Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 18:30

François Hollande enterre un peu plus l'illusion démocratique qu'il aurait pourtant pu - et dû - faire renaître de ses cendres après des années de résignation politique assumée, en particulier sur les questions économiques et sociales. Par sa faute, le risque d'implosion sociale approche encore un peu plus d'un point de non-retour.

Il semble que l'Accord National Interprofessionel (« pour la compétivité et l'emploi »), en transformant le parlement en simple chambre d'enregistrement de décisions purement corporatistes, n'ait été pour François Hollande qu'une première entaille insuffisamment profonde aux principes démocratiques, dont sa formation politique ne cesse pourtant de se réclamer.

En faisant savoir par divers canaux qu'il pourrait prochainement légiférer par ordonnances, le président élu crache à nouveau au visage de la représentation nationale, dont on se demande bien à quoi elle peut encore servir.

Résumons : là où le parlement ne peut servir de chambre d'enregistrement, on chosit de le court-circuiter.

Le règne de la technocratie, la dictature des experts, la fatalité de lois économiques élevées au rang de lois naturelles, voire divines, auxquelles les hommes ne peuvent rien changer et face auxquelles ils ne peuvent que plier, sont ainsi consacrées. L'espoir d'un contrôle du peuple sur son propre destin s'évanouit un peu plus. Un peu trop ?

Si le peuple ne peut plus compter sur les élections et sur ses représentants élus pour faire valoir ses intérêts et ses droits les plus fondamentaux, quels moyens choisira-t-il pour se faire enfin entendre ?

Il est temps pour notre représentation nationale de réagir avant que la situation ne bascule dans le (vraiment, vraiment) tragique. Le temps n'est plus aux atermoiements.

Parlementaires socialistes, VOUS êtes responsables. RESAISISSEZ-VOUS au nom du peuple qui vous a élu pour LE représenter !

 

Auteur: Willien in Agoravox

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives