Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 11:19

L'édition 2010 du Mercury day  se deroulera à Terre de Haut,nous annonce le F.A dans son édition de ce jour.La lecture de l'article ne manque pas d'intérêts puisqu'on apprend, que l'autorité préfectorale n'a pas cédé au diktat de la branche écolo/ mès et labitid made in gwada du LKP .Dans la missive qu'ils ont adressé aux maires , les membres auto désignés de la haute autorité' morale de gwada se déclarent 'offusqués par les "sokwoué kroupion" et autres moeurs licencieuses d'importation...AH! AH !Karnaval Voukoun...C'est kif kif la balle au centre,en toute bonne foi.

 

Certains se rejouiront que l'évènement ait lieu en guadeloupe pour "faire chier LKP"et d'autres s'en offusqueront  par esprit de chapelle mais de grâce qu'ils évitent, d'un coté comme de l'autre ,de parler à charge et à décharge de modernité; le problême est beaucoup plus complexe car sociétal ...Par curiosité que dit le père de la premiere adjointe  de terre de haut d'une incurie day à distance d'oreille de son domicile?

 

Le prévôt de terre de haut  lui  y est  favorable - déja l'an dernier il avait voulu que celle ci se deroule  à l'ilet a cabrits-c'est son truc  les renvois d'ascenseur et il s'en explique:"j'ai signé un cahier des charges avec le président de l'association ATMOSPHERE, monsieur De Lacaze"," la vente d'alcool fort sera interdite" ;aussi,on apprend que: "la  consommation de bière(5 euros la bouteille quand même ) et de champagne sera  autorisée";"...c'est la première fois et çà pourrait être la dernière fois".déclare t'il , comme pour  mieux se persuader que c'est lui le chef ...Je crains qu'il y ait aucune plus value en terme d'image pour notre archipel, à l'heure du bilan écologique et  touristique.

 

Dans le fatras des circonvolutions dont il a le secret, notre prévôt nous indique que"les restaurants, les hotels  sont pleins",comme si c'était pas le cas chaque année à la même période sans pour cela que les finances de la commune et des ménages se portent mieux .Par contre,il se garde bien de nous informer des conditions dans lesquelles la décision d'accueillir un tel évènement  ont été arrêtées et  du contenu détaillé de la convention signée avec le président  de La caze.Les enveloppes kraft ne sont pas reservées exclusivement à Madame Bettencourt .

 

Connaissant  la capilarité   des effets visuels et sonores sur le mental de notre jeunesse il est a parier que très vite les esprits se laisseront envahir par leurs instincts de reproduction sans préliminaires ni égards pour maman et pitit. Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!  Adieu vat là i pan i sek! ...Rendez vous dans 9 mois, nous saurons si le taux de natalité est en hausse sous l'effet des micro séismes du bassin observés sur la place de p'tite anse.

 

 

Wouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!

 

 

http://www.mercury-day.com/

 

:
Monsieur
Connectez-vous !
:
FOUTE ADAN 
:
Makoum
:
la olace des hors la loi
:
97137
:
CUL POU TET 
:
xsexagogo@hotmale.trouduc
:
:
:
enveloppe keaft 

Possédez-vous un bateau ? en quoi çà vous regarde!


:
1metre 50 
:
1 metre 
:
pripri
:
0cheval vapeur 
 x x à voile et à moteur

  PassM  OK

 

 

http://www.mercury-day.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans reflexions personnelles
commenter cet article

commentaires

Le5trois 01/08/2010 22:18


Alors qu’aucune commune maritime, soucieuse de son environnement et de sa réputation, ne veut désormais accueillir cette manifestation sulfureuse, interdite, rappelons-le, par le préfet sur
certains sites sensibles, voici que le maire de TDH a sollicité, lui, l’honneur et le privilège de la recevoir, prétextant entre autres qu’il n’avait rien vu venir du Conseil Régional pour relancer
l’économie dans son île et que l’occasion était trop belle pour ne pas faire d’une pierre deux coups : apporter du sang neuf au commerce local et faire connaître au monde entier l’existence des
Saintes !... Mais peut-être sur ces deux motivations faudrait-il revenir.

Pour le moment, selon le point de vue auquel ils se placent, adversaires et partisans avancent bien entendu, les uns et les autres, leurs arguments respectifs pour défendre ou condamner ce type de
festivités. Il n’y a qu’à lire les commentaires contradictoires des internautes sur le sujet pour se rendre compte que, d’un côté comme de l’autre, l’unanimité est loin d’être acquise.

Mais au-delà d’une prise de position pas toujours simpliste des internautes – et sans doute aussi de tous ceux qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer publiquement sur internet - en faveur ou
contre ce fameux M.D., quelles sont les seules et vraies questions qui se posent sinon celles de savoir d’abord quelle qualité touristique et écologique nous voulons pour la Guadeloupe en général
et pour les Saintes en particulier, et ensuite et surtout quel modèle moral et culturel il est souhaitable de proposer à la jeunesse ?

Si le tourisme se réduisait à la seule question d’une fréquentation massive et d’une rentabilité économique momentanée, on ne peut pas dire que le Mercury Day ait été une mauvaise opération pour
les Saintois puisque selon le maire de Terre-de-Haut, restaurants, hôtels et gîtes locaux ont affiché complet pendant deux jours. Que commerces en tous genres, marchands de pacotilles et de
tourments d’amour, transporteurs, loueurs de véhicules, et j’en passe, ont vu leur chiffre d’affaire doubler sinon quadrupler en un seul WE. Qu’enfin les finances communales elles mêmes auraient
été, semble-t-il, renflouées par la générosité des organisateurs…

En ces temps difficiles de crise générale, comment ne pas comprendre que tout ce qui apporte du beurre dans les épinards privés ou publics, même sporadiquement, est bon à prendre ? Encore
faudrait-il qu’à l’heure du bilan on fasse la balance et qu’on connaisse le prix exact payé par la collectivité en termes de dépenses d’encadrement, d’organisation, de saccage de l’environnement,
d’image même de la commune, sans parler des désagréments inévitables causés aux riverains par un événement soi-disant touristique mais de caractère strictement privé et promotionnel, il faut le
rappeler...

Peut-on en effet qualifier de touristes une horde de participants à une manifestation tapageuse, si rentable financièrement soit-elle, lorsque ces participants, généralement plus qu’aisés et jeunes
pour la plupart, ont pour unique motivation de venir, le temps d’un week-end, se défouler massivement en tenue pour le moins provocante et par tous les moyens, même les moins avouables ? Qu’en
est-il alors du touriste véritable à la recherche de dépaysement, de tranquillité, de loisirs sains, d’enrichissement culturel et humain et qui s’installe pour quelques jours dans le pays, seul ou
en famille, faisant tourner lui aussi à sa manière l’économie locale, mais de façon durable et qui n’a qu’une envie : revenir au plus vite et recommander le lieu à ses amis ?

Apparemment, pour les élus de Terre-de-Haut, et principalement pour le premier d’entre eux, en matière d’événement « hautement » touristique, le choix est fait et ne peut être plus clair :
qu’importe de faire fuir le visiteur intelligent en quête de ressourcement paisible, pourvu que la masse anonyme et bruyante donne l’illusion d’une fréquentation maximale. Qu’importe d’offrir à la
jeunesse saintoise, déjà pour une grande part désœuvrée et encline à toutes les tentations modernes de dépravations, car sans autres possibilités sur place d’occupation et de divertissement,
l’exemple et l’occasion d’une plus grande déchéance physique et morale, pourvu que le commerce local tourne à plein régime. Qu’importe que la baie des Saintes, classée semble-t-il troisième du
monde, soit le dépotoir de déchets de toute nature et perde durablement sa limpidité légendaire, pourvu que M. le maire se mette en avant et donne l’illusoire et démagogique impression de «
travailler » pour « sa » commune !

Comme nous, beaucoup de Saintois ont déjà compris depuis longtemps le fonctionnement du système en place. Ils savent entre autres pourquoi, par exemple, la place du Plan d’eau n’a pas été aménagée
pour le bien-être des habitants mais laissée vide pour l’installation de stands – distribués de façon ciblée - et de podiums à très haut niveau sonore, montés à l’occasion des « festivités »
populistes et assourdissantes du 15 août, de Pâques, de la Pentecôte et aujourd’hui du M.D … Mais quand le nombre, le tapage et l’extravagance priment systématiquement sur la qualité et la
bienséance, n’y a-t-il pas de quoi s’interroger ?

S’interroger par exemple sur le fait qu’il n’existe à Terre-de-Haut aucun festival de musique comme à Marie-Galante ou ailleurs, et que la seule tentative entreprise par une association locale de
jazz, au début des années 2000, a été tuée dans l’œuf par la volonté manifeste des autorités communales. S’interroger sur le fait que ces mêmes autorités refusent systématiquement à certaines
associations l’autorisation d’utiliser le domaine public pour un simple « chanté nwel » populaire. S’interroger sur l’obstination à ne pas mettre à la disposition du club de voile traditionnelle un
local pour entreposer ne serait-ce que son matériel, et à s’opposer à l’organisation d’une étape à Terre-de-Haut du tour nautique de la Guadeloupe. S’interroger sur l’inexistence dans la commune de
structures publiques pour une exposition artisanale ou artistique… Autant de manifestations culturelles et sportives endogènes susceptibles d’intéresser et d’attirer durablement amateurs et
visiteurs même occasionnels, avec bien évidemment des retombées économiques induites non négligeables.

Voilà quelques réflexions exprimées dans le seul but d’apporter une contribution au débat d’aujourd’hui et qui, loin d’épouser les thèses racistes, extrémistes et fallacieuses du LKP à propos du
sujet à juste titre controversé de l’organisation et de l’existence même d’une manifestation telle que le M.D., voudraient à leur niveau poser le problème de l’instauration d’un tourisme de qualité
dans nos îles, alliant respect des personnes et de l’environnement, et susceptible d’enrichir aussi bien économiquement que culturellement les différents protagonistes.

Réflexions qui posent également le problème du niveau de conscience de nos élus dans le choix de leurs initiatives et dans la conception qui est la leur des manifestations culturelles, artistiques,
sportives, de loisirs et pourquoi pas ? intellectuelles et spirituelles, à organiser dans leur commune, conception si possible éloignée et exempte de toutes motivations et arrière-pensées
électoralistes et démagogiques.


Le5trois


L'archipélien 28/07/2010 02:22


Bonjour toto bois, c'est par ironie que j'ai mentionne les ecologistes de chez le LKP Multicartes; à aucun moment j'ai voulu stigmatiser les verts, je suis trop sensible a la cause pour me laisser
aller à prendre "dlo mousach pou la et" ou à confondre "coco et zabricot".
Au plaisir


AEVA le Toto-Bois 27/07/2010 22:39


Bonjour, le Préfet n'a pas eu à résister aux écolos ou aux associations, ceux-ci n'ont pas été vraiment présents sur ce coup-là. Diktat est vraiment un grand mot, notre force de lobbying étant
quasiment nulle par rapport à celle des autres acteurs.


Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives