Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 20:17

 

Sur une brèche de crête, trouée des sentes du sud

Canopée immobile de vetiver tressé ,soleil rude ,

Entre terre et mer .

Neg à  eloi , meute  voltigeuse , assoiffée de  pitance

Lorgnant épopées et  waches d'ogives en transhumance ,

 

Maitre senneur, à l'affut de bancs pélagiques

Offrandes  successives  des courants  atlantiques

Balaous, osselets vivants.

Aux signaux convenus du guetteur embusqué,

Corde la potence " Baton ! "; rets "Nagez!" manne encerclée.

 

Frontière milieu entrelacs resserrés , mailles luminescentes

Bulles benthiques-coulirous- aux couleurs évanescentes

Charivari Grand-étang

Kamades rusées, centurions des gouffres alumines

Fioles enivrantes ;pêcheur, coeur vaillant magnanime.

 

Terre de haut le 27/11/2013  Ψ

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

archipélien 06/12/2013 00:34

Salut à toi, Raymond,
C'est un vrai plaisir de savoir que ce poème est entré en résonance avec tes fibres de poète;je te le dédie en toute amitié .Aussi, je ne vois aucun obstacle à sa republication par tes soins.

Ps:juste pour te dire que mes commentaires n' apparaissent plus sur ton blog, je ne sais pas comment y remédier.

Joyeux Raymond 05/12/2013 20:22

J'apprécie énormément ce poème. C'est pour moi une œuvre pas seulement littéraire, mais visuelle, picturale, je dirais même musicale, qui traduit avec juste les mots qu'il faut le coup de senne en
ses différents tableaux.
- Le guetteur embusqué
- L'avertissement au maître senneur
- L'encerclement du poisson.
Si j'enseignais encore, j'aurais volontiers fait étudier ce texte magnifique à mes élèves. C'est une page de notre culture saintoise magistralement évoquée et qui devrait entrer dans une anthologie
de la poésie saintoise. Justement j'ai le projet d'en faire une chronique (petite anthologie de la poésie saintoise)sur mon site raymondjoyeux.com, et je te demande déjà, mon cher Jean-Claude
l'autorisation de l'utiliser le moment venu. Je te sais gré et te remercie d'enrichir ainsi notre patrimoine littéraire avec tout le talent qui est le tien.

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives