Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 20:06

Une forme sournoise d’obsolescence programmée de la vie humaine moyenne est mise en place depuis quelques années déjà, voici le processus :

1/ une bande de chercheurs grassement payés invente une fiche de santé normée (elle affirme que la bonne santé s’affiche lorsque tous les chiffres d’analyses diverses - numération, cholestérol, glucose, PSA etc - sont bas. S’ils dépassent certains seuils, chiffrés bien entendu, on est malade de... quelque chose !). Aucune étude scientifique n’a jamais démontré la réalité de ces chiffres...

2/ on fait bosser une 2ème bande de drilles (!) qui du coup invente la série des DMS (Dictionnaire des Symptômes des Maladies). Ces dicos répertorient des listes de dysfonctionnements de tous ordres censés démontrer un problème maladif, de préférence lorsque les chiffres dépassent donc les fameuses normes imposées ci-avant. En gros, il faudrait que tous chiffres d’évaluation physiologique soient très bas pour prouver une bonne santé. Aucune étude ni la queue d’une preuve sur cette idéologie non plus !

3/ on fait bosser une 3ème équipe de drilles (! !) du côté de la chimie (les labos mondialisés). Ces derniers pondent des milliards de comprimés et gélules exclusivement chimiques censées alors corriger les « mauvais » chiffres (ex emblématique : les anti cholestérols dont l’efficacité est clairement et scientifiquement démontrée comme nulle voire même nocifs).

4/ on fait bosser une 4ème équipe de drilles (...) qui font un matraquage massif et planétaire (on appelle ça du marketing !) vantant les « bienfaits » de la chimie en question.

5/ on prend en relais, en les payant à la prescription et en leur offrant des tas de cadeaux luxueux, les toubibs. Ces derniers, ayant calculé qu’il ne fallait pas garder plus de 15 mn un patient dans son cabinet sous peine de perdre en rentabilité journalière, exécutent sans broncher la prescription chimique aux âmes souffrantes (car ce sont avant tout les âmes qui souffrent avant d’être des corps souffrant pour cause d’absence d’écoute et de prise en considération humaine).

6/ on enrôle dans la boucle odieuse les caisses de Sécurité Sociale française si généreuses, plus qu’ailleurs paraît-il, qui rembourseront aux 65 millions d’employés-esclaves rendus malades par un management à l’anglo-saxonne et une vie de merde où la malbouffe est généralisée (merci les promesses d’une Europe plus forte, plus pacifiée, plus sûre et bla bla bla !).

7/ on invite au banquet des gros bénefs, la secte des pharmaciens, vulgaires distributeurs de chimie, organisés en communauté particulière et toujours disponibles pour refiler de la daube toxique pourvu qu’une assurance ad hoc les protège des dégâts.

8/ comme ça marche trèèèès bien, on réunit chaque année la même 2ème bande d’escrocs qui inventeront alors les nouveaux symptômes pour les nouvelles maladies rentables et un DMS II sort, puis un DMS III, IV, V etc... Tous ces DMS atterrissent bien sûr dans les cabinets de toubibs obsédés par la rentabilité de leurs bureaux et annexes et derrière les caisses sonnantes et trébuchantes des officines pharmaceutiques.

9/ encouragés par une propagande bien huilée, soutenus par des magasines et niouzes lettres internes (Lettre des Médecins, PharmAviv, Tribune Médicale....) et cornaqués par des commerciaux pervers et acharnés nomadisés par leurs employeurs Labos, les toubibs prescrivent des milliers de tonnes de chimie ingurgitée par des milliers d’âmes paumés, souffrantes et terrorisés par la maladie et la mort dont elles ne savent plus quoi faire spirituellement (laïcité oblige...).

et nous assistons alors à une mort programmée, lente mais certaine, de milliers d’individus tombés entre les sales mains des fabricants de maladies qui savent parfaitement bien, eux, que leurs cocktails chimiques ne soignent rien et qu’ils ne se limitent qu’à masquer l’ensemble des symptômes.

Lentement intoxiqués, chroniquement dès le premier « mauvais chiffre » relevé, l’homo declinus voit sa vie limitée dans une fourchette située entre 50 ans et 73 ans (cancers prostatiques et autres saloperies générées par la malbouffe, le stress et l’environnement pourri). Non seulement ces cocktails ne soignent rien mais mieux, ils écourtent notoirement ce qui aurait peut-être une fin de vie tranquille, simple et sans emmerdes majeurs.

L’obsolescence programmée de la santé humaine est donc elle aussi consciencieusement planifiée depuis quelques décennies grâce aux inventions de la modernité technophile incapable de soigner mais parfaitement en mesure de faire crever lentement ce qui, on l’aura tous compris, est tout de même vachement plus rentable qu’un Etre heureux et en bonne santé !

 

Auteur: Musima in Agora vox

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives