Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 17:30

 

En toute sécurité

Sans souci d'aucune sorte.

À Super-Florent ...

Vidéo : ici 

La recherche de la quiétude est la préoccupation d'une société qui ne veut pas prendre de risque. Si le souci de n'en avoir aucun est fort louable, il cache bien des intentions inavouables, des craintes que l'on dissimule sous des dehors présentables, des arrières pensées insondables. Mais puisque la prudence est la mère de toutes les sûretés, avançons à pas feutrés dans ce monde de la sécurité …

L'examen attentif des mots analogues montre que derrière la volonté de ne pas se mettre en danger se cachent des conceptions parfois rigides d'une société qui nie son passé aventureux. Nous trouvons pèle-mêle – si ce vocable a encore un sens ici – Ordre – Calme – Tranquillité. Dormez braves gens, la conscience apaisée, le risque évacué par une rigueur toute martiale, vous êtes à l'abri des mauvaises rencontres tout comme des vilaines surprises ! On peut déplorer que la volupté ne trouve pas ici un petit coin où se nicher …

D'autres termes renvoient alors à une exigence de paix intérieure, d'absence de vagues, de suppression des sources de stress : Confiance – Sûreté – Quiétude. Un monde parfait, une société idyllique qui a évacué les angoisses, les doutes, les interrogations. Nous avançons alors vers des lendemains radieux, qu'importe si le libre arbitre s'en trouve évacué.

Puis la société marchande s'approprie l'idée, elle en fait ses choux gras, en tire de joyeux et juteux bénéfices qu'on prétend destiner à ceux que l'on ponctionne, que l'on pressure, que l'on impose par la contrainte légale : Protection – Garantie – Assurance. Des notions porteuses implicitement de l'impossibilité d'atteindre l'inaccessible étoile de la sécurité absolue.

La sécurité ne serait donc alors qu'un principe pour lequel nous devons prendre d'immenses précautions sous une ribambelle de procédures normées, imposées et sécurisés, ça va de soi. Elle est notre ceinture de chasteté, nous évitant de plonger dans les errements de la liberté individuelle. Curieusement, c'est une société vantant sans cesse l'individualisme qui noie cette notion sous des tombereaux de règles collectives. Mais nous ne sommes plus à une contradiction près !

Sachant notre goût inextinguible pour la transgression, nous nous armons d'une horde légale de garde-fous. Radars, agents, gardiens, vidéo surveillance, délation si besoin, charte de bonne conduite, pare-feu et autres systèmes tous plus complexes et contraignants les uns que les autres. Big brother est désormais aux commandes sans que personne ne s'en offusque. C'est pour votre bien, ne vous en inquiétez pas !

Pourtant c'est le risque, l'erreur, la sortie de route, l'imprévu, l'incident ou l'accident qui ouvrent de nouveaux horizons, qui font éclater les représentations figées, les conceptions qui changeront alors durablement notre vie. Je ne fais pas ici l'apologie de l'anarchie, je tiens simplement à dire qu'à tout régenter, à tout contrôler, on tue dans l'œuf le nouvel Einstein !

Quand je lis en lettres scintillantes : « Sécurité » sur la tenue martiale d'un gardien de l'ordre nouveau, arnaché de pied en cape, un chien muselé au bout de la laisse, un attirail létal accroché à sa ceinture, je ne sais pas pourquoi, mais je ressens alors une sourde angoisse, une crainte inévitable de dérapage ou de provocation. C'est pourtant ainsi que nos fêtes sont désormais encadrées, que nos vivons maintenant étranglées.

Nulle quiétude, nulle confiance dans ce système qu'ils disent : « sécure ». C'est tout au contraire la peur et le rejet qui suintent de ces visages patibulaires que l'on dresse ainsi pour ma sécurité. Je n'ai aucune confiance en cette société et je sais que l'insécurité gagne du terrain contrairement à ce qu'ils se plaisent à nous dire !

 

Insécuriatirement leur !

 

Nabum in agora vox

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives