Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:26

Tu avais fait le choix de vivre loin de ta terre natale, dans ta quête légitime  de donner un sens à ta vie  ; attaché à je ne sais trop quel substitut maternel,  objet de toutes tes attentions envers la gente féminine . Tu ne redoutais  nullement   l'oubli  et  l'exil, en agissant ainsi ...

 

-Sa i fet bel, pensais tu au fond de toi ,sans le dire.

 

Quand bien même  nos différences d'appréciations sur toutes ces questions  , je respectais ton libre arbitre .

 

 

S' il  t' arrivait  de  poindre de temps à autre sur les lieux de ton enfance, c'était  pour repartir aussitôt  durablement  sans rien faire connaître de ta situation  . Notre seule assurance :  nous savions que tu résidais quelque part à Marie Galante

 

 

Pas de nouvelle,  bonne nouvelle :  dit l'adage.

 

 

Adulte dans la force de l'âge,  volontaire au travail et tenace ,  nous ne pouvions  douter que tu étais  malade à en mourir. C'est dire que ton décès nous a surpris tout autant qu'il nous attriste  . Aujourd'hui  , je me prends à regretter de n'être pas parvenu a te dissuader de demeurer au pays,  lors de nos derniers échanges,  il y a de cela des années .

 

 

Cinq ans !  Dix ans ! Irrémédiablement  le temps faisant  son oeuvre  tu  m'étais devenu   un  perdu de vue  sans que jamais mon affection envers toi  n'ait  faibli   .  Petit fils de Papaul et Mantine, tout comme moi , nos ressentis familiaux ne pouvaient  se vivre autrement .

 

Aussi, je garderai de toi,  le souvenir d'un éternel adolescent .En révolte, à ta façon, contre toutes les absurdités humaines .Tu  étais tout entier animé de cette   singuliere énergie d'où : " naît  la joie étrange qui aide à vivre et mourir ", comme l'a écrit Albert CAMUS dans L'homme révolté.

 

 

 

I eo vis Morere ubi debes : Vas ou tu veux meurs ou tu dois ! Telle est la condition humaine, par la seule volonté du grand architecte de l'univers, à laquelle nul ne peut  échapper  .

 

 

Adieu vat Lito,   mon frère, que ton âme repose en paix.

 

 

 

 

 

 

   .

Repost 0
Published by L'archipélien - dans nécrologie
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 18:30

La maitresse demande à Toto:

 

-Tu vois Toto sur la branche de l'arbre,il y a 3 oiseaux. Un chasseur tire ... Combien reste il d'oiseaux ?

 

Toto répond:

 

-Zéro Madame, ils sont tous morts !

 

-Mais non Toto, répond la maitresse, il n'y en a qu'un de mort, les autres se sont envollés. Mais j'aime bien ta façon de raisonner Toto.

 

Le lendemain, Toto revient à l'école et demande à la maitresse :

 

-Madame, devant le marchand de glaces, il y a 3 femmes il y en a une qui suce sa glace, une autre qui mord sa glace et la troisième qui léche sa glace ! Madame, laquelle est mariée ???????

 

La maitresse réfléchit un instant et répond :

 

'Celle qui suce sa glace !

 

Toto:

 

-Mais non Madame, c'est celle qui porte une alliance, mais j'aime bien votre façon de raisonner ......

Repost 0
Published by L'archipélien - dans pastiche
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 18:41

TOUS EN GREVE LE 31 JANVIER !

Après les élections de mai 2012 et l’annonce de discussions sur de grands dossiers, dont le dialogue social, le changement ne se traduit pas dans le quotidien des personnels de la Fonction publique : pas de remise en cause du jour de carence, retard énorme dans la mise en application de la loi Sauvadet pour les Agents Non Titulaires , aucune avancée salariale…

La RGPP de Sarkozy a été remplacée par la MAP de J-M.Ayrault, le sigle change, la politique reste la même : réduction du nombre de fonctionnaires et des moyens pour remplir les missions, la remise en cause des services publics se poursuit...

Pour les salariés du privé, alors que les annonces de licenciements se poursuivent, le Medef vient d’obtenir de trois organisations syndicales minoritaires un accord dans la droite ligne des plans « compétitivité emploi » voulus par Sarkozy. La logique de cet accord a été encouragée par les positions du gouvernement sur les impératifs de la flexibilité du travail, cheval de bataille du Medef.

D’un côté il y a des cadeaux au patronat et l’acceptation des diktats sur la réduction des déficits publics, de l’autre l’austérité pour les salariés et les fonctionnaires. C’est pourquoi nos deux organisations ont décidé d’appeler les personnels de la PJJ à participer à la journée d’action intersyndicale du 31 janvier, qui sera un premier moment de mobilisation pour peser à la Fonction publique sur les négociations qui s’ouvrent.

Emploi :

A la PJJ, après des années de fermetures de postes, il y a eu un coup d’arrêt qui a permis de préserver des emplois de contractuels en septembre 2012. Mais, comme vous le constatez, les dates des concours reculent dans le temps et nous n’avons pas d’indication sur le nombre de postes qui seront proposés au final... Nous n’avons pas plus d’indications sur le nombre d’emplois offerts aux concours de recrutement classiques et nous ne savons donc pas quelle sera la réalité des créations d’emplois annoncées...

Nous demandons que les conditions des concours permettent à tous les contractuels qui remplissent les conditions de la loi Sauvadet d’obtenir un poste.

Nous demandons que le nombre de postes ouverts au concours classiques atteigne à minima l’annonce des 205 emplois, qu’ils compensent les départs en retraites, et permettent le développement du service public.

Salaires et statuts :

Concernant les salaires, la ministre de la Fonction publique annonce sa volonté de revoir les grilles indiciaires. Nous disons qu’il est inadmissible qu’un personnel de catégorie C perçoive un salaire inférieur au SMIC et voit son salaire augmenter de 20 euros en 17 ans ! Nous demandons, que les personnels CII de la filière médico-sociale, éducateurs, assistants de Service Social et les Infirmiers, soient reclassés en catégorie A type, ce qu’ils attendent depuis 1991 ! On nous répète qu’il n’y a pas de marges de manœuvre mais de l’argent, il y en a pour faire plaisir à la finance, et il n’y en aurait pas pour les salariés ? Pendant ce temps nous voyons nos salaires stagner et nos factures (eau, gaz, électricité, essence, loyers) et nos impôts augmenter ! Les augmentations de salaires, nous devrons donc aller les chercher !

Conditions de travail :

Il n’y a eu aucun moyen supplémentaire pour le fonctionnement quotidien de notre administration. La DPJJ reste lourdement grevée par les ardoises laissées par les budgets précédents, le fonctionnement 2013 sera plus difficile que celui de 2012. Ce budget 2013 qui n’offrait aucune marge se voit d’ores et déjà remis en cause puisque la dernière circulaire budgétaire du 15 Janvier, signée du premier ministre annonce d’ores et déjà le gel de la réserve : C’est à dire que le budget voté est amputé d’au moins 5% ! Et comme il va falloir payer les guerres au Mali (600 000 euros par jour) et en Afghanistan (1,2 millions par jour) nous pouvons craindre de nouvelles coupes sombres Pire, François Hollande vient de réaffirmer qu’il n’avait pas renoncé à doubler le nombre de CEF mais cependant que les moyens de l’hébergement collectif et diversifié seraient confortés... Créer 40 CEF tout en maintenant nos moyens actuels, voire en confortant les familles d’accueil, nous n’y croyons pas !

Nous réaffirmons qu’il n’y a pas besoin de doubler le nombre de CEF, mais qu’il y a besoin de renforcer les moyens en milieu ouvert, en insertion et conserver des solutions diversifiées d’hébergement...

Pour toutes ces raisons, la CGT-PJJ et le SNPES-PJJ-FSU appellent les personnels à être massivement en grève le 31 janvier. Nous appelons à la réunion d’Assemblées Générales des personnels au niveau territorial pour permettre l’échange d’information sur la situation réelle des services et à discuter des suites à donner à la mobilisation.. Nous appelons les personnels à participer aux manifestations du 31 janvier, en privilégiant la présence commune dans les cortèges de la filière sociale là où ils existeront Cette journée vise à peser sur les négociations. Nous savons qu’elle ne sera pas suffisante, ce doit être une première étape de la construction d’un véritable plan de mobilisation pour créer les conditions d’un rapport de force qui montre notre détermination et permette d’obtenir satisfaction !

Ensemble,

défendre le service public, nos missions,

gagner sur les salaires, l’emploi, les conditions de travail,

c’est possible !

Tous dans l’action, en grève et dans les manifestations

le 31 janvier.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans sociales
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:30

La précocité intellectuelle : pour le meilleur ou pour le pire

Mon expérience me pousse à affirmer que nous possédons tous plus ou moins le même potentiel d'intelligences, au pluriel, comme l'a bien souligné Howard Gardner.

La précocité intellectuelle de l'enfant est une intelligence particulière. Elle peut se définir au sens strict comme la possession de très bonnes compétences logico -mathématiques et verbales plus ou moins exploitées par l’enfant et révélées par les tests de QI. Et c’est principalement sur ces compétences logico-mathématiques et verbales que sont évalués les enfants dans le système scolaire actuel.

Ainsi, selon le milieu de naissance, l'éducation et les circonstances de la vie, certains sujets vont présenter de tels conflits psychiques ou de si profondes carences d'instruction et éducatives qu'ils ne pourront jamais exploiter pleinement ou correctement leurs potentiels en ces domaines particulièrement. D'autres au contraire auront la chance d'utiliser sans frein toutes ou parties de leurs compétences en devenir.

Je tiens ici à souligner l'impact majeur des premiers temps de la vie et des soins maternels qui contribuent à stimuler ou à entraver le bon développement psychomoteur et relationnel de l'enfant, ce qui ne veut pas dire que le père n’aura pas d’influences plus tard.

Il existe des enfants précoces intellectuels heureux, bien dans leur peau, faciles à vivre, plein de vie, de curiosité et de sensibilité qui font le bonheur de leur entourage. Mais il existe aussi des enfants précoces "mal élevés" ou "mal soutenus" qui utilisent inconsciemment leur intelligence pour créer des blocages au plan des apprentissages et qui s'embourbent dans des échecs par autodépréciation ou qui génèrent des conflits relationnels familiaux et scolaires. Le rôle du thérapeute est ici essentiel pour traquer les cercles vicieux et proposer tant à l'enfant, à ses parents qu'aux enseignants d'autres manières personnalisées d'être et de faire face aux difficultés rencontrées.

Voici les cas de figures les plus fréquents :

Le père ou la mère violents physiquement ou verbalement. Ainsi, il est des parents qui utilisent trop systématiquement la paire de gifles ou l'humiliation face à un débordement comportemental ou devant le constat de mauvais résultats scolaires. Ce climat de tension ne peut que générer chez l'enfant une anxiété d'anticipation freinant le plaisir d'apprendre ou des rancœurs pouvant aboutir jusqu'à la phobie scolaire.

Par ailleurs, quand les parents présentent des troubles de l'humeur ou du comportement notamment de type anxiété d'anticipation, dépression ou obsessionnel-compulsif, il n'est pas rare de voir ces mêmes types de troubles chez leurs enfants ou de générer des contre-réactions de leur part.

Il y a aussi l'enfant mal aimé qui utilise son intelligence pour se faire remarquer à travers des turbulences familiales et scolaires. C'est ici un véritable cercle vicieux qui alimente paradoxalement le narcissisme de l'enfant à travers des comportements masochistes que renforcent plus encore les sanctions disciplinaires parentales et scolaires appliquées.

Un autre cas de figure est celui des parents qui ne parlent que de résultats scolaires à la maison. Par cette attitude, ils poussent leur enfant dans des comportements d'opposition, d'autodépréciation ou de soumission excessive qui témoignent et entretiennent d'un sentiment d'être mal aimé ou de ne pas être à la hauteur des espérances parentales.

La naissance de petits frères ou petites sœurs, même bien accueillie, entraîne toujours des conflits psychiques de rivalité, plus ou moins exprimés, qui tendent parfois à entraver l'investissement scolaire. A ce propos, il est indispensable devant un fléchissement du rendement scolaire de faire une enquête minutieuse sur tous les évènements de vie qui ont pu toucher l'environnement de l'enfant au cours 2 années précédentes. (déménagement, changement d'école, chômage, divorce, recomposition, familiale, maladie, accident, deuil). En effet ce n'est pas parce que l'enfant n'exprime rien face à un événement qu'il ne ressent rien ou qu'il n'en garde pas les traces au fond de son psychisme du fait d’un déficit de mentalisation lié à son immaturité cérébrale.

Enfin évoquons, le cas trop fréquent de l’enfant précoce intellectuellement qui n'a pu intégrer de limites éducatives et sociales saines ou qui perturbe la vie en collectivité par ses caprices, ses exigences, son agitation. Il faut voir dans ces manifestations différents phénomènes qui ont tous pour raison commune : une relation précoce mère-bébé de type fusionnel qui n'a pas permis à l'enfant de développer un espace psychique interpersonnel. Dans ces cas, il est indispensable de mettre en place une guidance parentale pour réviser les bases éducatives afin de lutter contre l'égocentrisme et les angoisses de séparation de l'enfant.

Il y a encore bien sûr de multiples tableaux cliniques qui ne peuvent ici être développés tel l'enfant souffre-douleur, l'enfant rebelle, hypersensible, dépressif, phobique. L'existence de ces troubles montre combien il est important d'armer le plus tôt possible l'enfant précoce contre la brutalité générale du monde et ses automatismes réactionnels. C'est donc aux adultes principalement que revient le devoir de comprendre l'enfant précoce, de le soutenir et de l'encadrer avec fermeté et bienveillance.

Au final, il est souhaitable de considérer l'enfant précoce intellectuellement comme un enfant normal dont le degré d'intelligence émotionnelle et les performances instrumentales exacerbent selon les sujets et les contextes aussi bien ses qualités que ses défauts.

Ladislas KISS (psychiatre)

Repost 0
Published by L'archipélien - dans éducation
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 18:44

 

Série d’hiver. Ces corps qui parlent

20 janvier 2013
Par

 

Quelque chose se passe avec le corps des femmes en ce début de 21e siècle, au niveau mondial, quelque chose qui passe à la fois par la nudité et la circulation numérique. Les femmes ont fait de leur corps un média, qui constitue une arme dans leur combat pour l’émancipation, l’égalité, la parité et, plus que tout, le respect et l’intégrité. Elles écrivent littéralement sur leur corps, qui devient ensuite un véritable flyer de chair diffusé dans les grands médias, mais surtout sur l’internet, de manière virale. Ces écrits, éphémères, acquièrent de leur inscription numérique une permanence militante.

Le corps écrit des femmes est à la fois le lieu et l’outil d’une contestation hyper-visibilisée par la circulation sur le web. Cette contestation vise, au premier chef, les normes, et en grande partie les normes de genre qui les assignent à l’infériorité, la disponibilité et l’invisibilité. Cette contestation, dit Judith Butler dans Défaire le genre, est celle de la vie sur les normes : “Il existe […] un ensemble de réponses inédites que le sujet délivre à propos des normes, en assurant le cours, les déplaçant également, au point qu’il est possible de parler d’un pouvoir de la vie sur les normes, dont la figure de la contestation peut sembler, à première vue en tout cas, emblématique” (Butler 2006 [2004] : 11).

Ces écrits corporels d’un nouveau genre sont en effet des réponses inédites. Non que les inscriptions ou peintures corporelles n’aient jamais existé, mais leur circulation sur les fils de la toile en fait un phénomène technodiscursif ; c’est cela qui est inédit. Ces écrits expriment aussi le “pouvoir de la vie” sur “les normes et les conventions qui restreignent ou minent les conditions de la vie elle-même. La critique des normes de genre doit se situer dans le contexte des vies telles qu’elles sont vécues et doit être guidée par la question de savoir ce qui permet de maximiser les chances d’une vie vivable et de minimiser la possibilité d’une vie insupportable ou même d’une mort sociale ou littérale”(Butler 200§ [2004] : 21). La question de la vie, dans sa dimension à la fois simple et radicale, est ici essentielle, on le verra dans chacun des exemples que je présenterai dans cette série ; l’écriture ou la vie, en quelque sorte.

L’hiver dernier, j’avais consacré ma série de saison, Scriptocorpus, aux tatouages, écritures corporelles permanentes, qui elles aussi ont souvent cette dimension vitale, jouant la vie et la création contre le silence et la stérilité des normes négatives. Les corpographèses (Paveau 2009) dont je vais parler cet hiver sont toutes éphémères, parfois mélangées ou surimprimées sur des tatouages permanents d’ailleurs, formulées pour un temps précis, celui de la lutte et de la contestation. Les formes de cette nouvelle inscription corporelle numérique éphémère sont variées, et je propose d’en étudier quatre :

– La dedipix, feuille de papier ou pancarte tenue devant une caméra ou un appareil photo, et qui parle à la place du corps filmé ou photographié. J’ai parlé de la dedipix adolescente dans Scriptocorpus, mais je prendrai ici le cas de la dedipix des femmes violées, qui manifestent ainsi à la fois leur désir ou besoin de parler et leur volonté de protéger les autres femmes. Je me pencherai entre autres sur le tumblr Project Unbreakable consacré, de manière tout à fait spécifique et singulière, à la parole rapportée des violeurs.

– Les inscriptions éphémères féministes des groupes Femen amplement relayées sur Facebook, Twitter et sur les sites féministes, et qui présente l’intérêt de son internationalisation, et donc d’une forme d’interculturalisation.

– Les slogans corporels dans les slutwalks dans différentes régions du monde, avec un éclairage particulier sur les marches des vadias brésiliennes, qui me semblent produire un dispositif spécifique.

– Les inscriptions éphémères de soutien des femmes américaines du mouvement “Battling Bare”, mouvement très récent (2012) qui se développe actuellement et qui a commencé par une page Facebook : les femmes y posent de dos, leur dos inscrit d’un message d’amour pour leur mari combattant, et/ou de lutte contre le PTSD (merci à @A_C_Husson qui la première m’a signalé cet extraordinaire corpus).

Si ces formes techno- ou corpodiscursives sont inédites, elles s’inscrivent dans des dispositifs discursifs où elles tiennent la place de réponse, ou de resignification, au nom de cette puissance d’agir qui permet un discours habilitant : l’insulte sexiste, le harcèlement sexuel, au travail ou dans la rue, le slut shaming, la rape culture, le mansplaining, ou simplement la silenciation des subalternes, autant de formes discursives qui sont, de près ou de loin, les raisons de ces écritures corporelles combattantes.

Je regarderai ces corps parlants avec les outils de la théorie du discours ouverte sur la cognition distribuée (Paveau 2012), et ceux de l’analyse du discours numérique centrée sur la notion de technologie discursive. Je me situe dans le cadre épistémologique de ce que j’appelle la linguistique symétrique, qui souhaite discuter les conceptions logocentrées de la linguistique dans ses courants mainstream. Une linguistique symétrique accorde une place équivalente (« symétrique ») au langagier et au non-langagier dans l’analyse linguistique, et repose sur une conception de la langue et du discours composite : les objets de la linguistique et de la théorie du discours ne sont plus la langue en elle-même ou le discours comme dispositif d’énoncés contextualisés, mais des objets structurellement composites articulant constitutivement du langagier et autre chose (du social, du culturel, de l’historique, du matériel, de l’émotionnelle, etc.), dans le cas présent du langagier et du technologique. Dans cette perspective, je ferai quelques propositions d’analyse de ces corpus technodiscursifs féministes et féminins dans le cadre théorique et méthodologique d’une analyse du discours numérique.

Si j’ai choisi de faire entendre le titre français de l’ouvrage de Judith Butler, Ces corps qui comptent, dans celui de cette série d’hiver, c’est pour signaler que ses travaux, et plus largement ceux des études de genre, constituent pour moi un fonds épistémique. Mon travail reste inscrit dans une théorie du discours dont les objets sont des formes langagières et discursives, mais il se nourrit et se (trans)disciplinarise d’autres regards sur cet objet-sujet que constitue le corps des femmes.

Références

Butler  J., 2006 [2004], Défaire le genre [Undoing Gender], traduction de Maxime Cervulle, Paris, Amsterdam, 2006.
Butler  J., 2009 [1993], Ces corps qui comptent. De la matérialité et des limites discursives du « sexe » [Bodies That Matter: On the Discursive Limits of 'Sex'], Paris, Editions Amsterdam, 2009.
Paveau M.-A.
– 2009 : « Une énonciation sans communication : les tatouages scripturaux », Itinéraires ltc, Cenel-L’Harmattan, mars 2009, p. 81-105 (lire sur HAL).
– 2011, Scriptocorpus, série de 7 billets sur La pensée du discours [carnet de recherche], http://penseedudiscours.hypotheses.org/category/series-de-saison/hiver-2011-scriptocorpus, consulté le 18 .01.2013
– 2012 : “Ce que disent les objets. Sens, affordance, cognition“, dans Synergies pays de la Baltique 9, revue du GERFLINT (en ligne).

Repost 0
Published by L'archipélien - dans sociales
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 18:30

Sur le site de l'office du tourisme de Terre de Haut comme sur le France Antilles du lundi 14 Janvier 2013, les employés de presse et autre cadre hexagonal en détachement  avaient fait grand cas de la promesse de la prime exceptionnelle du maire aux employés municipaux.

 

L'article qui suit nous éclaire sur la mystification dont sont victimes ces pauvres employés ..Dans le cas qui nous interpelle, l'ignorance est exploitée jusqu'à la limite de l'extrême indécence, c'est le moins que je puis dire...Jugez  en par vous  même chers  lecteurs.

 

Prime : le versement 2013 de la GIPA aux agents et fonctionnaires suspendu à l'inflation

L'attribution de la garantie individuelle du pouvoir d’achat (Gipa) sera accordée en 2013 aux agents publics dont l'évolution de la rémunération indiciaire entre le 31 décembre 2008 et le 31 décembre 2012 aura été inférieure à l'inflation.

Il faudra cependant attendre que le gouvernement fixe le niveau d'inflation des prix à la consommation pour 2012 pour pouvoir définir quels agents auront perdu du pouvoir d'achat. L'indemnité Gipa versée en 2012 avait ainsi permis à des agents et fonctionnaires dont la rémunération n'avait pas atteint les 6,4 % d'augmentation salariale en quatre ans (2007-2011) de bénéficier de cette indemnité compensatoire.

Créée en 2008 pour compenser la perte du pouvoir d'achat des agents contractuels publics et des fonctionnaires, la Gipa est en effet calculée sur une période de référence de quatre ans. Lorsque la rémunération des agents contractuels et des fonctionnaires a régressé par rapport à l'inflation des prix, ceux-ci bénéficient de cette indemnité pour un montant équivalant à la perte de leur pouvoir d'achat.

Cependant, la mesure comporte un certain nombre de restrictions. Sont déjà exclus du dispositif les agents sur emploi fonctionnel, ceux au plus haut niveau de l’échelle de rémunération (hors-échelle B), ceux rétrogradés suite à une sanction disciplinaire, ainsi que ceux en poste à l’étranger.

Les fonctionnaires et agents doivent avoir été rémunérés sur un emploi public au moins trois années sur les quatre de référence et les agents de l'État transférés aux collectivités peuvent également bénéficier de la Gipa dans les conditions communes.

D'autre part, les agents contractuels de droit public comme les fonctionnaires détachés doivent avoir gardé le même employeur pendant la période de référence de quatre ans pour pouvoir y prétendre.

Calcul de la Gipa en 2013

Comme les autres employeurs publics, les employeurs territoriaux devront alors calculer l'évolution du pouvoir d'achat du traitement indiciaire (hors régime indemnitaire et primes) sur ces quatre dernières années. La valeur du point d'indice de rémunération mensuel était, en 2008, de 4,557 euros et de 4,63 euros en 2012.

Calculer sa rémunération indiciaire de 2008 : indice majoré de 2008 (et non indice brut !) x 4,557 euros x durée du temps de travail

Calculer sa rémunération indiciaire de 2012 : indice majoré de 2012 x valeur du point 2012 x durée du temps de travail x inflation (pas encore connue ; 1,065 l'année dernière).

Si la rémunération de 2012 est inférieure ou égale à celle de 2008, l'agent bénéficie de la Gipa et le montant correspond à la différence.

Le calcul du montant = (IM2012** x 4,6303 euros) - (IM2008* x 4,5557 euros x inflation) -  Si la différence est positive, pas de Gipa car l'agent a dans ce cas eu une évolution salariale inidiciaire supérieure à l'inflation.

Cette mesure ne compensera cependant que partiellement la perte de pouvoir d'achat en raison à la fois de son mode de calcul sur une période de quatre ans (un changement de grade à la fin de la période, par exemple, rendra l'agent inéligible alors qu'il a très bien pu perdre du pouvoir d'achat les années précédentes), et des exclusions à ce dispositif.

En 2008, dans la fonction publique territoriale, 74 000 agents avaient bénéficié de la Gipa, soit 4,6 % des effectifs territoriaux dont la moitié de catégorie C. Les fonctionnaires représentaient 58 500 bénéficiaires pour 15 500 agents non titulaires. Mais en 2009, avant le gel du point d'indice de rémunération, leur nombre était passé à 91 000 bénéficiaires (83 400 fonctionnaires, auxquels s’ajoutent 7 600 non-titulaires, avec un montant moyen versé de 427 euros par agent).

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 18:30

ANCIENNEMENT LES PANNEAUX PUBLICITAIRES (ou affiches) AVEC LA TETTE DES DÉLINQUANTS, ON OFFRÈE DES RÉCOMPENSES.

AUJOURD’HUI ON VOUS DEMANDENT DE LES ÉLIRE !!! DÉPUTÉ, maire, sénateur... ou va tu peuple de France?

05/01/2013, 13:11 Par atlantide35

Ne parlez pas de nos élus avec tant de méchanceté. Les français les adorent et le gouvernement ne cherche pas a les trouver. Le conseil constitutionnel y accepte son escroc récent. La ville de Bordeaux est fière de son escroc.Et...
Abdi Mohamed (PS): Condamné en 2007 pour escroquerie
Aeschlimann Manuel  (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.
Agostini Alain (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.
Aillaud Thérèse (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.
Andréoni Serge (PS): Actuel Sénateur Maire mis en examen en 2011 pour complicité de trafic d'influence dans le cas de l'affaire Guérini
Andrieux Sylvie (PS): Actuelle Députée des Bouches-Du-Rhône, mise en examen en 2010 pour complicité  de tentative d'escroquerie et de détournements de fonds publics dans l'affaire du financement présumés à hauteur de 700 000 € d'associations présumées fictives
Aram Khadija  (ex PS): Ancienne élue municipale condamnée en 2011 pour trafic d'influence et abus de confiance
Ayrault Jean-Marc (PS):, condamné en 1997 pour délit de favoritisme.
Balduyck Jean-Pierre (PS): Actuel Député du Nord, condamné en 2005 pour favoritisme a fait appel de sa condamnation.
Balkany Patrick (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.
Baylet Jean-Michel (PRG): Actuel Sénateur du Tarn et Garonne condamné en 2003 pour abus de biens sociaux
Bazire Nicolas(UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.
Bédier Pierre (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Bernardini François ( PS): (ex/de nouveau ?)Maire d'Istres condamné en 2001 pour ingérence, détournement de fonds publics,abus de confiance et abus de biens sociaux.
 Blanc Jacques (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.
Bordeaux François Xavier(PS): Ancien dirigeant du PS bordelais condamné en 2011 pour abus de faiblesse
Bourquin Christian (affilié PS): Président de Région Languedoc Roussillon, successeur de Georges Frêche, condamné en2012 pour délit de favoritisme.
Bozzi Marie-Jeanne (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.> 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.>2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.
Brun Philippe (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux
Buillard Michel (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
Cambadélis Jean-Christophe (PS) : Député, condamné en 2006 pour l'affaire de la MNEF.
Carignon alain (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.
Cazenave Richard  (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.> 2004, condamné pour recel et complicité d’abusde biens sociaux.Chabert Henry (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux
Chirac Jacques RPR Président de la République Escroc
Ciot Jean-David (PS): visé par la Justice dans la cadre de l'affaire Guérini;Cuvilliez Christian (PCF): Ex Député et actuel Conseiller Municipal de Dieppe condamné en 2000 puis confirmé en 2004pour détournement de fonds publics et recel et une seconde fois en 2001 pour diffamation
Dassault Serge UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.> 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.
Delanöe Bertrand (PS): Actuel Maire de Paris condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail.
Desir Harlem (PS): Actuel Député Européen condamné en 1998 pour recel d'abus de confiance.
Destrade Jean-Pierre  (PS): Ex élu et Porte Parole du PS condamné en 2005 pour escroquerie et trafic d'influence.
Donnedieu de Vabres Renaud (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.
Drut Guy (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.
Dugoin Xavier  (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.> 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.> 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.
2010, un cadre de l’UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un  ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.> Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.
L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.
Dumas Roland (PS): Ex Ministre des Affaires Etrangères de François Mitterrand mis en cause dans l'affaire qui porte son nom
Ecochard Jeanine (PS): Actuelle Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-Du-Rhône, condamnée en 1998 dans l'affaire Urba (financement occulte du PS).
Emmanuelli Henri (PS): Ex Ministre sous les Gouvernements Mauroy et Fabius, actuel Président du Conseil Général des Landes, condamné en 1997 pour trafic d'influence.
Ferrand Alain (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.
Ferrand Joëlle (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.
Flosse Gaston (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
Forray Gilles (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Fournier Jean-Paul  (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.
Gaïa Robert (PS): Député du Var condamné en 2002 pour favoritisme
Gaubert Thierry  (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.
Gautier-Sauvagnac Denis (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.
GRANIER Bernard (PS) Elu d'une intercommunalité condamné en 2011 pour corruption.
Guérini Jean-Noel (PS): Actuel Sénateur des Bouches du Rhône, mis en examen en 2011 pour prise illégale d'intérêt et trafic d'influence.
Hervé Edmond (PS): Actuel Sénateur, condamné en 1999 pour manquement à une obligation de sécurité dans l'affaire du sang contaminé.
HIDALGO Anne (PS) Actuelle adjointe au Maire de Paris condamnée en 2012 à 40 000 € d'amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.
Hollande François  (PS) : Actuel Président non condamné mais entendu par la Justice dans une affaire DSK en 2011
Huchon Jean-Paul (PS): Actuel Président de Région IDF, condamné en 2007 pour prise illégale d'intérêt et en 2011par le Conseil d'Etat
Jacquat Denis (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.
Juppé alain (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.
Kaltenbach Philippe (PS): Maire PS de Clamart dans la tourmente en 2012 suite à l'apparition de 2 vidéos Pour lesquelles il plane des soupçons de corruption
Kucheida Jean-Pierre (PS): Actuel Député du Pas de Calais, mis en cause en 2011 dans une affaire de corruption peut être de grand ampleur au sein de la Fédération PS du Pas De Calais
Laignel Michel (PS): Condamné en 2006 pour faux, usage de faux, délit de favoritisme, prise illégale d'intérêt, et détournement de fond
Lamblin Florence (EELV) Mise en cause en octobre 2012 dans le cadre de différentes affaires.

Lang Jack (PS): Député du Pas de Calais condamné en 2008 pour rupture de contrat
Larrat Gérard (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.> 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de mana...“ouvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

Le Chevallier Jean-Marie (PS): Actuel Député, condamné en 2003 pour subordination de témoin.
Le Guen Jean-Marie (PS): Actuel Député, mis en examen dans l'affaire de la MNEF bénéficiant d'un non lieu.
Maggi Jean-Pierre (PS): Maire de Velaux, mis en examen en 2010 pour délit de favoritisme mais finalement relaxé en janvier 2012.
Masdeu-Arus Jacques (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Masson Jean-Louis (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.
Mauroy Pierre (PS): Ex 1er Ministre sous Mitterrand et ex Maire de Lille condamné en 2011 pour emploi fictif
Mellick Jack (PS): Actuel Député et Maire de Béthune dans le Pas de Calais, condamné en 1997 dans l'affaire OM-VA pour faux témoignage.
Michaux-Chevry Lucette (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.
Mitterrand François (PS) Président de la République de 1981 à 1995, mis en cause dans un bon nombre d'affaires avant et après sa mort. ( Financment du PS - Affaire Urba, FrançAfrique, etc
Mitterrand Jean-Christophe (PS) Fils de François Mitterrand, ex conseiller de son père à l'Elysée pour les affaires africaines, condamné en 2009 pour recel d'abus de bien sociaux.
Monate Gérard (syndicaliste): Condamné dans l'affaire Urba ;(PS).
Navarro Robert (ex PS): Sénateur et ancien Président de la Fédération Socialiste de l'Hérault, mais également proche de François Hollande, soupçonné d'abus de confiance en 2012
Ngalouo-Bocquet Melba  (PCF) : Ex élue PC et employée à la Mairie de Corbeil, condamnée en octobre 2012 pour fraudes
Noyes Jean-François (PS): Conseiller Général des Bouches-Du-Rhône, mis en examen en 2012 dans le  cadre de l'Affaire Guérini pour association de malfaiteurs en vue de trafic d'influence et recel de trafic d'influence.
Oueslati Laroussi (PRG): Mise en examen en 2010 pour trafic de faux diplômes
Paillé Dominique (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.
Pasqua charles (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.
Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.
Pemezec Philippe  (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.
Pezet Michel (PS): Ancien Député des Bouches-Du-Rhône, et actuel Conseiller Général du même département,  condamné en 1998 pour recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel
Pigmal Elie (PS): Ancien Maire PS de Saint Estève, condamné en 2012 pour délit de favoritisme.
Polony Claude (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.
Pradille Claude (PS): Ex Sénateur, condamné en 1995 pour corruption.
Reynaud Jean (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.
Royal Ségolène (PS): Présidente de Région Poitou Charente et ex Ministre sous Mitterrand, condamnée en 2008 pour licenciements abusifs
Sandras bruno(UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
Sanmarco Philippe (PS): Ancien Député Socialiste des Bouches-Du-Rhône, condamné en 1997 pour complicité de trafic d'influence dans l'affaire du financement occulte du PS, l'Affaire Urba.
Santini André (« UDF ») avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour «prise illégale d'intérêt», «faux et usage de faux» et «détournement de fonds publics».
Schuller Didier (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.> 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.> 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.
Sève Patrick (PS): Maire de L'Hay-Les-Roses mis en examen en 2011 pour octroie inustifié de marchés publics et soustraction de fonds publics
Simonpieri Daniel  (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.
Spicher-Bernier Laurence (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.
Spithakis Olivier, (PS): Pas d'information sur son statut actuel mais (ex?) condamné en 2005 dans l'affaire de la MNEF
Tapie Bernard (Divers Gauche): Homme d'affaire, ex Ministre sous Mitterrand, condamné en 1996 pour corruption et subordination de témoin.
Teulade René (PS): Ministre des Affaires sociales sous François Mitterrand (1992-1993), actuel Sénateur de Corrèze, condamné en juin 2011 pour abus de confiance
Tiberi Jean (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.
Toni Vincent (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.
Tuduri Alain (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.
Vestri René (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.> 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.
Wildenstein Guy (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.
Woerth Eric UMP mis en examen jeudi 9 février 2012, cette fois pour "recel" dans l'enquête sur l'héritière de  L'Oréal, Liliane Bettencourt, a déclaré son avocat.

Gaston Flosse (ex RPR-doite?) Le tribunal correctional de papeete Polinesie, mercredi 16 janvier 2012 a condanné, a 5 ans de prison et 83.300 € d'amande

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 18:56

Ces élites d'argent agrègent sans gènes,

De tout ils s'autorisent.

Électoral assentiment des Masses idolâtres

Nourries à la soumission .

 

 

ψ Terre de haut le 19 /01/2013

Repost 0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 18:30

Yvan Audouard a écrit : le talent suprême est de faire croire qu'on en a. Ça ne change fondamentalement rien au besoin d'idolâtrie des masses et ça permet au système de fonctionner sur le modèle ultra séculaire du pain et des jeux. Reste les illusions perdues mais ça, c'est comme le père Noël pour les enfants, c'est éphémère. Et la conscience, ça ne vaut rien puisque ça ne brille pas.

 

Alors toujours aussi aveugles amis saintois ?

Repost 0
Published by L'archipélien - dans éducation
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 18:30

La grande procession pour le "mariage pour tous" est comme un grand carnaval pour enfariner tout le monde ! Le jour où tous les participants se roulent dans la farine et se font semblables même avec ceux qui ne le souhaitent pas ! Le jour unique où tout est permis ; pour que l'Ordre établi puisse régner tout le reste de l'année... 

POUR UNE UNION CIVILE POUR TOUS

-Il est de légitimes revendications qui doivent être entendues et établies.

L’aspect institutionnel en est un : la reconnaissance civile en mairie d’un projet partagé et un régime juridique légal qui évite que celui ou celle qui a partagé ce projet avec quelqu’un qui n’est plus puisse être tenu(e), à l’heure de la succession, pour un tiers, un étranger.

C’est pourquoi la proposition d’une « union civile » améliorant le PACS pour tous ceux qui le souhaitent est une excellente idée et devrait être la revendication de tous. De plus, elle ne devrait rencontrer aucune opposition consistante.

A condition de s’entendre sur son contenu.

CONTRE LA CONFUSION

-Il est des revendications « méta-physiques » ou « extra-terrestres » qui sont décalées. Vouloir que tout le monde soit « enfin semblable » ! Il y a de quoi être triste ! C’est non seulement infaisable mais c’est insensé ! A moins d’être partisan du « meilleur des mondes » !

C’est nier une réalité fondamentale des êtres humains et de l’existence : l’altérité !

L’altérité, c’est la différence enracinée dans chaque être humain. C’est ce qui fait qu’il est unique. Une réalité tellement enracinée dans la nature et la culture humaine que la différence sexuelle est aussi un puissant moteur de reproduction et de création ! 

L’altérité commence avec la sexualité d’autres êtres sexués : un homme et une femme qui non pas « donnent » la vie mais la suscitent. Puis dans l’accueil de proximité d’un père et d’une mère qui, bon gré mal gré, structurent au quotidien l’enfant dans un espace de différence… Et de différens... Et parfois de dialogue…

L’altérité, c’est la réalité de la fragilité et de la mortalité de chacun d’entre-nous. Quand on meurt, on meurt seul. Et tous nous mourrons.

POUR LA RECONNAISSANCE DANS LA DIFFERENCE

Il n’y a pas d’humanité sans différence. Comment ceux qui jusqu’à présent prônaient follement leur différence veulent)ils s’en affranchir ? Il ne s’agit pas de se contenter de la différence. La différence nous apprend à nous respecter. Elle permet l’échange. Si nous étions tous semblables -quelle horreur !- nous porterions tous le même uniforme politique, religieux ou culturel ! Nous n’aurions plus rien à nous dire ; nous n’aurions plus besoin de dialoguer.

Car l’être humain est dialogue.

Le dialogue, c’est le chemin de la rencontre. Chemin âpre et difficile ! Le chemin pour apprendre à se connaître et à s’apprécier au delà, mais grâce à nos différences pour découvrir ensemble nos capacités et notre vocation à l’échange, l’amitié, l’amour et la fraternité. Dialoguer, c’est dire merde à la mort ! Et apprendre à se comprendre et à s’apprécier : à commencer à se ressembler par delà et avec nos différences. Non pas par la langue unique universelle (anglais ou espéranto) mais l’apprentissage laborieux de la langue de l’autre pour en découvrir toutes les subtilités, les saveurs, les richesses et les merveilles !

Quelle triste idée que de vouloir « être enfin semblables » ! C’est vouloir effacer les différences des individus et des peuples, des religions et des cultures. C’est vouloir fonder l’union des êtres humains –faire religion- sur l’uniformisation et la normalisation des mœurs, des coutumes et des pensées –une sorte de printemps de Prague)- avec les chars rusés du Droit civil. Robespierre avait voulu imposer l’adoration du culte de l’Etre unique, l’Etre Suprème … qui a précédé la Terreur… Plus loin, aux origines de notre civilisation, je pense à ceux qui voulaient construire la tour de Babel sur la langue et pensée unique afin d’atteindre le septième ciel !

UN VRAI CARNAVAL

Au final, plus prosaïquement, cela me fait penser au carnaval. Le jour officiel unique où tout est permis. Le jour où tous les participants se roulent dans la farine et se font semblables même avec ceux qui ne le souhaitent pas !

En fait ils ne font que semblants ! Tout le monde fait semblant de renverser l’Ordre établi. L’Ordre établi du Monde et des Puissants avec les systèmes boursiers qui volent les travailleurs et empêchent ceux qui le désirent d’obtenir un travail digne et valorisant. L’Ordre des Pontifs et des Mandarins qui pontifient dans les institutions et font barrage au nom de la science aux chercheurs et aux trouveurs et les empêchent de faire profiter le grand public de leurs talents et de leurs découvertes ! L’Ordre du monde qui spécule sur les monnaies et les matières premières, provoquent les guerres et planifie ses profits sur la ruine des économies fragiles et des peuples déshérités. L’Ordre du Monde qui dilapide le patrimoine biologique des générations futures.

Voilà qui m’attriste, à mort ! Et j’ai si peu dit !

 

Auteur Christo130

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives