Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 16:33

Georges Magloire part aux Saintes,le père Lacroix Marcel le mobilise pour le catéchisme.arrive une lettre du P Fages,le départ est fixé au 15 Mai,à 22heures le bateau quitte Basse - Terre.A bord le jeune séminariste est invité à faire le mois du Rosaire.Le 30 Mai à 7 heures il quitte St Nazaire pour séminaire des vocations tardives de St Jean.Objet de curiosité à son arrivée,les élèves l'assaillent de questions;il ne reste plus qu'un mois et demi de classe;au début Juillet un examen:40 règles de grammaire latine à reciter par coeur et un petit thème.Georges s'en très bien;il est premier.Pour les vacances,il est dirigé sur Langonnet avec les scolastiques de Chevilly.

 

A la rentrée ils se retrouvent une soixantaine de séminaristes de 15 à 30 ans et un ancien marin de 50 ans.

 

Aux grandes vacances de 1927,Georges retourne à Langonnet,c'est là qu'il va rencontrer Jean Baptiste Forbin,Joseph Ledoux,Valèrequi viennent de guadeloupe.Eux resteront à St Ilan,lui part pour Paris.

 

C'est durant les vacances à Langonnet que lui viendral'idée de devenir trappiste;en effet,l"ePère  Abbé de la Trappe de Thymadeuc vient pontifier la messe de la fête patronale.Il demande a faire une retraite dans son monastère,un Guadeloupéen le père Amiot est chez eux,rendez vous est donc pris pour l'année prochaine.

 

Arrivé à Paris le 15 Septembre,il revêt la soutane le 24 en la fête de ND de la Merci;le père Soirat bénit première soutane.Le supérieur général des µPères du Saint Esprit à la haute main sur le séminaire.Monseigneur le Hunsec qui est aussi vicaire général des colonies,le directeur est le P.Langavant.

 

"J'ai pris le pouls du séminaire,un jour que je passais en direction,avec le père de Langavant,je lui dis:"Votre séminaire n'est pas un séminaire,l'esprit qui y règne n'est pas bon".C'est à la conférence du soir qu'on lavait la tête des coupales:un soir qu'il fit des observations générales,il se mit a verser des larmes;et partit sans terminer sa conférence;après deux ans de service,il demanda à partir en mission,envoyé à la Réunion,il devient évêque de ce diocèse.

 

Notre grand séminariste écrivait régulièrement aux pères Fages et Guilbaud;c'est ainsi qu'il apprit  que ses anciens maîtres avaient mis sur pied une oeuvre des vocations et que son départ avait provoqué une éclosion de jeunes vocations.C'est à cette époque que le Pensionnat de Bouillon ouvre ses portes,les soeurs  avaient au Champs d'Arbau une toute petite école.

 

Pendant les vacances de 1928,au mois de Septembre ,Georges va faire une retraite de 12 jours à l'abbaye de Thymadeuc,il y rencontre le P Amiot.Le père confesseur de la Trappe lui demande de prendre conseil auprès de son confesseur habituel à Paris.Ce dernier lui répond:" Rien ne presse continue tes études et quand le moment sera venu on en reparlera".En fait,de temps en temps,ils faisaient le point à ce sujet.Le climat en hiver est très dur à la rue Lhomnend,pas de chauffage,tout juste un petit poële .Dans sa chambre,on grelottait,je m'enveloppais de couverture de laine,je mettais du papier journal entre les chaussettes et les souliers,du papier aussi dans le dos entre la chemise et la soutane.Mal gré tout cela un jour j(ai pris un bon coup de froid.

 

Le medecin de la maison eut peur;sans rien dire au malade le supérieur du séminaire envoie un télégramme à Mgr Genoud lui demandant s'il faut retourner en Guadeloupe son séminariste,ou l'envoyer au sanatorium en Suisse.Au moment de partir faire des démarches à l'ambassade Suisse à Paris,Georges rencontre le père Cabon qui lui dit:"attendez avant d'aller à l'ambassade,j'ai trouvé qu'on a pris des décisions trop rapides à votre égards;vous irez avec moi au sanatorium de Bligny,voir un spécialiste en cette matière que je connais très bien.Résultat:"il s"agit d'une petite bronchite déja presque enrayée.Georges Magloire a l'impression qu'on veut se débarrasser de lui.Après cet incident,on écrit au séminaire de Bayonne pour le recevoir.Bayonne répond:"Il fait très humide ,ce climat semble contre-indiqué" pour le cas que vous proposez"

 

Voici Georges en 3eme année  de théologie,il est nommé auxiliaire,c'est en somme l'intermédiaire entre le directeur et les séminaristes.C'est lui qui faisait les tableaux des sorties en promenade,distribuait les courriers etc...A suivre

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans témoignage
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives