Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 07:03

Le ministre du Budget, qui a porté plainte contre Mediapart, a reçu hier de nombreux témoignages de soutien, notamment à droite.

Par CHRISTOPHE ALIX

L’accalmie après la tempête. Au lendemain de la révélation de «l’aveu enregistré» - comme l’appelle Mediapart - d’une bande-son dans laquelle une voix supposée être celle de l’actuel ministre du Budget évoquerait son compte à l’Union des banques suisses (UBS) de Genève (lire ci-contre), la journée d’hier aura marqué une pause dans cette affaire potentiellement explosive pour le gouvernement et sa majorité.

 

«Poids». Seule information nouvelle, le quotidien Sud-Ouest a donné quelques détails supplémentaires sur l’origine supposée du propriétaire de l’enregistrement malencontreux de la conversation mise en ligne par Mediapart. Sud-Ouest - qui avait déjà évoqué mercredi cette «mystérieuse bande-son» avant que Mediapart ne diffuse ce document que le site date de la fin 2000 - a indiqué que ce correspondant «honorablement connu» aurait découvert «un peu plus tard» ces propos et, «après les avoir fait extraire de son répondeur par un expert», les «aurait fait déposer chez un notaire». «Selon toute vraisemblance, l’original de la bande-son se trouve aujourd’hui en Lot-et-Garonne», précise le quotidien, qui ajoute que son détenteur «refuse toujours de dévoiler son identité».

D’après Mediapart, ce détenteur dit porter ce document comme un «poids» depuis douze ans et n’exclut plus aujourd’hui d’aller voir un juge.

Sur le plan judiciaire, la chancellerie a indiqué que la plainte annoncée par le ministre contre Mediapart avait été transmise au parquet de Paris. «Conformément à la loi», Jérôme Cahuzac, qui est «membre du gouvernement, a saisi le ministère de la Justice, qui a transmis sa plainte au parquet aujourd’hui», a indiqué un porte-parole. A l’issue d’une séance de nuit sur le dernier collectif budgétaire de l’année à l’Assemblée, le ministre du Budget a réaffirmé n’avoir«jamais eu de compte en Suisse ou ailleurs à l’étranger». «Aucun témoin crédible ne peut affirmer ni tenter de corroborer une chose qui n’existe pas et n’a pas existé», a- t-il poursuivi, nullement «impressionné» par «les prétendus éléments matériels dont Mediapart croit disposer».

Prudents. Tout au long de la journée, le ministre du Budget a reçu des soutiens, dont bon nombre émanaient des bancs de la droite. Si l’ex-ministre Laurent Wauquiez a réclamé une«audition publique»du ministre, la plupart des intervenants sont restés prudents, appelant au respect de la présomption d’innocence et soulignant la «compétence» du ministre du Budget. L’UMP Bruno Le Maire a estimé qu’«il est évident qu’un homme politique ne peut pas avoir, ou avoir eu, un compte en Suisse. C’est impensable». Jean-François Copé a évoqué son «estime personnelle» pour Jérôme Cahuzac et sa «réelle solidité»dans son«domaine de compétence» en précisant qu’il lui donnait «acte» de son démenti. Son collègue de longue date de la commission des finances Gilles Carrez, qui lui a succédé à sa présidence, lui maintient également son «estime et sa confiance». Ce dernier a critiqué Mediapart, qui procède par des «allégations qui ne sont pas des preuves et en faisant fond sur un populisme dangereux». Comme un petit air d’union sacrée.

 

Article paru en décembre 2012.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 05:21

Le cas huzac  expliqué aux nuls:

 

Le capitalisme financier appliqué à la politique publique n'engendre pas  forcément des élus sains de corps et d'esprit comme devrait l'etre notre ex ministre du budget. Le peuple a les élus qu'il merite, à  plébiciter aujourd'hui un ex président fortement désavoué hier  , n'estce pas là, par exemple,  une tare bien française.

 

Pour faire contre-poids  il faudrait une République  Citoyenne débarassée des professionnels de la politique  avec un service politique obligatoire de 5ans pour tous les citoyens à la maniere du service militaire d'antant.

 

 

 

 

La protection de la réputation de certaines personnalités n'est pas une création de l'esprit. La preuve, ci-après:

 

Adresse protégée et surveillée par francereputation.fr
 
 Toute tentative de piratage fera l'objet de poursuites judiciaires.
Votre adresse IP a été identifiée par nos services et pourra être utilisée si nécessaire.

Adress protected and controlled by 
 francereputation.fr
Any hacking attempt will be prosecuted.
Your IP has been dectected and may be used for justice.

IP: 93.121.213.91
Host: client-adsl-93-121-213-91.mediaserv.net
OS:Windows XPWindows XP
Navigateur:Firefox 20.0Firefox 20.0
User Agent:Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:20.0) Gecko/20100101 Firefox/20.0
 
Repost 0
Published by L'archipélien - dans reflexions personnelles
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 17:30

TROT

AISLE STAND
AMOUR d’OCCAGNES
GLOBAL MANHATAN
LE CANNIBALE
NEFERTITE del RIO
NOBLESSE ROSS
QUARTINO
QUENTIN ROSE
QUOTIENT GEDE
RADIEUX BEGONIA
RADJAH de l’ABBAYE
RAGTIME du PARC
REZEEN CAYENNAIS
RETOUR du TRESOR
RIQUEWIHR
RIVIERE ESPERANCE
ROYAL CHARM
RUFY
SAGE de GUERINIERE
SALANGANE
SAMBA de DAIDOU
SAM GIBUS
SAPHIR du PERCHE
SAPOLINO
SATIN d’AVRIL
SHE LOVES YOU
SILVER des PRES
SNOB de CORDAY
SOURIS de MÔNE
SOPHIE du VIF
SOPRANO du PONT
STAR de VILLENEUVE
STARTER du RIB
SUD
SWEDISHMAN
SWEET EVER
SYNONYME de CYM
TENAREZE
TESSY du CLOS
THAT’S LIFE
TI AMO du DESERT
TICIA du BOCAGE
TIRADE

TIKIA des APRES
TOM RUSH
TON IDEE BAROQUE
TONIGHT CEM
TON RÊVE de CAHOT
TOPAZE de LANDERIE
TOPAZE des JADES
TORNADO BELLO
TOUTOUNE JIPAD
TRINITY JIEL
TRINITE des VALS
TRIPOLIA
TRUT du BOULAY
TSAR PAZENAIS
TSUNAMI
TYCOON
TYPTRONIC
UGOR du BEAUVOISIN
ULTRA des LANDES
ULTRA des VOIRONS
ULTIMATE du RIB
ULTRASON du CEBE
UMBERTO de NACRE
UN de MAI
UNA LATINA
UNE de BERTRANGE
UNE ROCKSTAR
UNIFLORE COGLAIS
UN du BUISSON
UNE ROYALE STAR
UNITED du TAY
UN MAESTRO
UPPER WATAKI
UPSALA GEDE
UP THE GREEN
UPRINCE
UPTON BEAUREGARD
URELISE
URIAL d’HARCOUËL
URZY
USTANG LUDOIS
USAURIE de MELODIE
UTIWIT

 

PLAT

AMERICAN PICK
AMIRANT
ASAGAYA
AVIATOR
BEAT CHRIS
BENADALID
BEYOND LIMITS
BLAZON
CARABETUNE
CASSOPIEE
CAT NOVA
COMBAT ZONE
DIODOROS
GAMMARTH
GATINELLO
GOGARTY
GOMEZ ADAMS
HAMMERFEST
HERACLIUS
HIGH JO
JOROPO
KORGON
LEMON RIVER
LARGA CHARLA
LORD of SCOTLAND

LOUSSIA
MANAPI
MAND CHICK
MAXIOS
MINOR SWING
MOONYR
MOTIVATION
MYSTICAL POWER
NEXT DREAM
NEW OUTLOOK
PAIN PERDU
PERRECALLA
PIGEON CATCHER
PINTURICCHIO
PRIVATE JET
PSIRÊVE
RANTHAMBORE
SAMYNTHA
SISTER RAY
TALK ABOUT
TESTIBAR
TOTXO
TOUCH of ROC
TREVIERES
VIKING QUEST

OBSTACLES

AL BUCQ
ALLEZ l’ANJOU
APPLE’S TWO
CARLAIN
CATMOVES
CHARBELLE
CHEGEI HAS
CIGLIANO
CRIOS
DITOINE
DOLCETTO
DRAGON MASK
DUMET
ESCORT’S BEAUTY

FORILIE
FOUR SOX
GARLINE
GOLDEN CHOP
JAGUY de CIMBRE
KARNAT
LADY DROP
LAGUNAK
LE GRAND LUCE
LIBRANOUS
LLANES
LORD PRESTIGE
MAZUELO
MUKONZI HAS

Repost 0
Published by L'archipélien - dans turfiste
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 18:48

Trouvez l'erreur...

 

l'équipe SNSM au complet devant le Ceto

 

Aux Saintes en charentaises ???.

 

La vue de cette photo de bénévoles en villégiature m'attriste profondément . Bientôt  on trouvera des chasses-neige  sur les flancs du chameau . Déjà que l' O.M.T  nous annonce un été torride et un automne  sans cyclone .

Cà fait rire les oiseaux.
Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 20:19

immortel... pourquoi faire ?( Poisson d'avril)

Au-delà des « immortels » qui siègent à l’Académie Française, et qui pourtant quittent un jour ou l’autre ce bas monde, de nombreux chercheurs planchent sur la possibilité de rendre l’homme réellement immortel.

 

Cette volonté d’immortalité, ou du moins d’une vie beaucoup plus longue, fait rêver de nombreux être humains, et cela depuis la nuit des temps.

Certains évoquent l’eau de jouvence, et s’il est vrai que, dans le massif himalayen, il existe une vallée, la vallée de Hunza, dans laquelle l’eau serait d’une pureté parfaite, capable de permettre des générations de centenaires, il n’en reste pas moins qu’elle ne permet pas l’immortalité. lien

Gilgamesh, le légendaire roi d’Uruk, 2600 ans avant JC, avait, dit-on, tenté de l’acquérir ce secret détenu par un certain Umnapishti, lequel n’est pas sans partager quelques ressemblances avec Noé.

Il lui fallait pour cela rester éveillé 6 jours et 6 nuits, et malgré son échec, Umnapishti lui fit quand même cadeau d’une plante qui permettait de rester toujours jeune…mais un serpent la lui déroba. lien

Un auteur, Eric Faye, s’est penché sur la question de l’immortalité (devenir immortel et puis mourir/édition corti mars 2012), et fait le quadruple récit de personnages en quête d’immortalité.

De Quin Shi Huangdi, premier empereur chinois à qui est due la grande muraille de Chine, à Kafka, en passant par un physicien et un écrivain inconnu, il raconte cette quête.

L’empereur chinois envoie donc un amiral, doté d’une flotte considérable de 3000 marins, afin qu’il lui rapporte un champignon, censé pousser sur les iles des immortels, à des milliers de kilomètres de là…

Il s’était convaincu de cette possible immortalité, grâce aux récits de voyageurs lui décrivant dans ces iles la légende de corbeaux déposant sur la tête des morts un champignon, lequel redonnait la vie au défunt. lien

Chacun sait que la bible évoque l’existence de Mathusalem, lequel aurait vécu 969 ans… mais quelle est la part de légende ? lien

En tout cas, d’aucuns ne manqueront pas de faire un parallèle entre Mathusalem mort au moment du Déluge et l’immortel Umnapishti, le Noé de Gilgamesh.

Robert Lanza, un chercheur, s’appuyant sur le fait que la mort n’existe pas dans un monde sans espace, ni temps, a une théorie : l’univers repose sur la vie, et non le contraire, et il évoque Einstein pour qui « les gens comme nous savent que la distinction entre le passé, le présent et le futur n’est qu’une illusion ». lien

Mais revenons à l’immortalité…

Les chercheurs proposent 5 pistes possibles : déverrouillage des gènes grâce a l’enzyme Télomérase, téléchargement des informations contenues dans nos cerveaux, réparation des cellules abimées grâce aux nanotechnologies, clonage d’organes permettant la greffe de ceux ci, et pour finir atteindre l’immortalité cybernétique (lien), d’autres allant même jusqu’à affirmer que cette immortalité pourrait être une réalité dans 20 ans, mais serait-elle à la portée de tous ? lien

En effet, il est aujourd’hui possible de réparer des cellules grâce à la nanotechnologie, ou même de greffer des organes cybernétiques.

Auparavant, la médecine s’était orienté vers la greffe d’organe, mais trouver des organes n’est pas simple : aux seuls Etats Unis 62 000 patients sont en attente d’un organe, (lien) et comme on voit de tout sur le net, on peut même découvrir sur Facebook, la possibilité de se déclarer « donneur d’organe ». lien

Cette pénurie d’organe a amené un scandaleux trafic, dénoncé régulièrement : c’est dans les années 80 que cette nouvelle pratique s’est développée un peu partout dans le monde ; En Chine, le commerce des organes pris sur les prisonniers qui vont être exécutés serait en pleine expansion, et une enquête menée en 2004 a mis en évidence une sordide affaire d’enfants albanais assassinés, dont les organes voyageaient via l’Italie ou la Grèce dans les valises diplomatiques de fonctionnaires albanais. lien

D’où la volonté aujourd’hui de s’orienter vers la création d’organes artificiels : du cœur au pancréas, en passant par les reins, c’est désormais possible, même si des améliorations sont attendues. lien

Mais il y a mieux : récemment, des chercheurs japonais ont démontré qu’il était possible de faire pousser de nouvelles dents à partir d’un ensemble de cellules souches.

En effet Takashi Tsuji et son équipe de la Faculté des Sciences de Tokyo ont réussi à pousser des « dents de culture » dans la mâchoire d’une souris.

Les dents n’ont mis que 36 jours à percer la gencive, arrivant à taille normale au bout de 49 jours : elles étaient tout à fait normales, avec leur innervation interne, leurs racines, et leur protection d’émail. lien

Et puis, il y a le clonage humain, une recherche qui soulève beaucoup de polémiques, car si l’on peut défendre le clonage lorsqu’il permet de produire des cellules souches, il n’en va pas de même pour le clonage humain.

Rappelons que le premier animal cloné était une carpe, c’était en 1963, et depuis le parc des animaux clonés s’est largement agrandi : de la brebis (1996), aux macaques (2007) en passant par la souris, la vache, les cochons, le chat, le chien, les taureaux, les lapins, le cheval, la liste des animaux clonés n’en finit pas de s’allonger. lien

Fort heureusement, l’ONU a pris une décision de principe interdisant le clonage humain, laissant tout de même à chaque état la responsabilité de la décision finale (lien) pourtant au Royaume Uni, des scientifiques ont déjà crée plus de 150 homme-animal embryon hybrides dans leurs laboratoires, sans apparemment se poser trop de questions déontologiques. lien

Mais revenons à l’immortalité : c’est en 2009 que 3 chercheurs américains : Elisabeth Blackburn, Carol W. Greider et Jack W. Szostak, ont découvert les télomères, source d’une possible immortalité qui leur a valu le prix Nobel de physiologie-médecine. lien

Elisabeth Blackburn étudiant de son coté les chromosomes du Tetrahymena, alors qu’au même moment, Jack Szostak découvrait qu’une molécule d’ADN linéaire introduite dans des levures s’y dégradait très rapidement, ils se rencontrèrent lors d’un colloque, afin de mener une expérience nouvelle.

Incorporant une séquence d’ADN du Tetrahymena dans une levure, ils constatèrent qu’elle ne s’était pas dégradée, comprenant finalement que c’était grâce à l’action d’une enzyme, qu’ils ont baptisé Télomérase.  lien

David Khayat, chef du service de cancérologie de la Pitié-Salpêtrière à Paris, est enthousiaste : « c’est tout simplement l’horloge interne de nos cellules qui permet de prédire combien de temps il leur reste à vivre ». Ces télomères sont des séquences ADN ayant pour fonction de vérifier si tout va bien, en « scannant » les chromosomes. S’ils trouvent une anomalie, les télomères réparent la cellule endommagée.

Ces télomères n’existent qu’en quantité limitée, et avec le temps, ils se réduisent, amenant à terme la disparition des cellules.

Or certaines cellules, les cellules cancéreuses, ont la capacité de reproduire à l’infini, et les 3 prix Nobel cherchent maintenant comment freiner l’effritement de ces télomères, en étudiant la télomérase, l’enzyme qui répare et fabrique les télomères. lien

D’autres chercheurs, français ceux là, ont fait une autre découverte, amenant la possibilité de « rajeunir les cellules ».

En effet le professeur Jean-Marc Lemaitre, chercheur de l’institut de génomique fonctionnelle et son équipe, ont découvert en 2011 comment rajeunir des cellules humaines.

Ses travaux publiés dans la revue « Gene & dévelopment », sont une avancée spectaculaire pour la médecine : « cela ouvre un monde nouveau, tant en matière de médecine régénérative que de thérapie cellulaire. On peut aussi imaginer de pouvoir gommer les maladies liées à la vieillesse  », à ajouté le professeur. lien

De là à atteindre l’immortalité…

En tout cas pour la Turritopsis nutricula, une petite méduse d’un demi centimètre, la question ne se pose plus…elle est immortelle, puisqu’elle est capable de transformer ses vieilles cellules en cellules jeunes, et des scientifiques tentent pour l’instant en vain de décrypter le mécanisme de cette éternelle jeunesse espérant pouvoir l’appliquer un jour à l’être humain. lien

Sauf que notre planète n’est pas extensible, les experts limitant la population maximale admissible à 12 milliards. lien

En 1970, nous étions 3 milliards 600 millions, et en 2012 nous sommes le double, qu’en serait-il si demain on parvenait scientifiquement à prolonger indéfiniment la vie des êtres humains ?

Les prévisions pour 2050 annoncent que nous dépasserions les 9 milliardslien

Lorsque l’on sait que 55 millions de personnes meurent chaque année sur la planète, et que 150 naissent tous les ans, on constate que si la science pouvait prolonger indéfiniment la vie humaine, il faudrait gérer une augmentation de la population de plus de 200 millions supplémentaires d’êtres humain par an, soit 2 milliards tous les 10 ans. lien

Et puis comme dit mon vieil ami africain « au lieu de s’interroger sur la vie après la mort, il faudrait inverser la question… y a-t-il une vie avant la mort ? ». lien

L’image illustrant l’article provient de « p1.storage.canalblog.com »

Merci aux internautes pour leur aide efficace

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les bourses de la vie

Quand les poules avaient des dents

Avant nous le déluge

J’ai découvert l’eau de jouvence

Repost 0
Published by L'archipélien - dans humour -blague
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 16:56

Anina, la petite mendiante rom devenue major de la Sorbonne

Anina. -

Anina. -

La petite Rom qui mendiait jadis en Rhône-Alpes triomphe aujourd’hui à la Sorbonne. À 22 ans, brillante étudiante en droit, elle vise désormais la magistrature. Le récit de son parcours prend à la gorge… et tord le cou à quelques préjugés.

Sa voix ne se mêle pas au papotage frivole des filles «bobos» du Quartier Latin. Pour la «bohème», elle a déjà donné… Anina porte sur le visage une gravité qui n’est pas de son âge. Elle a 22 ans, parle cinq langues et mène de très brillantes études à la Sorbonne. Alors quoi? Alors, ses grands yeux noirs ont vu trop de souffrances. Elle a connu la faim, le froid, l’humiliation et la peur.

Anina est née Rom à Craiova pendant le rude hiver de la révolution roumaine. Un sordide quartier ghetto, à l’aube de sa vie, lui tenait lieu d’horizon. Dans ces conditions, aboutir en master dans la plus prestigieuse des universités françaises relève presque du miracle. Ou plutôt d’une exceptionnelle volonté. «Ce que j’ai traversé avant d’arriver là explique ma rage de réussir», murmure la timide brunette.

Lentement, autour d’une tasse de thé, les terribles souvenirs remontent à la surface. D’abord la première tentative, ratée, de quitter la Roumanie. «Entassés dans un camion, nous avons vécu un enfer indescriptible dans les odeurs d’urine, de sueur, de vomi…»

La famille finit par aboutir en Italie, à Casilino, glauque banlieue de Rome. «La pire période de mon existence, entre l’insalubrité et le total mépris des gens… Là-bas, nous étions assimilés à de la vermine».

Après le tunnel de Fréjus,

la Terre promise

Papa vend des journaux à la sauvette, pas assez pour juguler la misère. En désespoir de cause, un jour, maman s’assied sur le trottoir et réclame l’aumône. Anina l’accompagne, elle a 7 ans. «La honte d’avoir dû mendier, le mépris dans le regard des gens, c’est une blessure qui ne se referme pas».

Le pays de Voltaire, plus que jamais, représente la Terre promise. Direction la Savoie à bord d’une Polo brinquebalante vers le tunnel de Fréjus. La petite Tzigane y parvient enfin le 18 décembre 1997. En pleine montagne, la neige s’infiltre par les trous de ses pauvres chaussures de toile. Qu’importe. «L’air pur, vivifiant, m’a lavé l’esprit, évacuant la puanteur qui s’était incrustée en moi depuis six mois». Autre bouffée d’oxygène ensuite: la prise en charge par des services sociaux à Lyon. «Pour la première fois, nous étions considérés comme des êtres humains».

Une longue course

vers l’excellence

Les temps heureux ne durent guère. L’hébergement temporaire se termine, la demande d’asile se trouve rejetée. Retour à la case départ ou presque. À Bourg-en-Bresse, en 1999, la famille habite dans un fourgon. Et pour manger? Avec sa mère et sa sœur cadette, Anina se remet à faire la manche sur la place du marché. Mais, divine surprise, c’est à elles bientôt qu’on va tendre la main! Émues par leur sort, quelques personnes de bonne volonté se manifestent. Et des choses se débloquent soudain: le permis de séjour, une place en HLM, un emploi pour le père dans les espaces verts.

Surtout, grâce à «Madame Jacqueline», Anina apprend à lire, intègre le collège puis le lycée. Elle y fera des étincelles jusqu’à récolter le surnom «d’intello», source de nouveaux quolibets. D’une discrimination l’autre, l’enfant de Craiova encaisse. «Beaucoup d’élèves me rejetaient, tant pis ! Pour moi, il était plus important de réussir que d’avoir des amis»… Elle réussira, du bac avec mention à la licence de droit puis l’entrée à la Sorbonne. L’école républicaine ne connaît pas de défenseur plus ardent. «Je voudrais persuader tous les jeunes Roms que les études offrent une vraie chance»… Et aussi briser le cliché qui réduit son peuple à des «voleurs de poules».

La Parisienne d’adoption, «un pied dans les deux mondes», ne renie pas sa culture d’origine. Quitte à passer pour «vieux jeu», refusant par exemple de batifoler avant le mariage. «Chez nous, c’est comme ça».

Ses nuits sont plus longues que nos jours, elle les occupe à étudier. Et trouve l’énergie, en marge du lourd travail universitaire, de publier un livre témoignage (1). Elle a, sur le destin, une revanche à prendre. Rien ne l’arrêtera dans sa course vers l’excellence. Au nom de tous les siens, Anina mène le combat. Les injustices subies hier nourrissent son ambition d’aujourd’hui: «devenir magistrate». Après le master se profile donc un concours difficile. Elle a déjà franchi tant d’obstacles, qui pourrait l’empêcher de franchir celui-là? À part l’administration qui lui refuse toujours la nationalité française, on ne voit pas.

(1) Je suis Tzigane et je le reste par Anina, avec Frédéric Veille. Éditions City.

 

Par gilles DEBERNADI

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 18:30

frenchcancan.jpg

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 18:30

France 2007-2012 : de la faillite à la ruine en seulement 5 ans !

Nous avons désormais tous les chiffres. Incontestables, ils valent mieux qu'un long discours et qu'une dispute purement stérile et politicienne entre la droite et la gauche. Allons droit aux chiffres et voyons le bilan 2007-2012, enfin totalement disponible.

Dette de l'État stricto sensu (source AFT (Agence France Trésor), "encours de la dette négociable") :

- en 2007 = 921 milliards ; en 2012 = 1 386 milliards. Soit + 465 milliards (hors organismes sociaux et collectivités territoriales (voir infra)

Dette de la France au sens de Maastricht (source INSEE, chiffres au 3ème trimestre 2012) comprenant toutes les dettes : État + organismes sociaux et collectivités territoriales :

- en 2007 = 1 221,1 milliards ; en 2012 = 1 818,1 milliards. Soit + 597 milliards (au 30 septembre 2012).

Croissance économique (source Eurostat) :

- en 2007 = + 2,3% ; en 2012 = 0,0%. En quasi récession !

A titre de comparaison, le taux de l'Allemagne en 2007 = + 3,3% ; en 2012 = + 0,7%.

Balance commerciale (source Eurostat) :

- en 2007 = − 51,988 milliards ; en 2012 = − 81,447 milliards. Soit une détérioration de 55%.

A titre de comparaison, l'Allemagne en 2007 = + 194,259 ; en 2012 = + 185,004.

Taux de chômage (source Eurostat) :

- en 2007 = 8,4% ; en 2012 = 10,2%. Soit une détérioration de 180 points de base.

A titre de comparaison, le taux de l'Allemagne en 2007 = 8,7% ; en 2012 = 5,5%.

Taux d'emploi (source Eurostat) :

- en 2007 = 69,8% ; en 2011 (2012 pas disponible) = 69,2%. Soit une détérioration de 60 points de base.

A titre de comparaison, le taux de l'Allemagne en 2007 = 72.9% ; en 2011= 76.3%

Destruction d'emplois, c'est-à-dire de postes de travail (source INSEE, "ensemble des secteurs marchands (hors agriculture)") :

- en 2007 = 16, 3972 millions ; en 2012 = 15,9605 millions. Soit une perte de 436 700 postes de travail.

Alors, prendre un pays en faillite en août de 2007 et le conduire à la ruine en seulement 5 ans, il fallait quand même le faire ! Même si cela a été fait avec une véritable énergie, mêlée d'une constante satisfaction de soi.

Au regard des chiffres, que tout le monde connaît désormais, le terme de ruine paraît assez bien adapté.

Il convient donc maintenant, au nouveau pilote, d'empêcher que la ruine ne s'écroule sous le poids de ses déficits colossaux.

Malgré ces chiffres plus que calamiteux, personne n'ose aujourd'hui prononcer le terme de ruine, ni celui d'effondrement, comme pour conjurer le sort ! Surtout pas le nouveau pilote. Aurait-il peur d'avoir à assumer ces 5 dernières années… qui ne sont pourtant pas les siennes ? Aurait-il peur d'avoir à dire qui lui incombe maintenant de réparer ce désastre et donc d'avoir à assainir la situation avant que la ruine ne se transforme en défaut sur le marché des capitaux et que les CDS (credit défault swap) se mettent en œuvre comme ils l'ont failli pour l'Irlande, le Portugal, la Grèce et demain peut-être pour Chypre, pas encore totalement sauvé ?

Il a aujourd'hui les manettes et il lui appartient de faire ou de ne pas faire, c'est-à-dire de nous plonger dans le gouffre creusé par la droite pendant 10 ans ou de nous en éloigner.

A cet égard, le marché des capitaux, celui sur lequel règnent les investisseurs internationaux, a quant à lui décidé, en juillet 2012, de donner sa chance au notre pilote en lui permettant d'emprunter à des taux d'intérêt jamais autant favorables depuis que l'historique des adjudications (BTAN, OAT et BTF) existe. Le 24 juillet 2012, la France a emprunté au taux moyen pondéré négatif de – 0,17% (OAT) ; le 23 octobre 2012 à − 0,04% (OAT) ; le 20 novembre 2012 à − 1,07% (BTAN)... quant aux taux des BTF, ils sont négatifs une fois sur deux depuis le 11 octobre 2012 (source Agence France Trésor). Cela étant, le gros de notre dette va quand même s'emprunter en 2013 autour de 2%, là où il fallait 2,5% un an auparavant.

Pour que la ruine ne s'écroule pas cette année, il faudra emprunter près de 180 milliards d'euros sur 2013. Dans ces conditions, certains attendent sûrement que les marchés ne nous prêtent plus. En politiciens qu'ils sont, ils seraient plutôt ravis que leur propre ruine s'écroule… afin de reprendre la main qui, disent-ils, leur a été volée en mai dernier. Avec les chiffres historiques qu'ils ont laissés dans les livres de la France, ont-ils encore vraiment tous leurs neurones en place pour penser de telles inepties ?

 

Sites consultés :

http://www.insee.fr/fr/

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/statistics/search_database

http://www.aft.gouv.fr/

 

Auteur: Aimé FAY in Agora -vox

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 18:30

En l'absence du gendarme...

 

Un couple en pleine action :

 

"Vas-y chérie, écarte...

 

- Oh oui... mmmh !

 

- Ecarte chérie, écarte, mmh

 

- Oui, j'écarte !

 

- Ecarte encore ma chérie

 

- J'suis à fond là, tu veux quand même pas rentrer tes couilles ??

 

- Non, j'veux les sortir !

Repost 0
Published by L'archipélien - dans pastiche
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:53

Le démantèlement de l’Etat Français commence en Alsace !

Vous n'en avez surement pas entendu parler dans les médias, les Alsaciens vont devoir se prononcer par référendum sur une question qui parait simple :

« Approuvez-vous le projet de création d’une Collectivité Territoriale d’Alsace, par fusion du Conseil régional d’Alsace, du Conseil général du Bas-Rhin et du Conseil général du Haut-Rhin ? »

La question peut paraitre légitime, tant l’organisation territoriale de notre pays mériterait un brin de modernisation, cependant il faut creuser et essayer d’appréhender ce qui se cache derrière cette question apparemment anodine. C’est pour cette raison que je vais me concentrer sur les trois arguments mis en avant pour le « OUI » au référundum.

Reprenons donc les trois arguements du "OUI" :

ARGUMENT N°1 – SIMPLIFICATION ET TRANSPARANCE
ARGUMENT N°2 – EFFICACITE ET ECONOMIES



C’est ici que les difficultés commencent… Il faut essayer de comprendre le bien fondé de cette argumentation, et là je dois dire que c’est un flou total, et ce même pour ceux qui ont activement participé au projet !

J’en veux pour preuve un article publié sur lalsace.fr, où apparait une déclaration de Charles Buttner, président du conseil général du Haut-Rhin, lors de son assemblée annuelle avec dans le canton de Habsheim un extrait choisi qui me laisse assez perplexe :

1) « Ça a l’air simple, mais plus on y réfléchit, plus on se demande à quoi ça va servir »

2) « Je ne m’engagerai jamais sur ce que je ne pourrai pas tenir. On ne fera sans doute pas d’économies, mais il s’agit de faire mieux avec moins. Je ne peux pas promettre moins d’impôts, les collectivités actuelles vivant surtout des dotations de l’État »


Ma question est donc la suivante : comment une des trois personnes ayant organisé et défendu le partage des rôles dans la nouvelle organisation peut-il si peu connaitre le projet ?? Effrayant !!!

L’ARGUMENT N°1, Qui explique que ce projet sera plus simple et plus transparent ne saute définitivement pas aux yeux à lecture des arguments de Monsieur BUTTNER.

Ces propos laissent à penser que peu de choses sont actées ou prévue. Notamment concernant la fiscalité, c’est le flou total ! Question transparence, on a vu mieux.


L’ARGUMENT N°2, Qui dit que ce projet permettra de réaliser des économies n’est pas évident de l’aveu même de Monsieur BUTTNER qui à largement contribué au lancement de ce projet.
 
Alors si un responsable impliqué personnellement dans le projet ne peut pas mieux m’expliquer quelles seront les conséquences d’un « oui » au référendum, je vais chercher par moi-même…

ARGUMENT N°3 – RENFORCER L’ALSACE

Lors de mes différentes recherches, j’ai trouvé un article intéressant du parti politique de gauche : le MPEP (Mouvement Politique d'Émancipation Populaire) il est précisé la chose suivante :

« L’objectif est de continuer à démanteler le pouvoir des parlements nationaux, par en haut avec les traités de l’Union européenne, et par en bas avec la création d’euro-régions »

Je suis également tombé sur une fiche de synthèse assez intéressante, on peut y trouver la chose suivante concernant le diagnostic préparatoire à l’intervention des fonds européens en Alsace, en parlant de l’euro-région du Rhin supérieur :

« Il fait partie de ces espaces fonctionnels transfrontaliers naissants pour lesquels il faut trouver un modèle de gouvernance innovant, capable de s’ouvrir à tous types de partenariats. »

En avançant dans cette fiche de synthèse, on peut également lire la chose suivante :

«  [...]de nouvelles formes de coopération et de gouvernance sont envisagées. Elles doivent être gage de transparence, d’efficacité et de représentativité.

Cet objectif pourrait être atteint par :
- une simplification et un resserrement des structures existantes,

- un soutien et un pilotage des réseaux de partenariats,

- l’intégration des groupes socioéconomiques dans les prises de décisions stratégiques,

- la mise en place d’outils d’aide à la gouvernance et à la prise de décision. […]  »

Pour faire simple, on sait que l’Europe préconise la création de coopérations transfrontalières entre des régions de différents pays, et le transfert de compétences qui était détenues en partie ou totalement par l’Etat d'ailleurs une communication tout à fait officielle datée de novembre 2012 en fait état dans les domaines de :

• coopération transfrontalière 

• économie et innovation 

• orientation, formation professionnelle et éducation 

• culture et patrimoine 

• mobilisation des fonds européens 

• langues et culture régionales 

• logement et habitat.


On assiste donc là à un transfert manifeste des pouvoirs de l’Etat vers la nouvelle collectivité, j’ajoute que cette collectivité devra mobiliser les fonds européens, donc négocier directement avec Bruxelles dans les domaines de compétences énoncés plus haut.

D’ailleurs une simple lecture d’un autre document nous montre que l’attribution des sommes suivant les différents objectifs sont déjà en grande partie décidés pour la période 2014-2020 !!! (Pages 18 à 20). Et bien sûr tout cela devra être validé par la commission européenne et le conseil européen ! (Page 21). Et notre Alsace risque d’être bien seule pour négocier avec Bruxelles.

DONC L’ARGUMENT N°3 – « Renforcer l’Alsace » est fallacieux, on voit dans les différents documents que je présente que l’Union Européenne deviendrait le principal interlocuteur de l’Alsace. 
Et si des pays comme la France, l’Italie ou l’Espagne peinent à faire fléchir la Commission européenne on peut aisément imaginer la faible influence de l’Alsace !!!

POURQUOI CE REFERENDUM EST-IL UN DEBUT DE DEMANTELEMENT DE L'ETAT FRANCAIS :

Toujours dans la note de synthèse sur les territoires transfrontaliers concernant l’euro-région du Rhin supérieur, on y trouve dans le paragraphe suivant :

« Le succès de cette stratégie est étroitement lié à sa légitimité démocratique et à l’implication de la société civile.

Cette implication difficile à réaliser, devrait atteinte par :

- la (re)découverte de l’identité commune des habitants en référence à l’héritage historique, culturel et linguistique commun de la région,
- l’exigence que les citoyens puissent prendre des responsabilités,
- le soutien à la culture en tant qu’élément fédérateur et vecteur de la dynamique du Rhin Supérieur,
-l’intégration renforcée de la jeunesse et de ses organisations dans le processus de construction du territoire.  »

On voit là un désir de casser les liens naturels de l’Alsace avec la République, en créant de toute pièce des liens avec les régions transfrontalières.

L’Europe prévoit d’ailleurs des fonds pour la promotion de la langue régionale, pour l’exacerbation du sentiment régionaliste par le « soutien à la culture commune », et pour la formation de la jeunesse « dans le processus de construction du territoire ». En bref, détacher la jeunesse de la République pour la rapprocher de l’Euro-Région.

En continuant dans la fiche de synthèse qui est décidément fournie en informations, on trouve un paragraphe assez suggestif :

« Toutefois, les obstacles linguistiques et administratifs, les différences entre systèmes sociaux, le manque d’équivalence et de transparence dans les systèmes d’éducation et de formation ainsi que le peu d’incitation à la mobilité lors de la formation ou dans la vie professionnelle demeurent un frein et empêchent l’espace frontalier d’être totalement intégré »

On reconnait donc en conclusion de cette synthèse que les liens au sein de l’Euro région n’existent pas vraiment, du point de vue linguistique (et pourtant des fonds vont être attribués pour ce sujet).

Cette conclusion met en évidence une autre partie du « problème » de la fusion à terme de l’Alsace avec les régions transfrontalières : les systèmes d’éducation, et surtout les systèmes sociaux sont différents.

Je m’avance peu être mais cela cache sans doute une volonté de fusionner également le droit du travail, et vu l’orientation de l’UE (qui sera en liaison direct avec Strasbourg) sur les acquis sociaux, je doute que le nivèlement se fasse par le haut…

Je résume donc, l’Alsace :

- Négociera en direct avec Bruxelles concernant un large domaine de compétences.
- L’état se désengagera en grande partie, et le président du conseil du Haut-Rhin lui même ne sait pas comment ses sommes vont être compensées notamment concernant l’imposition des habitants.
- Les économies promises sont loin d’être concrètes comme l’admet Charles Buttner.
- L’Europe adjurera des fonds pour rapprocher culturellement les régions transfrontalière, même si la conclusion du rapport indique que les liens entre ces régions sont faibles pour ne pas dire inexistants.
- La finalité du projet est sans doute une volonté d’harmoniser les acquis sociaux entre les régions transfrontalières.

Sous couvert d’une prétendue simplification et de pseudo-économies, il s’agirait en réalité de fusionner à termes des régions de pays différents pour les mettre sous contrôle de Bruxelles et ainsi de fractionner les Etats Nations.

C’est pour ces différentes raisons toutes factuelles, que j’invite mes compatriotes alsaciens à voter NON au référendum du 7 avril prochain.

D’ailleurs il y a une initiative trans-partisane soutenue où fondée par des membres de partis politiques comme :

LE PS – LE MODEM – FEDERATION ECOLOGIE ET DEMOCRATIE – DLR – UPR – MPEP

Auteur: Nouvelles du front  in Agora Vox

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives