Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 18:30

Il tenta de se lever mais aussitôt il se ravisa de rester assis sidéré, le visage perlé de sueur froide. Une crampe aux creux propilés lui engourdissait  les  jambes  jusqu' aux chevilles. Il n'etait plus tout jeune notre Denis;  l'enfant véloce de la savane à Felix LORGE qu'il fut avait mué en pèpère bedonnant, réfractaire aux accélérations et décélérations en deux temps quatre mouvements. Votre déficit de vitamine B12 vous perdra  , lui avait pronostiqué l' interne  du Camps Jacob. Depuis lors, un sentiment de culpabilité nourri d'arrière pensées saugrenues squattait sa cabèche ...Le slogan, " Votez pour moi, je m'occupe de votre santé " , profession de foi propagandiste d'un candidat aux municipales à venir, tournait en bandeau dans son esprit . Pas peu fier , il insupportait qu'on lui titille son libre-arbitre ...Le staff médical qui s'occupât de lui en savait quelque chose . Nom de Dieu !De Nom de Dieu!, avait il pesté, pour accompagner son refus d' accepter les  boites de vitamines ," mises à disposition" par la charmante   assistante et épouse Bordelaise de ce mèdecin élu maire malgré lui.

 

Quarante cinq minutes c'etaient écoulées depuis son départ  de Trois Rivieres. Redresses toi et marche lui suggera la petite flamme en ce qui lui restait de pulsion de vie; soutenu par son Capitaine-Maire adulé  , il mit pied à terre à la manière( vlé vlé pas ) d'un certain DU BUISSON quelques siècles auparavant, - lettres de cachet et titre nobilaire en moins- , et, se sacrifiant, jeta un oeil  sur la place vide de tout occupant, desireux de regagner sa kaz en  bois du Nord ; il ne se soucia  qu'il ne fut point attendu par UDOR son ami-ami  pote d'amattelotage...δ  la la lère, pique et pique , gram et gram, mon  mécène BERGER...Ω, fredonnerait ce consensuel coiffeur,  gorge chaude gaie...Illico presto, notre Denis enjamba  la place du débarcadère sans daigner saluer la Reine Charlotte;  puis disparu sur sa gauche. A hauteur de la maison de Menard  -richissisme planteur vendu au diable selon la légende-,  son coeur s'affola au point de faire taire sa fringale.

 

DIX heures trente indiqua l'horloge de l'église ou le père FREDO , tout  de vin de messe et de civet d'iguane bouffi ,en son homélie tancait les infidèles , chrétiens  le jour malveillants la nuit.  Agglutinée sous un imposant poirier rouge , place de la Mairie garde-manger, une escouade de marmailles s'exercait à la Bourse aux actions ludiques ...Des myriades de : " pou cham! " , " ti feuille! " "kanique!", "bouloutou!"  et   "attaque attaque! "  fusant  au ciel jusqu' à  l extase .Nul doute l' ignoraient t'il, qu'un jour les cliquetis des troncs de leur église se feront entendre  aux  tiroirs caisses des temples de la foi en un Dieu  Con-Sommation. Tous Neil...

 

Cahin caha, notre Denis continua sa route;  bifurqua à gauche par la rue d'en haut puis tourna sur sa  droite, dans la ruelle  bordant les Kaz de pè  Awnoul et d' Orelius à Maton, d'ou s' exhalaient  les odeurs exquises des douceurs  bien de chez nous . A la station  chez DA :  "deux doucelettes, deux sucs a coco,  trois berlingots à crachat et deux pains condong " fraichement demoulés l'attendaient . A la station Bar épicerie Deher,  une roquille de rhum et un coup de jenièv , avec  son alter égo  JOURDAN le chansonnier,  lui ouvrirent l'autre oeil. A la station Abattoir de la Pointe batterie , il ignora  Honoré le boucher qui s'affairait sur un taureau rescapé d'un carême ravageur .Il ne vit pas non plus son ami Julius PETERIUS, comédien épique de par son rôle du gendarme dans  " le gentilhomme et le malheureux", évènement phare du Carnaval Saintois.

 

C'est alors que,  parvenu aux abords de la maison Georges AZINCOURT, une clameur s'élevant de la foule en liesse qui l'attendait comme le messie  l'assomma Ko debout.

 

-< Mili ! Mili !Milii  !( Le voici ! Le voici ! Le voici !)

 

Efrayeu Kouliro son frère de sang  et son ami Achille Akowdeon, larmes aux yeux s'avancerent vers lui dans un bord à bord digne d'un kou de bwolling entre maitres-senneurs.

 

-< Mili ! Mili ! ...  zot pren moin pou jann dac, retorqua t'il

 

Achille akowdeon débordé par l'émotion  lanca alors :

 

  -<Oh Deni ke ou bel et roze ! (oh Denis que tu es beau et rose!)

 

Dans une réplique  restée celèbre, notre Denis l'envoya dans les cordes  :

 

-< Oh Achill ke ou led et kouillon!  (oh Achille que tu es laid et couillon !)  .

 

Et Achille tout  biguidi ...Panga ! Poings levés menaçant...

 

Fort heureusement, un gamin de la Cour des braves qui passait  là, par son rire moqueur , mit fin à l'embrouille entre les deux amis; lesquels par la suite surent rester dignes et humbles en toute circonstance .

 

 

NB:  LA SECESSION (prochaine Nouvelle) à suivre ...Il s'agit d' un psychodrame sur BOKAKA,  Marquis de la FOUFOUNE SANG BLEU, Prévôt de la Terre de Haut qui n'avait pas son pareil pour traiter de haut ses liliputiens d'administrés...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives