Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 18:43

Pierre Condamin-Gerbier, le banquier qui s’occupait des comptes de Cahuzac, après avoir démissionné en 2010 de sa banque, vient d’être auditionné : il a la volonté de dévoiler la triste vérité des fraudeurs français.

Déjà, le 12 juin, devant la commission attentive du Sénat qui s’occupe de l’exil fiscal, il avait commenté avec force détails les mécanismes qu’utilisent les banques pour permettre l’exil fiscal à l’abri de toute transparence.

Devant les quelques sénateurs, réunis à l’occasion, Il avait raconté l’origine du secret bancaire (curseur à 9’) : c’était selon lui en 1934, sous le gouvernement Herriot : il s’agissait à l’époque d’une mesure destinée à protéger surtout les juifs victimes des persécutions nazies, et on est logiquement tenté de se demander pour quelles raisons, ce mécanisme existe encore aujourd’hui, sauf que, s’il faut en croire Sébastien Guex, ce procédé est largement antérieur à 1934, et que les raisons qui ont permis sa création datent du tout début du siècle dernier, « pour attirer les capitaux étrangers qui cherchaient à fuir un fisc jugé trop gourmand  ».

Le seul changement qui a été adopté en 1934 consistait en un durcissement de cette loi, allant jusqu’à prévoir des peines d’emprisonnement allant jusqu'à 6 mois, et de fortes amendes pour ceux qui trahiraient ce secret bancaire. lien

Pierre Condamin-Gerbier, travaillait alors pour la banque Reyl, celle de l’ex-ministre du budget, et a affirmé que les pratiques des banques n’étaient pas prêtes de s’arrêter, démontrant comment fonctionnait le mécanisme complexe mis en place pour cacher l’identité du fraudeur.

Il affirmait aussi qu’il y avait au sein de ces fraudeurs des personnalités de l’actuel gouvernement, convaincu que pour ces raisons, celui-ci ne ferait rien.

La plupart des comptes non déclarés se fait au travers d’assurances vies luxembourgeoises, ou par ce qu’il appelle des « prêts lombards », avec des systèmes de double comptabilité qui rendent quasi indétectable la fraude. (Curseur à 21’17)

C’est dans le domaine de l’immobilier et de l’art que les banques s’investissent, trouvant là un moyen de mener une fraude sans prendre trop de risques, continue le banquier, puisque ces investissements sont moins surveillés, rappelant que ce n’est pas sans raisons que l’UBS est le principal sponsor de la Foire d’Art de Bale. lien

Il a même proposé aux sénateurs une solution : « il faudrait s’inspirer de ce qui s’est fait en Italie, c'est-à-dire le rapatriement de l’argent sur une base anonyme, avec une pénalisation qui ne soit pas confiscatoire, et contraindre le réinvestissement de cet argent de la fraude, pourquoi pas dans un grand emprunt d’état, destiné à la création, à l’aide aux entreprises … ». Curseur à 45’32’’

Il ne croit pas que les mesures proposées par le gouvernement Hollande soit de nature à régler le problème, car déclare-t-il : « lorsque vous avez en face de vous quelqu’un qui est dans le mensonge, ce ne sont pas des déclarations d’honneur qui vont changer les choses ».

Cet ex-banquier de la banque Reyl et Cie a raconté l’histoire de sa vie, comment ce stéphanois de 42 ans, a quitté sa ville, via Télécom Paris, muni d’une spécialisation en finance internationale, pour enfin rejoindre les milieux de la banque Suisse, et raconte en long et en large, aux journalistes de Médiapart, les méandres de son parcours, l’argent transporté, et pour le compte de quelles personnalités.

On peut découvrir dans ce long entretien l’histoire d’un certain Chancel, qui a monté en quelques mois un système propre à planquer des milliards, en majorité ceux de richissimes français, et le banquier explique de quelle façon tout ça est mis en place dans la plus grande discrétion

Condamin-Gerbier raconte comment il découvre « une réelle industrie du contournement de l’impôt, de l’optimisation simple à la fraude de très haut niveau, avec non seulement une fraude par non déclaration, mais aussi des montages extrêmement complexes, actifs, revus et re-analysés chaque jour avec une obsession de chaque instant ».

Il ajoute : « je vois toute la palette des gens qui dépensent parfois même plus en frais pour ne pas payer d’impôts que l’impôt lui-même…ils sont tellement dans leur truc que l’important n’est pas tant l’argent dépensé, mais le simple fait d’échapper à son impôt  ». lien

On se souvient que Condamin-Gerbier avait déclaré le 23 mai 2013, sur l’antenne de France Inter : «  il y a des Cahuzac sur l’ensemble de l’échiquier politique  ». lien

Le 2 juillet, ce même banquier a confirmé avoir donné au mois de Juin, à la justice française les informations concernant les personnalités politiques françaises qui auraient des comptes cachés en Suisse, et vient finalement d’en donner la liste aux juges Van Ruymbeke et Le Loire.

Il s’agirait d’une quinzaine de personnalités politiques ou médiatiques de tout premier plan, et les juges qui l’ont auditionné vont maintenant enquêter, afin de recouper les informations, et de confirmer la véracité des affirmations du banquier. lien

Certains seraient des ministres de l’actuel gouvernement, mais aussi certains appartiendraient à l’ex gouvernement…

« Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir » : c’est ainsi que l’ex-banquier s’est exprimé face à l’administration qui l’a interrogé, convaincu que Pierre Moscovici et Manuel Vals étaient au courant de l’existence du compte caché de Jérôme Cahuzac avant les aveux de ce dernier. lien

L’ex-banquier avoue être inquiet, car dit-il « il y a des menaces sur son intégrité physique et sur celle de sa famille  ».

Espérons maintenant que les juges en charge de ces renseignements seront faire éclater rapidement toute la vérité, car comme dit mon vieil ami africain : « le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits ».

L’image illustrant l’article provient de : « nopasaranvoxpopuli.over-blog.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

La vidéo complète de l’ex-banquier est sur ce lien

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives