Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:26

Tu avais fait le choix de vivre loin de ta terre natale, dans ta quête légitime  de donner un sens à ta vie  ; attaché à je ne sais trop quel substitut maternel,  objet de toutes tes attentions envers la gente féminine . Tu ne redoutais  nullement   l'oubli  et  l'exil, en agissant ainsi ...

 

-Sa i fet bel, pensais tu au fond de toi ,sans le dire.

 

Quand bien même  nos différences d'appréciations sur toutes ces questions  , je respectais ton libre arbitre .

 

 

S' il  t' arrivait  de  poindre de temps à autre sur les lieux de ton enfance, c'était  pour repartir aussitôt  durablement  sans rien faire connaître de ta situation  . Notre seule assurance :  nous savions que tu résidais quelque part à Marie Galante

 

 

Pas de nouvelle,  bonne nouvelle :  dit l'adage.

 

 

Adulte dans la force de l'âge,  volontaire au travail et tenace ,  nous ne pouvions  douter que tu étais  malade à en mourir. C'est dire que ton décès nous a surpris tout autant qu'il nous attriste  . Aujourd'hui  , je me prends à regretter de n'être pas parvenu a te dissuader de demeurer au pays,  lors de nos derniers échanges,  il y a de cela des années .

 

 

Cinq ans !  Dix ans ! Irrémédiablement  le temps faisant  son oeuvre  tu  m'étais devenu   un  perdu de vue  sans que jamais mon affection envers toi  n'ait  faibli   .  Petit fils de Papaul et Mantine, tout comme moi , nos ressentis familiaux ne pouvaient  se vivre autrement .

 

Aussi, je garderai de toi,  le souvenir d'un éternel adolescent .En révolte, à ta façon, contre toutes les absurdités humaines .Tu  étais tout entier animé de cette   singuliere énergie d'où : " naît  la joie étrange qui aide à vivre et mourir ", comme l'a écrit Albert CAMUS dans L'homme révolté.

 

 

 

I eo vis Morere ubi debes : Vas ou tu veux meurs ou tu dois ! Telle est la condition humaine, par la seule volonté du grand architecte de l'univers, à laquelle nul ne peut  échapper  .

 

 

Adieu vat Lito,   mon frère, que ton âme repose en paix.

 

 

 

 

 

 

   .

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans nécrologie
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives