Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 18:30

 

François Bayrou.
François Bayrou. Crédits photo : THOMAS SAMSON/AFP

Trois ans après sa création, le MoDem tient congrès et va reconduire sans surprise son chef. 

Les centres se déchirent… Voilà qui fait bien rire au MoDem ! Dimanche, à l'occasion de son deuxième congrès ordinaire depuis sa création à Villepinte, le 1er décembre 2007, François Bayrou devrait être réélu, sans réelle surprise, président du Mouvement démocrate… avec 100 % des voix. Le chef centriste était seul candidat. Le vote, électronique, a déjà eu lieu entre mercredi et vendredi soir.

Sa reconduction est donc un secret de polichinelle. Mais, pour la forme, elle devrait être officialisée devant les quelque 1 500 cadres du parti - et les caméras ! - réunis ce dimanche à Paris. Alors que, «dans les autres centres» les Jean-Louis Borloo, Hervé Morin, voire Dominique de Villepin, réfléchissent, tergiversent, repoussent l'annonce de leurs intentions pour 2012, François Bayrou, lui, poursuit, invariablement, à son rythme, comme le dit un élu, «son bonhomme de chemin».

 

Un discours attendu au MoDem

 

Un peu «bonhomme», François Bayrou, mais surtout de bonne humeur. Le dîner républicain de Jean-Louis Borloo, jeudi soir ? «Comme d'habitude, Jean-Louis n'a rien dit…», s'amuse un cadre du parti centriste. La concurrence des Martine Aubry, Ségolène Royal, voire DSK ? Voilà qui les fait encore bien rire. «La gauche n'a plus aucune crédibilité face aux difficultés des Français», note Marielle de Sarnez, première vice-présidente du parti. Bref, sans bruit, compte tenu «des difficultés personnelles de Nicolas Sarkozy avec les Français», François Bayrou maintient le cap qu'il s'est fixé il y a maintenant dix ans. Il croit, plus que jamais, incarner «une alternative crédible» à la droite et à la gauche en 2012. C'est, en tout cas, la substance du discours, jugé «important» selon des proches du chef du MoDem, qu'il devrait prononcer.

Derrière un «petit toilettage» des statuts du parti, la «sortie» de Bayrou devrait surtout officialiser son entrée dans la course de 2012. «Ce sera un peu notre primaire à nous», rigole Chris­tophe Madrolle, secrétaire général adjoint du MoDem. Officiellement, confie encore Marielle de Sarnez, «François Bayrou n'annoncera pas sa candida­ture». Mais dans les esprits, en particulier dans celui de François Bayrou, ce congrès, le dernier avant la présidentielle, marquera bien sa candidature pour 2012. Dans son long discours, prévu pour durer plus d'une heure, le président du MoDem donnera son «mode d'emploi pour 2012».

Il expliquera, a-t-il confié au Figaro, «comment on transforme une société désabusée, et même souvent désespérée, en une société qui se remet à y croire et qui avance». L'auteur d'Abus de pouvoir (Plon) devrait à mots couverts, au moins sans être aussi frontal, exposer ses idées pour «renouveler la vie politique française». Bref, assure encore Christophe Madrolle, «ce congrès doit donner le top départ à 500 jours de l'élection présidentielle». Pour l'applaudir, dans la salle, le parton du Parti démocrate italien, Francesco Rutelli, est attendu.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans politique
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives