Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 18:30

 Question génante pour certains...

Commençons par un aperçu de ce qu’elle est : on peut penser la démocratie en tant que système de gouvernement, avec quatre éléments clés : la démocratie comme système politique, la participation, les droits des citoyens et la règle de droit.

 I .La démocratie comme système politique

La démocratie est un moyen pour les gens de choisir leurs dirigeants et de tenir leurs dirigeants pour responsables de leurs politiques et de leur comportement dans l’accomplissement de leur fonction.
C’est au peuple de décider qui le représentera au Parlement, et qui sera à la tête du gouvernement à l’échelon national et local. Il le fait par choix entre les parties et de façon régulière, lors d’élections libres et équitables.
Le gouvernement est fondé sur le consentement des gouvernés.
Dans une démocratie, le peuple est souverain, il est la forme la plus élevée de l’autorité politique.
Les chefs de gouvernement détiennent le pouvoir que de manière temporaire.
Lois et politiques exigent l’appui de la majorité au parlement, mais les droits des minorités sont protégés de diverses façons.

Les gens sont libres de critiquer leurs dirigeants élus, et d’observer comment se font les affaires du gouvernement.
Les représentants élus au niveau national et local se doivent d’écouter le peuple et répondre à ses besoins et suggestions.
Les élections doivent se produire à intervalles réguliers, comme prescrit par la loi. Ceux qui sont au pouvoir ne peuvent pas étendre leurs mandats sans demander le consentement du peuple à nouveau lors d’un vote.
Pour que les élections soient libres et équitables, elles doivent être organisées par un organisme neutre, équitable et professionnel qui traite tous les partis politiques et les candidats de manière égale.
Tous les partis et les candidats doivent avoir le droit de faire campagne librement, pour présenter leurs propositions devant les électeurs a la fois directement et par les médias de masse.
Les électeurs doivent pouvoir voter dans le secret et être libres d’intimidation et de violence.
Des observateurs indépendants doivent être en mesure d’observer le vote et le dépouillement du vote pour faire en sorte que le processus soit exempt de corruption, d’intimidation et de fraude.
Il doit y avoir un tribunal impartial et indépendant pour régler des différends relatifs aux résultats des élections.
C’est pourquoi il faut beaucoup de temps pour organiser une bonne élection démocratique.
Tout pays peut tenir une élection, mais pour qu’une élection puisse être libre et équitable elle exige beaucoup d’organisation, de préparation et de formation des partis politiques, des agents électoraux, et organisations de la société civile qui surveillent le processus.

 II. Participation : Le rôle du citoyen dans une démocratie
Le rôle clé des citoyens dans une démocratie est de participer à la vie publique.
Les citoyens ont l’obligation de s’informer sur les questions publiques, de regarder attentivement la manière dont leurs dirigeants politiques et représentants utilisent leurs compétences, et d’exprimer leurs propres opinions et intérêts.
Voter aux élections est un autre devoir civique important de tous les citoyens.
Mais pour voter avec discernement, chaque citoyen devrait écouter les opinions des différents partis et des candidats, puis prendre sa propre décision sur laquelle il pourra s’appuyer.
La participation peut également impliquer la campagne pour un parti politique ou un candidat peut débattre des questions publiques, assister à des réunions communautaires, des pétitions adressées au gouvernement, et des protestations.
Une forme essentielle de la participation passe aussi par l’appartenance à des structures indépendantes, des organisations non gouvernementales, ce que nous appelons la « société civile ».
Ces organismes représentent une variété d’intérêts et de croyance : agriculteurs, ouvriers, médecins, enseignants, chefs d’entreprise, les croyants religieux, les femmes, étudiants, militants des droits de l’homme.
Il est important que les femmes participent pleinement à la fois a la vie politique et dans la société civile.
Cela exige des efforts par les organisations de la société civile pour éduquer les femmes sur leurs droits et responsabilités démocratiques, d’améliorer leurs compétences politiques, de représenter leurs intérêts communs, et les impliquer dans la vie politique.
Dans une démocratie, la participation à des groupes de citoyens devrait être volontaire. Personne ne devrait être forcé d’adhérer à une organisation contre sa volonté.
Les partis politiques sont des organisations vitales dans une démocratie, et la démocratie est plus forte lorsque les citoyens deviennent des membres actifs de partis politiques.
Toutefois, un parti politique ne devrait pas être sous pression ou menacé par d’autres. Dans une démocratie, les citoyens sont libres de choisir leur parti.
La démocratie dépend de la participation citoyenne dans tous ses aspects. Mais la participation doit être pacifique, respectueuse de la loi, et tolérante des opinions différentes des autres groupes et individus.

III. Les droits des citoyens dans une démocratie
Dans une démocratie, tout citoyen a certains droits fondamentaux que l’Etat ne peut lui enlever.
Ces droits sont garantis par la constitution et le droit international.
Vous avez le droit d’avoir vos propres croyances, et dire et écrire ce que vous pensez.
Personne ne peut vous dire ce que vous devez penser, croire et dire ou ne pas dire
.
Il y a la liberté de religion. Chacun est libre de choisir sa propre religion et culte et de les pratiquer comme il l’entend.
Chaque individu a le droit de jouir de sa propre culture, avec d’autres membres de son groupe, même si son groupe représente une minorité.
Il y a la liberté et le pluralisme dans les médias de masse.
Vous pouvez choisir entre différentes sources de nouvelles et d’opinions à lire dans les journaux, a entendre à la radio, et a regarder à la télévision.
Vous avez le droit de vous associer a des personnes de votre choix, de former et/ou vous affilier à des organisations de votre choix, y compris les syndicats.
Vous êtes libre de circuler dans le pays, et si vous le souhaitez, de quitter le pays.
Vous avez le droit de vous réunir librement et de protester contre les actions du gouvernement.
Cependant, chacun a une obligation d’exercer ces droits de manière pacifique, dans le respect de la loi et des droits d’autrui.
 

IV. La règle de droit
La démocratie est un système d’état de lois, non pas d’individus.
Dans une démocratie, la règle de droit protège les droits des citoyens, maintient l’ordre, et limite le pouvoir du gouvernement.
Tous les citoyens sont égaux devant la loi. Nul ne doit subir de discrimination sur la base de sa race, religion, groupe ethnique ou sexe.
Nul ne doit être arrêté, emprisonné ou exilé arbitrairement.
Si vous êtes arrêté, vous avez le droit de connaître les charges retenues contre vous, et d’être présumé innocent tant que vous n’êtes pas déclaré coupable conformément à la loi.
Toute personne accusée d’une infraction a droit à un procès équitable, rapide, et publique par un tribunal impartial.
Nul ne doit subir de poursuites, sauf par une loi établie à l’avance.
Nul n’est au-dessus des lois, pas même un roi ou un président élu.
La loi est équitable, impartiale, et systématiquement appliquées par les tribunaux qui sont indépendants des autres branches de gouvernement.
La torture et les traitements cruels et inhumains sont absolument interdits.
La règle de droit impose des limites a la puissance du gouvernement. Aucun fonctionnaire du gouvernement ne peut violer ces limites.
Aucun dirigeant, ni ministre, ou parti politique ne peut dire à un juge la manière de juger une affaire.
Les titulaires d’une charge officielle nationale ne peuvent pas utiliser leur pouvoir pour s’enrichir. L’indépendance des tribunaux doit s’appliquer pour punir la corruption.

 
V. Les limites et les exigences de la démocratie
Si la démocratie est de travailler, les citoyens doivent non seulement participer et exercer leurs droits mais Ils doivent aussi respecter certains principes et règles de conduite démocratique.
Les gens doivent respecter la loi et refuser la violence. Rien ne justifie d’utiliser la violence contre ses adversaires politiques, juste parce que vous êtes en désaccord avec eux.
Chaque citoyen doit respecter les droits de ses concitoyens, et leur dignité en tant qu’êtres humains.
Personne ne doit dénoncer un adversaire politique comme mauvais et illégitime, juste parce qu’il a des vues différentes.
Les gens devraient remettre en question les décisions du gouvernement, mais pas rejeter l’autorité du gouvernement.
Chaque groupe a le droit de pratiquer sa culture et exercer un certain contrôle sur ses propres affaires, mais chaque groupe doit accepter d’être partie intégrante d’un Etat démocratique.
Lorsque vous exprimez votre avis, vous devriez aussi écouter les opinions des autres, même les gens en désaccord avec vous. Chacun a le droit d’être entendu.
L’on ne doit pas être si convaincu de la justesse de son propre point de vue si l’on refuse de voir quelque mérite chez l’autre. Il est nécessaire d’envisager différents intérêts et points de vue.
Lorsque vous avez des demandes, vous devez comprendre que dans une démocratie, il est impossible pour chacun de pouvoir réaliser tout ce qu’il veut.
La démocratie exige des compromis. Les Groupes ayant des intérêts et des opinions divergents doivent être prêts à s’asseoir a la même table et négocier.
Dans une démocratie, un groupe ne gagne pas toujours tout ce qu’il veut. Différentes combinaisons de groupes peuvent gagner sur des questions différentes. Avec le temps, tout le monde gagne quelque chose.
Si un groupe est toujours exclu et ne parvient pas à se faire entendre, il se retournera contre la démocratie dans la colère et la frustration.
Tout le monde doit être prêt à participer de façon pacifique au respect des droits des autres et devrait avoir un mot à dire dans la façon dont le pays est gouverné.
Je voudrais conclure par ces quelques mots sur le concept érigé en principe selon lequel les Etats dits démocratiques doivent imposer la démocratie a ceux dits non démocratiques. La démocratie n’est viable que vécue de l’intérieur. Elle revêt tout son sens parce-qu’elle est acceptée et constituée en force d’action, Sa reconnaissance par le peuple ne peut être que le fruit de l’action émise par ce peuple et devient des-lors collective dans son application. L’éducation et la culture des peuples oeuvrent toujours en faveur de leur autonomie et de leur indépendance. Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ne sera des-lors qu’une utopie supplémentaire rendue aux yeux des nations pour la bonne marche de leurs peuples. Et cette réalité la sera définitivement du ressort du possible.

Qu’il en soit ainsi !  

Claude N. Zaho .
46 ans .Docteur en sciences politiques.Expert pres des tribunaux

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives