Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 18:41
Francis Joyon retrouve la compétition avec la Route du Rhum qui part dimanche. Sur son trimaran Idec, il est l'un des favoris pour remporter cette course qui manque à son palmarès. (Photo AFP)
Le skipper né à Hanches en 1956 pourrait signer un nouvel exploit en remportant la Route du Rhum qui manque à son palmarès. Il est donné favori sur son trimaran Idec avec lequel il détient le record du tour du monde en solitaire.
La discrétion est un véritable culte chez Francis Joyon : le marin est humble, lunaire et, paradoxalement, le seul endroit où il garde les pieds sur terre c'est en haute mer... Ce qui en fait le grand favori au départ dimanche de la Route du Rhum.

Le vainqueur de la transat anglaise 2000, entre Plymouth (sud de l'Angleterre) et Newport (Rhode Island, États-Unis) sur le bateau « Eure-et-Loir », veut en effet s'imposer à la barre de son maxi trimaran IDEC entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

Il rejoindrait ainsi Philippe Poupon (Route du Rhum 86 et Transat 88), le seul à avoir remporté au scratch les deux courses de référence en solo.

« Cela fait dix ans que je n'avais plus pris le départ d'une course organisée », explique-t-il. « En mode record, je n'ai pas de moteur à bord », précise-t-il. Là, il a bien fallu que je me plie au règlement alors qu'avec dix panneaux solaires, une éolienne et une pile à combustible, j'ai largement de quoi être autonome sans moteur ». Il l'a démontré lors de ses records autour du monde en solitaire (2004 et 2008), comme dans ses records de l'Atlantique en solitaire (2005) et Route de la Découverte (2004 et 2008).

En phase avec la nature

Francis Joyon n'est pas très grand, il est râblé, a un rapport poids/puissance qui lui permet de faire des bateaux le moins sophistiqué possible. Il est très timide et n'aime pas parler, sauf avec les gens qu'il connaît, et là, c'est un vrai plaisir de converser avec lui.

Il vit sainement et en phase avec la nature. À 54 ans (il est né le 28 mai 1956 à Hanches), ses forces sont intactes et il inspire le respect à ses cadets et rivaux directs du Rhum 2010 : Franck Cammas, 37 ans (Groupama 3), Thomas Coville, 42 ans (Sodebo), Sidney Gavignet, 41 ans (Oman Air Majan) et Yann Guichard, 36 ans (Gitana XI).

Cette année, il a installé des foils (dérives courbes) sur IDEC. « C'est vrai que lorsque je rajoute quelque chose sur le bateau, cela fait une possibilité d'avarie de plus et je n'aime pas cela, déclare-t-il. D'un autre côté, les foils sont une évolution naturelle de ce bateau lorsque nous l'avions conçu. Cela apporte un plus aussi ».

« Il est évident que l'avis de Francis Joyon a été prépondérant lorsque Pen Duick a décidé d'un retour aux sources et de ne plus limiter la taille des bateaux, a confirmé de son côté Pierre Bojic, le directeur général de la société organisatrice de la course, tout heureux d'avoir un tel marin au départ. En principe, plus le bateau est grand plus il va vite et c'est dans cette catégorie qu'est supposé se trouver le futur vainqueur ».

« Si les fichiers (météo) se confirment, ça partira vent debout et il n'est pas du tout sûr que le record de Lionel Lemonchois (ndlr: 7 jours et 17 heures) soit battu. La course risque d'être bien plus ouverte que l'on peut imaginer », dit-il avec une voix très juvénile. On peut lui faire confiance, car Joyon a été un des plus réticents à recourir au routage. En bon artisan, il faisait tout tout seul.
Un coup de coeur à Christine Monlouis

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives