Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 07:11

12 novembre 2010

sarkozy_1375359c.1289590347.jpg

Cette fois, il a vraiment dérapé. Arriver au G20 après le début et partir avant la fin, c’est un comportement inacceptable pour un Chef d’Etat. Aucun autre dirigeant du G 20 ne s’est permis une telle indélicatesse. Ce qui ne l’a pas empêché de tenir une conférence de presse à l’usage des médias français comme si de rien n’etait. 

Dix neufs Chefs d’Etat et de Gouvernement du G 20 ont discuté d’un des problèmes les plus épineux de notre économie mondiale : les déséquilibres croissants entre les économies principales et les problèmes liés à l’action  américaine qui affaiblit le dollar et créé d’énormes tensions sur le protectionnisme. 

Cette impolitesse est, fort heureusement, sans conséquences sur les débats du G 20 qui n’ont pas besoin de la France pour se dérouler. Christine Lagarde connaît les affaires et a été plus efficace que ne pourrait l’être son patron qui étudie rarement les dossiers en profondeur. Mais c’est une insulte à une institution qui cherche désespérément à traiter enfin les vrais problèmes de l’ordre monétaire international.

Rappelons-nous que c’est le même Nicolas Sarkozy qui, au début de son mandat, avait insulté la francophonie en quittant ses réunions au Québec pour aller convaincre le Président George W. Bush de réunir le G 20 au niveau des chefs d’Etat et de Gouvernement…alors que le Président Obama venait d’être élu. Il voulait en faire l’organe des réformes financières au milieu de la crise.

C’est également lui qui a annoncé lors du discours aux Ambassadeurs en septembre qu’il allait faire du G 20 sous « sa » présidence le lieu de la discussion du soi-disant dysfonctionnement du marché des changes. C’était le mauvais sujet, mais cela nous rappelait qu’en effet la France aurait la Présidence du G 20 au premier semestre de l’an prochain.

Il y a une tradition dans les Présidences tournantes : le Président de la session suivante joue un rôle particulier lors de la session précédente pour assurer la continuité des débats. Monsieur Sarkozy a, par son absence, dit aux Coréens,  qu’il considérait leur présidence comme insignifiante. Connaissant les susceptibilités de ce pays, ce ne sera pas oublié lorsque la France cherchera de « gros contrats ».

Mais surtout, cela rend inefficace la Présidence française à venir. Plutôt que de préparer le terrain pour les débats suivants, le Président de la France a préféré la chaise vide. C’est un faux-pas diplomatique, et une insulte aux 19 autres Nations.

Préférer les cérémonies du 11 novembre et dévoiler une nouvelle plaque pour des lycéens qui s’étaient opposés aux Allemands en 1940 est sympathique. Mais lorsqu’on a le privilège d’être autour de la table des principaux dirigeants du monde, on s’y rend. Cette attitude  ne peut que renforcer l’image d’une attitude française aussi irresponsable qu’arrogante. Y compris pour le President Hu Jin Tao que l’on recevait avec faste la semaine précédente et qui, tout comme Barack Obama, Angela Merkel et les autres, ont fait le déplacement dans la capitale coréenne.

 La France ne mène pas le monde à sa guise. Le Président français sera dont le Maître de Cérémonie du G 20 en France au premier semestre de 2010. La France mérite mieux qu’un Président qui fait passer son narcissisme avant ses intérêts nationaux.

Son souhait d’une crise pendant la Présidence française pour se mettre en valeur confirme cette fâcheuse tendance. Il a aimé la Présidence Européenne : ceux d’entre nous qui dépassons la propagande savent pertinemment bien que c’était beaucoup de bruit et peu d’action. Gageons que s’il y a une crise, Monsieur Sarkozy organisera des sommets. En attendant, il a déjà prévu d’organiser des séminaires et conférences: la recette de l’agitation pour camoufler l’inaction.

L’Europe et les instances internationales sont lasses de ses coups de gueule et autres rodomontades qui empêchent le bon fonctionnement de la gouvernance économique de la planète.  Les sommets européens résonnent encore des  ses excès. Face aux difficultés de l’Irlande ou du dollar, il faut une Présidence sérieuse et préoccupée des vrais problèmes, et non pas au service des ambitions personnelles d’un chef d’Etat. Nul doute que tout se passera très bien a Cannes en Novembre 2011.

http://finance.blog.lemonde.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

commentaires

racoon résigné 13/11/2010 16:58


Quand donc les français éradiqueront les crapules! si la laideur de l'ame pouvait se lire sur les visages nous n'en serions pas là


Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives