Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 18:30

La grande procession pour le "mariage pour tous" est comme un grand carnaval pour enfariner tout le monde ! Le jour où tous les participants se roulent dans la farine et se font semblables même avec ceux qui ne le souhaitent pas ! Le jour unique où tout est permis ; pour que l'Ordre établi puisse régner tout le reste de l'année... 

POUR UNE UNION CIVILE POUR TOUS

-Il est de légitimes revendications qui doivent être entendues et établies.

L’aspect institutionnel en est un : la reconnaissance civile en mairie d’un projet partagé et un régime juridique légal qui évite que celui ou celle qui a partagé ce projet avec quelqu’un qui n’est plus puisse être tenu(e), à l’heure de la succession, pour un tiers, un étranger.

C’est pourquoi la proposition d’une « union civile » améliorant le PACS pour tous ceux qui le souhaitent est une excellente idée et devrait être la revendication de tous. De plus, elle ne devrait rencontrer aucune opposition consistante.

A condition de s’entendre sur son contenu.

CONTRE LA CONFUSION

-Il est des revendications « méta-physiques » ou « extra-terrestres » qui sont décalées. Vouloir que tout le monde soit « enfin semblable » ! Il y a de quoi être triste ! C’est non seulement infaisable mais c’est insensé ! A moins d’être partisan du « meilleur des mondes » !

C’est nier une réalité fondamentale des êtres humains et de l’existence : l’altérité !

L’altérité, c’est la différence enracinée dans chaque être humain. C’est ce qui fait qu’il est unique. Une réalité tellement enracinée dans la nature et la culture humaine que la différence sexuelle est aussi un puissant moteur de reproduction et de création ! 

L’altérité commence avec la sexualité d’autres êtres sexués : un homme et une femme qui non pas « donnent » la vie mais la suscitent. Puis dans l’accueil de proximité d’un père et d’une mère qui, bon gré mal gré, structurent au quotidien l’enfant dans un espace de différence… Et de différens... Et parfois de dialogue…

L’altérité, c’est la réalité de la fragilité et de la mortalité de chacun d’entre-nous. Quand on meurt, on meurt seul. Et tous nous mourrons.

POUR LA RECONNAISSANCE DANS LA DIFFERENCE

Il n’y a pas d’humanité sans différence. Comment ceux qui jusqu’à présent prônaient follement leur différence veulent)ils s’en affranchir ? Il ne s’agit pas de se contenter de la différence. La différence nous apprend à nous respecter. Elle permet l’échange. Si nous étions tous semblables -quelle horreur !- nous porterions tous le même uniforme politique, religieux ou culturel ! Nous n’aurions plus rien à nous dire ; nous n’aurions plus besoin de dialoguer.

Car l’être humain est dialogue.

Le dialogue, c’est le chemin de la rencontre. Chemin âpre et difficile ! Le chemin pour apprendre à se connaître et à s’apprécier au delà, mais grâce à nos différences pour découvrir ensemble nos capacités et notre vocation à l’échange, l’amitié, l’amour et la fraternité. Dialoguer, c’est dire merde à la mort ! Et apprendre à se comprendre et à s’apprécier : à commencer à se ressembler par delà et avec nos différences. Non pas par la langue unique universelle (anglais ou espéranto) mais l’apprentissage laborieux de la langue de l’autre pour en découvrir toutes les subtilités, les saveurs, les richesses et les merveilles !

Quelle triste idée que de vouloir « être enfin semblables » ! C’est vouloir effacer les différences des individus et des peuples, des religions et des cultures. C’est vouloir fonder l’union des êtres humains –faire religion- sur l’uniformisation et la normalisation des mœurs, des coutumes et des pensées –une sorte de printemps de Prague)- avec les chars rusés du Droit civil. Robespierre avait voulu imposer l’adoration du culte de l’Etre unique, l’Etre Suprème … qui a précédé la Terreur… Plus loin, aux origines de notre civilisation, je pense à ceux qui voulaient construire la tour de Babel sur la langue et pensée unique afin d’atteindre le septième ciel !

UN VRAI CARNAVAL

Au final, plus prosaïquement, cela me fait penser au carnaval. Le jour officiel unique où tout est permis. Le jour où tous les participants se roulent dans la farine et se font semblables même avec ceux qui ne le souhaitent pas !

En fait ils ne font que semblants ! Tout le monde fait semblant de renverser l’Ordre établi. L’Ordre établi du Monde et des Puissants avec les systèmes boursiers qui volent les travailleurs et empêchent ceux qui le désirent d’obtenir un travail digne et valorisant. L’Ordre des Pontifs et des Mandarins qui pontifient dans les institutions et font barrage au nom de la science aux chercheurs et aux trouveurs et les empêchent de faire profiter le grand public de leurs talents et de leurs découvertes ! L’Ordre du monde qui spécule sur les monnaies et les matières premières, provoquent les guerres et planifie ses profits sur la ruine des économies fragiles et des peuples déshérités. L’Ordre du Monde qui dilapide le patrimoine biologique des générations futures.

Voilà qui m’attriste, à mort ! Et j’ai si peu dit !

 

Auteur Christo130

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives