Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 19:14

La Grèce envisage un référendum sur la rigueur

Mots clés : , , , , , ,

Par lefigaro.fr Mis à jour le 19/06/2011 à 18:57 | publié le 19/06/2011 à 18:56 Réactions (112)
Le premier minstre Georges Papandréou présente dimanche 19 juin son gouvernement remanié devant le parlement.
Le premier minstre Georges Papandréou présente dimanche 19 juin son gouvernement remanié devant le parlement.
Le premier ministre Georges Papandréou, qui joue son maintien au pouvoir, a annoncé la tenue probable d'une consultation populaire à l'automne. Les ministres des Finances de la zone euro doivent décider d'ici lundi d'un nouveau versement à la Grèce.

Le gouvernement grec en appellera au peuple. Le premier ministre Georges Papandréou a annoncé ce dimanche devant le Parlement «qu'à l'automne, nous nous dirigerons vers un référendum sur les grandes réformes engagées dans ce pays». Le socialiste tente d'obtenir l'accord des députés sur la composition de son nouveau gouvernement et sur son plan d'austérité sur cinq ans de 28 milliards d'euros, nécessaire pour obtenir une nouvelle aide internationale.

Ces réformes sont contestées dans la rue et jusque dans les rangs de l'étroite majorité gouvernementale (155 sièges sur 300). C'est pour apaiser les critiques que Georges Papandréou a dû remanier son équipe vendredi, qu'il présente donc ce dimanche au Parlement. «J'ai demandé le renouvellement de la confiance au gouvernement car le pays se trouve à un point crucial», a-t-il déclaré. Il faut trouver «un accord national pour faire face aux déficits et à la dette grecs qui sont un problème national», a-t-il ajouté. Le vote de confiance interviendra mardi soir.

Le premier ministre tente ainsi de rallier l'opposition de droite à son plan de rigueur. Cette dernière, qui avait caché une partie des déficits du pays avant la crise en 2009, refuse de donner son blanc-seing. Son leader, Antonis Samaras, a répété que son parti «n'allait pas donner un vote de confiance au gouvernement socialiste car Papandréou insiste sur une politique qui ne résout pas les problèmes mais qui les aggrave».

La division inquiète

Les dirigeants européens s'inquiètent de cette division. Angela Merkel a apporté son soutien à Georges Papandréou vendredi: «Il se bat pour que la Grèce respecte ses engagements, nous le soutenons. (...) Il serait souhaitable que l'opposition grecque apporte son soutien au gouvernement.»

Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent en Eurogroupe dimanche soir et lundi en réunion extraordinaire. Ils doivent trouver un accord sur le versement de la nouvelle tranche d'aide prévue dans le cadre des 110 milliards d'euros de prêts accordés au printemps 2010 à la Grèce. Une enveloppe qui permettrait au pays de passer l'été. Au-delà, les Européens doivent également s'accorder sur un nouveau plan d'aide, dont la somme n'est pas encore définie. Les négociations buttent surtout sur les modalités de participation des banques à l'effort.

Il ne faut pas s'attendre à un accord avant lundi matin, a toutefois précisé le rpésident de l'Eurogroupe, le luxembourgeois Jean-Claude Juncker. La Commission européenne avait pourtant parlé cette semaine d'un accord attendu dès dimanche soir. Le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel avaient de leur côté indiqué vendredi qu'il fallait «agir vite» sur le dossier grec. «On va discuter ce soir de la participation des créanciers privés, la question est de savoir jusqu'où elle peut et doit aller», a expliqué Jean-Claude Juncker.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives