Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 17:30
 

Après l'excellent "Osez la masturbation féminine", de Jane Hunt,  plongez vous dans "Un petit bout de bonheur, petit manuel de clitologie" de Rosemonde Pujol. Cette octogénaire (88 ans), aborde sans complexe un sujet qu'elle qualifie de "continent noir". Après avoir fait des centaines d'entretiens avec des femmes de tous âges, de toutes professions et de toutes confessions, les exemples qu'elle cite (comme représentatifs) sont assez éclairants. Le clitoris est soit ignoré, soit conspué.


Seul organe humain qui n'a aucune utilité - à part celle de donner du plaisir aux femmes -, le clitoris a été de tous temps réduit à néant. Soit par un discours moralisateur et castrateur, soit carrément par les armes à travers l'excision - l'ablation du clitoris - , qui concerne encore plus de 150 millons de femmes dans le monde (pour en savoir plus, voir le site du GAMS). L'excision n'est pas seulement un fait "culturel" qui ne concernerait que certaines parties du monde. En France, au début du XXème siècle, Marie-Bonaparte, petite-nièce du fameux 1er et disciple accomplie de Freud, s'est faite opérer trois fois pour retirer le clitoris, qu'elle considère comme une remise en cause de sa féminité (on dit souvent qu'il s'agit du pénis féminin).


687px-Clitoris_anatomy_labeled-en.jpgD'abord, un clitoris, à quoi ça ressemble ?

 

Beaucoup vous diront qu'il savent, bien sûr, un petit bouton au dessus du vagin et de l'urête, caché par les lèvres de la vulve. Raté. Le clitoris ne se résume pas au "bouton", certes fort utile, qu'on aperçoit. Le clitoris mesure 8 à 11 cm et ressemble à ce que vous voyez à droite, en rose foncé.

 

Etonnant non ?

 

C'est grace aux deux "jambes" qui entourent le vagin que la pénétration procure du plaisir aux femmes : par le frottement contre la paroi du vagin, elle même en contact avec le clitoris.

 

Mais ne nous racontons pas d'histoires. La partie du clitoris qui peut (parfois avec un peu de pratique et de décontraction) nous faire grimper au rideau (au plafond ou sur le toit comme chacune préfère), c'est le petit bouton visible que l'on peut stimuler de milles manières possibles (pour des idées, consulter le "Osez la masturbation féminine"). Il possède près de 8000 terminaisons nerveuses (plus que le gland du pénis !) reliées quasi directement au cerveau. Lorsqu'il est stimulé, c'est lui qui déclenche donc l'orgasme. Pour celles qui sont curieuses de voir ce que ça peut faire, je conseille vraiment le premier épisode de la saison 3 de Desperate Housewife. Ca permet de voir ce que ça fait un orgasme, la première fois (en tous cas, chez Bree).

 

Quand on réfléchit deux secondes, la négation de cet organe essentiel pour le plaisir féminin est tout bonnement aberrante. En laissant planer une ignorance aussi importante, sur l'anatomie féminine, la société prive des millions (des milliards ?) de femmes de la possibilité de jouïr. Donc, tout simplement, de vivre une sexualité épanouie.

 

J'entends la remarque : "t'exagères, la société a vachement évolué..." Le sous entendu n'est pas loin : "tu fais un peu ton hystérique, non ?" (sur l'hystérie des féministes, je vous renvoie à l'article consacré à ce sujet dans le premier n° d'Osez le féminisme).

 

Si tout va bien, quelques questions alors :

> Combien de fois avez-vous entendu prononcer en public le mot "cunilingus" ? Alors que les mots "pipe" ou "sucer", sont monnaies courante, même s'ils sont souvent utilisés pour insulter (des femmes généralement).

 

> Avez-vous vu l'exposition "le Zizi sexuel" à La Villette ? Magnifique travail sensé lever les tabous et expliquer enfin pour de vrai la sexualité aux enfants. Pour de vrai... pour les hommes. Pas une seule fois le mot clitoris n'est prononcé. Il est même absent du lexique de l'ouvrage consacré à l'exposition (lexique pourtant sacrément fourni).

> Combien de jeunes filles assument se masturber alors que pour les garçons, la découverte du plaisir - et donc de son corps - fait partie intégrante de la puberté et est considéré comme quelque chose de tout à fait banal ?

> Combien de femmes assument devant leur conjoint de se masturber, voire lui proposent de le faire ensemble ? Alors que lorsqu'un homme se masturbe, on considère que "c'est normal". Est-ce que quelqu'un a trouvé le gène qui expliquerait que les hommes aient une libido débordante et les femmes une libido terne et ennuyante ?

> Pourquoi le clitoris est-il absent de tous les schémas de présentation des organes sexuels féminins qu'on nous présente au collège ?


Nous vivons dans un monde encore sacrément marqué par des millénaires de négation et d'injonctions faites aux femmes de ne pas jouïr (religieuses, psychanalitiques ou autres). En 2010, on croirait réver et pourtant, des milliers de femmes n'ont jamais découvert cet organe incroyable qui peut leur procurer en deux-trois mouvements (ou un peu plus) une sensation de plaisir et d'apaisement que tous les massages du monde, les tisanes et les bons bouquins ne sauront remplacer.

 

Alors: les filles, prenez un miroir et observez votre sexe. Trouvez votre clitoris et découvrez comment il fonctionne (généralement, à merveille).

 

Comme le souligne Rosemonde Pujol dans son ouvrage, qu'elles aient quelques années ou plus de 80 ans, les femmes ont la une chance inouïe : celle de pouvoir se faire jouïr à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, seules, à deux ou au nombre qu'elles veulent, juste pour le plaisir... Alors franchement, profitez-en !

 

 

Source: chroniques du sexisme ordinaire

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans éducation
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives