Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 15:20

La police judiciaire vient de démasquer une énorme machine à blanchir l'argent du cannabis. Une lessiveuse qui passait par la Suisse et s'appuyait sur d'honorables commerçants, sans oublier un architecte, un avocat et une élue verte de la mairie de Paris...


(DAMOURETTE/SIPA)
(DAMOURETTE/SIPA)

En matière de lutte contre la drogue, les saisies d''espèces sont monnaie courante, si l'on ose dire. Cette fois cependant, la police judiciaire peut se targuer d'avoir raflé la banque. Où l'on retrouve une "sainte" alliance devenue un classique des réseaux criminels, la jonction entre un milieu maghrébin spécialisé dans le commerce du cannabis d'origine marocaine et un milieu juif versé dans la finance internationale opaque. 

Partie d'un gros trafiquant de cannabis de la région parisienne, plus précisément de Mantes-la-Jolie, un homme d'origine marocaine soupçonné de brasser la marchandise à la tonne, l'enquête a rapidement mis les policiers de l'office central de répression du trafic de stupéfiants sur la piste d'un important collecteur de fonds, un certain Elmaleh. Un "banquier" occulte membre d'une fratrie implantée depuis des années à Genève, où deux de ses frères ont pignon sur rue sous la bannière d'importantes banques de la place. 

La lessiveuse mise à jour par les enquêteurs de l'office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) fonctionnait de manière assez simple. Les bénéfices du trafic étaient distribués à des commerçants installés ayant fortement besoin d'argent en espèce pour faire tourner leur "boutique". Parmi eux, des rois de la confection, des entrepreneurs du BTP, mais aussi un architecte, un avocat parisien, M° Sellam... et une élue verte parisienne, Florence Lamblin, adjointe au maire du XIIIe arrondissement, tous suspectés aujourd'hui de blanchiment d'argent. Tous devaient disposer d'un compte en banque en Suisse, où l'argent refaisait surface. Il ne restait plus au "banquier" qu'à expédier les fonds vers la Grande Bretagne, d'où ils revenaient entre les mains du dealer, prêts à être réinvestis dans le trafic. 

Côté suisse, une véritable salle de coffre clandestine a été découverte, une caverne d'Ali Baba versions stups dans laquelle étaient entreposés lingots d'or, bijoux, montres, pour une valeur qui pourrait atteindre les 10 millions d'euros. Une prise sans précédent dans une affaire qui devrait faire exploser le compteur des saisies d'avoirs criminels, sans compter les millions d'euros que ne manquera pas de réclamer le fisc aux "honnêtes" entrepreneurs suspectés d'avoir contribué à blanchir cet argent (dont ils se défendent de connaitre l'origine criminelle, à l'instar de l'élu parisienne, dont l'avocat dénie toute participation à un réseau de blanchiment). "

 

Article Frédéric Ploquin In Mariane

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 15:03

"L’annonce de la mise en examen de Florence Lamblin, porte-parole d’EELV à Paris, adjointe au maire du XIIIe arrondissement, pour « blanchiment d’argent » lié à un trafic de drogue, a bouleversé les écologistes, et au-delà, la gauche parisienne, samedi.

Architecte, et directrice adjointe du Lieu du design, une structure du Conseil régional d’Île-de-France, elle a été laissée en liberté sous contrôle judiciaire. Dix-sept personnes ont été interrogées à Paris, et trois à Genève, dans le cadre de cette enquête sur un trafic de 8 tonnes de cannabis, et le blanchiment de 40 millions d’euros. Deux personnes, dont un cadre de la HSBC, ont été écrouées vendredi à Genève.

Bertrand Delanoë, le maire de Paris, s’est dit « consterné », et a demandé publiquement à l’élue « d’en tirer toutes les conséquences sur l'exercice de son mandat ». Jérôme Coumet, le maire (PS) du XIIIe, a enjoint à Florence Lamblin « de se mettre en retrait de ses fonctions d'élue » de l’arrondissement où elle est chargée du développement durable et de l'environnement. Plus embarrassé, le porte-parole national d’EELV, Jean-Philippe Magnen, a concédé que « si les faits sont avérés, ils sont graves et il faut qu'ils soient condamnés ». « Je souhaite qu'elle ne soit pas coupable, a-t-il indiqué à l’AFP, mais si elle l'était, la justice doit faire son travail. »...

 

In Médiapart

 

 

 

 

MI FOTO AYE
Florence Lamblin. DR

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 20:12

Contribution à la Commission Jospin

Contribution du Pacte civique aux travaux de la Commission présidée par M. Lionel Jospin

Nous sommes frappés par le décalage entre les objectifs assignés à la « commission de rénovation et de déontologie de la vie publique », conforme au souci du Président de la République de « donner un nouvel élan à la démocratie », et le caractère des questions qui lui sont posées, celles-ci se limitant à l'amélioration des dispositifs normatifs actuels.

Nous ne contestons pas l’importance des conditions dans lesquelles se déroulent les élections présidentielles et législatives, ni les problèmes liés aux conflits d’intérêts et aux cumuls des mandats. Mais il nous paraît que la résolution des crises que nous connaissons implique une mutation de la démocratie reposant non seulement sur l'amélioration de son fonctionnement actuel, mais aussi sur l’émergence d'une société plus responsable, plus engagée et plus citoyenne.

Les réformes institutionnelles, aussi bien agencées soient-elles, auront peu d'effets si elles ne s’intègrent pas dans une démarche plus globale de progrès démocratique. Nous sommes donc convaincus que votre mission prendra tout son sens si vous la resituez par rapport aux quatre points suivants : la nécessité d’une mutation démocratique pour faire face aux défis actuels, l’importance de promouvoir l’éthique du débat, la nécessité d’organiser un nouveau contrepouvoir via un Observatoire citoyen de la qualité démocratique et notre suggestion de prolonger divers travaux, dont ceux de votre Commission, par un Grenelle de la démocratie.

1 La mutation démocratique, priorité pour répondre aux défis actuels

La plateforme du Pacte civique adoptée en octobre 2009 présentait de la façon suivante nos enjeux démocratiques : « Les systèmes politiques ont de grandes difficultés à faire face à cette mutation vers un développement humain qui prenne en compte tout l’homme et tout homme, faute :

• d’une démocratie représentative capable de pro¬poser des choix exigeants et motivants et de mobi-liser les citoyens pour les mettre en œuvre ;

• d’un débat démocratique porteur de compromis constructifs appuyés sur la recherche d’intérêts réciproques dans la durée ;

• d’une démocratie de proximité liée à la participation du plus grand nombre et à la coopération entre élus, administrations et associations.

Nous sommes convaincus que la qualité morale des responsables de tous ordres, leur capacité à s’engager et à parler vrai joueront un rôle essentiel. Nous pensons aussi que la qualité du fonctionnement démocratique devra être considérablement améliorée pour répondre aux défis. Nous estimons donc que la situation actuelle appelle des réponses transversales et transdisciplinaires ; le politique doit reprendre la main qu’il a trop abandonnée à l’économie de marché. Il faut ouvrir largement le débat sur l’essentiel, sur la civilisation que nous voulons désormais bâtir en Europe, à l’ère de la mondialisation et du monde fini. »

Depuis, nous avons précisé les fondements nécessaires à cet indispensable sursaut démocratique : d'une part des valeurs partagées de créativité, de sobriété, de justice et de fraternité ; d'autre part l'articulation des transformations nécessaires des personnes dans leur comportement social, de nos organisations quant à leur mode de fonctionnement et de nos institutions en vue de faire vivre pleinement la démocratie. Nous avons construit à cet effet 32 engagements couvrant les trois niveaux en question, ainsi que des propositions de moyens pour les mettre en œuvre.

Parmi ceux-ci, nous souhaitons mettre l’accent sur un certain nombre de nos propositions qui peuvent contribuer aux travaux de la Commission :

• renforcer la politique de parité entre les femmes et les hommes et promouvoir une culture commune de l’égalité, notamment en luttant contre les stéréotypes

• envisager les innovations suivantes : reconnaissance du vote blanc, et, pour la composition des diverses instances de concertation, le recours au tirage au sort ou à la méthode des conférences citoyennes, la représentation des générations futures et la présence d’ « objecteurs de croissance »

• initier des débats innovants avec les jeunes ainsi que des campagnes attractives d’inscription sur les listes électorales

• organiser enfin le statut de l’élu

• réaliser une limitation supplémentaire du cumul des mandats et fonctions ainsi que des rémunérations qui leur sont attachées, dans le temps et dans l’espace.

• mettre en place un meilleur contrôle citoyen sur la dépense publique ;

• affecter de crédits des politiques publiques à l’expression et à l’organisation des citoyens, notamment les demandeurs d’emploi et bénéficiaires de minimas sociaux afin qu’ils puissent co-construire les politiques qui leur sont destinées et prendre part dans de bonnes conditions au débat public ;

• redéfinir les finalités et les moyens d'une éducation populaire et citoyenne tout au long de la vie

• généraliser progressivement le service civique à tous les jeunes et à tous les âges. Au-delà de ces propositions, il convient aussi de s’interroger sur le problème que pose à la démocratie un régime politique polarisé par une élection présidentielle qui monopolise de plus en plus la vie politique : le président prend du fait du scrutin le statut d'homme providentiel, ce qui l’oblige, sous peine de décevoir les attentes des citoyens, à agir dans l’urgence, sans la maturation démocratique indispensable à la résolution de problèmes de plus en plus complexes.

2 La nécessaire promotion de l’éthique du débat

Parmi les nombreux moyens possibles pour améliorer la qualité du fonctionnement de notre vie démocratique, il convient d’attacher une importance particulière aux conditions du débat, qu’il s’agisse de discussions informelles ou de délibérations organisées au sein des diverses institutions ; dans ce dernier cas, l'articulation avec la prise de décision est à examiner.

La démocratie étant par définition le lieu du libre débat, il est essentiel que celui-ci soit de qualité. Malheureusement, on observe que nos débats sont parasités par toute une série de phénomènes : malentendus, procès d’intention, recherche de boucs émissaires, place privilégiée prise par des experts qui oublient trop souvent de prendre en compte le vécu des personnes, manœuvres destinées à conforter ou à acquérir des positions de pouvoir, difficulté ou impossibilité pour nombre de personnes ignorées de s’exprimer (surtout lorsqu’elles sont d’une manière ou d’une autre en situation de dominées), etc.

Au cours des dernières années, de nombreuses réflexions ont été menées et des expériences diverses conduites pour tenter, sans ignorer les enjeux de pouvoir, de remédier à ces multiples déficiences. Ces nouvelles approches originales requièrent des comportements fondés sur l’écoute et la compréhension de l’autre, la remise en cause de ses propres certitudes, la reconnaissance de l’altérité, l’identification claire des points d’accord et des points de désaccord. Le Pacte civique souhaite promouvoir et faire partager cette éthique du débat, ce qui suppose de la préciser, de l’enseigner, de la pratiquer et de l’évaluer.

3 Un contrepouvoir nécessaire, un Observatoire citoyen de la qualité démocratique

Pour préparer la mutation de notre démocratie, nous travaillons actuellement à la création d'un Observatoire citoyen de la qualité démocratique qui doit rassembler des acteurs de la société civile s'impliquant pour promouvoir la qualité de notre vie démocratique et l'éthique du débat. Réinventer notre démocratie nécessite en effet un travail préalable approfondi d'observation et d'analyse permettant de réaliser des diagnostics communs des principaux problèmes à résoudre et de mutualiser le bilan des pratiques démocratiques nouvelles qui émergent.

Cet observatoire citoyen doit se développer progressivement en mobilisant des personnes, des organisations, des réseaux, des chercheurs, des médias intéressés par l’observation critique des processus de consultation et de décision politique ; progressivement il devrait permettre de proposer des améliorations de notre vie démocratique, puis des possibilités d'implication pour leur mise en œuvre et pour leur évaluation. Il s'agit à terme de permettre l’expression et la participation aux décisions de tous les citoyens, renforçant ainsi le pouvoir d'une société civile se voulant civique ; il s'agira bien entendu de conduire cette démarche en concertation avec les pouvoirs en place et les élus afin de construire une démocratie de confiance.

4 Prolonger les travaux de la Commission par un Grenelle de la démocratie

Pour mener à bien le chantier complexe et difficile de l’adaptation de notre démocratie aux évolutions de notre société, le pouvoir en place doit s'appuyer sur un dialogue approfondi et dans la durée avec l’ensemble de la société civile, en particulier avec les multiples collectifs qui réfléchissent au renouvellement de notre démocratie et expérimentent de nouvelles formules. Il faut rappeler ici que, confrontés à une situation économique, sociale, culturelle et morale d’une grande complexité, les responsables politiques ne peuvent pas régler seuls tous les problèmes. La meilleure réponse à opposer aux multiples soucis partiels et parfois partiaux qui font la une de l’actualité et monopolisent tant d’énergie est de mettre en perspective, dès maintenant, les façons nouvelles de l'exercice du pouvoir comme de la citoyenneté. C'est pourquoi, en s'appuyant sur diverses initiatives dont celles du Pacte civique, le pouvoir en place devrait organiser une démarche du type de celle qui a conduit au Grenelle de l'environnement. Ce « Grenelle de la démocratie » (le nom serait sans doute à modifier) réunirait pouvoirs publiques, élus, organisations civiques, corps intermédiaires, médias et réseaux sociaux.

C'est tout l'avenir de notre régime démocratique qui est en question à un moment où nous avons besoin de démocrates ayant la force et le courage de co-construire notre avenir politique en se remettant en question, en s'impliquant, en coopérant, en allant du local au global, en valorisant la dimension européenne. Ce chantier, qui dépasse largement le travail d'une commission, doit s’intégrer dans une vision politique de long terme capable d’enthousiasmer et de mobiliser les secteurs les plus actifs de la société.

Geneviève Ancel, Carine Dartiguepeyrou, Jean-claude Devèze, Jean-Baptiste de Foucauld, Georges Hervouet, Jacqueline Louiche, Patrick Viveret, porte-paroles du Pacte civique.

 

Article paru sur agora-vox

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 18:03

N'en déplaise aux esprits formatés par la fuite éperdue dans l'ersatz de la modernité et son corollaire la culture du résultat envers et contre tout ,j'éprouve un humble  plaisir à  me pencher sur l'objet de leur ingratitude reniement -le Yo té pou nou cé - à  ausculter le passé, pour  comprendre le chemin parcouru et ,m'employer du mieux que je peux  ,tel un géologue ,a faire la pédagogie  sur l'interdépendance d'un avant avant nous tout à fait certain et  d'un maintenant  en équilibre bien   relatif  ;et  la somme des deux constituant  les éléments  d'un devenir  ouvert sur le meilleur comme sur le pire .

 

Nostalgie que tout ceci et rien d'autre  ! ...Crient et  m'accusent certains faute d'argument .Ils se méprennent  car ils n'ont rien compris à ma démarche.  Diffuser  ici sur mon blog des documents d'archives ,parler de mon enfance des lieux ou j'ai  osé dire non à la fatuité  de ceux qui se pensaient  "grand grec" ,c'est pour moi ,à chaque fois , un exercice de réenchantement du présent et de prévision du futur .

 

Revisiter l' histoire de nous-même ,diffuser des documents d'archives afin de permettre à chaque saintois d'en faire  le meilleur usage autant qu'il en aura besoin  pour décider de la direction servant ses intérêts.Si je devais être jugé sur mon utilité sociale envers ma communauté ,c'est  aux contours cette tache que je revendiquerai ma singularité.Action certainement  moins télégénique que le foot mais au combien  salutaire .

 

Chacun voit midi à sa porte ,tout comme Chante-clair croyait que c'est son chant qui faisait se lever le soleil.  Contre de tels travers ,mon antidote c'est l'humilité et le désintéressement .Il arrive  que dans mes recherches , je tombe sur des  non -dits  familiaux portant sur  une démence ,un inceste, un viol. Pour autant ,il ne me viendrai pas à l'esprit de jeter l'opprobre sur  leur descendance  ;quand bien même que parfois le hasard m'autorise à 'observer  des signes d'un comportement atavique  couramment appelé "la malédiction de la septieme génération".

 

 

Le çà n'a pas de mémoire ,il peut se réveler a m'importe qu'elle heure dit GRODDECK.Cela donne a réflechir sur  les tics  autoritaires  et le tempérament  d'orgueil mal placé  qu''expriment  certains individus face à la critique   Ils voudront faire disparaitre leur empecheur de tourner en rond ,ils ne s'y prendront pas autrement  quand on constate la rapidité avec laquelle ils vous méprisent et vous condamnent sans procès..

 

Pour avoir levé le voile sur  les orientations dispendieuses  d'un club de foot -ball,la décision serait déja prise de m'eliminer physiquement  si nous etions en sicile.

 

Hé ben !

Repost 0
Published by L'archipélien - dans reflexions personnelles
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 17:53

Contre les Femen : couilles à l’air et bite au vent

Elles sont habitées d’une furieuse envie de se reproduire, les Femen. Leur manière d’attirer les regards mâles est explicite. Elles jouent à fond de la carte séduction. Elles utilisent à leur compte ce qu’elles prétendent condamner : exposition marchande du corps féminin, femmes regardées pour leur corps et non pas pour ce qu’elles ont dans la tête - mais bon, personne n’a vérifié si elles ont quelque chose dans la tête. On ne peut exposer en public que ce que l’on a.

Des femmes utilisent leur corps pour vendre. Ce n’est pas nouveau. Car elles vendent bien une idée avec leurs seins. D’ailleurs d’où vient leur financement ? On pourrait imaginer qu’elles font usage de paradoxe : je fais ce que je dénonce pour montrer ce que je dénonce. Mais je ne le crois pas. Elles sont plus basiques. Le cul est vendeur, elles vendent leur idéologie avec leur cul. Leurs seins sont à la fois leur manifeste politique, leur pensée, leur accroche de vente, ce qui fait d’elles des objets décoratifs amusants dans un XXIe siècle qui n’en finit pas de commencer comme un long dérapage.

Il faut reconnaître que ce qu’elles ont est mignon. Des tétons tentants, des seins en général plutôt bien moulés, des formes encore féminines - mais on voit déjà se dessiner la future taille en tronc d’arbre des paysannes d’Ukraine. Côté commerce elles ont de l’efficacité. A force de mettre des seins de 25 ans sous les yeux des journalistes ceux-ci, forcément excités et baveux, leur déroulent le tapis rouge. Ils ont envie de les revoir et cela fait de l’audience. Le cul fait toujours de l’audience. Et puis ils peuvent mater de la meuf presque à poil sans que bobonne leur prenne la tête.

- Mais chérie, c’est pour mon travail ! se défendent-ils avec les yeux en forme de tétons turgescents.

Tu parles ! Elles savent faire dresser le mât qui porte le drapeau du mâle. Elles sont actives et sexy. Elles présentent les bons modèles bien calibrés. Sûr que des mamy de 80 balais féminisme,femen,hommes,femmes,violence,fascisme,talibans,médias,cul,seins,ukraine,masculin,n’auraient pas autant de succès sur la durée. Logique : si tu veux vendre tes pommes tu ne montres pas la plus flétrie. Parfois elles en prennent avec elles une dont les mamelles tombent aux genoux avec des vergetures qui font penser au « Nu descendant descendant un escalier » de Duchamp. Elles ne veulent pas être accusées de jeunisme ou de délaisser les vieilles et moches. Mais c’est rare. Et elles au moins elles montrent leurs attributs maternels tout le temps. Elles ne sont pas comme les chieuses qui ne dévoilent leur poitrine qu’après que vous ayez descendu la poubelle. Pas besoin de leur dire « Enlève le haut chérie » : elles anticipent. Tu n’as rien demandé et tu as déjà ton nez entre leur bouteilles de lait.

On voit bien là l’injustice flagrante dont les hommes sont victimes : faites défiler des post ados mâles à torse nu, vous aurez au mieux un sourire d’envie de quelques femmes qui attendent le bus. Rien d’excitant. Pas de quoi faire la une. Si l’on voulait établir une forme de réciprocité (puisqu’en l’occurrence il n’y a ni symétrie anatomique ni égalité fonctionnelle ou mercantile) les hommes qui défendent la condition masculine devraient défiler couilles à l’air et bite au vent. Mais les hommes sont plus malins : ils vont se montrer dans des salles où des célibataires hurlantes, les yeux exorbités, paient pour qu’ils se déshabillent sur de la musique d’ambiance.

D’ailleurs il vaut mieux pour les hommes de ne pas trop mettre leur couilles à l’air n’importe où. La preuve avec l’image 1, (cliquer pour agrandir) l’une de celles qui orne le féminisme,femen,hommes,femmes,violence,fascisme,talibans,médias,cul,seins,ukraine,masculin,site internet des Femen : la cover girl tient une faucille d’une main (nostalgie du stalinisme ?...) et des testicules ensanglantées de l’autre. C’est du second degré. Espérons-le. Mais cette image est tout sauf anodine. Elle est très symbolique : il faut émasculer les hommes, moralement, et même physiquement. Les couilles, symbole de la vie et de la puissance masculine, doivent être arrachées. Avant de se les attribuer elles-mêmes : leur logo ressemble plus à deux testicules entourant un pénis qu’à une forme féminine... L’homme est toujours le modèle ! Le comportement castagneur des Femen le montre bien.

Le mot qui orne le site est aussi explicite : "sextremism". Là c'est du premier degré. Vous aurez été prévenus. Enfin le féminisme montre son vrai visage : la guerre des sexes, la guerre contre les hommes, passe par leur émasculation. Evidemment elles ne vont pas beaucoup se reproduire comme ça. Pas grave : en bonnes filles des mères féministes d’antan, la maternité n’est qu’une aliénation. Donc, zéro enfant. Mais au jeu de massacre par l’image, elles ne sont pas les seules à savoir provoquer (images 3 et 4).

Blague à part cette évolution était prévisible. La surenchère féministe que moi-même et d’autres démontrons depuis des années ne peut qu’aboutir à la violence. Les talibanes doivent se faire une place dans la société. Les anciennes féministes réformistes étant devenues inaudibles, il n’y a plus que les teigneuses pour faire la loi médiatique. Et entre elles la concurrence est dure. Alors il faut pousser à l’excès. A côté des Femen, les Femmes à barbes ou les clitoridiennes d’Oser le féminisme ont l’air ringardes. Et puis déshabillez dans la rue Caroline Haas, ancienne porte-parole d’Oser le féminisme : vous faites fuir même les mieux disposés.
féminisme,femen,hommes,femmes,violence,fascisme,talibans,médias,cul,seins,ukraine,masculin,
A propos du terme talibanes désignant les féministes radicales, il a été utilisé la première fois en 2005 par une féministe belge, Catherine François, présidente de SOS-Viol Belgique. Je l’ai repris par la suite. Il se vérifie de plus en plus.


Les harpies Femen ont compris ce qui marche : le cul, le cul et le cul. Et de ce point de vue elles sont nettement plus sexy que feu Simone de Beauvoir, dont le nu dans la salle de bain s’approche plus de la peinture d’une poire que de la photo des pages centrales de Playboy. Les Femen sont des féministes Plaboy. Ce qui fait leur succès. A quand un calendrier où elles se font des trucs ? Ce sera plus bandant que de les voir gueuler contre l’Euro à poil au milieu de footeux débonnaires.

Excessif tout cela ? A peine. Je rebondis sur leurs provocations, j’en souris, mais au fond ce féminisme est réellement la face cachée et enfin visible de l’idéologie Féminista. La guerre aux hommes est bien là. Le discours est simpliste, l’agit-prop est rodée : cela rappelle les méthodes de bandes terroristes ou de groupes fascistes.

féminisme,femen,hommes,femmes,violence,fascisme,talibans,médias,cul,seins,ukraine,masculin,Cerise sur le gâteau : elles veulent sauver le monde (féminin) des griffes du méchant patriarcat. Elles préparent des camps d’entraînement féministes, à commencer par la France. Des camps pour à la fois apprendre aux activistes violentes à se protéger, et aux minettes en mal de sensations fortes à faire la foire à poil sur le trottoir. De plus elles déclarent sans rire vouloir structurer le mouvement féministe mondial. D’abord il faudrait être capable de structurer. Les coups de force médiatiques ne sont pas un exemple de structuration. D’autre part les féministes occidentales n’attendaient pas les Femen comme des sauveuses pour enfin s’organiser. La concurrence va être rude. La surenchère va continuer. Et le féminisme radical - en fait il n’y a plus que celui-là - va continuer à creuser sa tombe et à pervertir la société de liberté occidentale. Quand on voit ce que devient un bureau de l'égalité suisse, on ne s'étonne plus.

Des camps d’entraînement féministes ?! Le mot talibane est le mot juste. Si vous aviez encore des doutes sur ce qu’est réellement devenu le féminisme en 40 ans, maintenant vous savez.

Oh ! femmes sympas et amicales, oh ! hommes cool et virils : il y a du boulot. Les intégrismes nous encerclent. Faut pas se laisser faire !

Repost 0
Published by L'archipélien - dans divers
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 18:25

Quand les artifices font offices de références aux plus jeunes, il n'y a pas d'autre alternative pour celui ou celle qui ne veut pas se perdre que de s'en tenir aux fondamentaux  de la vraie vie.

IPad ,basket,ors,l'argent facile ,,y a çà là...On va pas se priver, disent les américanoïdes

 

Du temps jadis des gens biens enfoui sous une couche de sédiment de parures ,bonne réputation valait mieux que ceinture dorée.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans reflexions personnelles
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 17:55

Prénom : Honorine
Nom : Byron
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 427
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Grande Baie

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 01/09/1848
Age à la date de nomination : 61 ans

Mère :
Père :
Profession :

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Prénom : Lucrèce
Nom : Byron
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 428
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Grande Baie

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 01/09/1848
Age à la date de nomination : 40 ans

Mère : Honorine
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Prénom : Dorothée
Nom : Byron
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 480
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Haut (Bourg)

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 01/09/1848
Age à la date de nomination : 39 ans

Mère : Honorine
Père :
Profession :

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Jean-François
Nom : Byron
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 481
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Grande Baie

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 01/09/1848
Age à la date de nomination : 23 ans

Mère : Honorine
Père :
Profession : Pêcheur

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : François
Nom : Byron
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 744
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Grande Baie

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 01/09/1848
Age à la date de nomination : 6 mois

Mère : arsène
Père : jean-françois byron
Profession :

Repost 0
Published by L'archipélien - dans généalogie saintoise 1848
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:59

Prénom : Marie-Charles
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 144
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 50 ans

Mère :
Père :
Profession : Cultivatrice

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Prénom : Honorine
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 146
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 23 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Prénom : Marie-Elinette Dite Sinette
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 147
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 22 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Saint-Georges
Nom : Brandon
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 148
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 17 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Vidalis
Nom : Brandon
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 149
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 14 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Gabrielle
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 150
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 13 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Auguste
Nom : Brandon
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 151
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 12 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Julie
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 152
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 10 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Marie Dite Brunette
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 552
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 7 ans

Mère : Marie-Charles
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Marie-Ernestine
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 656
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 3 ans

Mère : Marie-Elinette Dite Sinette
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Marie-Cécile
Nom : Brandon
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 729
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Petites Anses

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 11/09/1848
Age à la date de nomination : 2 ans

Mère : Marie-Elinette Dite Sinette
Père :
Profession :

Repost 0
Published by L'archipélien - dans généalogie saintoise 1848
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 17:30

Prénom : Cécile
Nom : Indou
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 622
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 13/09/1848
Age à la date de nomination : 3 ans

Mère :
Père :
Profession :

Repost 0
Published by L'archipélien - dans généalogie saintoise 1848
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 20:18

Prénom : Anne-Marie
Nom : Duracier
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 515
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 12/09/1848
Age à la date de nomination : 52 ans

Mère :
Père :
Profession : Cultivatrice

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Jeannette
Nom : Duracier
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 516
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 12/09/1848
Age à la date de nomination : 30 ans

Mère : Anne-Marie
Père :
Profession : Cultivatrice

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Moïse
Nom : Duracier
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 505
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 12/09/1848
Age à la date de nomination : 29 ans

Mère : Anne-Marie
Père :
Profession : Cultivateur

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Joseph
Nom : Duracier
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 509
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 12/09/1848
Age à la date de nomination : 16 ans

Mère : Anne-Marie
Père :
Profession : Cultivateur

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Modestie
Nom : Duracier
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 523
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 12/09/1848
Age à la date de nomination : 15 ans

Mère : Anne-Marie
Père :
Profession : Cultivatrice

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Léonard
Nom : Duracier
Sexe : Homme

Numéro de matricule : 508
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 13/09/1848
Age à la date de nomination : 19 ans

Mère : anne-marie duracier
Père :
Profession :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Prénom : Médicis
Nom : Duracier
Sexe : Femme

Numéro de matricule : 522
Lieu de naissance : Terre-de-Bas

Nom de l'habitation :
Commune d'habitation : Terre-de-Bas

Commune d'enregistrement : Les Saintes (Guadeloupe)
Officier d'état civil : DESNOYERS Jean Adolphe
Date de nomination : 13/09/1848
Age à la date de nomination : 18 ans

Mère : anne-marie duracier
Père :
Profession :

Repost 0
Published by L'archipélien - dans généalogie saintoise 1848
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives