Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 07:44

« Mon Dieu gardez-moi de mes amis, quant à mes ennemis je m'en charge. »

Voltaire

19 juillet, un contrôle policier dérape ! S'en suit une nuit d'émeute et quelques jours de tension dans la bonne ville de Trappes. Le calme est revenu, les fautifs sont punis. Les partis politiques ont fait ce qu'il fallait faire pour alimenter la tension et le gouvernement par la voix du ministre de l'Intérieur a réagi fermement trouvant intolérable de s'en prendre à la police. Est-ce pour autant que l'incident est clos ? Que la paix reviendra après ces incidents ? Il semble bien que non, la situation est plus complexe.

Les causes du dérapage

Nous allons décrire brièvement les deux versions en présence : celle de la police et celle des personnes contrôlées : « A l'origine des violences à Trappes, lit-on sur le journal Le Monde : un contrôle d'identité qui a dégénéré, jeudi 18 juillet, suivi de l'arrestation du mari de la femme contrôlée parce qu'elle portait un voile intégral sur la voie publique - ce qui est interdit en France depuis 2011. Depuis, deux scénarios se font face sur le déroulement du contrôle et de l'interpellation du mari. Pour les forces de l'ordre, c'est le mari qui s'est opposé au contrôle, assénant des coups à un policier, ce qui lui a valu d'être interpellé puis placé en garde à vue. » (1)

Le fonctionnaire de police présente des marques d'étranglement au cou et une trace de coup au niveau d'une pommette, a précisé le procureur de la République de Versailles, M.Lesclous. « Lors du contrôle d'identité d'une femme en voile intégral à un arrêt de bus jeudi, la situation a dégénéré. Le mari de cette femme a sauté à la gorge du policier qui effectuait le contrôle et a tenté de l'étrangler. Il a donc été placé en garde à vue pour rébellion », précise Christophe Crépin, de l'UNSA-Police. Le mari de la femme voilée a ensuite été déféré au parquet, qui a requis son placement sous contrôle judiciaire. Il doit être convoqué dans les deux mois devant le tribunal ».(1)

« Pour le mari, la version est tout autre. Interviewé sur la chaîne La Locale, il nie la version des policiers. Selon lui, pas de refus de contrôle de leur part, mais des provocations de la part des forces de l'ordre. L'homme raconte que vendredi, il se dirigeait avec son épouse, sa belle-soeur et sa belle-mère, courses à la main, vers son domicile pour rompre le jeûne du Ramadan. C'est alors que les policiers procèdent au contrôle, « sans même nous dire bonjour », souligne le mari. « A la base on n'a jamais refusé le contrôle », insiste-t-il, précisant avoir déjà subi plusieurs contrôles de ce type qui se sont bien déroulés, et que le couple a, à chaque fois, payé l'amende infligée pour port du voile intégral. Ce soir-là, selon lui, à la demande des policiers, sa femme propose donc de relever son voile, mais plus loin, à l'abri des regards. La mère de la jeune femme a demandé pourquoi les policiers la contrôlaient : « On n'est pas des criminels, on rentre chez nous en famille, simplement. » C'est alors que, selon lui, « le policier la pousse », un geste qui fait dégénérer la situation ».(1)

« Quant à la tentative d'étranglement qui lui est reprochée, l'homme est catégorique : « C'est totalement faux. A aucun moment je n'ai porté atteinte à un des policiers ou essayé de l'étrangler ou autre. « C'est déjà arrivé que les policiers soient provocants, agressifs envers nous sans aucune raison valable. Comme si on avait fait un crime de fou de vouloir pratiquer notre religion, simplement », a encore ajouté le jeune homme. Sa femme et lui se sont convertis à l'Islam, il y a cinq ans. « Avant que je sois musulman, je ne m'étais jamais fait contrôler, je n'avais aucun souci avec la police, on se disait bonjour, a-t-il expliqué. Depuis que je suis musulman, leur regard est différent [...]. Ils nous pistent [...]. On a l'impression d'être des criminels. » »(1)


Les réactions

« La principale bénéficiaire de la situation actuelle écrit Alex Lantier ? est Marine Le Pen, dirigeante du Front national néo-fasciste (FN). Son taux de popularité augmente et a atteint 31 pour cent. Elle a réagi aux émeutes de Trappes en qualifiant les habitant de « voyous déchaînés. » Elle a dit, « Il est plus que temps de taper du poing sur la table en organisant la reconquête par la loi et l'ordre de chaque mètre carré du territoire national ».(2)

Le leader de l'UMP n'est pas en reste. Jean-François Copé qui dans une tribune pour Le Monde, appelle « la majorité à « faire bloc » contre les dérives intégristes. Au prétexte des violences à Trappes, il exhorte François Hollande et Jean-Marc Ayrault à réaffirmer leur attachement à l'interdiction du voile intégral ». (3)


Ce que pensent les « Trappistes »

Un sentiment de malvie exacerbé à la fois par les contrôles intempestifs et itératifs, mais aussi le chômage, la bravade, le refuge dans la religion. « Tous les Trappistes interrogés évoquent des contrôles d'identité qui ne visent « que les musulmans », une atmosphère islamophobe propre à Trappes. » Toute la ville est énervée ! Vous pensez qu'on se révolte juste pour un contrôle qui tourne mal ? C'est toute l'atmosphère de Trappes qui nous donne des envies de révolution », s'emporte un homme d'une trentaine d'années devant un centre commercial de la ville. On en a marre que les politiques ici veuillent « blanchiser » la ville ». Kamel Laouadi, 32 ans et père de famille, l'air grave. « On n'a pas la haine par hasard. On se battrait pour la France, mais il faut arrêter de venir toucher à la religion tout le temps. » Pour lui, « ce qui va se passer ce soir » n'est qu'un début. « Dans vingt ans, Trappes, c'est la Tchétchénie ! » (4)

Autre son de cloche des Trappistes excédés par celles qui portent le voile : « Près d'un arrêt de bus, samedi matin, un chibani de 89 ans, partage ses interrogations : « Il y avait bien des petites bricoles avant, mais c'était pas méchant. » Arrivé en France en 1946, il habite le quartier depuis 1973, après avoir travaillé dans les mines de charbon dans le Nord. Le retraité, lui, dénonce la réaction de la femme voilée et de son mari : « Je n'aime pas ça. A la douane, il faut montrer son visage pour passer. C'est comme ça, même en Algérie les douaniers ont le droit de vérifier pour connaître le visage. » A quelques mètres de là, « Abdislam » Marocain de 65 ans - se dit musulman, mais « pratiquant sans barbe ». « Je n'aime pas les femmes qui portent le voile. La religion, ce n'est pas avec le voile, c'est avec le coeur. » (...) « Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu ça, surtout en plein Ramadhan, témoigne Mariam, une aide-soignante de 26 ans « Chacun ses croyances, sa religion, poursuit cette musulmane qui se dit non-pratiquante. Maintenant, les femmes voilées ont peur de sortir seules et de se faire agresser par des jeunes ou par la police. » » (5)


Rachid Nekkaz, celui qui paie les amendes des femmes voilées

Quand il y a réaction il y a toujours une contre réaction !. On apprend que les amendes de 150 euros pour port de niqab sont payés par un philanthrope qui peut être sincère mais qui donne l'impression d'encourager à la bravade celles qui portent le niqab autrement que par convection. Sur le site Rue 89 nous lisons : « 661 amendes ont été dressées depuis la loi de 2011 interdisant le port du voile intégral dans l'espace public. Rachid Nekkaz est né en 1972 à Choisy-Le-Roi, promoteur immobilier en a payé 653. La dernière, c'était celle de Liala, mardi 23 juillet. Liala a contacté Rachid Nekkaz, directement, « en passant par le site de mon association « Touche pas à ma Constitution », assure-t-il Pour qu'il sorte le carnet de chèques, la jeune femme a dû lui envoyer « un petit courrier, s'engageant à ne pas faire preuve de violence envers des policiers ».(6)

« Sa femme est une Américaine, et catholique. « Je suis un musulman laïc, opposé au niqab. Ce que je défends, c'est la liberté pour les femmes de le porter ou non. » (...) Pour Moussa Khedimellah, sociologue de l'islam et des quartiers populaires : « Nekkaz est un lanceur d'alerte. Il aurait pu avoir une carrière politique à la Tapie, mais il a préféré utiliser son argent pour éveiller les consciences. » Il ajoute : « C'est un amoureux de la France, engagé depuis plus de vingt ans du côté des pauvres. Sa démarche est à la croisée de celles de Coluche et de Stéphane Hessel. »(6)


Le fond rocheux du racisme exacerbé par la situation économique

Nous ne dirons jamais que tous les Français sont racistes ! Et à ce titre aucun peuple ne peut donner des leçons à un autre sur cette plaie qui nous vient du fond des âges et qui est consubstantielle de la nature humaine. En fait, ces tragiques événements nous montrent qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil : le racisme, la stigmatisation, la discrimination ont été banalisés par les qui pour des raisons électoralistes ne veulent pas être débordés par l'extrême droite, qu'ils soient d'ailleurs de droite (précédente mandature) ou de gauche. La situation économique délicate, le chômage des jeunes sont aussi des catalyseurs de la malvie. Cependant, comme souvent lors d'événements de ce type, les tensions ont été surmultipliées sur les réseaux sociaux.

Il suffit de taper « émeutes banlieue » pour retrouver la plupart des clichés de son montage. Mieux encore, une télévision officielle participe à l'attisement, le site de TF1news a également utilisé cette image, en ajoutant en légende « nuit du 19 au 20 juillet 2013 ». Enfin, comme rapporté par un internaute, « sur une vidéo extraite d'un journal télévisé de France 2, la caméra parcourt un entrepôt de bus calcinés. La voix off, celle d'Elise Lucet, ne laisse aucun doute : ce sont bien les transports en commun de Trappes qui ont été visés. Mais c'était à l'automne 2005, quand les événements qui ont débuté à Clichy-sous-Bois s'étaient répandus dans la banlieue parisienne ».

Pour couronner le tout, on apprend que le mardi 23 juillet une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été décidée pour identifier les auteurs de propos racistes publiés sur une page Facebook destinée à la police, après les violences qui ont frappé la ville de Trappes. Les commentaires, « au contenu violent et parfois raciste » selon une source proche du dossier, avaient été publiés sur la page Facebook de « Forum police-info ».


L'islamophobie et ses causes multiples

Au-delà du racisme, l'islamophobie. C'est donc une double peine ! Le dernier rapport de la Cncdh en parle. « Pour la troisième année consécutive, les indicateurs de racisme sont en hausse, que l'intolérance augmente. Le phénomène s'ancre dans la durée et cette évolution est particulièrement préoccupante », s'inquiète la Cncdh, en se basant sur un sondage CSA réalisé fin 2012 auprès de 1029 personnes. Le rapport souligne une « augmentation toujours plus marquée de la méfiance à l'égard des musulmans et un rejet croissant des étrangers, perçus de plus en plus comme des parasites, voire comme une menace. » (7)

« Il y a une mauvaise perception de la religion musulmane qui menacerait un modèle social en difficulté et la laïcité comme élément de l'identité française », analyse Emmanuel Rivière, directeur d'opinion de TNS Sofres. Dans « un contexte de hausse du chômage et de fermeture d'usines », la commission souligne « une dangereuse banalisation des propos racistes ».Deux autres vecteurs de cette banalisation : Internet et les discours politiques. « Internet contribue grandement à cette banalisation. Elle s'alimente également de l'instrumentalisation dans le discours politique de certaines thématiques (immigration, religion-laïcité), ainsi que de certains dérapages qui ont suivi », note la commission. Dans ses propositions, la commission appelle les pouvoirs publics « à trouver les moyens pour lutter contre les préjugés dès la crèche et l'école maternelle ».(7)

Pourtant les musulmans de France ont voté nettement à gauche, Selon une étude Ifop, au premier tour de la présidentielle 2012, François Hollande avait recueilli 57% des voix de l'électorat musulman contre seulement 7% pour Nicolas Sarkozy et, au second tour, le candidat socialiste avait raflé 86% des voix des musulmans.

C'est dire que ce n'est pas une question de vote pour la droite ou la gauche qui fera que les musulmans seront en sécurité dans leur pays. Seul le savoir et la compétence permettront leur intégration par le haut. Que fait le Cfcm pour défendre les citoyens français de confession musulmane qui veulent vivre d'une façon apaisée leur spiritualité à l'ombre du respect des lois de la République ? Rien !Le verra-t-on initier un débat sur la nécessité, comme en Grande-Bretagne, de contribuer à la sérénité en proposant que chaque contrôle soit filmé et que la personne contrôlée reçoive un récépissé ? L'Affaire de Trappes n'aurait jamais eu lieu car chacun sait quelles sont les limites de la loi. Le verra-t-on revendiquer à l'instar du Crif que l'on respecte ces Français qui ont choisi d'être musulmans en invitant le gouvernement à sa table ? Non, le Cfcm s'occupe lui de perturber l'imaginaire des musulmans en leur proposant à la hussarde de commencer le jeûne un jour plus tôt pour se vouloir moderne en empruntant une rationalité.

Ce qui se passe en France est triste mais le reflexe de victimisation ne paye plus. Les Français musulmans même de la dixième génération seront toujours « d'origine »...Ils doivent comprendre que la France- avec toutes les lois mises en place ces dernières années et qui contredisent dans son essence la loi de 1905 sur la laïcité- ne permettra jamais et son droit la mise en place d'un Islam exogène à ses valeurs. Elle veut un Islam invisible sans aspérité et c'est une erreur car cet Islam sera source d'instrumentalisation et de création des extrêmes qui feront leur miel des situations sociales déplorables !

Les Français de confession musulmane devraient s'inspirer du modèle des Français de confession juive qui misent sur l'intelligence, la discrétion et la compétence. Quand nous aurons une masse critique de Français musulmans éclairés qui n'ont pas la tentation de faire de l'Islam un fonds de commerce, qui ne font pas dans l'ostentation, alors l'Islam de France sera respecté, voire honoré pour son apport culturel, cultuel et pour ce désir d'être ensemble dont parle si bien Renan.


1. »A aucun moment je n'ai porté atteinte à un des policiers » Le Monde.fr 24.07.2013

2.Alex Lantier http://www.mondialisation.ca/des-emeutes-eclatent-a-trappes-apres-linterpellation-par-la-police-de-la-famille-dune-femme-voilee/5343622

3. http://www.lexpress.fr/actualite/po... CAZId3hik.99

4.L'atmosphère de Trappes qui nous donne des envies de révolution » Le Monde.fr 20.07.2013

5.Trappes : un jeune blessé à l'oeil, six arrestations Le Monde 19 07 2013

6. http://www.rue89.com/2013/07/24/est-rachid-nekkaz-celui-paie-les-amendes-femmes-voilees-244504

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives