Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 20:16

Une projection du nombre d'elus


Lurel 29 // 35 elus

aldo 6   //  10 elus

jalton 1  //    4 elus

Cornet  0//   1 elu

Commentaire: Il s'agit d'un plébiscite et aussi d'une sanction a la politique de l'esbroufe de l'actuel résident de l'Elysée.
Le prévôt de terre de haut a de quoi être inquiet dans la perspective d'un regroupement des deux communes des saintes, comme indiquer dans le projet de reforme Balladur.


Résultats définitifs/


Lurel 31 sieges

Aldo 4 sieges

Jalton 4 sieges

Cornet 2 sieges.


A qui profite la victoire de l'ump dans la commune de terre de haut?...Je suis inquiet  ce soir pour le devenir de ma communauté.

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans politique
commenter cet article

commentaires

Raymond joyeux 17/03/2010 20:37


Cher Théométhis, je suis très honoré de cette distinction et l'accepte volontiers avec bonheur, sachant que ta solidarité de pensée m'était déjà acquise avant même que je me fusse servi si
librement de ton blog le bien nommé. J'aurais bien entendu encore mille réflexions à formuler pour alimenter la discussion mais préfère ne pas en abuser même si je sais comme toi que toute
authentique société démocratique comporte un élément de participation populaire et de liberté de décision de tous dans la direction des affaires publiques et qu'elle présuppose en conséquence
l'ouverture et la tenue d'un débat. L'échange concerté, réglé, mesuré d'avis contraires permet la formation de convictions politiques et morales partagées, et c'est en cela que réside la pédagogie
que Daniel Listoir appelle justement de ses vœux. Nous pouvons alors qualifier ces convictions d'objectives parce qu'elles sont réellement l'expression de l'accord auquel ont abouti, lors de leur
exercice commun de la raison, les sujets éclairés, informés et soucieux de réfléchir sur leurs divergences. Il s'agit pour eux de maîtriser l'expression de leurs opinions de façon raisonnable et
rationnelle, de telle sorte que celles-ci ne dégénèrent pas en antagonismes mortifères. Même si nous sommes très loin des Grecs chez qui tous les membres du démos étaient tour à tour gouvernants et
gouvernés, étant sujets souverains, égaux et pairs, ce n'est pas une raison de désespérer. La roue tournera forcément. L'espoir est le moteur de l'action. L'île Utopia est au bout du chemin. Bien à
toi.


THEOMETHIS 17/03/2010 18:35


Cher daniel, cher raymond, vous vous etes emparés de mon blog-j'en suis flatté- pour décrire ,chacun selon sa fibre personnelle et son parcours de vie , l'etat de décomposition des moeurs
politiques à Terre de Haut.Je vous rejoins tous les deux dans vos propos sur toute une serie de faits anti démocratiques(vols de conscience,abus de pouvoir,humiliations et atteintes a la liberté de
toute nature)Permettez moi de vous en remercier et de vous attribuer le statut de citoyen référent de lacourdesbraves avec tous les attributs diplomatiques qui en découlent...Si un jour la
démocrature saintoise décide de vous chercher des noises ,je me ferai le devoir de vous etre solidaire.

Petite séquence d'humour: Vive la republique! A bas Lou Mol ,lol.


LISTOIR daniel 16/03/2010 17:18


je remercie Raymond d'avoir signé son post et félicite théo métis d'entretenir son blog qui en lui même permettra de développer le débat quelque soit ses opinions politiques
Daniel Listoir


LISTOIR daniel 16/03/2010 17:14


Réponse à Raymond Joyeux
J'ai été surpris par le signataire de la réponse à mon commentaire sur ce blog
Raymond, je croyais que tu n'avais plus d'illusion sur la mouvance , le magma des électeurs à terre de haut ,je reconnais là ta verve intact et j'en suis heureux ,moi qui suis réduit à l'état de
voyeur plus que de spectateur.
Le seul point qui me semblait important pour ces régionales l'est à long terme: le risque d'etre mis au pilori pour toutes decisions politico économique concernant l'archipel saintois,cela signifie
qu'à moins d'un revirement de considération terre de haut devra financer par elle même bon nombre d'infrastructure et services publiques d'où l'augmentation importante des charges ou bien gel et
dègradation de la qualité de vie à Terre de haut,on ne pourra pas maintenir les deux.
l'autre conséquence désastreuse sera le climat de paranoïa et de chasse à la sorcière qui loin de se calmer en periode post-électorale va dégrader les relations citoyennes aux saintes.
Chacun rejetant sur l'autre sur l'autre la responsabilité de ce climat.
Nos deux leaders ne sont pas dangereux en eux même quoi qu'en disent certains, mais exacerber les supporters mènent fatalement à des débordements.
d'autre part toutes initiatives politiques au niveau local de l'un ou de l'autre acteur politique sera bloquées,
et surtout on ne sera pas maitre de nos décisions et de nos voeux de développement au niveau régional.
l'importance de cette journée électorale a échappé à bon nombre de mes compatriotes qui encore une fois ont voté des municipales Louis contre Hilaire et Hilaire contre Louis avec tous les
ingrédients locaux de cette guerres d'individus.
oui comme dit un des commentaires l'écart se resserre mais malheureusement le fossé se creuse et quand la force politique des "arrivants" sera sufisament forte pour se montrer, alors non seulement
on n'aura pas droit à la parole au niveau guadeloupe mais on ne meme plus representé en locale.
Bien sur j'espère que l'avenir me donnera tord et prouvera que je n'ai rien compris à la subtilité de la politique saintoise.
toi et quelques uns tu en es toujours à chercher des excuses dans tel ou tel comportement ou tricheries peut être bien réel, mais en tant que pedagogue mais ce sont les excuses de gens en retard
que de compter les temps de retard et d'accuser le sort ou les autres.
Moi, je me fixe un but et des moyens d'éducation si à l'évaluation de ce but celà s'avére etre un échec alors c'est moi qui n'ai pas su défendre ou mettre en place mes projets et je me dois de
trouver si je veux persévérer d'autre moyen de les mettre à portée de mes auditeurs
Je veux dire par là que mettre ses échec sur le dos de Louis et ses supporters n'expliquent pas tout, au bout de tants d'essai la méthode n'est pas bonne et on se doit en tant que politique
responsable de ne pas se laisser "sectariser" par les méthodes de l'adversaire. c'est valable aussi pour Louis.
Moi daniel LISTOIR j'ai le respect de toutes opinions politiques du moment que les gens la défendent et je me sens suffisamment responsable pour faire la part des choses et admettre que tout peut
évoluer dans un sens ou dans l'autre, ce qui est vrai aujourd'hui ne le sera pas forcément demain
par contre la confiance reste universelle.
Daniel listoir


Raymond joyeux 16/03/2010 15:26


Réponse à Daniel Listoir

Même si je n’ai pas tout saisi des subtilités des réflexions de Daniel Listoir sur les régionales aux Saintes, je considère qu’elles ont le mérite d’être le regard d’un Saintois qui a du poids, ne
serait-ce que parce qu’ayant longtemps vécu hors du microcosme local, il peut plus objectivement et plus intelligemment que d’autres analyser sans parti pris les faits, le comportement des
différents protagonistes, et proposer une alternative à la situation actuelle.

Daniel Listoir considère dans un premier temps – et ce sera le seul point sur lequel portera ma réponse - que la campagne électorale a reflété, particulièrement à Terrre-de-Haut, précise-t-il, la
pauvreté du débat politique. Malheureusement notre ami se contente d’une affirmation – basée certes sur une évidente constatation - mais sans développer sur ce point sa pensée. Les lecteurs que
nous sommes restent donc sur leur faim et auraient aimé qu’ils nous explique en quoi consiste ou réside la pauvreté de ce débat.

Qui dit débat dit, de part et d’autre, volonté sincère d’échange sur les problèmes spécifiques liés à la vie d’aujourd’hui et à l’avenir d’une communauté. Qui dit débat dit respect des personnes,
écoute, examen des propositions des uns et des autres et éventuellement collaboration pour un affinement des projets et prises en compte des moyens les plus aptes à mettre en œuvre...

Or quand les acteurs principaux (je veux dire ceux qui sont en place depuis bientôt 40 ans à la tête de cette communauté) refusent systématiquement et par principe tout dialogue avec ceux qui ont
le courage et l’abnégation (comme il le dit lui-même) de s’engager pour ce qu’ils considèrent globalement comme des propositions constructives en vue d’un mieux-être des citoyens-administrés, et
l’organisation générale de la cité, on touche du doigt l’origine de cette pauvreté, de cette absence même, délibérément voulue et organisée de tout débat. Mon cher Daniel, il n’y a pas à
Terre-de-Haut pauvreté de débat. Il n’y a pas et il n’y a jamais eu débat du tout. Il y a confrontation négative, déballage malsain et querelles (le mot est faible) de personnes, expression pure et
simple de la haine de l’autre...

La raison en est simple. Dans les discours comme dans les faits, ce qu’il est convenu d’appeler l’opposition n’a pas droit de cité dans notre commune. Nos dirigeants d’hier et d’aujourd’hui,
obnubilés par de basses questions de personnes, se considèrent comme les détenteurs exclusifs du petit pouvoir qu’ils ont entre les mains. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas la maturité culturelle
nécessaire pour prendre du recul par rapport à leur fonction, et considérer qu’ils ne sont que les représentants provisoires d’une population et non les propriétaires à vie d’une commune, d’une
mairie, des administrés... des électeurs.

Bien plus, cette conception perverse et néfaste de la représentativité démocratique, habitués à la peaufiner dans leur sens et à la renforcer au fil des ans, ils l’ont inculquée insidieusement à
une majorité de la population qu’ils ont rendue incapable de contrecarrer par leur vote leurs turpitudes les plus manifestes. Le plus bel exemple de cette absurde réalité est cet incroyable déficit
budgétaire des années 90, à l’origine d’une augmentation ruineuse des impôts locaux et réprouvé à l’époque par la quasi totalité des habitants de Terre-de-Haut, mais qui n’a servi à rien par la
suite, puisque les auteurs de ce déficit ont été reconduits les doigts dans le nez dans leurs fonctions de prédateurs. On appelle cela aliénation de la liberté de penser et d’agir, victimisation
volontaire, amour du bourreau, aberration mentale bien connue des psychiatres.

Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est aussi pour éviter une quelconque découverte et une mise au jour publique de leurs petites magouilles, passibles – qui sait ? - de poursuites judiciaires les
plus sévères, qu’ils forcent le trait et s’acharnent à conserver coûte que coûte et si possible éternellement leur mainmise sur les affaires communales. Mais à voir leur comportement obsessionnel
et sachant qu’après 40 ans de pouvoir ils persistent à en redemander et à refuser jusqu’à l’idée même, l’éventualité d’une alternance, objectivement génératrice d’un nouveau souffle pour la
communauté, il y a forte suspicion en ce sens.

C’est vrai aussi que deux autres facteurs entrent en jeu dans cette situation : d’abord les faiblesses de la loi électorale qui ne limite en rien le nombre des mandats et interdit la
représentativité proportionnelle pour les communes de moins de 3000 habitants, ensuite l’insularité qui accentue l’intimité des individus et des familles, source de conflits, de rejet et de
fixation ad vitam eternam des opinions, laquelle rend impossible tout renouvellement de la classe politique, au détriment de l’intérêt général...

Fort de toutes ces considérations – et d’autres encore à explorer - , on comprend mieux, non pas comme le dit Daniel Listoir la pauvreté du débat politique à Terre-de-Haut mais son absence
volontaire, organisée et perpétuée. On comprend mieux aussi pourquoi Terre-de-Haut a été la seule commune à voter autrement que l’ensemble des autres communes de Guadeloupe : la tenue en laisse
d’une majorité – heureusement qui s’effrite – d’électeurs conditionnés, soumis à une pression mentale efficiente, dont ils ignorent l’influence souterraine et sans doute aussi jusqu’à l’existence
même...


Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives