Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 16:20

Au MoDem,"on a honte pour la France"

REPORTAGE - Ils étaient environ 500 militants présents au siège du MoDem, dimanche soir. Après avoir attendu dans le calme les résultats, la déception des 8,5% a très vite laissé place à la colère. "C’était le seul à parler des vrais problèmes du pays, et les Français vont élire un président tout mou, c’est désolant", regrette par exemple Jean-Christophe, médecin de province.

"Oh non!" "Ce n'est pas possible!" Quelques secondes avant, ces mêmes militants criaient "Bayrou président". Puis les résultats sont tombés. Brutaux pour le candidat centriste. Une page se tourne pour François Bayrou. Pour sa troisième participation à une élection présidentielle, le Béarnais n’a pas réussi son pari. Loin d’être qualifié au second tour, le candidat du MoDem termine la course à la cinquième place, avec un score décevant (8,5%). "Une vraie déception" pour Lucas, étudiant en droit de 23 ans, présent dimanche soir au QG du centriste, comme quelques centaines de militants.

La soirée a commencé doucement au MoDem. Si les journalistes avaient répondu présents, et en masse, les politiques et militants, eux, se sont longtemps fait attendre. "Ils seront au moins 500 et motivés", promettait Jean-François Martens, directeur de la communication du centriste, au JDD.fr. Enfermé dans son bureau où il tenait une réunion du comité stratégique, François Bayrou n’est sorti que vers 21h15 sous les acclamations des militants présents. "Merci d’avoir porté une autre façon de voir la politique", lui lance à la volée une femme âgée. "C’était le seul à parler des vrais problèmes du pays et les Français vont élire un président tout mou, c’est désolant", s’énerve Jean-Christophe, médecin de province. Son voisin semble encore plus déçu. "Bayrou est le seul à avoir parlé de la dette et on va confier les clés de la boutique à un dépensier, les gens marchent sur la tête", lance-t-il avant de tourner les talons.

"Les Français n’ont rien compris, encore une fois"

Passée la déception, c’est la colère qui prend le dessus. Comme ce jeune homme, T-shirt orange sur le dos, qui crie à qui veut bien l’entendre "qu’il a la honte de la France". Marie, jeune étudiante venue au centrisme "par dégout des partis traditionnels", ne cache pas non plus sa frustration. "Les Français n’ont rien compris, encore une fois. Et en plus Le Pen est à 20%...", se désole-t-elle la voix chevrotante.

Cette soirée du 22 avril marque (peut-être) la fin des ambitions élyséennes de François Bayrou. Mais en aucun cas la fin de son aventure politique. "Nous sommes déçus mais pas abattus. Ce qui domine ce soir chez François Bayrou, c’est le plaisir de s’être retrouvé autour d’une table avec des gens d’univers politiques différents. Notre majorité centrale, elle était là", positive ainsi Jean-François Martens, son directeur de la communication. Et la suite? Appeler à voter pour l’un des deux finalistes ou préserver sa neutralité?

Chez les militants, on est plus que partagé sur cette question. Monique, 54 ans, commercial en banlieue parisienne, "regretterait que François Bayrou ne prenne pas position comme il nous l’a promis. C’est aussi son rôle de nous donner le cap à suivre". Mélanie, "électrice mais pas militante", pense l’inverse. "S’il fait ça, alors il perd ma considération. C’est sa neutralité qui m’a poussé à le suivre alors s’il devient un 'politicard' comme les autres, ce sera fini pour moi!" Quant à Yann Werlhing, s’il admet que le sujet a été abordé lors du comité stratégique qui s‘est déroulé tout l’après-midi, estime pour leJDD.fr que "ce n’est pas dans la précipitation que les choses doivent se faire."Une réunion des cadres du Modem aura lieu lundi, "mais nous attendons de voir comment les deux qualifiés se positionnent par rapport à nos propositions", précise le porte-parole du candidat centriste. Une décision n’est donc pas à attendre avant quelques jours. "Il faut qu’il en prenne une", tranche un quadra, barbe parfaitement taillée. "Et pourquoi ça?" lui rétorque son voisin. Seul François Bayrou à la réponse.

Suivez toutes les informations en direct sur leJDD.fr.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives