Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 19:19

C'est avec stupeur que j'ai appris la disparition d'Adolphe DEHER , un professionnel du transport maritime inter-îles dans la lignée des illustres armateurs Saintois  :Les LORGE ,JACQUES,SAMSON ,VALA,PETIT, NADILLE et BRUDEY .

 

L'homme m'a toujours fasciné par ses qualités.

 

-Esprit d'initiative.

-Audace .

-Ténacité .

 

Parti de rien ,il a su faire face à tous les défis qui se sont présentés à lui avec la détermination qui caractérise les vrais  chefs d'entreprises.

 

 

Dans sa mission de service public depuis plus de quarante ans  ,il ne se trouve pas un saintois qui un jour n'a pas emprunté une de ses vedettes à passagers  :  Océan skipper, Roche percée, Lynndy ,Antoinette , Miss Guadeloupe .

 

Sa disparition est donc une perte immense pour toute la communauté Saintoise et au delà.

 

J'adresse   à sa famille et à ses enfants mes plus vives condoléances.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien
commenter cet article

commentaires

Raymond Joyeux 15/03/2013 17:23

À un capitaine des étoiles

Salut à toi
Adolphe le marin
Qui porta haut
Les couleurs de nos îles
À la barre de tes navires.

Salut capitaine des vents
Chasseur de vagues et d’embruns
Armateur tôt levé
D’étoiles en partance.

Salut pionnier
Des labours maritimes
Éleveur de carènes
Arpenteur de cyclones
À la proue de nos rêves.

Salut briseur d’écume
Patron d’Océan du Lynndy
De la Roche Percée
Amoureux patenté d’Antoinette
Et de Miss.

Salut grand connaisseur
De cartes et portulans
Découvreur d’estuaires et de rades
Raidisseur de cordages
Et d’estropes.

Salut fils de pêcheur
Enfant de la navigation.
Pour toi s’en sont allés les quais
Qui jamais ne reviennent

A nos yeux impuissants
Se sont trop tôt
Rompues les amarres du voyage.

Nous te saluons de la drisse
De nos mâts bourlingueurs
Où flotte en berne
Le pavillon de la détresse
Comme une larme
Aux yeux d’une maîtresse.

Salut à toi Adolphe le marin
Qui porta haut les couleurs
De nos îles
À la barre de tes navires.

Raymond Joyeux

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives