Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 11:26

 En 2011, l’eschatologie est à la mode, elle le sera encore un peu plus en 2012 qui comme beaucoup croit savoir verra la fin du monde qui serait inscrite non seulement dans la cosmogonie maya mais aussi codée dans la Bible. Rien de tel qu’une société a-religieuse pour se vautrer dans les pires superstitions, ça paraît paradoxal mais ça ne l’est pas tant que ça au fond…

Le millénarisme se porte donc bien dans la société spectaculaire consumériste, à gauche comme à droite, il fait vendre de la pub à la télévision mais aussi sur le réseau, et puis il ne mange pas de pain.

Prétendre que c’est la fin du monde permet de ne pas avoir à réfléchir sur les travers du monde actuel et sa responsabilité personnelle dans les problèmes que posent. Ce n’est pas la première fois que l’on nous fait le coup, je me souviens des prédictions de Nostradamus au début des années 80 qui ont amené un grand nombre de naïfs et de crédules à stocker du sucre et de la farine en masse s’attendant à la guerre nucléaire en 1986.

Maintenant, les mêmes nient leur naïveté, ou bien expliquent que ce n’est que partie remise en somme…

Comme la fin est proche, il n’y a rien à faire, rien à remettre en question, rien à proposer en alternative.

Ce qui m’a frappé dans la catastrophe de Fukushima par exemple, c’est que personne ne s’est demandé pourquoi l’on avait construit une centrale si puissante là précisément au mépris de tous les risques :

C’était aussi et surtout car le public, le pékin moyen, le réclamait pour faire fonctionner la longue kyrielle d’appareils tous plus inutiles les uns que les autres qu’il estime être indispensables pour bien vivre de nos jours, appareils qu’il décide d’acheter de lui-même, se soumettant au cirque spectaculaire marchand volontairement sans que rien ne l’y contraigne réellement.

On se demande d’ailleurs pourquoi les eschatologues distingués ne se suicident pas tout de suite, voilà qui serait tout de même plus pratique.

C’est aussi tout simplement une manifestation du narcissisme post-moderne encouragé par les médias, le net aussi, un peu tous les moyens modernes, comme les enfants qui se demandent comment le monde pouvait bien tourner avant leur naissance, et qui devenus adultes mais pas beaucoup plus mûrs se disent que la grosse boule de glaise sous nos pieds s’arrêtera de tourner à leur mort.

Alors que personne n’est vraiment indispensable en ce bas-monde.

Bien sûr, les moyens modernes de communication laissent croire à n’importe qui que ses désirs, ses opinions, sa petite personne sont fondamentales pour la bonne marche des évènements étant donné qu’il peut laisser maintenant des traces de son égo un peu partout, que c’est même par là qu’il entend conditionner son existence, par l’existence d’un réseau et à la possibilité qu’il a de parler encore et toujours de lui sur les réseaux.

(Dont moi, précédons les commentaires éventuels sur ce thème…)

Il se passe un peu la même chose qu’au moment de la démocratisation de la vidéo, tout le monde sachant tenir une caméra dans les mains, et la faire fonctionner, tout le monde s’est cru doté de talents de cinéaste. Alors que c’est tout de même un peu plus complexe que cela.

N’importe quelle frustration, n’importe quelle rancœur, n’importe quelle ha ine, trouvent également un dérivatif de ce fait.

Les oubliés du système qui estiment que celui-ci n’a pas reconnu leur génie à sa propre mesure sont persuadés que les techniques nouvelles leurs permettent enfin de mettre un terme à cette odieuse injustice à leurs yeux et d’exposer enfin devant tous les passants leurs thèses, pas toujours foireuses il est vrai, parfois même dignes d’intérêt, bien qu’au final, les thèmes que l’on retrouve sur le Web entre autres soient finalement les mêmes que ceux que l’on abordait avant au zinc du café du commerce…

PS: J'invite les croyants en une fin du monde pour 2012 de me leguer leurs biens et singulierement le contenu de leur compte bancaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by L'archipélien - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Profil

  • L'archipélien
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.
  • Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire” Einstein.

Archives