Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 11:56

Le cri primal

Le premier son qu’émet un humain naissant est un cri.

Un cri puissant pour une si petite créature, toute frêle, toute mouillée.

Un cri comme nous n’en lancerons jamais plus de toute notre existence.

Le cri le plus illustre de notre pulsion de vie, cri contre la mort qui peut si vite s’abattre sur nous, même dans les premières secondes de notre échappée dans le monde sec.

 

Je n’ai jamais entendu ce chant. Même si ce n’est pas celui de mon enfant, j’ose souhaiter en être auditeur un de mes jours. Et voir un chérubin dégoulinant, chétif et rouge, sortir dans une gerbe de sang et d’eau visqueuse, les petites fentes de ses yeux plissées dans sa face froissée s’efforcer de voir clair, mais ne peut pas, fait trop clair, trop de lumière, mal aux yeux délicats, et puis sa bouche s’ouvre dans un cri franc, hachuré de hoquets courts, un hurlement de peur-joie – peur de vivre, joie vibrante de vivre – dans l’inconnu nouveau qui sera sien; un premier chant de bonheur et de chagrin, un vrai blues.

 

Naître doit être le plus excitant saut en bungee. La plus grande extase que nul mystique bouddhiste, que nul chamane, que nul héroïnomane ne pourra jamais plus ressentir de son existence consciente. C’est passé, final, on ne naît qu’une seule fois. Et le plus triste est qu’on ne s’en souvient plus jamais.

Toutefois, chacun et chacune à notre façon nous cherchons à revivre.


Mots clés:guillaume Marchand, Cardiologue.

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans document
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives