Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 16:45

Patrick Buisson a trahi la droite

Télérama publie cette semaine un article très intéressant sur Patrick Buisson, journaliste d’extrême-droite, conseiller influent du président de la République .
 
Patrick Buisson a cherché la synthèse entre toutes les droites, ayant même conseillé François Bayrou.
 
Patrick Buisson a trahi la droite en devenant spin doctor d’un usurpateur bling bling ayant trahi presque toutes les droites, la République, et l’Etat-nation, après élection sur les thématiques de :
 
- l’identité nationale, la régulation de l’immigration, la fin du relativisme culturel et sociétal, l’opposition aux dictatures, la ’tolérance zéro’ envers l’insécurité
 
- un Etat impartial, la valeur travail, le pouvoir d’achat, la baisse des impôts sur les revenus du travail, la régulation des rémunérations des dirigeants
 
- la réduction de la dette publique, un budget à l’équilibre, la compétitivité par les réformes de structure, l’effort de recherche, la protection de l’environnement
 
De nombreux républicains, pas forcément de droite, du centre, et même de gauche, ont adhéré à ce programme .
 
L’auteur de l’article n’y a pas cru un seul instant - comment croire à la sincérité d’un discours anti-système d’un menteur pathologique ayant parasité le système pendant des décennies, comment croire à la conversion à la réforme après 50 ans - et a voté, sans illusions sur son passé de ministre de l’Education, pour François Bayrou, seul candidat non ’people’ parmi les candidats crédités de pouvoir gagner l’élection, le ’people’ exprimant la vulgarité et le mauvais goût d’une époque valorisant à des dizaines de millions de dollars les ’oeuvres’ de pseudo-artistes contemporains .
 
François Bayrou ayant refusé un accord avec Ségolène Royal qui aurait de fait ’démitterrandisé’ une mitterrandienne non repentie, il était impossible pour de nombreux électeurs de Bayrou de voter pour Ségolène Royal au second tour de l’élection présidentielle au lieu de ne pas voter, non pas parce qu’elle serait de gauche, ni qu’elle représenterait un parti sans programme, ni même qu’elle serait arriviste, hypocrite et démagogue - quel politique ne l’est pas ! - mais parce qu’elle est mitterrandienne, or si un véritable homme de gauche avait été élu en 1981, la Constitution de la Ve République aurait été réformée dans un référendum imperdable en été 1981, rendant difficiles les abus de pouvoir de la présidence de la République, n’est-ce pas Robert Badinter.
 
Dans chaque catégorie, le constat de la ’gestion’ UMP est accablant :
 
- acceptation contraire à l’Etat de droit du fait accompli de l’immigration irrégulière résultant de l’irresponsabilité démographique, par non reconduite à la frontière quasi-systématique et conforme au droit, d’immigrés économiques irréguliers sans travail ni liens familiaux en France, la comparaison entre le nombre de retours à la frontière à partir de la France et à partir du Royaume-Uni prouve que le Labour britannique est à droite de l’UMP sur cette question, le débat sur l’identité nationale est un leurre, non seulement la politique de régulation de l’immigration est inefficace, mais en plus c’est au prix de l’indignité par la stigmatisation d’autres cultures, notamment dans un discours à Dakar ; Le Pen définit la préférence nationale non xénophobe par la préférence a priori envers les plus proches - quand Besancenot verrait bien incarner Marianne n’importe quelle immigrée irrégulière dernièrement arrivée sur le territoire national - l’histrion bling bling, d’origine étrangère, d’une extrême vulgarité, dégradant la fonction présidentielle, sans compétences ni connaissance de l’Histoire de France, n’a ni hérité ni mérité l’élection du point de vue de la droite nationale, ce que Patrick Buisson fait semblant de ne pas voir !
 
- absolution des crimes des assassins Battisti et Petrella, tolérance maximale pour les touristes sexuels, violeurs aggravés ou assassins de la ’peoplesphère’, que Patrick Buisson n’aurait dit sur cette ’justice’ de classe si Ségolène Royal en était à l’origine, ce n’est pas la fin du relativisme, c’est la stricte application de l’idéologie de la pseudo-gauche dénommée gauche-caviar dont le plumitif officiel est BHL !
 
- continuation de la politique de Chirac de collaboration avec les dictatures du monde entier, jusqu’à dérouler le tapis rouge au caïd Kadhafi et à faire collaborer l’UMP avec le PC chinois !
 
- inflation législative sur la récidive - en vertu du ’risque zéro’ - sans accorder à la justice les moyens nécessaires pour pouvoir appliquer la loi, et lamentations hypocrites après chaque nouveau drame
 
- en France, nation la plus athée au monde, la droite s’est ’décatholicisée’ - Patrick Buisson devrait le savoir ! - une majorité d’électeurs de droite sont athées, ou reconnaissent l’identité chrétienne historique - pas seulement catholique mais aussi protestante - mais ne se reconnaissent en rien dans le Vatican - dernièrement associé à l’acharnement thérapeutique, à l’excommunication d’une fillette violée qui a avorté sans que le violeur soit excommunié - dans ces conditions, la tentative d’infériorisation de l’Education nationale - représentée par l’instituteur - par rapport au religieux, trahison de la laïcité et des principes des Lumières, intégrés par la droite, est aussi considérée par une partie de la droite comme une trahison, de même quant à l’aide directe à l’Eglise de scientologie par modification ad hoc de la loi, le but poursuivi étant l’abrutissement des masses par panem et circenses et religion ; la droite s’est aussi ’démonarchisée’, ’débonapartisée’, ne reconnaît plus le pouvoir d’un seul, et préfère le rapport démocratique des responsabilités individuelles, or l’expertise des corps intermédiaires est niée
 
- aucune réforme de responsabilisation des fonctionnaires d’autorité, dont juges et recteurs, essai de suppression de la fonction de juge d’instruction sans rendre le parquet indépendant, restriction de la liberté de manifester lors de visites présidentielles, anathèmes contre la liberté d’expression sur internet, Etat omniprésent contrôlant tout comme dans une ’démocratie’ populaire
 
- faire payer à la classe moyenne par de nouveaux impôts l’assistanat des pauvres et la baisse des impôts de riches dont les revenus indécents ne proviennent pas du travail mais de la cooptation ou de l’héritage - Lagardère, Bouygues, Dassaut, Bolloré - il y a continuité avec Chirac dont le père, arriviste financier, avait permis à des avionneurs de tirer le meilleur parti de la relation avec l’Etat, aux frais du contribuable - aucune réforme des rémunérations des dirigeants : parachutes dorés, retraites chapeaux, golden hello, stock options, bonus ; népotisme, clientélisme
 
- explosion de la dette publique, le prétexte de la crise est ridicule car les moins de 35 ans depuis toujours n’entendent parler que de crise !
 
- fausse réforme des régimes spéciaux de retraite - les années cotisées comptent plus d’une année ! - même Raffarin en 2003 avait fait une réforme plus ambitieuse - !- aucune rationalisation significative de l’Etat providence, dépenses fiscales injustifiées, non plafonnement des niches fiscales bénéficiant aux riches, il y a même eu création de postes de sénateurs - aux USA il y a plus de 3 fois moins de sénateurs qu’en France pour 5 fois plus de population, et les sénateurs y ont beaucoup plus de pouvoir - explosion des dépenses de l’Elysée
 
- ex-cancre sans compétences scientifiques caricaturant le travail des chercheurs, acceptant la baisse de niveau dans l’Education nationale, les statistiques à la soviétique y masquant le niveau réel, la baisse de niveau en orthographe n’étant que le symbole de la baisse de niveau dans les autres matières, les mathématiques abstraites ne sont plus enseignées
 
- des dizaines de milliards d’euros sont prévus pour construire de nouvelles lignes de TGV cicatrices dans le paysage pour gagner une demi-heure ou une heure sur des temps de parcours -aller plus vite pour travailler plus vite pour gagner plus vite pour consommer plus vite pour consumer plus vite ? - alors qu’il n’y a pas d’argent pour faire passer tout le trafic routier longue-distance sur le rail ; aucun débat sur les effets environnementaux de l’explosion démographique, de la part d’un parti prétendant n’avoir aucun tabou, non suppression des avantages spécifiques accordés pour un troisième enfant comme la retraite à 55 ans ; scandale de la pollution de l’agriculture productiviste - toujours soutenue par l’UMP depuis l’ ’écologiste’ Chirac - en Bretagne notamment, sans application du principe pollueur-payeur
 
D’un point de vue libertarien le problème c’est l’Etat, quand l’Etat ne régule pas ce qui devrait être régulé, régule ce qui ne devrait pas l’être, distort le marché par des régulations inadaptées, rendant l’économie plus injuste et inefficace.
 
L’UMP représente cet Etat obèse et impuissant de ventres mous de la politique.
 
La facture sera exorbitante pour les générations futures.
 
A la prochaine élection présidentielle, il y aura le choix : Marine Le Pen pour la droite nationale, Nicolas Dupont-Aignan pour les gaullistes, François Bayrou pour les libéraux politiques, Manuel Valls pour les sociaux-libéraux, un(e) candidat(e) Europe Ecologie et écologie indépendante pour les écologistes y compris de droite - l’écologie est aussi une valeur conservatrice, de conservation de l’environnement - à condition que continue la stratégie de Daniel Cohn-Bendit de primauté de l’écologie politique sur les thématiques d’extrême-gauche.
 
L’idéal serait qu’émerge un(e) candidat(e) issu(e) de la société civile à l’occasion des primaires ouvertes de la gauche, un(e) candidat(e) de moins de 50 ans, la génération du baby-boom s’étant discréditée en politique, l’histrion bling bling faisant partie de cette génération du ’et moi et moi et moi’, du ’moi je’ malgré d’hypocrites objections sur l’héritage de mai 68.
 
Villiers a perdu toute crédibilité en trahissant les valeurs morales qu’il prétendait défendre.
 
Villepin n’est pas crédible : aucune expérience du suffrage universel, incapacité à gérer, de la dissolution de l’Assemblée nationale au CPE, cinéma à l’ONU n’ayant pas fait oublier que Chirac était le meilleur ami des dictateurs, initiative de donner des fonctions ministérielles à l’histrion bling bling.
 
Royal a eu son heure, elle a gagné l’investiture socialiste contre les apparatchiks, ce n’est pas parce que ces apparatchiks discrédités ne l’ont pas soutenue qu’elle a perdu, mais parce qu’elle n’a pas su cacher ou renier l’ambigüité mitterrandienne qui la caractérise et ’fendre l’armure de Jeanne d’Arc’, être une femme était un considérable avantage pour gagner dans un monde politique de minables petits ego masculins désormais médiatisés comme tels.
 
Mélenchon a trahi les valeurs républicaines en ne s’insurgeant pas contre la ’justice’ de classe de la ’peoplesphère’ pour venir au secours d’un ministre touriste sexuel - le tourisme sexuel est pourtant de l’exploitation, Benoît Hamon l’a rappelé - mais ce n’est pas surprenant de la part d’un apparatchik non élu au suffrage universel uninominal habitué au confort doré du Sénat.
 
Besancenot ne souhaitant pas assumer une fonction élective ne peut être crédible en se présentant à une élection, quant à l’ultra-gauche de Coupat qui depuis le calme de la France éternelle ose accuser la police républicaine de fabriquer les caïds, elle apporte directement des voix à la droite sécuritaire.
 
Il n’y aurait que la droite conservatrice des oligarques et nantis de la néo-féodalité de pseudo-laisser-faire libéral de fait organisation coercitive de réponse sécuritaire et de crétinisation des masses aux problèmes sociaux et d’accaparation par les oligarques de l’émission de monnaie par processus de vol légal, qui pourrait encore soutenir le président bling bling, et encore, un Obama aux USA financé par Goldman Sachs est bien plus efficace à défendre leurs intérêts car ayant de la classe et l’air vaguement progressiste tout en refusant de réguler les bonus.
 
Et il y a des problèmes avec les oligarques : les électeurs-consommateurs nombreux à avoir voté à droite mais pas seulement exigent que Free obtienne la quatrième licence de téléphonie mobile afin que disparaissent les abus d’un oligopole, mais ce serait aux dépens d’un ami du pouvoir, gouverner c’est choisir entre l’oligarchie et la concurrence libre et non faussée


 Source Agora vox

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives