès de ses électeurs   à la manière "d'un souda" ahanant sous le poids de son "zécale" inélégant.

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans reflexions personnelles
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:51

 

Au centre de Basse -Terre,il se trouve ,peu après le  snack-bar Le  Moulin Blanc, une ruelle reliant  la rue Maurice Marie Claire à la rue Bébian à hauteur de la place Monseigneur Georges  Magloire ( un illustre saintois pour ceux qui l'ignorent  ) La configuration escarpée et biseautée de cette voie quasi  piétonne  l'amène à être  peu fréquentée par les adeptes du moindre effort  repérables à leur abdo kromembourg.

 

Ceux qui un jour ont eu le privilege de traverser cette "rouette " ont sans doute remarqué   la plaque sise au numéro 4 indiquant   la maison de l'historien LACOUR ou du moins ce qu'il en reste de cette case créole  à pignon quatre pans typiquement antillais ,temoin d'un mode de vie adapté aux caprices du temps .

 

Lorsque en 1982  je me suis installé  dans l'immeuble Michaux-Vignes à l'encoignure de cette ruelle ,j'éprouvais une certaine fierté à la vue ,depuis ma terrasse, de cette maison créole modeste  mais  de caractère. Au fond de moi ,j'enviais  l'ex-occupant .Lequel , à son époque ,devait jouir de  l'entière  tranquillité nécessaire à son travail de recherches et d'analyses.

 

Aujourd'hui  ,j'ai revu l'endroit  et  j' ai grande peine  à imaginer  la déception de cet illustre guadeloupéen s'il était encore parmi nous ,quand treize ans après  avoir quitté la ville de  Basse-Terre, je constate l'état de délabrement des lieux .Le jardin laissé à l'abandon et  jonchée de déchets blancs, la véranda livrée aux chats  , les portes éventrées ouvertes aux courants d'air .Autant  de stigmates qui  indiquent que des sans abris y ont trouvé refuge .

 

Les pierres n'ont pas de mémoire m'a dit un jour un petit fils de Justinien DUFET (un autre saintois) pour me signifier son détachement des  oeuvres matérielles  de ses aïeux.Un positionnement antinomique au mien  puisque  je suis attaché à l'idée de la transmission  et de la préservation  des oeuvres de ceux qui m'ont précédé .

 

 

Lorsque dans une famille ,il se trouve aucune descendance pour assurer la bonne gestion des oeuvres  laissées par des ascendants ,il advient ce qui est advenu de la maison de l'historien LACOUR.Le pire est a craindre sur tout le territoire guadeloupéen quand  aucune personne publique ne s'intéresse à transmettre quoique se soit aux générations futures.

 

Au no 4 de l'ex l'impasse MAJOUTE à Basse -Terre  ,un patrimoine se meurt à petit feu avant de disparaître à jamais par l'indigence  de ceux  qui en sont  les garants , les pouvoirs publics municipaux.

 

 


Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 18:13

Qu'estce qu' un lotocrate? Qui peut etre candidat lotocrate?A qui doit il s'adresser?Combien de lotocrate aux legislatives 2012 en guadeloupe ?

 

Lisez les  réponses qui suivent  et vous saurez un peu plus sur ces  hommes-sandwichs sans pudeur

 

 

 

Bonjour,

Vous vous questionnez sur l'opportunité ou non de vous présenter aux élections législatives en « candidat libre ».

 

Vous réfléchissez actuellement sur une candidature qui recueillerait, par exemple, autour de 5% des voix, ainsi que sur le coût d'une telle campagne électorale.

 

Le programme de Lotocratie peut alors vous aider à fortement augmenter vos résultats. Prenez quelques minutes pour parcourir ce site et vous faire une idée.


 

La lotocratie doit vous permettre indirectement de viser un pourcentage supérieur. L'une des raisons réside dans la légitimité d'un tel mécanisme démocratique, qui est susceptible de vous placer en concurrence directe des partis traditionnels type UMP ou PS.

 

En contrepartie, vous devrez abandonner l'idée d'une candidature directe, et à la place, soutenir et monter une candidature lotocrate (sachant que la lotocratie n'est pas un parti politique, et que le candidat lotocrate élu est libre de rejoindre, s'il le désire, tout parti politique existant).

 

Vous proposerez de devenir l'attaché parlementaire de ce candidat.

Lotocratie.com propose de vous aider via son programme de coaching.

 

N'hésitez pas à nous poser toutes les questions que vous souhaiteriez.

Merci pour votre attention, et bonne visite sur le site.

 

Lionel Aubert

Administrateur de Lotocratie.com

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 13:11

Lors de la passation de pouvoir le 15 Mai ,certains esprits se sont offusqués du  manque de "fair play"  supposé de Hollande envers le présidant  sortant battu.Et voici qu'on nous indique a travers la presse spécialisée que le comportement "beau joueur" de Sarkozy n'était qu' apparence ...

 

 

 

Le chroniqueur politique Roger Bruno-Petit dans le Nouvel Observateur, écrivait qu'il ne faudrait pas s'étonner d'apprendre, dans les jours suivants l'investiture, que l'entretien particulier entre Nicolas Sarkozy et François Hollande ne s'était pas déroulé dans la plus grande sérénité. Trop de blessures sans doute selon lui.

Or, il ne croyait pas si bien dire, Le Canard Enchaîné explique dans son numéro paru aujourd'hui 6 juin, pourquoi François Hollande a fait le strict minimum à l'égard de Nicolas Sarkozy lors de la passation de pouvoirs du 15 mai.

Selon l'hebdomadaire, l'entretien particulier entre les deux hommes "avait été très froid" à cause non seulement de la défaite de l'un et de la campagne nauséabonde ce celui-ci contre le second, mais surtout à cause de l'information qu'avait donné Nicolas Sarkozy à son successeur selon laquelle que " tout le courrier qui lui avait été envoyé depuis son élection, le 6 mai, avait été passé à la broyeuse".

Un manque de "fair-play" qui à mon avis entache l'image digne que Nicolas Sarkozy a voulu donner lors de son discours d'adieu le soir du 6 mai.

Sources : L'Express, le Nouvel Observateur, lelab.europe1.fr, jssnews.com,

 

 

Lien:http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/passation-de-pouvoirs-du-15-mai-le-118044

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 21:05

Les Premiers enseignements

 

-Victorin Lurel gagne et écrase ses concurrents directs

-Le leadership à droite revient a l'ex ministre des DOM

-En dehors de la garnison de terre de haut, le prévôt ne pèse rien

-La gauche est majoritaire dans le canton des saintes.

-En obtenant moins de 5%des suffrages ,Lou Mol  ne sera pas remboursé de ses frais de campagne.

 

 


Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives