Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 18:30

L'intérieur du Sénat, en octobre 2011.

Les sénateurs ont fixé à l'unanimité, jeudi 14 mars, en seconde lecture, à 1 000 habitants, au lieu de 3 500 actuellement, le seuil à partir duquel sera en vigueur dans une commune, pour les élections municipales, le mode de scrutin proportionnel par liste. En première lecture, les députés avaient abaissé ce seuil à 500 habitants.

Dans ce mode de scrutin, actuellement réservé aux communes de 3 500 habitants et plus, les sièges au conseil municipal sont répartis pour moitié à la représentation proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5 % des voix, tandis que l'autre moitié est attribuée uniquement à la liste majoritaire. Les listes doivent être constituées paritairement, avec une alternance d'un homme et d'une femme.

PLUS SOUPLE DANS LES COMMUNES DE MOINS DE 2 500 HABITANTS

En revanche, le mode de scrutin est très souple dans les communes de moins de 2 500 habitants, les électeurs composant la liste de leur choix. Dans les communes de 2 500 à 3 500 habitants, l'élection se fait selon le système majoritaire par liste, les électeurs pouvant panacher des candidats de plusieurs listes sur leurs bulletins. Il n'y a pas d'obligation de parité : moins d'un tiers de femmes ont été élues en 2008 dans les petites communes.

Si la disposition votée par les sénateurs est définitivement adoptée à l'issue de la navette parlementaire, le système en vigueur dans les communes de moins de 2 500 habitants sera réservé aux plus petites, de moins de 1 000 habitants. Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a assuré le Sénat du soutien "ferme" du gouvernement sur ce seuil.

Cette mesure fait partie du projet de loi sur les scrutins locaux. Jeudi matin, les sénateurs ont rejeté pour la seconde fois la mesure phare de ce texte, l'institution d'un scrutin binominal paritaire aux élections départementales, avec un ticket homme-femme dans des cantons deux fois plus grands.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives