Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 16:09

Désirés, choyés, gâtés, les enfants-rois ne supportent plus ni autorité ni contrariétés. Mais ne sont pas forcément heureux pour autant.

Parents déboussolés, instituteurs excédés, pédiatres qui réclament le retour de la bonne vieille punition d'antan, psychiatres vent debout contre l'héritage de Françoise Dolto et son fameux " l'enfant est une personne ", tous lancent le même cri d'alarme : halte au " tout à l'ego " de l'enfant. Le gamin tyran serait en train de devenir un phénomène de société. Désiré, adoré, adulé, choyé, gâté, il ne supporte plus ni autorité, ni contrariétés, ni le moindre petit refus.

Alors que la part du budget familial consacrée aux jouets a doublé en cinquante ans et que les parents ont dépensé 137 euros par chérubin pour Noël (25% de plus qu'en 2011), les spécialistes de la petite enfance sont formels. Dans leurs cabinets, ils voient de plus en plus défiler des mômes hauts comme trois pommes mais déjà drogués au plaisir immédiat... Comment la jeunesse d'aujourd'hui s'est muée en despote ? Comment leurs parents ont fait d'eux des pachas ? Comment résister au "moi, moi, moi" ? L'analyse et les conseils du psychologue clinicien Didier Pleux.

 

Certains spécialistes s'inquiètent de l'omnipotence grandissante des plus jeunes. Comment définiriez-vous l'enfant tyran ?

- C'est d'abord un enfant roi, un enfant aimé de ses parents, qui possède tous les biens matériels possibles, à la hauteur de son niveau social. Mais il a une caractéristique supplémentaire : il a pris le pouvoir à la maison. Les parents se sentent impuissants, démunis, ils répètent qu'ils ne savent plus quoi faire. En même temps qu'il génère de l'angoisse autour de lui, l'enfant s'autodétruit par son égocentrisme démesuré. Cela va du gamin de 3 ans qui n'obéit plus, mange et dort quand il veut, à l'adolescent qui n'adresse plus la parole à ses parents, les insulte, devient violent.

[…]

Les enfants rois ne sont donc pas heureux ?

- Effectivement. L'intolérance à la frustration est une souffrance. Dès que l'enfant n'a pas ce qu'il veut, dès que cela ne se passe plus comme il souhaite, que les autres ne se comportent pas comme il l'entend, il ne va pas bien. Il est souvent plus facile de " soigner " un enfant victime de l'autoritarisme qu'un enfant en refus d'autorité, un enfant mal dans sa peau qu'un enfant sûr de lui, qui ne débarrasse jamais la table, se lave quand il en a envie, veut que l'école soit " fun ", arrête le foot parce que " c'est nul ", veut jouer de la guitare, mais pas apprendre le solfège...

 

Lire l'intégralité de l'interview de Didier Pleux et du dossier "Nos enfants, ces tyrans" dans "le Nouvel Observateur"; no du 17 janvier 2013.

 

 

Ps:Observation personnelle

 

Un week end  d'avant les fetes de fin d'année, revenant à pied de ma propriété de rodrigue, j'ai été très surpris de voir  deux   préadolescentes  d'à peine 9/10 ans munies de chaussures  talons aiguilles  avec des robes moulantes  assorties . L'une d'entre elle , aussi frèle qu'une baguette ,  avait tellement de mal à se tenir en équilibre qu'elle s'est  empréssée  d'oter  ses chaussures.

Le garçon,  guère plus agé , qui  les accompagnait était lui vétu très sobrement et  portait des sandalettes aux pieds.

Navré d'etre témoin de cette  mise en scène   - le gueux et les deux princesses-  de mauvais aloi  , je n'ai pas pu m'empecher de  penser aux parents  qui ont autorisé  ces deux gamines  à se vetir avec autant  d'  extravagances .

De mon point de vue, les feuilletons à l'eau de rose (feu de l'amour et autres) autour desquels s'organisent  nos  journées antillaises  font plus de dégat sur les représentations  personnelles  de  notre population que n'importe quel enseignement  .

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans document
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives