Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 18:38

Le GIEC sonne l'hallali ! C'est la lutte finale contre le réchauffement climatique, c'est à dire contre les pollutions produites par les 7 milliards d'humains que nous sommes.

Depuis 1800 la population mondiale a été multipliée par 7 grâce à la science et la technologie. Mais cela ne s'est pas fait sans produire des pollutions dont les conséquences sont aujourd'hui dramatiques, et qui vont continuer de croître du seul fait de la croissance mondiale et de l'élévation du niveau de vie des plus pauvres. (Sans oublier celui des riches !) Sans contraintes de l'environnement, c'est à dire si la planète pouvait le supporter, c'est par 4 que le PIB mondial devrait être multiplié en un demi siècle (en ordre de grandeur). Mais cela n'est pas possible.

On peut dès aujourd'hui écrire la chronique d'une catastrophe annoncée, celle d'une « boucle de régulation » qui, du fait de la modification de l'environnement (notamment climat avec toutes ses conséquences), va entraîner la diminution de la population mondial et du niveau de vie. Comme toute régulation un nouvel équilibre sera rétabli lorsque les différents paramètres auront retrouvés des valeurs qui le permettent. Quelles sont-elles ?, question sans réponse aujourd'hui ; mais ce que l'on peut prévoir ce sont des coupes sombres dans sa population comme la planète n'en a jamais connues. (La seule référence historique serait celle des grandes pestes européennes qui avaient divisé pratiquement par 2 la population de l'Europe au 15ème siècle.)

Et l'on ne voit pas comment ces catastrophes pourraient être évitées – même si nous devenons, nous les riches, vertueux... et même très vertueux -, car l'environnement sera modifié comme prévu par le GIEC du fait des facteurs explicités ci-dessus. Ne nous leurrons pas : les Terriens – même en détresse – ne vont pas abandonner leur mode de vie pour retourner à un état de nature. Ils vont résister et cette résistance contribuera à accroître l'ampleur des corrections naturelles.

L'utopie c'est de croire qu'un Gouvernement mondial serait assez fort pour imposer l'abandon d'une civilisation technologique qui entraînera un chômage et une misère de masse, une baisse de l'espérance de vie, et réussir à faire baisser la démographie. On voit bien la difficulté qu'ont les Politiques pour imposer des mesures à la marge, qui n'ont d'ailleurs qu'un effet placebo et ne remettent pas en cause n le genre de vie ni le PIB.

Toutefois, avant que cette « boucle de régulation » ne s'emballe, il n'est pas utopique de penser qu'une limite du volume d'extraction de gaz et de pétrole pourrait être imposée par les Institutions onusiennes et/ou le G20 pour limiter à la source les émissions de CO2, et freiner le réchauffement climatique ; ces mêmes Institutions pouvant par ailleurs agir pour limiter la croissance démographique en mobilisant des ressources financières à la hauteur de l'enjeu. Ce serait déjà ça ! Un petit pas pour l'humanité... Mais rien d'autre que de retarder les échéances d'une catastrophe annoncée (nous humains, sommes les dinosaures de demain... ) car il est hautement peu probable que cette boucle de régulation naturelle qui condamne l'espèce humaine soit stoppée par réflexe de survie suffisamment fort.

Sourions, pendant la catastrophe nous sommes filmés..

 

Gerald Cursoux

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives