Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 15:41
 Actualités Générales Langue, diplômes : des enjeux pour l'accès des immigrés au marché du travail Les immigrés sont plus exposés au chômage que le reste de la population, les femmes immigrées étant en outre moins souvent présentes sur le marché du travail. Ceci est en partie dû à un manque de qualifications. Toutefois, des écarts subsistent à niveau de diplôme équivalent. Ils sont plus marqués pour les diplômés du supérieur. Les qualifications des immigrés, lorsqu'elles existent, bénéficient rarement d'une reconnaissance formelle en France, sauf pour les diplômés du supérieur. Les immigrés éprouvent souvent des difficultés avec la langue française, même si cela ne constitue pas forcément une gêne pour travailler. Les immigrés ayant un emploi se sont souvent appuyés, pour le trouver, sur leur réseau relationnel. Une minorité d'entre eux fait état de discriminations d'ordre professionnel. Ce ressenti est plus fréquent pour ceux qui sont originaires d'Afrique subsaharienne. En savoir+ Insee Première – n°1262 – Novembre 2009 http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1262/ip1262.pdf Apprentissage : les COM (contrats d'objectifs et de moyens) devraient être renouvelés après 2010 Le gouvernement envisage d'ouvrir une négociation avec les conseils régionaux pour prolonger, au delà de 2010, les COM (contrats d'objectifs et de moyens) en faveur du développement de l'apprentissage. C'est ce qu'indique Laurent Wauquiez lors de la présentation du rapport sur la promotion des formations en alternance, remis par Henri Proglio, PDG d'EDF, au secrétaire d'État chargé de l'Emploi, jeudi 10 décembre 2009. « Bien sûr que l'on prolongera », assure Laurent Wauquiez en soulignant que l'État y « consacre beaucoup de moyens ». Il dit cependant vouloir « veiller à ce que l'argent soit bien utilisé » car, selon lui, il y a « des régions qui empochent et qui ne restituent pas à la sortie ». Les crédits dévolus aux COM « ne doivent pas servir à financer des frais de fonctionnement, tout doit aller aux jeunes », insiste-t-il. Financés à parité par les régions et par l'État à travers le FNDMA (Fonds national de développement et de modernisation de l'apprentissage), les COM ont été créés en 2005 dans le cadre du plan de cohésion sociale proposé par le ministre du Travail de l'époque, Jean-Louis Borloo. D'une durée de cinq ans (2005-2009), ils comportent une série d'objectifs nationaux que les régions déclinent et adaptent en contractualisant, le cas échéant, avec d'autres acteurs de l'apprentissage, notamment les chambres consulaires. L'objectif du gouvernement était d'augmenter de 40 % le nombre d'apprentis pour parvenir à 500 000 jeunes en formation en 2010. Les derniers chiffres recensés par le ministère du Travail font état de 402 000 apprentis fin octobre 2009. La première génération de COM devait arriver à échéance fin 2009. Cependant, face à la dégradation de la situation de l'emploi des jeunes, premiers touchés par la crise économique, le gouvernement a décidé de prolonger la mise en oeuvre de la contractualisation sur l'année 2010. Des avenants ont été négociés en ce sens entre l'État et les conseils régionaux. Cette prolongation pour un an avait laissé dubitatives les régions qui sont favorables à une pérennisation du dispositif. L'État, avant de prendre une décision, a souhaité se donner du temps pour évaluer qualitativement la mise en oeuvre de la première génération de contrats. Les premiers résultats de l'évaluation ; devrait être connus prochainement. Pour l'heure, Laurent Wauquiez n'a donné aucune indication sur la durée des prochains COM ou sur leur architecture financière. Source : Dépêche n°124385 - Vendredi 11 décembre 2009 L'observatoire du travail temporaire devient l' « observatoire des métiers et de l'emploi » L'observatoire du travail temporaire, créé en octobre 2004, change de nom pour devenir l'OME, l'« observatoire des métiers et de l'emploi », indique la fédération professionnelle Prisme (Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi) dans un communiqué, jeudi 10 décembre 2009. Mis en en place à la suite de l'accord du 8 juillet 2004 relatif aux priorités et moyens de la formation professionnelle dans la branche, l'observatoire a, en effet, pour premier objectif de participer, par ses travaux d'analyse, « à l'identification des changements qui affectent les métiers, les qualifications ou les besoins de formation des salariés » des entreprises du travail temporaire. Depuis 2006, l'observatoire a publié dix études, portant notamment sur « les jeunes, le premier emploi et l'intérim », « l'emploi, l'intérim et les métiers à l'horizon 2015 », « les services à la personne et le travail temporaire » ou encore « les activités des salariés permanents des agences d'emploi ». Ces travaux se veulent des outils afin de « faciliter la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences » dans la branche de l'intérim. Source : AEF Dépêche n°124339 - Jeudi 10 décembre 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOMETHIS - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives