Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 09:26
ARMOR France-Antilles Guadeloupe 02.11.2009

Le tortionnaire a été interpellé après un signalement des services sociaux. Il n'a que 23 ans. Il dort en prison.

« Il n'y a pas un endroit du corps de ce gamin qui ne soit une plaie ou une cicatrice. » Quoiqu'expérimentés, les policiers qui, la semaine passée, ont mis un terme au calvaire du garçonnet - 3 ans - sont manifestement bouleversés.
« Il le battait avec une ceinture, une chaussure, un chargeur de téléphone portable... » Il ? Un homme de 23 ans, sans emploi, vivant dans un quartier défavorisé de la région pointoise. Le père ?- légalement, du moins, puisqu'il l'a reconnu - de la victime. Et ce traitement odieux qu'il infligeait au garçonnet durait depuis un an et demi.
« Ce sont les services sociaux qui ont signalé l'affaire au parquet. » Le Clas, le Comité local d'action sociale. Des gens investis, au fait des réalités des quartiers. Ils ont averti le parquet qu'il fallait éloigner l'enfant. Le parquet a immédiatement saisi la police, qui est intervenue dans la foulée.
Des violences en hausse
Le père tortionnaire a été placé en garde à vue et déféré samedi. Le parquet a requis son placement en détention provisoire. Mis en examen pour actes de torture et de barbarie habituels sur mineur de 15 ans - une qualification qui donne la mesure de ce que l'enfant a subi... - il a été incarcéré, à l'issue du débat avec le juge des libertés.
L'enfant a été placé dans une structure d'accueil. Sa mère ? 20 ans, sans emploi. Complice par son silence, quoique...
Elle aurait tenté de sensibiliser, à mots couverts, les services sociaux sur la situation de son fils, évoqué la nécessité de l'éloigner, suggérer la possibilité de le placer chez une parente. Mise en examen pour non-dénonciation de crime, elle a été placée sous contrôle judiciaire. Son incarcération était, de toute façon, difficilement envisageable : elle est enceinte.
Cette affaire n'est pas isolée. La cellule spécialisée (lire ci-dessous) reçoit un bon millier d'appels par an. Et le dernier rapport du Conseil de sécurité souligne que, sur un an, « les violences et mauvais traitements à enfants ont connu une progression de plus de 9% » .
- 08 00 83 20 20 : un millier d'appels par an
Un millier par an, près de 100 par mois, c'est le nombre d'appels que reçoit la cellule Signalement et écoute pour l'enfance en danger. Créée en 1998 par le conseil général, composée d'agents spécialisés - dont des psychologues - cette cellule propose une permanence téléphonique 24 heures sur 24.
Elle est accessible par n° vert : 0800 83 20 20.
- Des actes complexes et multiples
Voici quelques années, France-Antillesavait interviewé Errol Nuissier, - psychologue clinicien, expert près de la Cour d'appel de Basse-Terre - sur ce phénomène de maltraitante.
« La maltraitante, expliquait M. Nuissier, c'est une violence faite à un être en situation de fragilité. Elle s'exprime sous divers aspects - physiques, psychologiques... - et en actes complexes et multiples, des coups au rejet en passant par les insultes et privations. » Les auteurs de maltraitantes, avait-il poursuivi, « ont souvent été considérés eux- mêmes comme des objets par leurs propres familles. Et ils répètent non pas, comme on l'affirme souvent, les violences qu'ils ont eux-mêmes subies, mais la relation à l'autre qu'ils ont vécue. »
Mais, avait-il conclu, « tous les enfants maltraités ne deviennent pas à leur tour des maltraitants, pour peu qu'ils trouvent quelqu'un - éventuellement un thérapeute - pour les aider à gérer l'énorme masse de souffrances qu'ils ont vécues. C'est la théorie de la résilience. Mais elle trouve de plus en plus de mal à s'exprimer, parce qu'il devient difficile de trouver au sein des familles des personnes avec qui nouer ce type de relation. »

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans actualités
commenter cet article

commentaires

THEOMETHIS 02/11/2009 15:12


La résilience est la capacité intriséque d'un individu à gerer et/ou à faire le deuil de situations de dangers et ou à risques dont il est ou à été la victime en dehors de toutes interventions
extérieures : éducateur ,médiateur,aidant ou psy.


Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives