Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 17:49

Jésus crie et la caravane passe

Cette assertion, destinée à être prononcée sur le ton de la plaisanterie, est amusante de par le jeu de mots qu’elle contient.

Mais une erreur serait de croire que son contenu se limite à sa sonorité comique.

En effet, la phrase a un sens philosophique caché, non perceptible à celui(gui) se limite à savourer sa seule forme, sans déguster le fond des choses.

Elle signifie que les variables binaires ne sont pas liées.

La maxime ici discutée et qui se hisse de par la présente explication au rang d’apophtegme, se compose de deux variables booléennes.

La première, le cri de Jésus : en effet, Jésus crie ou Jésus ne crie pas.

La deuxième, le passage de la caravane car la caravane passe ou la caravane ne passe pas.

Comme il y a deux variables binaires, il y a en tout quatre combinaisons possibles.

On peut donc dresser la table de vérité suivante :

  • Jésus crie et la caravane passe.
  • Jésus crie et la caravane ne passe pas.
  • Jésus ne crie pas et la caravane passe.
  • Jésus ne crie pas et la caravane ne passe pas.

On constate que la sentence systématiquement choisie n’est que la première de la tétralogie.

Mais cette formulation sous-entend les trois autres.

En d’autres termes, la triade exclue est inconsciemment incluse dans l’énoncé, toujours préféré pour sa positivité absolue puisque la négation en est totalement absente, ce qui veut dire qu’il n’y a aucun lien de cause à effet entre les variables booléennes, entre le cri de Jésus et le passage de la caravane.

Ces deux événements, si ce sont des événements, n’ont pas de liaison entre eux.

L’aphorisme se garde bien de dire “Jésus crie donc la caravane passe” mais affirme tranquillement “Jésus crie et la caravane passe”.

Le choix de la monosyllabe qui relie les deux termes de la formule est en réalité la leçon masquée du dicton.

Sauf à passer pour un extra-terrestre, il est difficile de mettre en œuvre cette pensée dans la vie ordinaire car l’absence de relation entre les situations est précisément ressentie comme très blessante par les Terriens, ce pourquoi je m’abstiendrai de donner ici un exemple de conjoncture où cette parole aurait sa place dans la logique absolue.

Car puisque seule la Joie vaut, il ne faut désobliger personne.

 

In AGORA Vox

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans anthropologie
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives