Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:51

 

Au centre de Basse -Terre,il se trouve ,peu après le  snack-bar Le  Moulin Blanc, une ruelle reliant  la rue Maurice Marie Claire à la rue Bébian à hauteur de la place Monseigneur Georges  Magloire ( un illustre saintois pour ceux qui l'ignorent  ) La configuration escarpée et biseautée de cette voie quasi  piétonne  l'amène à être  peu fréquentée par les adeptes du moindre effort  repérables à leur abdo kromembourg.

 

Ceux qui un jour ont eu le privilege de traverser cette "rouette " ont sans doute remarqué   la plaque sise au numéro 4 indiquant   la maison de l'historien LACOUR ou du moins ce qu'il en reste de cette case créole  à pignon quatre pans typiquement antillais ,temoin d'un mode de vie adapté aux caprices du temps .

 

Lorsque en 1982  je me suis installé  dans l'immeuble Michaux-Vignes à l'encoignure de cette ruelle ,j'éprouvais une certaine fierté à la vue ,depuis ma terrasse, de cette maison créole modeste  mais  de caractère. Au fond de moi ,j'enviais  l'ex-occupant .Lequel , à son époque ,devait jouir de  l'entière  tranquillité nécessaire à son travail de recherches et d'analyses.

 

Aujourd'hui  ,j'ai revu l'endroit  et  j' ai grande peine  à imaginer  la déception de cet illustre guadeloupéen s'il était encore parmi nous ,quand treize ans après  avoir quitté la ville de  Basse-Terre, je constate l'état de délabrement des lieux .Le jardin laissé à l'abandon et  jonchée de déchets blancs, la véranda livrée aux chats  , les portes éventrées ouvertes aux courants d'air .Autant  de stigmates qui  indiquent que des sans abris y ont trouvé refuge .

 

Les pierres n'ont pas de mémoire m'a dit un jour un petit fils de Justinien DUFET (un autre saintois) pour me signifier son détachement des  oeuvres matérielles  de ses aïeux.Un positionnement antinomique au mien  puisque  je suis attaché à l'idée de la transmission  et de la préservation  des oeuvres de ceux qui m'ont précédé .

 

 

Lorsque dans une famille ,il se trouve aucune descendance pour assurer la bonne gestion des oeuvres  laissées par des ascendants ,il advient ce qui est advenu de la maison de l'historien LACOUR.Le pire est a craindre sur tout le territoire guadeloupéen quand  aucune personne publique ne s'intéresse à transmettre quoique se soit aux générations futures.

 

Au no 4 de l'ex l'impasse MAJOUTE à Basse -Terre  ,un patrimoine se meurt à petit feu avant de disparaître à jamais par l'indigence  de ceux  qui en sont  les garants , les pouvoirs publics municipaux.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives