Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 17:30

C'est ainsi que Georges retrouva ses camarades et Monsieur Germain ,son instituteur...

 

 

Après les vacances de 1912,Monsieur Germain désigna 7 de ses meilleurs élèves pour l'examen du certificat d'etudes.Georges Magloire n'a que 10 ans et demi.Il travaille bien ,est premier de sa classe;aussi son maitre lui, dit -il:"Fais quand même ta demande peut être que l'inspecteur fermera les yeux, quand il verra tes notes".Le jour de l'examen arrive sa mère l'accompagne à Terre de Haut.A l'appel des candidats pour l'oral,Georges apprend qu'il n'est pas admis.

 

Le lendemain par une enseignante,il sait qu'il avait plus que la moyenne requise,mais le maitre qui a corrigé le calcul lui a mis un zero pour une erreure de calcul alors que tous les problêmes etaient bien expliqués.Malgré l'insistance des autres nembres du jury,ce maitre n'a pas voulu lui accorder ne serait-ce qu'un demi point;et pourtant ce maitre est marié à sa cousine.

 

La sorcellerie a t'elle un pouvoir diabolique sur les individus?Quelques jours plus tard,une autre cousine a des difficultés avec sa mère,elle l'insulte:"Ton petit Georges pour qui tu as tant d'affection,tu es si fiere de lui,cependant j'ai déja arrangé ses affaires,il n'est pas resté à Basse-Terre,il n'a pas réussi à l'examen,il ne restera nulle part,c'est moi qui te le dis"

 

Georges connut beaucoup de mésaventure.En Octobre,il reprend le chemin de l'école;le 24 Décembre,sa mère est allée au jardin,les animaux ont saccagé ses récoltes,elle entre dans une violente colère,elle répare ce qu'elle peut,puiselle rentre à la maison tout en sueur;elle ne se change pas et va à la cuisine.

 

Dans l'après -midi,elle a mal à la tête,elle a de la température,elle se couche,la fièvre ne passe pas;jamais elle ne se relèvera.Le 8 janvier;elle meurt;son parrain est présent à l'enterrement propose de le reprendre chez lui;Georges dit non,le souvenir du passé est toujours présent à sa mémoire.

 

Le 19 Janvier 1913 Monseigneur Genoud vient aux Saintes pour la confirmation.Georges reçoit le sacrement de confirmation.Il pense à sa mère qui souhaitait tellement le voir réussir son certificat,il se fait inscrire et il réussit,et donne une réponse affirmative à son parrain pour continuer ses études à Basse-Terre.

 

Monsieur F...toujours directeur à Bébian le refuse en cours complémentaire"le cours complémentaire de Basse-Terre est réservé au canton;Terre de Bas fait partie de Capestrre Belle-eau,c'est là qu'il doit s'adresser".

 

A suivre...

Repost 0
Published by L'archipélien - dans témoignage
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 17:30
Les poissons pourraient avoir disparu des océans d'ici 40 ans

NEW YORK — Le cauchemar d'océans d'où tous les poissons auraient disparu pourrait se concrétiser d'ici à 2050 en l'absence d'une restructuration profonde du secteur de la pêche, ont mis en garde lundi des experts de l'ONU.

"Si les différentes estimations que nous avons reçues (...) se réalisent, alors nous sommes dans une situation où effectivement, dans 40 ans, nous n'aurons plus de poisson", a déclaré à des journalistes à New York Pavan Sukhdev, directeur de l'Initiative pour une économie verte du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue).

Mais, selon le rapport sur l'économie verte que le Pnue et divers experts doivent rendre public dans le courant de l'année et qui a été présenté en avant-première lundi, cette catastrophe peut être évitée si l'on taille dans les subventions aux flottes de pêche et si des zones protégées sont mises en place pour les poissons, ce qui à terme pourrait aboutir à une industrie de la pêche florissante.

Le monde "épuise le capital" dont il a besoin, a souligné le directeur du Pnue, Achim Steiner. Cependant, "nos institutions, nos gouvernements sont parfaitement capables de changer de voie", a-t-il ajouté, précisant qu'une trentaine de pays collaboraient avec le Pnue et que d'autres étaient en train de réviser leur politique en matière d'environnement.

Des pécheurs japonais dans une ferme de thons en Adriatique, près de la ville croate de Zadar, le 21 février 2007.

La chute des réserves de poissons de la planète est un problème écologique mais aussi une question de subsistance pour un milliard de personnes, souvent originaires de pays en développement et dont le poisson constitue la seule source de protéines, selon l'ONU.

Le rapport sur l'économie verte estime que 35 millions de personnes vivent de la pêche dans le monde, que 170 millions d'emplois en dépendent de manière directe ou indirecte et qu'en tout 520 millions de personnes y sont financièrement liées.

Selon l'ONU, 30% des réserves halieutiques ont déjà disparu et l'ensemble des activités de pêche risque de ne plus être rentable d'ici 2050.

Principal fléau à combattre, selon le rapport: les subventions des gouvernements à des flottes toujours plus grosses pour des prises toujours plus maigres, et qui ne laissent pas le temps aux ressources de se reconstituer.

Les capacités des flottes de pêche sont "50 à 60%" supérieures à ce qu'elles devraient être, selon M. Sukhdev.

Le rapport préconise la création de zones marines préservées permettant aux poissons femelles d'atteindre la taille adulte, augmentant ainsi sensiblement leur fertilité, jugeant qu'il s'agit d'une solution vitale.

Il conseille aussi de revoir la taille des flottes de pêche pour favoriser des bateaux plus petits. "Les solutions sont sous la main, mais la volonté politique et une économie ordonnée sont nécessaires", a insisté M. Sukhdev.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés.

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 17:30

L’Histoire est écrite par les vainqueurs alors que ce sont les vaincus qui la font.

Le relativisme historique est une petite chose qui trotte avec une belle constance dans un recoin de mes pensées. Je me suis souvent posé la question éminemment épineuse de savoir qui des deux fait l’autre, entre l’Histoire et le personnage historique. Questionnement récurent et important parce que l’Histoire éclaire notre présent, construit la grille à travers laquelle nous allons tenter de canaliser le flux des événements contemporains. Et c’est à travers cette connaissance que nous pouvons étayer de nouvelles utopies, construire des lendemains plus rieurs, inventer d’autres mondes, d’autres sociétés, d’autres manières de vivre ensemble, dans le sens le plus strictement arendtien qui soit.

Faut-il concentrer nos efforts sur le personnage tristement historique et le bouter hors de nos vies à coups de pieds dans le fondement ? Ou Sarko n’est-il que la sécrétion inévitable et interchangeable d’un monde qui pourrit de l’intérieur ? Auquel cas, il ne sert à rien de s’acharner sur la muleta humaine complaisamment mise à notre disposition, puisqu’il suffirait de couper cette tête-là pour qu’une autre, tout aussi déliquescente, repousse aussitôt.

Ce qui frappe le plus l’observateur éclairé d’un monde frénétique qui sombre de plus en plus profondément dans une anomie incommensurable, c’est l’absence criante et indépassable de toute proposition alternative, de tout projet de société nouveau, de toute mécanique sociale sur laquelle pourraient embrayer l’espoir et l’enthousiasme des foules. Cette pauvreté utopique dans un monde totalement soumis à un déversement continu et gigantesque d’informations diverses et variées devrait être le plus grand sujet d’étonnement de notre temps.
Comment se fait-il que de tous ces chocs de la pensée, de tous ces flux de communication ne surgissent pas la moindre petite étincelle de lumière ? Comme expliquer que la masse énorme de tous ceux qui subissent et rejettent intrinsèquement l’ordre établi actuel, que ce métapeuple dont la croissance n’a d’égale que l’intense frustration, que de tout cela ne naissent que quelques voix contestataires, quelques critiques éparses, des cris de poussins dans un chaos de souffrances et de colères ?
Où sont les rêveurs de monde, les accoucheurs de lendemains, les bâtisseurs de civilisations ?

Noyés dans le flux ? Ou étouffés dans l’œuf par une pensée totalitaire à l’échelle de notre planète ?

L’Histoire est effectivement l’héritage des vainqueurs, les autres sont oubliés, niés, dissous. Mais aujourd’hui, la chronique du temps de l’humanité est rédigée en temps réel. Et aujourd’hui, comme hier, à l’intérieur même des peuples, ce sont les gagnants qui tiennent le stylo, les accapareurs qui disposent des porte-voix suffisant pour pondre leur version des faits avant même que l’historien ne s’empare des sources, ils sont les sources, ils révisent les faits à leur convenance et en temps réel.

L’Histoire n’est même plus le fait des vainqueurs, elle est devenue elle-même l’arme de domination des masses, l’ultime propagande déshumanisante, sans recul, sans preuve, sans doute ni critique, c’est son instantanéité et son ubiquité qui nous interdisent tout questionnement nouveau, toute contestation, toute projection hors de ses cadres aliénants.

Dans le monde de l’information permanente et omniprésente, être un libre penseur, c’est s’extraire du flux, c’est interroger le silence. Et c’est seulement à cette condition, c’est-à-dire en nous réappropriant l’information, de sa production jusqu’à son interprétation, en nous soumettant à la nécessaire temporisation de l’exercice de la pensée critique, que nous parviendrons enfin à réinventer le futur.
Source AGORA-VOX
Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 16:54
ƒÔƒÔ
Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 17:32
Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 17:30

 

 

La parole s'en va l'écriture reste dit on!

 

C'est dire combien il faut être prudent dans la transcription  écrite de notre entendement des choses de la vie  et ,si nous voulons que le message à transmettre soit compris et approprié par le plus grand nombre  , faire preuve d' honnêté avec soi-même .Sinon ,on aura beau écrire,n'est-ce pas  président Félicien BELENUS, que la fête de la pêche qui se déroulera à Terre de haut le 22 et 23 Mai 2010-après un début d'année mouvementé- sera placée sous le signe de la réconciliation ,de la convivialité et de l'entente  .

 

 

Aucune  personne sensée  ne se laissera convaincre par la distance entre le verbe et la réalité.

 

 

 

"tout bitin vine bitin pa rappot a un bitin"selon  Luc Hubert Sejor...  Moi je dis: il faut savoir appeler un chat par son nom

 

 

 

 

 

Ps: cher neveu,je te garde toute mon affection mais point  tes fréquentations! A roi! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 17:30

Suite...Cela ne tarda pas,ce furent colles sur colles,consignes sur consignes,lignes sur lignes.

 

 

"Et voici que le mois de Mars,c'est le coup fatal.A une sortie de classe à 11 heures,par derriere moi -un nommé André Elise- Il me pique le cou avec sa plume.Deux fois,je lui dis :"André,reste tranquille".Il continue.D'un revers de main,je tourne le bout de ma régle contre lui,son nez est écorché.Encore une fois,je suis pris en flagrant délit.Des lignes et une retenue pour le soir.Puis au moment de rompre les rangs à l'angle de la rue Bebian et le passage dit "la gueule"(passage de l'historien Lacour),André me flanque un coup de poing et c'est le combat.André est couché par terre ;je suis sur lui et lui flanque des coups.Romuald le frére d'André nous sépare et donne tort à son frére et lui dit:"je dirai cela à maman".Les élèves nous ont fait une escorte avec des cris bruyants.J'avais peur qu'ils ne m'accompagnent jusque chez mon parrain.

 

En courant,j'ai laché le groupe et je suis arrivé seul à la maison;j'avais peur avec ma veste salie par la boue et un bouton arraché.

 

Ce meme jour à 11 heures je suis sur les rangs avec les autres élèves.Mr le directeur m'interpelle:"Allez chercher vos parents".Quel coup de foudre !.Je n'ai pas le courage d'aller chercher mon parrain.En chemin sur une page de cahier,je fais un billet signé du nom de mon parrain s'excusant de ne pouvoir venir aujourd'hui à cause de ses occupations.Mr le directeur lit rapidement  le billet sans rien dire.Je vais à ma place.Le lendemain matin,il me pose la question:"Qui a écrit ce billet?". C'est moi lui répondis-je sur ordre de mon oncle qui est responsable de moi et ne sait pas écrire".Donc de ma part, un faux,un mensonge.C'est vrai que mon parrain  ne sait ni lire ni écrire, mais sa femme sait lire et écrire.

 

Je suis tombé dans le piege.Je m'entends dire:" je ne vous recevrai pas tant que j'aurai pas vu un de vos  parents,allez vous en".

 

Je me sens comme assommé.Je suis décidé à faire désormais l'école buissonniere,tous les jours,mais je ne dirai rien à mon parrain.Je me retire au clocher de la cathédrale;la porte n'est pas fermée à clef.De temps en temps j'entrebaille la porte pour voir ce qui se passe.Vers 9 heures,je vois descendre l'élève Sidon.Le coeur me bat fort;je me fais toutes sortes de reflexions.Je ne m'etais pas trompé sur mes soupçons.Sidon remonte et un instant aprés c'est mon parrain qui monte vers l'école.Je suis perdu,quelqu'un m'aurait-il trahit?Je cours vite à la cathédrale et je rentre à la maison,je suis dans ma chambre,je pleure.

 

Bientot,un pas dans l'escalier,la porte de la chambre s'ouvre.C'est mon parrain:"Mettez vous à genoux"Il déboucle sa large ceinture de gros cuir.Et les coups qui me tombent drus sur le dos,les reins,les fesses.Tout mon corps est en feu et défense de crier;çà n'arrete pas ,je tombe à plat ventre sur le plancher;encore quelques coups je m'entends dire:"C'est fini,tu vas retourner aux Saintes"Je suis accablé.Je tremble,j'ai de la fievre.Je ne peux tenir ni assis,ni à genoux,je m'etends sur mon lit.

 

Trois jours d'attente,le samedi mon parrain me dit rammasse tes affaires,ce midi, je pars avec toi sur le Maroc(Le Maroc c'est la barge postale).A midi,j'ai dit au revoir à tout le monde à la maison.mon panier caraibe sur la tete,et en route vers le quai ou est amarré le Maroc.C'est le départ .Maman est deja avertie,elle m'attend.Pauvre maman! J'aurais préféré ne pas la rencontrer"

 

à suivre...

Repost 0
Published by L'archipélien - dans témoignage
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 17:30

Il me plait de publier cet article de jean Quatremer extrait de son blog"les coulisses de Bruxelle"pour étayer ma pensée

 

 

 

 

jeudi 13 mai 2010

Barack Obama, the president of the European Council (Potec)

Herman Van Rompuy n’est plus le président du Conseil européen des chefs d’État et de Barack-obama-460_1201799c gouvernement. Il a été victime, la semaine dernière, d’un coup d’État mené avec succès par le président américain qui a décidé de prendre les affaires des Européens en mains, lassé de voir ces sales gosses incapables de se mettre d’accord pour sauver leur monnaie unique au risque de déclencher un tsunami susceptible de ravager la planète.

 

Si, durant cette crise, l’ancien Premier ministre belge a servi à quelque chose, il faudra me l’expliquer. En revanche, Barack Obama, ci-devant « President of the United States » (Potus) s’est dépensé sans compter et il l’a fait savoir. Vendredi, juste avant le sommet des chefs d’État et de gouvernement, il a longuement appelé Angela Merkel, la chancelière allemande, qui se fait tirer l’oreille depuis trois mois pour venir au secours de la Grèce. Samedi, il s’entretient avec Nicolas Sarkozy, puis à nouveau dimanche après-midi, avec Merkel, juste avant le début de la réunion décisive des ministres des Finances. Il appelle dans la foulée le président français. Il met tout son poids dans la balance pour que les Européens ne mégotent pas sur leur plan de secours. Il sera entendu. Puis, apprenant, lundi, que l’Espagne a refusé, avant d’accepter du bout des lèvres, tout plan de rigueur, Obama décroche à nouveau son téléphone pour convaincre José Luis Zapatero de purger de ses comptes publics, faute de quoi la crise pourrait atteindre son pays. Manifestement, il a su être plus convaincant que les Européens. Dès le lendemain, le chef du gouvernement espagnol annonce un plan de rigueur destiné à ramener le déficit de 11,2 % du PIB à 6 % fin 2011.

Barack-Obama-et-Jose-Luis-Rodrigues-Zapatero-a-Prague_articlephoto C’est tout ce que l’on sait des coups de fil de Barack Obama. Il n’est pas exclu qu’il ait aussi appelé le premier ministre portugais, José Socrates, celui ayant annoncé aujourd’hui un durcissement de sa cure d’austérité afin de ramener son propre déficit de 7,3 % en 2010 à 4,6 % en 2011. Bref, tous les maillons faibles de la zone euro sont maintenant cadenassés. Tout à l'heure, à bord d'Air Force One, Bill Burton, le porte-parole de la Maison Blanche, a encore expliqué que "this is obviously something the president has been concerned about, having called leaders in Europe to discuss aggressive measures they ought to be taking and are taking to ensure their economy and the euro is strong". Une traduction est-elle nécessaire?

Ce n’est pas la première fois qu’Obama s’immisce dans les affaires intérieures de l’Union. En février dernier, par exemple, il avait annulé sa participation au sommet États-Unis/UE prévu initialement à la fin de ce mois, agacé par la multiplicité des « présidents européens » et par le caractère secondaire des sujets traités. En avril 2009, il avait aussi plaidé pour l’adhésion de la Turquie à l’Union… Autant d’intervention qui montre un intérêt certain du président américain pour le Vieux continent.

L’intervention d’Obama dans la crise grecque se comprend parfaitement : une extension de la Obama_germany défiance à l'égard des dettes souveraines aurait menacé les États-Unis tout comme un éclatement de la zone euro (totalement virtuel à mon sens). Il n’est pas non plus de l’intérêt américain que le dollar continue à s’apprécier face à l’euro…

Reste que l’intervention salvatrice d’Obama dans les affaires européennes montre à quel point l’Union est en panne, faute de dirigeants d’envergure capable de percevoir l’intérêt commun et non pas seulement leur intérêt national. Certes, Nicolas Sarkozy, c’est tout à son honneur, s’est démené comme un beau diable pour convaincre la chancelière de jouer européen. Mais son manque de crédibilité lui a grandement nui. Comment être audible, comment prêcher l’austérité chez les autres, quand on est incapable de faire la même chose chez soi ? Entre Merkel et Sarkozy, on est dans la méfiance mutuelle surmontée et non dans l’entente cordiale. Ce qui est vrai du faux couple franco-allemand l’est tout autant des autres dirigeants, comme le montre l’incroyable autisme de Zapatero incapable de réagir alors que le virus grec le menaçait directement… Le fait qu’il ait fallu que la zone euro soit au bord du gouffre pour que nos dirigeants réagissent en dit long sur l’incompétence cumulée des dirigeants européens.

Leur faiblesse, leur absence de vision à long terme, leur lâcheté politique se retrouvent évidemment multipliées par 27 à Bruxelles. La médiocrité ne peut produire que de la médiocrité. Il suffit de voir quelles personnalités ils ont choisies pour incarner l’Union. Entre un Herman Van Rompuy dont je n’ai toujours pas compris le rôle et un José Manuel Durao Barroso, le président de la Commission européenne, qui attend la fin de la crise pour sortir du bois, on ne peut pas dire que l’Union soit dirigée par ce qui se fait de mieux (et je ne parle même pas de Lady Ashton). Le seul dirigeant ayant quelque envergure, Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, se heurte à la haine tenace de Nicolas Sarkozy, ce qui le paralyse…

Le bac à sable qu’est redevenue l’Europe montre que la stabilité n’est nullement assurée pour l’éternité et que le grand frère américain est toujours aussi nécessaire pour qu’elle reste dans le droit chemin. Les États nations européens sont manifestement toujours prêts à en venir aux mains comme l’a cruellement montré la crise grecque. Soixante-dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est un rien déprimant.
 
Source: blog les coulisses de Bruxelles
Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 08:15

MM. Sarkozy et Balladur

MM. Sarkozy et Balladur© Reuters
 
 
 
 
 
Monsieur Pasqua lui fulmine
 
 
Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 17:30

 

GARDIENS : Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux), Mickaël Landreau (Lille).


DEFENSEURS : Bacary Sagna (Arsenal/ANG), Eric Abidal (Barcelone/ESP), William Gallas (Arsenal/ANG), Patrice Evra (Manchester United/ANG), Rod Fanni (Rennes), Adil Rami (Lille), Sébastien Squillaci (Séville/ESP), Gaël Clichy (Arsenal/ANG), Marc Planus (Bordeaux), Anthony Reveillère (Lyon).
 

MILIEUX DE TERRAIN : Jérémy Toulalan (Lyon), Lassana Diarra (Real Madrid/ESP), Alou Diarra (Bordeaux), Yoann Gourcuff (Bordeaux), Abou Diaby (Arsenal/ANG), Yann M'Vila (Rennes), Florent Malouda (Chelsea/ANG).


ATTAQUANTS : Sidney Govou (Lyon), Franck Ribéry (Bayern Munich/ALL), Thierry Henry (Barcelone/ESP), Nicolas Anelka (Chelsea/ANG), Djibril Cissé (Panathinaïkos/GRE), André-Pierre Gignac (Toulouse), Mathieu Valbuena (Marseille), Hatem Ben Arfa (Marseille), Jimmy Briand (Rennes).

 

  120510 Par Eq fr les 30

 

  120510 OZM eq Fr 1

 

Comme Domenech ne dirigera plus les Bleus le Mondial achevé, il s’est permis le luxe d’évincer Karim Benzema, victime lui aussi de son comportement à l’Euro et lors de quelques entrées en jeu peu motivées plus tard. Domenech le déteste et il ne s’est pas privé de lui infliger, à 22 ans, l’énorme humiliation de « l’oublier » dans les 30. Chez lui, la vengeance est un plat qui se mange froid.(Le Parisien)

 

 

 

 

 

J'ai mis en gras les vrais titulaires. Pour ma part Raymond Domenech aurait pu les rajouter à la place de certains (voir ma liste) !!! depuis que Raymond est en place il n' a pas été fichu de trouver une vraie charnière centrale.  Il en a mis du temps pour écarter Escudé inexistant en Equipe de France....il maintient des joueurs à peine rétablis...

 

En bouquet final.. il nous prive de Karim Benzema, c'est du n'importe quoi...quand il dit.. Karim est jeune, ne joue pas beaucoup  !!!! il va rebondir ?

 

Moi aussi Raymond je connais un joueur qui joue aussi en Espagne au Barça, et qui ne joue pas beaucoup .. Alors Raymond, tu as du te dire.. Thierry est agé...Merde..il nous a qualifié (tout le monde le sait, son but a fait le tour du monde...)

 

Je suis déçu aussi par la non sélection de Nasri.. et surtout de l'absence de Planus dans les matches de préparation (c'est vrai il a été blessé, ce qui explique aussi les erreurs défensives et la baisse de régime des Girondins de Bordeaux dans le championnat de ligue 1) 

 

Allez Raymond.... sans rancune, les joueurs que tu as pris feront quand même tout leur possible pour sortir des poules de qualif...Même si la france est championne du monde en 2010, je leur souhaite de tout coeur, ça ne sera pas grâce à toi..(le peuple français n'a plus confiance en toi..de tes choix et de tes propos face aux journalistes)

 

GARDIENS : Ruffier (Monaco)

 

DEFENSEURS  : Cissokho (Lyon)

 

MILIEUX DE TERRAIN  : Nasri (Arsenal)

 

ATTAQUANTS  : Benzema (Real Madrid)

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives