Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:23

Entre :

 

-La station  dite art 73/74 via assemblée unique débouchant sur un itinéraire incertain voire même sans issue ; que voudrait nous obliger à emprunter le GUS R avec le soutien de ses  acolytes ;et

 

-La nouvelle correspondance dite acte 3 de la décentralisation versus MEDETOM.

Il appartient aux citoyens de decider en toute connaissance.

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 19:19

C'est avec stupeur que j'ai appris la disparition d'Adolphe DEHER , un professionnel du transport maritime inter-îles dans la lignée des illustres armateurs Saintois  :Les LORGE ,JACQUES,SAMSON ,VALA,PETIT, NADILLE et BRUDEY .

 

L'homme m'a toujours fasciné par ses qualités.

 

-Esprit d'initiative.

-Audace .

-Ténacité .

 

Parti de rien ,il a su faire face à tous les défis qui se sont présentés à lui avec la détermination qui caractérise les vrais  chefs d'entreprises.

 

 

Dans sa mission de service public depuis plus de quarante ans  ,il ne se trouve pas un saintois qui un jour n'a pas emprunté une de ses vedettes à passagers  :  Océan skipper, Roche percée, Lynndy ,Antoinette , Miss Guadeloupe .

 

Sa disparition est donc une perte immense pour toute la communauté Saintoise et au delà.

 

J'adresse   à sa famille et à ses enfants mes plus vives condoléances.

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 18:30

Ça y est, le nouveau pape est élu .Il n'est pas européen,c'est une heureuse surprise  . Il est du continent américain et il appartient à la confrérie des jésuites, c'est un gage de changement dans la simplicité .Jadis ,cette confrèrie  a joué un rôle très important dans les colonies ;notamment en guadeloupe ou elle nous à laissez de nombreuses réalisations humaines , spirituelles et institutionnelles vivaces aujourd'hui encore .

Puisse François 1er etre à la hauteur de ses illustres prédécesseurs.

Ci-contre: Voici  quelques éléments historiques sur les origines des compagnons de Jésus  ;source: wiki pedia .

 

François Xavier

Aller à : Navigation, rechercher
François de Xavier
Image illustrative de l'article François Xavier
Statue de saint François Xavier.
saint et missionnaire
Naissance le 7 avril 1506
Javier, près de Pampelune, en Navarre (Espagne)
Décès le 3 décembre 1552  (à 46 ans)
île de Sancian, au large de Canton, Chine
Nationalité Royaume de Navarre Royaume de Navarre
Vénéré à Inde et Asie
Béatification 1619
par Grégoire XV
Canonisation le 12 mars 1622 Rome
par Grégoire XV
Vénéré par l'Église catholique romaine
l'Église anglicane
Fête 3 décembre
Attributs crucifix et coquille (pour le baptême)
Xavier f map of voyages asia.PNG

Saint François Xavier (en espagnol Francisco Javier, en basque Frantzisko Xabierkoa), nom de naissance Francisco de Jasso y Azpilicueta, né le 7 avril 1506 à Javier, près de Pampelune en Navarre et décédé le 3 décembre 1552 sur l'île de Sancian, au large de Canton en Chine, est un missionnaire jésuite basque navarrais1. Proche ami d'Ignace de Loyola, il est un des cofondateurs de la Compagnie de Jésus.

Ses succès missionnaires en Inde et en Extrême-Orient lui acquirent le titre d'« Apôtre des Indes ». Béatifié en 1619, il est canonisé trois ans plus tard par Grégoire XV. Liturgiquement, il est commémoré le 3 décembre aussi bien par les catholiques que par les anglicans.

Sommaire

Biographie

Francisco de Jasso est né dans une famille noble de Navarre. Son père, Juan de Jasso, possédait le château de Xavier, il était originaire d'une vieille famille de Basse-Navarre (Jaxu près de Saint-Jean-Pied-de-Port). Sa mère, María de Azpilicueta, était d'une vieille famille de la vallée du Baztan en Navarre.

Son père et ses frères ayant combattu contre les troupes castillanes lors de l'invasion du royaume de Navarre en 1512 par les troupes espagnoles, le jeune François Xavier choisit de faire ses études en France. Il poursuit ses études de théologie à la Sorbonne, logeant au collège Sainte-Barbe avec Pierre Favre. Ignace de Loyola leur est bientôt adjoint comme cochambriste. Se liant d'amitié avec eux et d'autres, il fait partie du groupe fondateur de la Compagnie de Jésus. Il a vingt-huit ans lorsque, avec ses « amis dans le Seigneur », il monte à Montmartre pour y prononcer dans la chapelle Saint-Denis ses vœux de pauvreté et de chasteté (15 août 1534).

Il est ordonné prêtre en 1537, à Venise. En 1540, le roi Jean III de Portugal demande au pape Paul III des « prêtres réformés » pour évangéliser Goa et les Indes orientales. Celui qu'avait désigné Ignace de Loyola, Nicolas Bobadilla, étant tombé malade, François Xavier le remplace en dernière minute et quitte Rome pour Lisbonne.

Il prend le bateau en avril 1541 et débarque à Goa, alors comptoir commercial portugais sur la côte occidentale de l'Inde, le 6 mai 1542. Sous son influence, quelques Portugais de Goa changent radicalement de vie. Ces conversions retentissantes commencent à le faire connaître. On lui confie une école en 1542. Il en fait le collège Saint-Paul, pour la formation chrétienne des nouveaux chrétiens. Saint-Paul est le premier collège jésuite.

Tenace et infatigable (et ayant le titre de nonce pontifical), il visite la côte du Comorin (1543-1544). De décembre 1544 à août 1545, il voyage à Ceylan, Malacca, aux îles Moluques et de nouveau à Malacca (de septembre 1545 à décembre 1547). Aux Moluques, il jette les bases d'une mission à Ambon, Morotai et Ternate en 1546 et 1547. Revenant en Inde, il missionne le long de la côte des pêcheurs.

À Malacca, François Xavier avait rencontré des Japonais, ce qui lui donne l'idée d'évangéliser également le Japon. Le 15 août 1549, il débarque avec un groupe de missionnaires à Kagoshima. Ses lettres du Japon sont enthousiastes quant aux perspectives missionnaires qu'offre le pays. Il y est bien reçu par les autorités mais a des difficultés avec les moines bouddhistes. Il y baptise un millier de personnes, surtout dans la région de Yamaguchi.

Ses contacts avec les autorités civiles et religieuses au Japon lui font comprendre l'importance de l'influence de la Chine dans le domaine philosophico-religieux. Progressivement, il est persuadé que, pour convertir l'Orient, il faut commencer par la Chine. En novembre 1551, il confie sa décision à ses compagnons jésuites et commence à préparer ce voyage. Reparti vers Malacca, il est abandonné par les marchands et soldats portugais et, arrivé à Sancian en août 1552, avec pour seuls compagnons un frère jésuite et deux serviteurs (un indien et un chinois), il y attend en vain un bateau pour passer sur le continent et entrer en Chine. Malade, il meurt sur l'île de Sancian le 3 décembre 1552. D'abord gardé à Malacca, son corps repose aujourd'hui dans la basilique du Bon-Jésus de Goa.

Souvenir et vénération

  • Depuis 1614, son bras droit se trouve dans un reliquaire dans l'église du Gesù, à Rome, église mère de la Compagnie de Jésus.
  • François Xavier est canonisé le 12 mars 1622, en même temps qu'Ignace de Loyola, par le pape Grégoire XV. Le décès de ce dernier empêche la bulle d'être promulguée avant 1623.
  • François Xavier est le saint patron de toutes les missions catholiques (par décision de Pie XI en 1927), de la Mongolie et du tourisme (depuis le 14 juin 1952).
  • Son secrétaire ayant noté qu'il prononça ses dernières paroles « en langue maternelle navarraise », c'est-à-dire en basque, sa fête (le 3 décembre) est aussi celle de l'euskara, la langue basque.

Dans l'église Saint-Sulpice

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 18:30

En Guadeloupe jusqu'à preuve du contraire, on est dans un pays de droit et tout justiciable est présumé innocent tant qu'il n'est pas condamné.

Ce cadre posé , nul n'est censé ignorer que ,pour des raisons de libertés individuelles fondamentales,  lorsque une  personne est gardée  à vue  celle-ci à droit à un avocat des la première heure.

 

Partant de ce principe fondamental ,le fait pour quelqu'un ( n'ayant aucune autorité judiciaire)de maintenir quelqu'un- des heures durant- avant de prévenir la police , constitue une  très grave entorse à la liberté publique de la personne entravée.

 

Quand bien même  la personne se serait rendue responsable d'un acte délictueux en flagrant délit.

 

Ne pas admettre cela  c'est faire fi d'une société fondée sur des règles de droit et ouvrir la porte à une justice expéditive.

 

 

Disant cela , ce n'est pas absoudre  le droit pour toute personne de vouloir obtenir  réparation du préjudice subit . Je comprend parfaitement que la victime d'un préjudice puisse chercher à confondre son auteur ; j'ajouterai  simplement qu'elle doit  savoir jusqu’où elle peut aller.

 

Au vu de la loi en FRANCE , nul n'a le droit de s'organiser en milice pour contraindre un tiers soupçonné de vol  dans le but d' obtenir la reconnaissance de ses préjudices .

 

De mon humble point de vue , le Far West  n'a pas sa place dans une société de droit.

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 18:30

Hugo Rafael Chávez Frías : Victorin Lurel, ministre de la République, casse la doxa occidentale

Le seul pays où la vérité est un délit, et le mensonge une vertu, est notre beau pays, la France. Il représentait l'Hexagone aux obsèques du président Hugo chavez, qui donnent des vertiges aux humanistes autoproclamés. S’il a été impressionné, même par son cadavre, il faut avouer que le ministre des Outre mer, a remercié François Hollande de l’avoir fait découvrir le Venezuela et le Comandante Hugo Chavez, sur une façade autre que la désinformation des médias « mainstream ». Noir de monde, que dis-je, rouge de monde. Le « dictateur » les a tous tué. Même mort, il aurait exigé que les Vénézueliens et le monde entier se déplacent en masse, à part ceux qui croient encore être des puissances. Quelle pitié ! Toute honte bue, ils désinforment encore et encore. S’exprimant au micro d’Europe1, le ministre Victorin Lurel a dit son sentiment de vrai socialiste. Ses déclarations ont simplement cassé la doxa occidentale.

55 délégations étrangères dont 32 chefs d’Etat ont fait le déplacement à Caracas pour rendre un dernier hommage à un homme, un vrai. Même l’Espagne a envoyé le prince héritier. La France, un peu coincée, prenant les ordres aux Etats-Unis, a envoyé Victorin Lurel le ministre de l’Outre-mer. Une faute politique. Passons. Dépassés, la gymnastique intellectuelle pour minimiser ce grand moment n’a pas tenu. Une foule immense, des images tellement parlantes qu’on a voulu triturer la gouvernance de Chávez, sur ses 14 dernières années, oubliant qu’il avait été réélu pour terminer le travail entamé.Oser parler bilan sans préciser que l’homme venait d’être réélu, c’est une malhonnêteté intellectuelle.

La mort du Comandante Chávez a montré au monde entier qu’il était un vrai leader, pas une mauviette. Au-delà des ces funérailles vénézuéliennes, il y a aussi deuil national dans près de 55 pays. Qui dit mieux ? La vraie honte du jour vient des dirigeants arabes et africains, des laquais au service des autres et jamais de leur peuple. Le Nigéria a lui au moins décrété 7 jours de deuil national, ainsi que le Bénin, 1 jour. Le Président Obiang Nguema Mbasogo de Guinée équatoriale s’est déplacé à Caracas(vidéo), tandis que les autres pays africains ont envoyé des délégations. Quand on sait l’appui à la Palestine d’Hugo Chavez et l’absenc des dirigeants arabes, on comprend pourquoi les Palestiniens seront toujours maltraités.

Parce que, quand un vrai socialiste refuse de se reconnaître en Hugo Chavez, c’est qu’il n’est pas socialiste, mais laquais des Etats-Unis, parce que sa propagande visant à faire croire que cet homme était anti-américain est une grosse arnaque. S’opposer à la politique impérialiste américaine est un devoir, et non une détestation de l’Amérique. Hélas, des gens empêtrés dans leurs convictions morbides, ne peuvent pas changer d’un iota, convaincus qu’ils ont raison. C'est le cas des élus de droite, sans vergogne, qui osent demander des comptes à un vrai socialistes, qui plus est, un homme des Caraïbes où, Hugo Chavez, le prétendu dictateur, e fait un bien considérable et désinteressé. Basta ya aux critiques sans objet. Oui, Chavez a plus fait que de Gaulle, n'en déplaise aux esprits chagrins, qui croient que la France est le nombril du monde. Que nenni. Et que vont-ils dirent des aveux de Manuel Valls sur les djihadistes français en Syrie ?

Track-backs :

Il était tout mignon (…), frais, apaisé comme peu(vent) l’être les traits de quelqu’un mort, on avait un Hugo Chavez pas joufflu comme on le voyait après sa maladie.

C’était émouvant.

On peut ne pas être d’accord avec telle ou telle action de Hugo Chavez mais les gens sont fiers de ce qui a été fait en 14 ans de présidence.

Toute chose égale par ailleurs, Chavez c’est de Gaulle plus Léon Blum. De Gaulle parce qu’il a changé fondamentalement les institutions et puis Léon Blum, c’est-à-dire le Front populaire, parce qu’il lutte contre les injustices.

Moi je dis, et ça pourra m’être reproché, (…) que le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Hugo Chavez puisqu’on prétend que c’est un dictateur. Il a pendant ces 14 ans respecté les droits de l’Homme.

 

Une facette que beaucoup de personnes ne comprennent pas, lobotomisées par la propagande anti-Chavez, suivez le reportage en dessous, pour comprendre pourquoi les Etats-Unis (autorités) détestaient tant cet homme, parce que, lui, voulait être indépendant, et, rendre les autres, d’abord aux Caraïbes, indépendants de l’influence des grandes puissances dont les Etats-Unis.

Serge Uleski, sous un de mes articles sur AgoraVox, résumait le cas Chavez :

Ce qu’on ne pardonne à Chavez, ce sont trois choses :

- Sa condamnation sans appel de la politique d’Israël

- Son soutien à ce pays menacé de mort qu’est l’Iran.

- Le fait d’avoir fait du Vénézuela… un pays sans dette, un pays autonome capable de désobéir à la Banque Mondiale et au FMI.

 

Il est grand temps que Victorin Lurel prenne à son compte cette petite perle d'Aimé Césaire, l'un des meilleurs poètes de france et de Navarre : 'le nègre vous emmerde !"

Source : Allain Jules

 

 


Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 18:30

VIVE L'EUROPE DES VOLEURS
SCANDALE : La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!.....
> > > >
> > > >

> > > >
> > > > Mireille MARZARO
> > > > > Cadre Coordinateur
> > > > > Réseau de Soins Palliatifs des Alpes Maritimes
*A DIFFUSER LE LARGEMENT POSSIBLE S.V.P.*

C'est normal qu'il ne reste presque plus rien pour nous !
> > > > > Vous avez remarqué que nos politiciens se battent comme des fous pour rentrer dans l'administration européenne
> > > > > Pourquoi ?... Ce qui suit va vous éclairer...
> > > > > C'est tout simplement scandaleux !!!

La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois
pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!

Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.
> > > > > Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l'UE (Pologne, Malte, Pays de l'Est...), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l'Europe un pont d'or pour partir à la retraite.
> > > > POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?

Vous et moi qui travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.
La différence est devenue trop importante entre le peuple et les "dieux de l'Olympe" !!!
> > > >
> > > > > RÉAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à tous les Européens.
> > > > > Bonne journé

 

 

VIVE L'EUROPE DES VOLEURS
SCANDALE : La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!.....
> > > >
> > > >

> > > >
> > > > Mireille MARZARO
> > > > > Cadre Coordinateur
> > > > > Réseau de Soins Palliatifs des Alpes Maritimes
*A DIFFUSER LE LARGEMENT POSSIBLE S.V.P.*

 

 

http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/retraites-des-fonctionnaires-europeens

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 18:30

  Lettre ouverte à Syngéta

 

 

Cher Martin,

 

Je suis Française et je réside à proximité de la frontière Suisse et de votre siège social situé à Bâle.

Je vous écris pour vous demander de cesser de vendre votre paraquat aux Antilles Françaises. 

Je vous propose d’être votre ambassadrice auprès des Corporations de pêcheurs de Martinique où je me rendrai prochainement pour visite familiale. Je puis être votre porte parole pour apporter cette nouvelle bienvenue pour toute la population et qui pourrait être saluée dans le monde entier. 

Le printemps serait idéal pour cesser le recours aux pesticides phytosanitaires aux Antilles. Ce choix serait une liberté après avoir réalisé des chiffres d’affaires très conséquents aux Antilles notamment avec le chlordécone qui était l’herbicide utilisé tout juste avant le paraquat. Quand le chlordécone a été interdit vous l’avez remplacé par le paraquat encore plus efficace. Cette année encore, il sera déversé.

En réalisant que le moment des alternatives est venu, vous faites le choix le meilleur en effectuant ce retrait avec brio, sinon l’île va crever complètement. Une centaine d’autres produits de synthèse en plus de ces deux là ont été utilisé aux Antilles pendant des dizaines d’années. A présent, il est vital de cesser d’arroser de soins chimiques ce petit archipel d’îles, notamment la Guadeloupe et la Martinique, très petites. Vous pouvez en contre partie proposer des perspectives expérimentales totalement biologiques à vos clients. 

S’il vous plait, stoppez le paraquat aux Antilles ! Nous voilà déjà en 2013 et les épandages se poursuivent encore. Faites d’une mauvaise nouvelle une bonne nouvelle pour cette année ! 

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/environnement/environnement-epandage-195405.php

Comme moi, peut-être aimez-vous aussi la mer des Antilles, la cuisine créole, les langoustes, les plages immenses, Grande Anse et la baie du marin où fait escale actuellement le yacht de Bill Gates. http://martinique.la1ere.fr/2013/03/02/le-prestigieux-yatch-de-bill-gates-fait-escale-la-martinique-18073.html

J’ai passé mon enfance aux Antilles, j’ai voyagé souvent en Martinique et j’ai vu le fond de certains spots marins évoluer jusqu’à devenir nu. Le paraquat contrairement au chlordécone a un caractère soluble et se répand jusque dans la mer. La peine est double, d’abord le sol, ensuite la mer. 

Lors des dernières fêtes de fin d’année, les pêcheurs n’ont eu d’autre choix pour se faire entendre que de bloquer le terminal à conteneurs parce que le fruit de leur pêche est sacrifié sur l’autel des soins de synthèse pour les exploitations de bananes et canne à sucre. 

http://www.people-bokay.com/fin-du-...

Votre produit, le paraquat est interdit en Suisse alors vous le vendez chez nous, aux Antilles, dans nos département Français d’outre mer. S’il vous plait, faites chez nous comme chez vous. 

Le monde a changé. Nous pouvons savoir quels substances produisent quels effets. Nous partageons nos informations grâce à internet. Ainsi, nous pouvons connaître toute votre histoire et identifier les produits qui se sont avérés toxiques et qui ont été reconnus officiellement comme tels. La situation aux Antilles a été très médiatisée. Syngenta pourrait, en exemple, raisonnablement évoluer sous votre impulsion vers d’autres ambitions. 

J’ai lu votre courrier à l’attention de notre Ministre de l’Agriculture, relatif aux « récentes prises de position de l’état Français à l’égard de produits phytosanitaires », c’est à dire l’interdiction de votre produit Cruiser identifié comme l’un des « produits phytosanitaires » à l’origine des perturbations chez les abeilles et butineurs. 

http://blogs.mediapart.fr/blog/blos...

Vous écrivez « Il est pour le moins tragique que le gouvernement du pays qui a vu émerger des scientifiques de grand renom tels que Marie Curie et Louis Pasteur tourne sciemment le dos à la science et à ses applications pratiques. »

 

Si vous êtes admiratif de nos grands scientifiques du passé, il est intéressant de préciser que Marie Curie, que vous citez, suite à sa découverte du radium, a vécu dans la maladie jusqu’à décéder de la radioactivité artificielle. 

Autre scientifique qui vous est cher, Pasteur, est aussi l'homme d’une autre époque et depuis la science a avancé. Alors, je souhaite pour rester aussi inspirée que vous par une époque lointaine, vous proposer Rabelais qui s’exprimait ainsi jadis : « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Et rappelons nous d'Albert Schweitzer, natif de notre Alsace, votre voisin, scientifique, humaniste, homme universel, qui nous a montré la voie incontournable du respect de la vie, de toute vie. 

Je vous demande de faire un petit pas, Martin je vous demande de renoncer aux Antilles. 

Bien cordialement ,

Nathalie

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 18:43

L’une des rares questions essentielles à l’existence humaine concerne la mort, un événement qui marque une interruption avec le passage sur terre et qui de plus n’épargne personne. Si la mort reste souvent un tabou et qu’elle effraie, elle suscite aussi beaucoup d’interrogations car on ne sait pas ce qui se passe après la mort. Pour les uns il n’y a rien et c’est ce qu’affirme parfois d’une manière péremptoire Michel Onfray comme si c’était une vérité indéniable, jetant à la face des croyant cette sentence dont on ne sent aucun souci de l’autre mais un malin plaisir à casser les convictions non sans un zeste de méchanceté justifiée au nom du rejet de l’opinion contraire. C’est d’époque et c’est une forme d’hédonisme. Il n’y a pas de mal à casser du prêtre et du psychanalyste. Cela étant, la question de l’après mort est abordée par quelques figures célèbres de la pensée et figure également au sein d’écrits non moins célèbres comme le traité tibétain sur les morts ou bien quelques allusions très explicites de Platon, ou enfin bon nombre d’écrits théologiques ou ésotériques. La réponse ne fait pas consensus. Certains parviennent paraît-il à communiquer avec les défunts alors que les expériences de mort imminente laissent accroire à un sort particulier de l’âme mais comme les témoins sont revenus, on n’a aucune certitude sur ce qui se passe quand on est mort, c’est-à-dire quand le corps est privé de vie.

Voilà pourquoi il n’est pas approprié de parler d’une vie après la mort. La vie concerne le monde des vivants et dans l’éventuel monde des défunts on ne vit pas mais peut-être subsiste-t-on sous une forme spécifique. Desproges aurait dit que le névrosé a peur de la mort et aimerait bien survivre après le moment fatidique alors que le psychotique croit qu’on peut trouver dans l’au-delà des distributeurs de billets et qu’on peut aller manger un hamburger au MacDo de l’éternel. Si jamais l’existence se poursuit dans l’au-delà, c’est selon une modalité bien définie et surtout en l’absence de tout corps. La foi catholique évoque le corps de résurrection du Christ mais n’importe quel docteur de l’Eglise vous dira que ce corps n’est pas un corps physique et qu’il a surtout une valeur symbolique. Il faut donc chercher, voire concevoir quelque chose qui n’est pas de l’ordre du corporel, du spatiotemporel, du perceptible et s’il y a une science contemporaine qui nous permet d’y voir un peu plus loin, c’est la physique avec ses trois branches, entropique, cosmologique, quantique. Sans oublier les neurosciences mais qui sans doute ne seront pas décisives.

L’approche scientifique de l’après mort se trouve démunie faute d’expériences probantes. Il y a certes la mort imminente et quelques témoignages de « rencontres » avec l’au-delà mais cela ne suffit pas. Il faut poser le problème scientifiquement de telle manière qu’une réponse puisse être envisagée. Si quelque chose subsiste, c’est une entité, appelons-là âme ou pensée, qui peut se passer du support corporel censé l’abriter ou la générer ou enfin participer à sa genèse. Dans le cas contraire, rien ne subsiste. Si l’on admet en effet que la pensée est la conséquence de milliards de processus neuronaux alors, lorsque le cerveau se désagrège avec la mort, la pensée n’a plus de support physique et s’éteint forcément. D’ailleurs, des instruments précis de mesure sont utilisés pour statuer sur une mort cérébrale. Lorsque l’encéphalogramme est plat, le cerveau ne fonctionne plus mais sommes-nous pour autant sûr que la pensée ne s’est pas échappée dans un ailleurs ? La réponse à cette question dépend de la conceptualisation du réel. Est-il fait d’un seul tenant avec des éléments aux propriétés physico-chimiques ou bien doit-on prendre en considérations deux faces du réel, deux mondes ? Dans la seconde option, le monde ne se réduit pas à la partie sensible, perceptible, observable, et donc il faut dédoubler le réel. La physique contemporaine nous permet de reconsidérer ces questions et les conclusions pourraient s’avérer assez déroutantes pour les béotiens à l’ère des médias de masse et du matérialisme débridé.

En fait, établir la subsistance de quelque chose après la mort nécessite une sorte de procès scientifique où l’instruction doit rassembler tous les éléments à charge permettant de statuer sur le passage de « quelque chose » dans d’au-delà. L’approche ontologique est préconisée. Quelles sont les briques du réel ? Après les gloses anciennes sur la substance et les essences, la physique moderne a placé l’atome puis la particule comme constituant fondamental du réel et dans le vivant, c’est la molécule. Néanmoins, le donné fondamental serait plutôt le champ et l’information. Alors on ne va pas se priver d’évoquer une « carte méta-physique », même si on ne sait pas où la placer. Cette carte, c’est le sort de l’information qui tombe dans un trou noir. Une controverse scientifique s’est déroulée lors des deux dernières décennies et finalement, la conclusion c’est que l’information ne peut pas être détruite. Et que notre « âme-pensée » contient une multitude d’informations captées dans l’existence et rassemblées par un processus que l’on ne connaît pas encore, n’en déplaise aux neuroscientifiques qui confondent souvent la « mémoire ontologique » inscrite et la mémoire exprimée, autrement dit le souvenir. Chacun fera ce qu’il veut de cette carte en la jouant dans la conjecture de l’existence après la mort. L’âme quittant le corps sous forme de rayonnement gravitationnel et quantique ? C’est une carte importante qui se place avec d’autres pour jouer cette partie ontologique.

L’argument le plus tangible permettant de concevoir la subsistance de « l’âme » après la mort reste l’hypothèse du monde dédoublé. Autrement dit, une sorte de réalité à deux faces qui n’a rien de bien nouveau puisqu’on la trouve chez Platon avec la dualité sensible intelligible. L’initié à la philosophie sait que cette dualité n’a cessé de traverser les pensées, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours avec des formulations diverses. Ce qui est nouveau, c’est la possibilité assez récente de poser la conjecture en utilisant quelques bases de physique quantique (incluant la science de l’information quantique et la cosmologie entropique). Ce type de réflexion dépasse de loin la question de la mort car elle concerne aussi la compréhension de la conscience et la pensée. La physique quantique permet de dédoubler la réalité en un monde observable, dé-formé, décohéré et un monde cohérent, entrelacé et super-informé. Il faut concevoir alors que toute information passant par le canal spatiotemporel puisse être « enregistrée » au sein de ce monde super-informé. Une manière rigoureuse serait de formuler un principe de double correspondance, en suivant le chemin de pensée de Bohr et son principe permettant de raccorder les processus microphysiques avec leur étrangeté au monde classique des objets se déplaçant dans l’espace et le temps, ainsi que les champs magnétiques. La double correspondance se propose d’établir un second raccordement, cette fois entre le monde cohérent super-informé et le monde intérieur du vivant et de « l’âme », autrement dit un monde caché, intériorisé, doté de règles formelles et qu’on pourra aussi associer à l’inconscient. Cela étant, la double correspondance n’est pas aisée à manier, pas plus que la correspondance de Bohr, alors comme on dit, il va falloir s’accrocher ! Ou peut-être pas… L’homme n’ayant pas forcément vocation à comprendre l’univers mais seulement à utiliser le monde.

Comprendre, c’est bien ce qui nous est proposé avec ce principe de double correspondance qui s’applique autant à la question du vivant qu’au questionnement sur le sort de la personne après la mort. Cette seconde question étant plus aisée car nous disposons de nombreuses expériences, celles des morts imminentes mais aussi des états de conscience modifiés. Prenons les témoignages sur la vie qui défile à toute vitesse lorsque la mort approche. N’est pas un exemple de fonctionnement de l’information biographique traitée selon une procédure concevable comme un calculateur quantique d’un genre spécial ? J’en resterai là, en rappelant la thèse fondamentale du dédoublement de l’information qui autorise de prendre au sérieux la possibilité qu’il subsiste de nous quelque chose après la mort. Quant à la question du vivant, il y a d’immenses découvertes à faire mais le système n’encourage pas les savants à explorer l’inconnu. Ils disposent du « marteau génétique » alors tous les problèmes se résument à des « clous moléculaires ».

Quant à la mort, si l’homme peut parfois choisir son moment, il ne peut aucunement décider de ce qui se passe après, qu’il y ait rien ou bien quelque chose. Par contre, il dispose de la liberté de pensée et peut décider d’en savoir plus sur ces questions ou bien de passer à côté, soit qu’il préjuge d’un néant post-mortem, soit qu’il ne veuille pas en entendre parler car ces interrogations peuvent susciter quelques angoisses métaphysiques. Pour ma part, je réitère ma conclusion livrée après enquête et interprétation. La science penche en faveur d’une « vie après la mort ».

 

Auteur bernard Dugué

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 18:30

ISTE de Mars 2013
MISE A JOUR LE 02 Mars 2013

TROT

LAVAL
LEBEN RL
MARIMARI
LE CANNIBALE
NALDA NOF
ORCHETTO JET
PIOMBINO
QUADRINIO JIEL
QUENTIN ROSE
QUICK VIERVIL
QUINIO du RELAIS
RACETRACK
RAFI RENARDIERE
RAZ de MAREE HONEY
RAGTIME du PARC
RAVANELLO
RENOR BLOND
REACH de VANDEL
RECIA du CLOSET
RECIT JELOCA
REQUIEM de CHENU
ROCHEVILLE
ROCKFELLER CENTER
ROMCOK de GUEZ
ROWDY
RUBIS de CARSI
RU de l’AIROU
SAGE de GUERINIERE
SALANGANE
SAMBA de DAIDOU
SAM GIBUS
SARTHE
SEPTUOR
SEGUINEL MABON
SEO JOSSELYN
SERVICE SECRET
SEDUISANT FOUTEAU
SABA du VIVIER
SEDANAIS
SIERRA LEONE
SIAL de JANEIRO
SICOUSSA de BARB
SKY QUICK
SMETANA
SNOB de CORDAY
SOLEA RIVELLIERE

SOLEIL du FOSSE
SOMETIME
SOUMOULOU
SOURCE ROYALE
SOUVERAINE d’AIMTE
STAR ANGOT
STARTER du RIB
SUPERVISOR
SWEDISHMAN
SWEET EVER
TABRIZ du THILLET
TEMPO BOY
TENOR de LEGENDE
TENSITA LOVE
THAT’S LIFE
TOMIK à la BRUYERE
TON IDEE BAROQUE
TONIGHT CEM
TOPAZE de GOURNAY
TOP PRICE PIYA
TORNADE du DIGEON
TORNADO BELLO
TOSCANE des BRUYERES
TRACE DUCALE
TRIPOLIA
TSARINE d’AMILLIS
TSUNAMI
UGOPHENIO
UNABELLA PERRINE
UN MAESTRO
UNE FILLE d’AMOUR
UNICLOVE
UNIFLORE du COGLAIS
UNIQUE de l’ITON
UNIVERS LOVE
UNO de BOMO
UPMAN
URIAL d’HARCOUËL
URSIKING
URSULO BRETON
USAURIE de MELODIE
UTIWIT
UTOPIE CEHERE
UTOPISTE
UT VINIERE

 

PLAT

A READY DREAM
ASULAMAN
BEHERO
BEYOND LIMITS
BUNGUR
CABIDOCHOP
CARTAYA
COUP de THEATRE
DARJANI
DR THIBAULT
DSCHAHAN
EXECUTION
FOUR SOX
GAMMARTH
GATINELLO
GENTLE STORM
HIGHDAR
HIPPY
JEU de NUIT
LUSTRE
MARBLE GAME
MR MAJEIKA
NEW ORDER
OPERA VERT

PEPITO GRILLO
PERLE ROSE
QUEEN BUBBLE
ROCK od NASSAU
ROLLEX BORGET
ROSE VISTA
SAMYNTHA
SHAYALINA
SINAÏ du LYS
SINNKOSAKO
SIROCCO de PAME
SORELLINO
STATU QUO
STORMY OCEAN
STREET LAIR
TAGAR BERE
TALK ABOUT
TANGOKA
TIGER VILLAGE
TOWER of ENGLAND
UNNEFER
VICTORINNA
YORKSHIRE LASS
YOSHA

 

OBSTACLES

ATTIKOS
AVELLINO
CENON
CHUCHOTEUSE
CIGLIANO
COMARO
DIVAPOUR
DIVINE NONANTAISE
ESCORT’ BEAUTY
FLASH JACKSON
GARYLINE
GASPATIR
GOLDEN CHOP
GORVELLO
KING of LANDHOR
LE TRANQUILLE
LOVELY KISS
LUKAHYA
MANDINA
MENELAS AR LEN
NISARO de CIMBRE

OTTOSTAR
OVERLORD
PIERROT BAY
QUART de LINO
ROCKETIR
ROYAL HAVEN
RUSHWELL
SABLE des ONGRAIS
SUNNY VIC
TAMALOU
TANGO LIDO
TARABEL
TAVENGER
TEEJAY FLYING
TOSCAN des BROSSES
TOTEM FLOW
UNE des SOURCES
UNIQUE de TOUZAINE
VENDÔME
VULCAIN de SILOVA
WETAK

 
Repost 0
Published by L'archipélien - dans divers
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 17:56

Une vision messianique de son destin

Né le 28 juillet 1954, il évoquait, dès 1977, la vision messianique de son destin dans son journal intime : «Je dois me préparer pour agir… Mon peuple est passif… Les conditions ne sont pas réunies. Pourquoi ne pas les créer…» En 1977 en effet, le pays connaît une situation politique stable et économique florissante qui rendait incongrue toute tentative de renversement du régime.

 

Chavez, le 4 février 1992.
Chavez, le 4 février 1992. Crédits photo :

Il est entré dans l'armée en 1971 pour devenir champion de baseball. Mais très vite son frère aîné Adan, membre du Parti révolutionnaire vénézuélien, lui enseigne les rudiments de la pensée révolutionnaire. Petit à petit, le jeune Hugo entre en contact avec des groupes clandestins de l'armée qui fomentent des projets pour renverser le pouvoir en place. Avec ses camarades, ils rêvent de reproduire l'expérience du général Velasquez au Pérou ou de Trujillo au Panama. Hugo Chavez raconte son voyage à Lima en 1974 pour la célébration de la bataille d'Ayacucho : «J'avais 20 ans, j'étais en dernière année d'académie… J'ai rencontré personnellement Juan Velasco Alvardo (renversé quelques mois plus tard). J'ai lu pendant des années son manifeste révolutionnaire, La Revolucion nacional peruana que le général péruvien lui avait offert.» Hugo Chavez résumait ses influences ainsi : «Torrijos m'a converti en torrijiste, Velasco en velaquiste et Pinochet en antipinochet » et non en allendiste, le président socialiste chilien qui s'est suicidé lors du bombardement du palais présidentiel chilien, le 11 septembre 1973...

 

http://www.lefigaro.fr/international/2013/03/05/01003-20130305ARTFIG00675-hugo-chavez-la-fin-d-un-provocateur.php

 

http://www.lemonde.fr/

 

RIP: El CONDOR

<iframe width="420" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/Df-tm826PQU" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives